[Guide 2020] 15 jours de Roadtrip en Bus au Yucatán (Mexique) : Itinéraire, Budget, Transport, Conseils Pratiques

Voici l’itinéraire recommandé pour 2 semaines de road trip au Mexique. Au début, nous voulions louer une voiture mais les destinations que nous visons sont très bien desservies par les bus et colectivos, donc nous avons préféré les utiliser pour voyager de manière plus économique.

Cet itinéraire fait partie de notre séjour de +2 mois en Amérique Centrale.

Pour optimiser le coût, nous atterrissons à Mérida (au lieu de Cancun, ville d’arrivée classique depuis la France) depuis San Salvador (El Salvador), puis allons faire garder nos bagages dans un hôtel pendant 2 semaines (d’où une nuit à Mérida, pour justifier de laisser nos bagages dans la bagagerie). Nous les avons laissés chez Hilton Garden Inn Merida 60€/nuit (lien Booking) gratuitement.
Ensuite, nous partirons chacun avec un tout petit sac et prenons des bus et/ou colectivos.
Enfin, nous retournons à Mérida récupérer nos affaires.

Si vous commencez par Cancun
– soit descendez ASAP à Playa del Carmen (bus Aéroport Cancun – Playa del Carmen) puis prenez un bus vers Tulum pour suivre l’itinéraire dans l’ordre suivant : Jours 4 => 16 + Jours 1, 2 puis 3
– soit passez une nuit à Cancun, puis allez à Chichen Itza au 2ème jour, suivez le programme : jour 2 => 15 puis rentrez à Cancun (plus fastidieux, peu recommandé)


Résumé

  • La compagnie de bus que nous prenons c’est ADO, avec des bus très confortables, beaucoup de touristes la recommandent. On peut acheter les tickets à l’avance, en ligne (paiement par carte bancaire ou Paypal)
  • Si les horaires ne nous conviennent pas, nous prenons des bus locaux (seconde classe), dont les horaires ne sont pas toujours indiqués en ligne. Ou alors des colectivos, solution encore plus locale.
  • Nous achetons les billets de bus la veille pour le lendemain.
  • Les prix sont indiqués en pesos mexicains sur les sites de vente de billets de bus, même s’ils utilisent le signe $ qui fait penser au dollar américain.
  • Quand il s’agit du dollar américain, le signe $ a deux barres ou alors ils écrivent $US
  • Le parcours recommandé permet de visiter les lieux les plus touristiques en premier (Chichen Itza, Coba, Tulum), pour finir dans la jungle (Calakmul, Palenque, Uxmal)
  • On ne dirait pas mais les distances peuvent être longues, il faut mieux changer d’hôtel régulièrement et ne pas rester dans le même hôtel pour tout le séjour
  • Vous trouverez l’itinéraire complet sur Google Maps. Il y a plusieurs calques (cf. comment utiliser mes Google Maps personnalisés)
  • Nous avons zappé complètement Playa del Carmen, Holbox et Cancun – où la qualité de l’eau n’est pas toujours garantie (cf. plus d’infos sur les sargasses).
  • Pour les vacances farniente, nous avons intégré 3 jours de repos/plage paradisiaque à Tulum, où il y a moins de risques d’avoir des sargasses. Une journée de snorkeling et observation de dauphins sauvages à Sian Ka’an. L’itinéraire contient aussi quelques jours paradisiaques à Bacalar, qui est un lagoon, donc aucun risque de sargasses.
  • L’accès à la plage est souvent privatisé. Il faut payer une consommation, ou un accès payant. Gardez ça en tête car dans cette partie du Mexique, le touriste est aperçu comme un distributeur d’argent ambulant. Consultez notre budget estimé en bas de l’article pour avoir une petite idée des prix pratiqués.
  • Ne prenez pas les excursions avant de venir ici. Vous verrez sur place, les prix sont quasiment divisés en deux (sauf pour Sian Ka’an). Il y a beaucoup de guides francophones sur place. Ne payez pas 37€ pour une excursion à Bacalar, les prix sur place sont seulement de 12,5€ !!
  • Faites le tour des agences avant. La même chose peut coûte 300MXN chez l’une et 500MXN chez l’autre

