Road trip au Mexique #3 : Tulum, Playa del Carmen & les Cenotes

Pour bien profiter de Tulum et des cenotes dans la zone sans perdre trop de temps dans les transports, nous avons décidé, exceptionnellement, de louer une voiture pour 2 jours. Je vous ai parlé plus en détails des points auquels faire attention lors d’une location au Mexique ici (assurance, corruption etc.). On nous a mis en garde contre le côté ultra touristique de Tulum, Playa del Carmen et Cancun et la présence des algues donc nous avons à la base très peu d’attente pour ces destinations.

Note : cet article fait partie de la série des articles de notre roadtrip au Mexique. Vous pouvez accéder à la 1ère partie ici et la 2ème partie ici

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Les cénotes sont produits par un phénomène de dissolution et d’effondrement des terrains calcaires situés au-dessus d’un réseau souterrain de grottes et rivières. On les trouve tant dans des endroits pittoresques dans la jungle (Celestún, Yucatán) qu’en ville (Valladolid, Yucatán). Au Yucatán, un anneau de cénotes se trouve disposé de manière concentrique autour du cratère de Chicxulub ; c’est pourquoi on impute leur formation aux failles et fractures formées lors de l’impact d’une météorite de 10 km de diamètre, qui aurait également été l’une des causes de l’extinction des dinosaures non-aviens il y a environ 65 millions d’années. Les cénotes dans la zone du Yucatán, sont pour la plupart reliés entre eux par un système de grottes aquatiques, formées par l’élargissement de ce même réseau de failles et fractures. L’aspect sacré des cénotes chez les anciens Mayas était lié au fait que c’étaient leurs seules réserves d’eau douce (il n’y a pas d’eau douce en surface dans la péninsule du Yucatán).

Wikipedia

Jour 3 (21 Décembre) : Cenotes près de Tulum

Location de voiture

Nous récupérons notre voiture chez MEX à Tulum. Déjà, pour la franchise, l’employé nous explique d’emblée qu’ils n’acceptent aucune carte de débit (et toutes nos cartes sont marquées DEBIT dessus). Sourire au coin, il compte nous proposer l’assurance all inclusive hors de prix pour palier à ce problème car il rachète la franchise et plus besoin de carte de CREDIT. Soudainement, il se rend compte que l’on l’a déjà payée #facepalm et nous demande juste une empreinte bancaire de 100$US. Au moment du paiement final, il nous explique que le taux de l’agence c’est 1$US = 21MXN (le vrai taux est de 19MXN grand maximum) et que les tarifs indiqués sur le site lors de notre réservation sont certes en $US mais qu’on ne peut pas payer en $US mais en pesos et obligés de respecter ce taux scandaleux. S’y ajoute le réservoir d’essence rempli à 1/4 et il faut rendre avec 1/4 (forcément on ne savait pas bien doser et l’avons rendu avec 15$US d’essence en plus). Si même l’entreprise de location de voiture chaudement recommandée par les autres voyageurs nous arnaque dans tous les sens, ça promet pour le reste !

Note : Les bloggeurs du blog Kalokali nous ont plutôt recommandé Enterprise qui malheureusement était plus cher que MEX pour cette période.

Heureusement qu’on n’a loué que pour 2 jours : 40$US pour la location, 40$US pour l’assurance, 10$US à cause du taux de change désavantageux, 15$US d’essence rendue en trop = 105$US pour deux jours.


J’ai passé énormément de temps à regarder toutes les photos des cenotes dans le coin et ai pu en sélectionner quelques-uns, selon mes critères. Cela me permet de visiter plusieurs types de cenotes, et y être au moment où il y a peu de touristes.

Gran Cenote (entre Tulum & Valladolid)

Il est 9h et nous sommes déjà devant le cenote super fréquenté par les touristes & cars de touristes : Gran Cenote. Nous y sommes allés pour sa couleur bleue, sa petite profondeur et la présence de quelques tortues. L’entrée coûte chère (200MXN), les infrastructures sont OK (douche à l’extérieur, vestiaire, locker (30MXN), location de life vest (30MN)).