Pour consulter tous nos articles sur le Mexique, cliquez ici

Partie 1 : Itinéraire recommandé
Partie 2 : Dépenses estimées
Partie 3 : Le transport dans la péninsule du Yucatan et autres conseils

Itinéraire recommandé

  • Jour 1 : Arrivée à Mérida. Nuit à Mérida
  • Jour 2 : Ruines de Chichen Itza, Cenote Ik Kil, Valladolid, Cenote Zaci (optionnel), Son de lumière gratuit au Convent of San Bernardino of Siena (20h). Nuit à Valladolid.
  • Jour 3 : Cenote Suytun (optionnel), Ruines de Coba. Nuit à Tulum
  • Jours 4, 5, 6 : Plage, Ruines de Tulum. Nuits à Tulum
  • Jour 7 : Cenotes près de Tulum
  • Jour 8 : Excursion d’un jour à Sian Ka’an (du côté Punta Allen). Nuit à Tulum
  • Jours 9 & 10 & 11 matin : Bacalar, Los Rapidos, Cocalitos, Kayak, Baignade, Paddle… Nuits à Bacalar
  • Jour 11 après-midi : Bus jusqu’à Xpujil. Nuit à Xpujil
  • Jour 12 : Ruines de Calakmul & Cave des 4 millions de chauve-souris. Nuit à Xpujil
  • Jours 13 & 14 : Palenque, Ruines de Palenques, Agua Azul, Misol-Ha. Nuit à Palenque
  • Jour 15 : Bus vers Mérida. Repos. Nuit Mérida
  • Jour 16 (optionnel) : depuis Mérida : A/R vers les ruines d’Uxmal
cliquez droit pour enregistrer et zoomer

Budget estimé : 828€/personne en haute saison, hors billet d’avion vers/depuis le Mexique

Nos carnets de voyage

Tarifs d’entrée 2020

Taux en 2020 : 1€ = 21MXN.

Sauf mention contraire, ces lieux n’acceptent que le paiement en espèces. Les ruines du Yucatan sont assez malhonnêtes. Malgré leurs tarifs de folie, seul Chichen Itza accepte le paiement par carte.

  • Entrée Chichen Itza : 481 MXN, paiement par carte accepté
  • Entrée cenote Ik Kil : 80 MXN
  • Entrée cenote Zaci : 30 MXN
  • Entrée aux ruines de Coba : 75 MXN
  • Gran cenote : 200 MXN, 30 MXN le locker
  • Car wash cenote : 100 MXN
  • Ruines de Tulum : 75 MXN (attention la caisse ne rend pas la monnaie, il faut faire l’appoint)
  • Xpu Ha Beach : entrée 50 MXN. Frais d’entrée Remboursé si consommation > 200 MXN par personne
  • Cenote Azul : 120 MXN
  • Cenote Xunaan Ha : 100 MXN
  • Entrée à Los Rapidos : 100 MXN
  • Entrée à Cocalitos : 35 MXN
  • Entrée au Cenote Azul : 25 MXN
  • Entrée à Calakmul : paiement en 3 fois : 60 MXN, 72 MXN puis 75 MXN
  • Ruines de Palenque : 36 MXN pour le parc, 75 MXN pour les ruines
  • Agua Azul : 20MXN + 50 MXN
  • Misol-Ha : 10MXN + 20 MXN
  • Entrée aux ruines d’Uxmal : 413 MXN

TOTAL : 2 306MXN par personne soit 110€

Estimation des dépenses avec ce programme

DépensesMXNEUR
Transport (Bus, shuttle & colectivo, par personne)3 251MXN
Transport (Location de voiture pour deux, 2 jours)73€
Logement (pour deux)608€
Tours, excursions (par personne) : Sian Ka’an87€
Frais d’entrée (par personne)2 306MXN
Nourriture (par personne)140MXN à 200MXN/repas
TOTAL (par personne), hors avion France – Mexique828€

Hors avion, en Décembre 2019, nous sommes donc à 828€/personne, ou 1 656€ pour deux (hors avion depuis la France) pour 16 jours, 16 nuits, soit 103,5€/jour en moyenne pour deux

Bien évidemment, ce budget peut être revu à la baisse :

  • en enlevant les ruines chères comme Uxmal (économie de 413MXN/personne)
  • en enlevant les cenotes chers comme Gran Cenote (économie de 200MXN/personne)
  • en enlevant l’excursion à Sian Ka’an (économie de 87€ par personne)
  • en remplaçant les hôtels par les dortoirs (économie de 5€/personne par jour) et en voyageant hors saison touristique (nous y étions pour Noël, je pense que les 608€ d’hôtel auraient pu se transformer en 450€ hors saison, pour deux)
  • si vous êtes 4, sachez que les chambres d’hôtel ont souvent 2 lits doubles. En étant 4, vous payez seulement +30% par rapport aux tarifs pour 2.

Nos articles « Conseils pratiques »

Transport dans la péninsule du Yucatan

Voici les transports disponibles dans la péninsule du Yucatan :

1/ Bus 1ère classe ADO

Les bus 1ère classe ADO (prononciation A-dé-o) sont un moyen efficace de voyager dans la péninsule du Yucatan. Ils couvrent les sites touristiques importants. Certains s’arrêtent même juste devant les ruines (ou à 5 minutes à pied). Ces bus s’adressent tant aux locaux qu’aux touristes. Les tarifs sont abordables, donc ne les considérez pas comme un « bus pour touristes », c’est faux.

D’ailleurs, beaucoup de touristes préfèrent louer une voiture ou passer par les agences. En Décembre, les mexicains voyagent beaucoup aussi au sein de leur pays et nous backpackers étions une minorité dans les bus ADO 😀

Les horaires de ces bus 1ère classe sont disponibles sur le site ADO. Vous pouvez acheter les tickets dans n’importe quelle station ADO, ou en ligne sans aucun problème (nous avons payé avec PayPal mais n’avons pas testé avec nos cartes bancaires). Ils ont également une appli qui marche plus ou moins bien, je vous conseille de la télécharger au moins pour vérifier les horaires. Les tarifs indiqués (avec le signe $) correspondent aux pesos mexicains (ici $208 = 10€). Le dollar américain aurait été présenté avec 2 barres, ou $US.

Une fois le ticket acheté, vous avez un QR Code à montrer au conducteur, pas besoin de les imprimer. Les sièges sont numérotés, respectez votre numéro attribué.

Vous avez ADO tout court, ADO CONECTA, ADO AEROPUERTO… j’avoue ne pas connaître la différence entre ces bus. ADO CONECTA a des sièges un peu moins confortables. Mais les 3 marques sont vendues en ligne, les horaires sont en ligne et il y a bien évidemment une soute pour les bagages. Les bus ADO donnent un petit « reçu » pour chaque bagage déposé en soute, ce qui limite les risque de pertes / vols.

L’avantage de ces bus c’est qu’ils roulent quasiment sans arrêt, les bus ADO 1ère classe sont à l’heure (arrivée/départ). L’inconvénient c’est que vous ne pouvez pas demander de descendre sur le chemin (logique). Et la clim est toujours trop forte (prévoyez de quoi vous couvrir !), ils mettent aussi des films de temps en temps. Les toilettes à bord ne sont pas toujours bien nettoyées, donc choisissez un siège au milieu du bus (sur le devant = il y a toujours des enfants qui crient. Derrière : les toilettes puantes).