Il y a déjà un groupe de japonais sur place, super respectueux, avec des combis anti-UV (bon vous me direz que même au Japon, ils ne se baignent rarement en maillots de bain normaux).Ils partent au bout de 30 minutes et nous sommes quasiment seuls sur les lieux. D’autres touristes sont venus soit en voiture de location, soit en vélo car le site n’est pas si loin du centre-ville de Tulum.

En ce moment, la péninsule subit une vague de froid, l’eau est froide et il y a un petit vent. Je ne peux pas me motiver à me baigner malgré cette jolie couleur et dois me contenter de garder les affaires pour JB. Heureusement que JB est déjà équipé (il a son masque de snorkeling Decathlon, super cool) sinon la location du matos de snorkeling aurait coûté 80MXN (4€ à chaque cenote, ça peut chiffrer rapidement). Prenez aussi une carte d’identité (la CNI française passe très bien, pas besoin de laisser le passeport). Dès que vous louez quelque chose, il faut laisser sa pièce d’identité comme caution.

Il y a quelques petites tortues assez timides sur place, et elles s’enfuient dès que quelqu’un s’en approche (il ne faut surtout pas les toucher). Les pauvres tortues, elles doivent être malades maintenant. Il est interdit de mettre de la crème solaire ou des produits chimiques pour ne pas les affecter et polluer l’eau des cenotes – mais les touristes ne respectent pas ces consignes (nous l’avons bien vu à Ik Kil).

On peut passer à travers une cave pour accéder à un deuxième cenote, encore moins profonde, à la couleur bleue claire. L’ensemble est vraiment mignon, mais à condition d’y aller tôt le matin car je n’imagine pas du tout une ambiance tranquille une fois que 100 touristes envahissent le lieu. Si vous avez un petit budget, je conseille de zapper complètement ce cenote.

Car Wash (entre Tulum & Valladolid)

Je suis allée à Car Wash (100MXN) car j’ai suivi les conseils d’un instagrammeur (je me suis dit, pour une fois, ce n’est pas un voyage sponsorisé, il doit sûrement conseiller des lieux plus cool). Bon je crois qu’après la déception à Coba et Car Wash, je vais arrêter de suivre les conseils et photos sur Instagram. Voici la vidéo qui fait rêver :

https://www.instagram.com/p/B0LaPdvIbhB/

Et voici ce qu’on voit en réalité :

Bon, il y a des circonstances atténuantes car les photos de snorkeling sont incomparables à celles de la plongée : il fait de la plongée en apnée donc a pu accéder à la partie près de l’entrée de la cave. En plus, il doit avoir un meilleur temps peut-être (plus de soleil), un meilleur matos pour capturer les couleurs – et une licence Photoshop pour augmenter le contraste à fond. En vrai, on n’a pas pu observer ces nuances de bleu, vert… dignes des coraux aux Philippines. C’est la différence entre ceux qui sont payés pour voyager et nous – qui mettons des photos honnêtes, sans retouche et qui ne donnent envie à personne 😀

Cela dit, ce cenote reste un de mes préférés. Il est profond, l’eau est très belle (les photos ne lui rendent pas justice car on est à contre-jour), il y a une plateforme pour faire des plongeons, avec plusieurs caves (qu’on peut explorer en plongée), mais aussi quelques petits poissons. Il s’appelle Car Wash car il était utilisé effectivement pour laver les taxis… mais cette activité a cessé depuis longtemps, l’eau étant purifiée depuis… en plus avec la présence des nénuphars… c’est top !

Je ne suis pas non plus d’accord avec cet instagrammeur qui considère que l’eau au Quintana Roo est une des plus pures au monde. Si vous allez aux Ginnie Springs en Floride, il s’agit d’eau de source (on voit les bulles remonter des centaines de petites sources d’eau), cette eau-là est beaucoup plus pure.

Attention, il y a un petit crocodile qui vit sur place (les vidéos datent de 2013, 2015…) donc j’ignore s’il est toujours vivant… mais les mexicains n’ont pas l’air d’avoir peur de ce type de crocodiles, qui sont petits et selon eux… très timides. Ils expliquent aussi qu’ils ne mangent pas tant de viandes que ça et avec des nombreux poissons dispos, il va plutôt fuir en voyant l’humain que d’attaquer. Ce n’est pas le seul cenote dans le coin à avoir un crocodile. Casa Cenote, un autre cenote très connu, a un crocodile un peu plus grand (1 mètre) mais inoffensif selon de nombreux témoignages. Notre guide à Sian Kaan nous raconté qu’il avait croisé ce crocodile au Casa Cenote et au lieu de paniquer, il est resté immobile et le crocodile l’a dépassé sans rien faire.

Bon, les proches de JB risquent de mal interpréter mon programme : déjà, je l’ai envoyé grimper la pyramide à moitié cassée à Coba, maintenant je l’amène nager dans un cenote avec un crocodile. Il ne le sait pas encore, mais bientôt, il va conduire sous une pluie torrentielle, voir des serpents, explorer une zone pleine de pumas et de jaguars et marcher sur du sable mouvant à Bacalar ahahhaha Sur Insta, en voyant la vidéo de JB galérer sur la zone de sable mouvant, on m’a envoyé un MP « c’est pour te venger du restaurant de foot que tu l’envoies se noyer ? » en référence à un resto diffusant un match de foot où nous étions à Mérida, et où JB a passé 2h à regarder Barcelone – Madrid sur un grand écran à mon immense désarroi. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, au Mexique, vous avez une multitude de lieux pour vous venger.

Cenote Zacil-Ha

Puisque ce cenote est juste à côté, on se gare devant. Et une personne, une seule, est autorisée à aller voir le cenote avant de décider si ça vaut le coût de payer ou non. Heureusement que j’ai vérifié avant de payer 100MXN/personne car en vrai, ce cenote ressemble juste à un très gros puit, pas du tout profond, alors que… sur Instagram les photos vendent trop du rêve. Bref, n’y allez pas !

Cenote Suytun

Vous avez visité des cenotes ouverts, et des cenotes dans les grottes, il est temps de visiter un cenote quasiment fermé maintenant. J’ai beaucoup hésité entre Dzitnup (il y en a 2) et Suytun, mais comme Dzitnup est trop près de la zone ultra touristique, j’ai préféré aller à Suytun.

La route est un peu monotone et j’en profite pour dormir, quand finalement JB me réveille en me disant « trouve-moi tout de suite une station essence sur le GPS, je viens de m’apercevoir que l’alerte essence clignote, je ne sais pas depuis combien de temps ». Eh m*rde, le loueur de voiture nous a laissé 2 barres (sur les 8) mais ça doit être 1,3 barres alors… puisqu’on conduit depuis 1h30 seulement. Et on a oublié de faire le plein avant de partir. Cette route est jolie mais on ne capte pas du tout de réseau. Heureusement qu’avec les maps téléchargés en offline à l’avance, on repère une station à 20 minutes en voiture. On a vraiment de la chance car sur cette route, il n’y en a vraiment pas beaucoup.

Arrivés sur place, je vois 2 cars de touristes, je ne suis pas très contente car le cenote est quand même petit. Le gardien m’explique que d’ici 30 minutes, tout ce petit monde sera déjà parti. On décide de manger sur place et opter pour le buffet proposé à côté. Je me fais encore avoir par le changement d’heure (nous sommes repassés dans le Yucatan) et pense qu’on n’a que 30 minutes pour profiter du buffet sur place alors que nous avons 1h30 !! Ouf. Bon, le buffet est très moyen, et en voyant les autres touristes arriver avec un bracelet de leur tour, on se dit qu’on aurait été trop dégoûtés de payer 100€/personne pour ce type de tours pour finir dans un buffet bas de gamme de ce genre. De notre côté, nous avons payé 230MXN pour l’entrée + le buffet + une boisson (soit 11,5€, dont 120MXN rien que pour l’entrée).

S’il y a du soleil (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui à cause du ciel nuageux), la lumière entre de manière beaucoup plus forte à travers le trou au-dessus du cenote entre midi et 14h et crée un effet de lumière incroyable. C’est pour cela que les cars de touristes viennent avant 13h. Les photographes vont pouvoir jouer avec leur appareil de photo et créer l’effet « alleluia ».