Les bus ADO partant/déposant à l’aéroport

N’hésitez pas à prendre des bus ADO qui peuvent vous amener de l’aéroport au centre-ville – ou vous déposer à l’aéroport. C’est particulièrement intéressant pour Cancun par exemple où vous êtes sûr de vous faire arnaquer par les taxis. Ensuite, depuis le centre-ville, marchez ou prenez un taxi vers votre hôtel, ce sera moins cher.

Les bus partant de l’aéroport de Cancun peuvent même vous déposer à Playa del Carmen, comme ça vous n’avez même pas besoin de passer par la case « arnaque à Cancun » !

2/ Bus Seconde classe

Les Bus 2ème classe sont de marque SUR, ORIENTE, MAYAB, ATS…. Leurs horaires et prix ne sont pas du tout affichés en ligne.

Dans les stations de bus, ils sont affichés sur les écrans, comme ça (écran pris au terminal à Valladolid). Comme vous pouvez voir, ils n’indiquent que la destination finale (Playa del Carmen par ex.) et n’indiquent pas les stops sur le chemin.

Le seul moyen d’avoir les horaires précis vers une telle ou telle destination est de vous rendre au comptoir de n’importe quel terminal de bus. Et demander les horaires. Les vendeurs ont tous un écran qui pivote vers l’utilisateur et n’hésitez pas à prendre les horaires en photos, tout le monde le fait. Ici par exemple, j’étais à Campeche et j’ai demandé les horaires des bus partant de Mérida 🙂 Tout le monde est super gentil mais ne parle qu’espagnol par contre ahahah

Ainsi, depuis n’importe quel terminal, vous pouvez acheter des billets de bus Seconde classe. Ils vont vous donner un ticket jaune en papier. En montant dans le bus, il faudra que vous montriez le ticket au conducteur. Il va ensuite vous donner un autre ticket blanc, que vous devez garder en échange de votre ticket jaune. Le système est fait ainsi car le conducteur peut vendre des tickets lui-même – alors que les bus de 1ère classe ne vendent les tickets qu’au guichet.

Ces bus sont appelés 2nde classe car les sièges sont moins confortables et ils font de très nombreux arrêts. Il y a tellement d’arrêts que le bus ne s’arrête que si quelqu’un le demande, pensez à prévenir le chauffeur quelques centaines de mètres avant (Maps.me et GPS sont vos amis), sinon il va tracer : vous pouvez crier « baja » (ba-khja). Attention, il ne s’arrête qu’aux arrêts officiels. Donc si vous voulez arrêter un bus 2nde classe sur le chemin, demandez où se trouve l’arrêt le plus proche de votre destination.

Ces bus ont aussi des soutes dédiées aux bagages mais la plupart du temps, c’est vous qui devez les ouvrir et les fermer vous-même. Si vous descendez à un arrêt sur le chemin, il faut signaler que vous avez des choses à récupérer en soute, sinon il va tracer. Si vous ne parlez pas bien espagnol, faites juste un geste et dites « maleta », il va comprendre.

Les bus de seconde classe ont parfois un terminal dédié, c’est le cas dans les villes comme Campeche, Escarcega… Demandez au guichet d’où partent vos bus.

Les bus 2nde classe coûtent 2 fois moins cher que les bus de 1ère classe, mais prennent environ 30% à 50% plus de temps pour faire le même trajet. Ils peuvent être très en retard. Des fois, les sièges sont numérotés, des fois non. Ils peuvent aussi accepter que les gens restent debout pendant 2-3h. Donc si vous voyez un bus plein, n’ayez pas peur de monter, les gens vont essayer de se serrer un peu.

Réseau de bus

Voici le réseau des bus de 1ère et 2nde classe, Region Caraïbes.

Quelques conseils supplémentaires

Il n’y a pas d’écran indiquant quel bus est arrivé. Il faut en général écouter les annonces du genre : le bus partant à 11h40 à destination de Tulum est arrivé

Il nous est déjà arrivé que certains bus ADO soient annulés, sans que ce soit annoncé (c’est souvent le cas au départ/vers Bacalar). Donc passez toujours au guichet 30 minutes avant le départ et demandez si le bus est toujours maintenu ou pas. N’hésitez pas à demander 5 minutes avant au contrôleur de ticket si votre bus est arrivé car on n’entend pas très bien les annonces au terminal. En cas d’annulation, ils vont vous proposer une solution : soit le remboursement, soit vous placer sur un bus seconde classe, soit vous placer sur le prochain bus. Si ADO n’a pas d’autres alternatives, n’hésitez pas à demander s’il y a un colectivo, ils sont très gentils et sauront vous renseigner. Beaucoup de colectivos s’arrêtent juste devant le terminal ADO.

Les horaires varient souvent (il y a souvent des horaires semaine, et des horaires week-end). Donc quand vous vous renseignez sur les horaires, il vaut mieux demander pour un jour précis.

Voici les conditions de remboursement d’ADO :

  • vous pouvez modifier vos tickets sans frais jusqu’à 30mn avant le départ. Ça s’appelle Transferencia. Si le nouveau ticket coûte moins cher/plus cher, on vous demandera / remboursera la différence
  • vous pouvez annuler vos tickets sans frais jusqu’à 60mn avant le départ
  • même pour un ticket acheté sur Internet, le remboursement peut se faire en espèce
  • si vous avez raté votre bus, dans les 60mn suivant l’heure de départ, vous pouvez acheter un autre ticket et avoir -50% sur le même trajet
  • pour toutes ces modifications, il faut présenter une pièce d’identité et, si vous avez réservé en ligne, donner votre adresse e-mail.

3/ Les colectivos

Tout le monde parle des colectivos mais si vous n’avez jamais été en Amérique Latine, ce n’est pas évident d’imaginer une telle chose 😀

Ce sont des taxis, ou des vans de compagnies privées, qui organisent le transport entre un point A et un point B, dans les deux sens.

Dans le cas des vans des compagnies privées, pour que le colectivo parte du point A, il faut en général qu’il soit rempli. Il ne partira pas sinon. Et sur le chemin vers le point B, tout le monde peut demander l’arrêt – n’importe où sur le chemin. Et payer au prorata du chemin parcouru. Il suffit donc de demander au chauffeur combien on lui doit et il vous indiquera le prix à payer.

En général, les chauffeurs sont honnêtes, nous n’avons pas eu de mauvaise surprise. Les colectivos partent d’un point précis et vous dépose soit sur le chemin, soit à un point précis (vous ne pouvez pas demander à être déposé devant votre hôtel si ce n’est pas sur le chemin). Il y a un mini coffre à l’arrière du colectivo, mais la plupart du temps, vous voyagez avec votre sac sur les genoux. Pour arrêter un colectivo, hélez-le en faisant un signe de la main et pour être sûr, demandez s’il s’arrête à tel ou tel lieu. Bien évidemment, il faut que vous vous placiez du bon côté de la route lol ils ont souvent le nom de la destination sur leur pare-brise

Dans le cas des taxis colectivos, ils ressemblent parfaitement à un taxi normal, et contient 4 à 7 places. Et vous pouvez le privatiser tout de suite. Il y a déjà un tarif fixe entre le point A et le point B. Si vous êtes 4, vous divisez ce tarif en 4. Si vous n’êtes que 2, vous divisez ce tarif en 2. En gros, l’heure de départ dépend juste de la chance et de votre capacité d’attente. Pour le taxi colectivo Valladolid – Ek Balam par exemple, il est très facile de remplir un taxi colectivo, il suffit d’attendre 15 minutes à peu près. Pour Coba – Tulum également.

La différence entre les taxis colectivos & un taxi normal, c’est (1) ils partent d’un point précis (2) ils vous déposent à un point précis. Le coffre est assez grand, mais sinon vous devrez voyager avec votre sac sur les genoux.

D’où partent les colectivos ?

Pour connaître les points de départ des colectivos, soit posez la question aux locaux, soit faites une recherche sur mon site, soit tapez « colectivo VILLE 1 VILLE 2 » sur Google Maps, certains colectivos sont recensés sur Google Maps.