Attente

Même sans le soleil c’est magnifique ! Bon, je vous montre les coulisses ou pas ? Jouons encore au jeu des « attente/réalité ». L’eau est très froide (JB a tenu à se baigner mais rapidement). Avec l’entrée, un life vest (chaleco) est fourni pour ceux qui se baignent. L’eau peut être très profonde donc il ne vaut mieux pas s’aventurer trop loin (il n’y a pas de sauveteurs ici). La plupart des touristes viennent, comme moi, pour prendre juste une photo (ou plutôt des dizaines de photos pour trouver l’angle parfait). Nous faisons la queue pour nous faire prendre en photo sur cette plateforme pas du tout naturelle au milieu du cenote. Ceux qui se baignent s’amusent à photo-bomber la photo des autres, avec leur life vest flashy ahahaha. Voici la réalité quand le cenote est visité par les cars de touristes. Après le buffet (13h30), on y est repassés et nous n’étions plus qu’une dizaine, donc beaucoup plus supportable.

Réalité

Depuis Valladolid, il y a un colectivo qui va jusqu’ici. Si vous n’êtes pas véhiculé, n’hésitez pas à le prendre (les départs des colectivos sont indiqués dans cet article)

Je vous ai dit que j’étais très déçue par Coba, et ai regretté de ne pas aller à Ek Balam, donc nous sommes partis visiter Ek Balam (donc je vous ai parlé ici) et explorer son cenote X’canche, un de mes préférés également. Les tarifs d’entrée coûtent tellement chers (et seul le paiement en cash est accepté) qu’on a dû vider nos portefeuilles, il nous reste que 160MXN mdr (8€). J’ai parlé d’Ek Balam dans l’autre carnet car je trouve l’itinéraire plus logique, il est plus près de Valladolid. En nous rendant à Ek Balam avec notre voiture depuis Tulum, on a fait un demi-tour

Sur le chemin du retour, il pleut des cordes, on ne voit quasiment plus rien. Ça devient très dangereux mais il est impossible de s’arrêter quelque part, il n’y a qu’une seule voie et l’espace à droite est dédiée aux scooters, cyclistes, piétons, … qui sont quasiment invisibles sous ce déluge. S’arrêter sur le côté, c’est signer sa mort. On doit suivre le « convoi » et la lumière de la voiture de devant. Pendant ce temps-là, les gros bus dépassent et on se retrouve parfois avec 3 voitures sur 2 voies. On a eu beaucoup de chance de s’en sortir sans dégâts car il commençait en plus à faire nuit noire.

Nous arrivons enfin à Tulum, vivants. Nous trouvons sans difficulté une place dans la rue pour se garer. A Tulum, il n’y a pas de parking avec gardiens comme à Mérida, il faut se garer dans la rue (gratuitement, ce qui est très étonnant :D). On prend tout avec nous pour ne pas tenter les voleurs (au Mexique, les voiture de location de touristes sont toutes blanches et ont le même modèle, on nous repère de loin). Et la chance nous sourit encore puisque le lendemain, notre voiture reste intacte.

Jour 4 (22 Décembre) : Ruines de Tulum et d’autres cenotes

Hier, nous avons exploré la route entre Valladolid et Tulum pour nous baigner dans les cenotes. Aujourd’hui, nous allons prendre la route perpendiculaire à celle-ci : entre Tulum et Playa del Carmen, pour trouver des plages & cenotes.

Mais tout d’abord, il faut que nous visitions les ruines de Tulum qui, avec Chichen Itza, sont les plus populaires dans la zone. Ce sont les seules ruines connues qui donnent sur la plage.

Ruines de Tulum

On roule tranquillement jusqu’aux ruines quand on se fait arrêter par quelqu’un (avec un badge qui semble officiel) dans la rue, nous indiquant que (1) on ne peut pas se rendre aux ruines en voiture (2) il faut se garer ici et marcher 1km. Elle nous montre tout de suite le parking sans donner le prix. Ca fait beaucoup trop de voyants rouges pour être honnête, on demande le prix, elle nous répond 200MXN (10€!!). Non merci.

Nous continuons tout droit et voyons des panneaux bleus « parking ». Bon, ça a l’air plus officiel déjà. Ici, le prix est deux fois moins cher : 100MXN. Alors qu’il ne se trouve que 20 mètres plus loin. On se gare et doit effectivement marcher 1km. Ceux qui n’aiment pas marcher se voient proposer un shuttle de 20MXN/personne.

Arrivés à l’entrée, petit piège supplémentaire : ils n’acceptent que le paiement en cash (75MXN/personne) et ne rendent pas la monnaie. Étonnant pour une ruine qui reçoit des millions de visiteurs. Incapable de trouver des billets de 20 et des pièces de 5, vraiment ? Tous ces pièges nous saoulent et on n’a qu’une hâte : finir la visite et partir d’ici.

Il est 9h et il y a déjà pas mal de monde sur le site. Nous repérons les quatis, super mignons. Ici, contrairement à Iguazu, ils ne dépendent pas de la nourriture des touristes mais passent toute leur journée à trouver de la nourriture eux-mêmes, dans la nature.

Les ruines de Tulum ne nous impressionnent pas tant que ça et je trouve la présence des palmiers et cactus super amusante. Je me sens téléportées au Maroc, et pas au Mexique ahahha. La partie la plus belle reste la plage, juste en bas. Il y a encore quelques jours, cette même plage étaient pleine de sargasses, les algues qui pullulent dans le coin et menacent le tourisme de la péninsule d’Yucatan. Mais nous avons trop de chance, non seulement le soleil est revenu mais en plus les algues sont partis, c’est paradisiaque !

L’escalier menant jusqu’à la plage est condamné. Pour aller à la plage, il faut sortir des ruines de l’autre côté et marcher une vingtaine de minutes, mais nous le ferons un autre jour. Je suis désolée de ne pas vous en dire plus sur ces ruines, à vrai dire, au bout de 4 ruines mayas, on commence à s’en lasser. Que la honte s’abatte sur nous.

Akumal

Trop contents de la couleur de l’eau, on est tout excités d’aller nager avec les tortues à la plage d’Akumal. Mais on roule, on roule… le long de l’océan et on ne trouve AUCUN accès à la plage. Le front de mer est totalement privatisé par de nombreux hôtels de luxe. On trouve enfin le petit chemin menant jusqu’à Akumal et on se fait arrêter par quelqu’un qui nous annonce :

  • que c’est une zone privée
  • et protégée, donc on ne peut nager avec les tortues qu’1h maximum
  • le coût est de 650MXN/personne càd 33€ !!
  • si on veut accéder à la plage mais sans nager avec les tortures, c’est 100MXN/personne

On trouve ce traitement totalement injuste, puisqu’au Mexique, la plage est censée être publique et accessible à tous, c’est la loi. Je suis d’accord qu’on me fasse payer pour utiliser les infrastructures, mais malheureusement ce phénomène est SUPER fréquent dans le Yucatan. OK la plage est accessible à tous, mais pour y aller, il faut traverser des terrains privés. Ah ah ! Que fait-on dans ce cas là ? D’autres voyageurs m’ont dit qu’ils avaient pu accéder à cette plage sans payer en marchant depuis on-ne-sais-où mais la zone avec les coraux (et donc les tortures) sont délimitées par une corde et dès que quelqu’un s’en approche, les « responsables » de la zone viennent les engueuler et demandent 650MXN/personne.

Plage de Xpu-Ha

Dégoûtés, on part tout de suite et tentons de trouver un autre endroit. On finit à Xpu-Ha car j’ai lu quelques commentaires parlant de tortues aperçues ici. L’accès coûte 50MXN/personne mais remboursé si on présente une facture de consommation de 200MXN minimum au restaurant. OK. C’est plutôt honnête, allons-y. Finalement, cette plage a encore des sargasses (on ne les voit pas bien mais quand on nage, les algues sont omniprésentes dans l’eau), voyez-vous cet espèce de ligne brune dans l’eau ? Ce sont des algues. Le seul point positif, c’est le guacamole et les tacos délicieux du restaurant. C’est tout. Nous n’avons malheureusement pas vu de tortue.