Beaucoup de colectivos longue distance s’arrêtent devant le terminal de bus ADO. Si jamais votre bus ADO est full ou annulé, la plupart du temps, vous trouverez un colectivo passant juste en face du terminal (c’était le cas pour notre trajet Bacalar – Chetumal).

Attention, dans certaines villes, les colectivos ne sont réservés qu’aux locaux. Par exemple, le colectivo desservant la zone hôtelière de Tulum est exclusivement réservé aux locaux. A moins que vous n’ayez un look mexicain et un accent local, ça ne sert à rien de l’attendre. Cela est décidé ainsi pour favoriser l’arnaque le commerce des taxis, qui vont vous facturer 150MXN l’aller jusqu’à la plage. Vous êtes prévenu !

4/ Les Tuk-tuk

On ne les a vus qu’à Escarcega. Ils sont motorisés, ont deux places assez confortables, mais j’ignore combien ça coûte.

5/ Les taxis (normaux)

Ils ont souvent des tarifs prédéfinis – c’est marqué sur le pare-brise. C’est respecté plus ou moins. En gros, les villes sont divisées en plusieurs zones, et il y a des tarifs définis de la zone 1 à la zone 3, de la zone 4 à la zone 2 etc. Pour pouvoir lire ces tarifs, il faut se mettre à côté du chauffeur à l’avant et arriver à déchiffrer rapidement dans quelle zone vous êtes 🙂 Le plus simple serait de demander les tarifs aux locaux, puis confirmer ces tarifs avec le chauffeur. Le système « tarif touriste/tarif local » s’applique notamment à Tulum et Bacalar : les locaux nous ont donné un tarif deux fois moins cher mais aucun taxi ne voulait partir avec ces tarifs.

La solution serait d’opter pour les taxis qui sont marqués « taxi metros » : eux auront un compteur. Mais on les voit beaucoup moins.

A l’aéroport, prenez des taxis prépayés, vous payez la course (avec un montant défini) au guichet, et le taxi vous déposera à votre hôtel, vous n’avez rien d’autre à payer.

6/ Les VTC : Uber ou Cabify

Uber existe dans certaines villes (Merida, Cancun…) et coûte moins cher que les taxis (utilisez notre code uberUBERTOP pour avoir la 1ère course gratuite).
Vous avez aussi l’appli Cabify (en savoir plus et obtenez un code de réduction ici). Je vous recommande vivement ces services. Par contre, ils ne sont pas autorisés à vous récupérer à l’aéroport (mais peuvent vous y déposer).

7/ Location de voiture

La location de voiture est un business juteux. Nous avons juste loué la voiture pendant 2 jours et on s’est fait arnaquer pour tout. D’un tarif journalier de 20$US, avec l’assurance en plus, le taux de change bizarre, l’essence à remplir à 1/4… ça nous revient à 50$US en réalité. WTF. Donc lisez bien notre article avant de signer pour 2 semaines de location. 2 jours, c’est bien pour accéder aux endroits un peu reculés (Calakmul ou villages mayas au fin fond de la jungle, ou faire un tour des cenotes, pourquoi pas…) mais les bus sont très bien desservis, nombreux et à l’heure. Pourquoi ne pas en profiter ? plus d’infos sur la location de voiture

8/ Location de scooter et vélo

Essentiellement pour accéder aux cenotes, les scooters & vélos sont recommandés car le temps d’attente des colectivos juste pour un cenote peut vous rendre fou (surtout si vous en avez 3-4 à faire dans la journée). Pour Valladolid et Tulum, certains cenotes sont accessibles à vélo, mais vous roulez sur des routes équivalentes à l’autoroute donc je vous recommande vivement la location de scooter.