Cenote Azul

L’endroit où nous sommes sûrs de ne pas avoir de sargasses, ce sont les cenotes. Nous nous rendons au cenote Azul (120MXN), aux couleurs sympathiques. Malgré l’entrée plutôt élevée, il faut en plus payer 5MXN pour se changer ! Trop dégoûté d’être traité comme un ATM sur pattes depuis plusieurs jours, JB se repose, et ne se baigne pas, me laissant seule dans l’eau. Ici, il y a des pierres au fond donc on peut s’asseoir, chiller. La profondeur est variable, ça peut être de 30 cm comme de 6 mètres. La partie la moins profonde a des petits poissons, les mêmes que l’on trouve au fish spa. Ca fait tout drôle quand ils viennent me piquer un bout de peau morte. Je n’arrive pas à m’habituer et sursaute à chaque fois ; tandis que d’autres touristes arrivent à rester immobiles sans bouger et bénéficient d’une vraie pédicure naturelle 😀 Attention, plusieurs vols dans les coffres & sacs ont été signalés à ce Cenote. Ne laissez rien dans votre voiture (ni dans le coffre) et surveillez vos affaires.

Cenote Xunaan-Ha

Ne pouvant pas nous baigner à Akumal, on a trop de temps à perdre et essayons de trouver un cenote sympa dans le coin. Sur ce tronçon, plusieurs cenotes se trouvent regroupés dans des « parcs à cenotes » càd qu’on paie un ticket d’entrée très élevé (400MXN ou plus) mais on a accès à 4 ou 5 cenotes. L’inconvénient c’est que ces cenotes, se trouvant à proximité, sont quasiment du même type. Ce n’est pas très fun d’enchaîner 3 cenotes type caves à la fois ou 3 cenotes ouverts avec les mêmes pierres bleues… On aurait pu aller à Dos Ojos mais le prix (70$US environ) me freine. Juste pour un cenote, je n’ai pas envie.

Donc en me creusant la tête, j’arrive quand même à trouver un cenote peu connu : Xunaan-Ha. Même la route pour y aller est encore peu fréquentée et donc avec quelques nids de poule.

L’entrée coûte 100MXN et nous sommes avec une famille mexicaine, 2 touristes, un iguane et beaucoup de moustiques.

Depuis le parking, il faut marcher 3 minutes au milieu de la forêt pour y accéder.

L’ambiance est assez calme et relax. Je ne peux malheureusement que tremper mes pieds car l’eau me paraît trop froide, il faut nager en permanence. JB s’amuse à faire des plongeons depuis une plateforme (près de l’iguane).

Au bout d’une heure, la pluie commence à tomber et même l’iguane part se cacher dès les premières gouttes alors qu’il n’avait pas bougé un orteil depuis une heure. C’est la même pluie torrentielle qu’hier, donc on n’ose pas conduire et préférons attendre que ça passe. S’il ne pleuvait pas, on aurait eu suffisamment de temps pour aller visiter les ruines de Muyil…. Tant pis ! Nous rendons la voiture (sans qu’on ne nous demande de sous en plus, l’empreinte bancaire sera finalement débloquée 10 jours plus tard) et prenons un colectivo au croisement de l’Avenue Coba et la 307 pour faire Tulum – Playa del Carmen (45MXN/personne).

Playa del Carmen

Nous ne souhaitons pas nous rendre à Playa del Carmen pour nous baigner car ses plages sont souillées par les algues. Ne vous faites pas avoir par les photos, en réalité, ça sent très mauvais !

Nous y allons surtout pour prendre le ferry le lendemain à 8h jusqu’à l‘île de Cozumel d’en face et faire du snorkeling. Malheureusement, c’est quand je suis assise dans le colectivo vers Playa del Carmen que je reçois un whatsapp de l’agence m’annonçant que les conditions météologiques ne sont pas bonnes. Ils me remboursent le deposit. Je voulais faire une surprise à JB et c’est tombé à l’eau. En apprenant la surprise que j’aurais aimé lui faire, JB me remercie d’avoir préparé ça et me dit qu’on aura d’autres occasions d’en profiter. Mouais… c’est quand même le 2ème barrière de coraux la plus grande au monde, après l’Australie. A moins de le faire à Bélize, je ne sais pas quand on reviendra au Quintana Roo.

Nous avons essayé de profiter de Playa del Carmen comme nous pouvions. D’abord avec un dîner très correct dans un des rares restaurants thailandais du Yucatan.

Jour 5 (23 Décembre) : Playa del Carmen & Plage à Tulum

Ensuite, le lendemain, notre hôtel nous régale avec des croissants et pains au chocolat très corrects au petit-déjeuner (ça fait troooop de bien d’autant que c’est inattendu) : Hôtel la Galeria by Bunik 32€ (lien Booking). Je réserve un massage pour deux chez Magic Hands et la dame, toute gentille, m’a remis les os en place de la tête au pied pour 450MXN. S’en suivent quelques séances de lèche-vitrine (Playa del Carmen est un petit paradis pour le shopping) et nous voilà de nouveau dans un bus – direction Tulum. Eh oui, car nous avons une excursion vers Sian Ka’an demain. Et Sian Ka’an est plus proche de Tulum que de Playa del Carmen.

Plage Paraiso à Tulum

Il fait encore jour et nous en profitons pour aller à la plage. Les taxis demandent 150MXN l’aller pour 4km ! C’est le prix standard car malgré les tentatives de négociation, ils ne changent pas d’avis. Il paraît qu’il y a un colectivo allant à la zone hôtelière (et donc aux plages de rêve de Tulum) mais il n’est accessible qu’aux locaux, le chauffeur refusera de prendre des touristes.

Ce bizutage organisé qui transforme les touristes obligatoirement en ATM ambulants, déçoit énormément les voyageurs économes venant à Tulum. Car il faut absolument soit un moyen de transport (location de scooter, vélo), soit débourser 15€ l’aller-retour juste pour aller à la plage. En plus, les plages sont quasiment toutes privatisées par les hôtels. Il y a 3-4 accès gratuits mais c’est bondé et sans ombre : notre seul choix c’est la Playa Paraiso. Si on a le malheur de passer trop près des plages des hôtels 5 étoiles, on va se faire chasser. Et si l’on passe la nuit dans un de ces nombreux hôtels au bord de la plage, on se fait arnaquer autrement : les repas et boissons seront hors de prix. En venant à Tulum, le touriste est piégé et est obligé de dépenser.

Par contre, l’eau est magnifique, le sable frais et très très fin. Il n’y a pas d’algues (alleluia). C’est un petit paradis (si on ignore les autres côtés négatifs). Pour louer les énormes lits bien douillets qui donnent sur la plage, comptez 450MXN à 500MXN.

Où séjourner à Tulum pour des vacances de rêve ?

Si vous avez effectivement les moyens et pouvez vous les offrir ces vacances de rêve, Tulum reste la meilleure option (vs. Playa del Carmen et Cancun). Il y a énormément de beaux hôtels, de beaux restaurants dans la zone hôtelière et l’eau est plus propre en général (les filets anti-sargasses ont été mis, et contrairement à Playa del Carmen, Tulum n’a pas coupé les mangroves, donc moins d’érosion et plus de sable qu’à Playa del Carmen).

Pour être quasiment sûr de ne pas avoir d’algues dans l’eau, il faut choisir les hôtels le plus loin possible du centre-ville, et le plus près possible de Arco Maya (c’est l’entrée à la réserve Sian Ka’an). Cela fait quelques mois que je suis les bulletins de sargasses dans le Quintana Roo et ce côté-là, il n’y a jamais eu d’alerte de sargasses. L’hôtel Playa Xnacan Tulum (148€, lien Booking), ou l’hôtel Nest Tulum par exemple (200€, enfants non acceptés, lien Agoda) peuvent être des choix sûrs. Le restaurant très instagrammable Raw Love est un check-in incontournable pour des photos Instagram.

images

L’hôtel Azulik (lien Booking) est très réputé et très cher (on parle des milliers d’euros pour une nuit), mais il se trouve dès l’entrée de la zone hôtelière et peut être concernée par les sargasses. Pour prendre des photos Instagram, sans s’y séjourner, il faut payer 65€/personne.