Voici les tarifs observés à Tulum :

  • Scooter : 500MXN pour 1 journée; 650MXN pour 24h
  • Vélo : 100MXN pour 1 journée, 150MXN pour 24h

Evidemment, vous pouvez être 2 sur le scooter, mais un seul sur le vélo 😀

9/ Agences de transport

Dans la zone des Chiapas, la sécurité peut laisser à désirer donc je vous déconseille les colectivos ou la location d’une voiture pour de longues distances. Passez par une agence de transport. Ils vous amènent aux points touristiques, vous donnent amplement le temps d’explorer le lieu, il n’y a pas de guide. Vous payez soit le transport tout court, soit le transport + les tickets d’entrée (ils ne gagnent rien sur les tickets d’entrée, c’est juste pour aller plus vite, car si chacun doit trouver exactement 38 pesos dans son portefeuille, on va mettre 1h à entrer dans chaque site touristique). Nous avons utilisé ce service à Palenque. La compagnie s’appelle Tulum Transportadora turistica. Sortez du terminal ADO à Palenque et vous tomberez sur leur agence, juste à gauche. Vous pouvez consulter leur site ici et les tarifs ci-dessous (Janvier 2020) :

Où laisser les bagages ?

Si vous venez de France pour 2 semaines de vacances, je vous recommande vivement de partir avec un minimum d’affaires (cf. nos conseils pour voyager léger), qui peuvent entrer dans la plupart des lockers disponibles au sein des ruines, ou cenotes. Si ce n’est pas possible, certains les laissent à leur hôtel, ou alors ils déposent au terminal ADO (donc au lieu de faire Merida – Chichen Itza – Valladolid, ils vont faire Mérida – Valladolid – déposer les affaires au terminal ADO – Chichen Itza – Valladolid). Certaines ruines ont des consignes, mais leur taille est assez petite (30x30cm environ)

Si vous êtes en tour du monde, vous pouvez laisser votre gros sac à dos au Terminal ADO. Attention l’espace consigne est souvent ouvert à tous, donc ce n’est pas une option recommandée pour laisser vos affaires précieuses.

Si vous êtes digital nomad comme nous, et devez laisser les matos informatiques hors de prix et de grosses valises pendant une longue période, vous pouvez réserver une nuit dans un hôtel bien noté et réputé. Nous avons laissé nos valises chez Hilton Garden Inn Merida (lien Booking) gratuitement pendant 2 semaines et les avons récupérés intacts. Il y a un ticket de consigne pour chaque bagage, qu’il faut évidemment garder.

Je sais que beaucoup de touristes laissent tout simplement leurs valises dans le coffre de la voiture. C’est le lieu le plus dangereux au Mexique. Les voitures de location sont toutes blanches, de même marque et repérables à des kilomètres. A moins qu’il y ait un gardien désigné (càd parking payant), le risque de perdre la totalité de vos affaires est très élevé. Ils ont tendance à vider le coffre entièrement, et faire le tri après, parfois le gardien et/ou la police sont de mèche. Nous avons vu des touristes au teint livide car ils ont laissé leurs affaires (dont le passeport) dans un parking devant un resto très fréquenté pour pouvoir se baigner. Quand ils sont revenus, le coffre était vide.

En tout cas, je vous recommande :

  • d’avoir tout le temps votre passeport & cartes de crédit & argent sur vous, en permanence. Nous utilisons cette pochette Eagle Creek qui nous suit en tour du monde depuis 4 ans. Éventuellement, achetez un de ces nombreux sacs waterproof pour garder vos bien précieux quitte à paraître ridicule aux cenotes
  • ne jamais placer vos sacs au-dessus de votre tête dans les bus. Le risque de vol et d’oubli est très élevé. Soit vous mettez en soute, soit vous gardez sur vos genoux
  • ne jamais laisser vos sacs dans le coffre de la voiture. Sortez-les pour les déposer aux consignes (aux terminaux ADO par ex), ou laissez-les à l’hôtel. Ou alors soyez prêt à les perdre. Pour limiter les risques si jamais vous ne pouvez pas faire autrement, quand vous vous garez quelque part, n’ouvrez pas le coffre, sinon les voleurs vont voir qu’il y a quelque chose dans le coffre et seront tentés.
  • dans certains parkings, en arrivant, certains jeunes vous proposeront de surveiller votre voiture contre un « petit tip ». C’est du racket mais acceptez et filez-leur 20 pesos à la fin, c’est mieux que de se retrouver avec un pneu crevé ou un coffre vidé.