La suite de notre aventure : à la réserve naturelle Sian Ka’an, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Location de scooter/vélo

Voici les tarifs constatés en 2020 :

  • Location d’un scooter : 650MXN pour 24h et 500MXN pour 1 jour
  • Location d’un vélo : 140MXN pour 24h et 100MXN pour 1 jour

Comment aller…

  • de Tulum à Playa del Carmen en bus : prenez un bus au terminal ADO. ADO a deux stops à Tulum : Tulum Ruins (à l’entrée de la ville) ou au centre-ville. Le trajet dure 1h et vous coûtera 88MXN
  • de Tulum à Playa del Carmen en colectivo : prenez un colectivo au croisement de la 307 avec l’avenue Coba ou ici (plus près du centre-ville, google maps). Ça vous coûtera 45MXN
  • de Playa del Carmen à Tulum en bus : prenez un bus au Terminal ADO. Le trajet dure 1h et vous coûtera 88MXN
  • de Playa del Carmen à Tulum en colectivo : ils partent d’ici (google maps). Le trajet vous coûtera 45MXN
  • de Tulum aux cenotes : Gran Cenote & Car Wash :
    • prenez le colectivo vers Coba et demandez l’arrêt. Par contre, le retour dans l’autre sens peut s’avérer compliqué car les colectivos risquent d’être full.
    • ces distances sont faisables en vélo. Vous pouvez louer un vélo pour la journée, par contre vous aurez juste assez de temps pour faire ces deux cenotes, éventuellement les ruines & la plage sinon vous risquez de trop vous fatiguer. Si vous louez un scooter, vous pouvez aller plus loin et visiter les 4 cenotes listés dans cet article (Gran Cenote, Car Wash, Cenote Azul et Xunaan-Ha). Attention les routes que vous prenez sont des autoroutes donc faites attention.
  • de Tulum à Coba en bus : depuis le terminal ADO, il y a un bus 1ère classe partant à 10h11 vers Coba. Le trajet vous coûtera 100MXN. Pour les bus seconde classe, il faut demander les horaires sur place
  • de Tulum à Coba en colectivo : un colectivo part d’ici (google maps) pour 70MXN et vous déposera devant les ruines de Coba. Attention pour le retour, il partira du terminal ADO donc sortez du parking et suivez le chemin principal.
  • de Tulum à Bacalar : depuis le terminal ADO, les bus 1ère classe partent environ toutes les heures vers Bacalar (regardez les horaires vers Chetumal). Si jamais ces bus sont annulés, les bus seconde classe partent à peu près à la même heure pour 2 fois moins cher.

Budget

  • Hôtel :
    • à Tulum : juste à côté du terminal ADO : Hôtel Central Station Tulum 35€ (lien Booking), c’était un des moins chers pour Noël.
    • Sinon, hors saison, vous pouvez opter pour Hotel Blanco, 60€ (lien Booking) avec piscine
    • à Playa del Carmen : à 7 minutes à pied de la 5ème avenue : Hôtel la Galeria by Bunik 32€ (lien Booking), un des moins chers pour Noël. Piscine au rooftop et petit-déjeuner inclus
  • Transport :
    • Location de voiture (2 jours) : 40$US pour la location, 40$US pour l’assurance, 10$US à cause du taux de change pourri, 15$US d’essence rendue en trop = 105$US pour deux jours
    • Essence : 400MXN suffisent pour le trajet que nous avons effectué
    • Parking devant les ruines de Tulum : 100MXN
    • Tulum – Playa del Carmen (colectivo) : 45MXN
    • Play del Carmen – Tulum (bus ADO) : 88MXN
    • Taxi centre de Tulum – Plage : 150MXN l’aller
  • Accès :
    • Ruines de Tulum : 75MXN
    • Gran Cenote : 200MXN
    • Cenote Car Wash : 100MXN
    • Cenote Suytun : 120MXN (+ 110MXN si buffet)
    • Xpu-Ha : 50MXN (accès remboursé si facture au restaurant > 200MXN)
    • Cenote Azul : 120MXN
    • Cenote Xunaan-Ha : 100MXN

Pour avoir la liste de tous les cenotes du Yucatan & conseils, consultez cet excellent article des bloggeurs Virtual Trip
Pour aller plus loin :

Comment acheter les tickets de ferry Playa del Carmen - Cozumel et Cancún - Isla Mujeres en ligne avec Ultramar Ferry ? (Mexique)
[Guide] Location de voiture au Mexique : Assurance, Arnaque, Carte de Crédit
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.