Des plages souillées par les algues

La côte n’est plus ce que c’est. Ne vous faites pas avoir par Instagram ! J’ai écrit un long article sur les algues, sargasses ici. Je vous invite à le consulter.

Pour profiter des plages paradisiaques, je vous conseille d’aller à la zone Sud de Tulum (et réserver l’hôtel le plus près d’Arco Maya), à Sian Ka’an et à Bacalar. Ces zones n’ont jamais été souillées par les algues.

Hôtels recommandés

Voici les hôtels recommandés :

  • à Tulum :
    • l’accès à la plage est limité par de nombreux hôtels. Donc soit allez à la plage Paraiso, ouverte à tous, soit choisissez un des hôtels qui donnent sur la plage : L’hôtel Playa Xnacan Tulum (148€, lien Booking), ou l’hôtel Nest Tulum par exemple (200€, enfants non acceptés, lien Agoda) peuvent être de bons choix
    • pour une option économique, je vous conseille de dormir au centre-ville et louer un scooter pour aller à la plage et aux cenotes. Notre hôtel, juste à côté du terminal ADO est recommandé, nous avons passé plusieurs nuits dans cet hôtel, le réceptionniste est super sympa et prête les serviettes pour la plage. Demandez une chambre à l’arrière pour plus de confort et moins de bruit (la dernière chambre au 2ème étage est ma préférée) : Hotel Central Station Tulum, 33€ (lien Booking)
  • à Sian Ka’an (cf. mon article sur comment y aller sans tour guidé : attention ça cela vous prendra minimum 3 jours dont 2 pour le transport si vous y allez en transport public) : L’hôtel le plus économique à Punta Allen avec une plage magnifique reste Cielo y Selva (45€, lien Booking). Si vous êtes 4, optez pour le bungalow, plus économique. Si vous êtes encore plus économique, il y a des tentes sur la plage, prêtes à vous accueillir pour 20$/personne. Le wifi est satellitaire, l’électricité n’est pas toujours disponible (pas de clim) – pour l’ensemble du village – donc prenez ces éléments en compte.
  • à Bacalar : l’accès à la lagoon est bloqué par de nombreux hôtels. Vous avez quelques jetées ouvertes au public, et des restaurants avec jetées qui acceptent de vous recevoir pour toute la journée, en échange d’une consommation. Un des hôtels pour les backpackers de luxe, c’est The Yak Lake House (lien Booking), 20€/personne en dortoir avec jetée privée et les kayaks les moins chers à Bacalar.

Nos autres hôtels préférés.

  • à Mérida : Gamma Mérida (lien Booking), emplacement central, wifi au top. Piscine, salle de sport. Parfait pour les nomades digitaux ou voyageurs recherchant un peu de confort mais pas du luxe non plus. à partir de 35€/nuit (lien Booking)
  • à Xpujil : attention ne séjournez pas aux Cabanas Chaac, j’ignore pourquoi ils ont de bons avis alors que c’est pourri (on a préféré aller ailleurs pour notre deuxième nuit alors qu’on avait déjà payé). Préférez Gran Garra de Jaguar, 13€ (lien Booking) au même prix et plus central
  • à Valladolid : à 10mn de marche du terminal ADO : Hostal Las Cruces 23€ (lien Booking), beaucoup d’infos sur les colectivos les tours etc. à la réception. Petit déjeuner simple mais consistant. Il y a un bui bui juste au coin de la rue.

Attention, au Mexique il y a beaucoup d’hôtels avec des puces de lit, donc tapez le nom de l’hôtel + bed bugs sur Google avant de réserver

Les hôtels au Mexique ont souvent 2 lits doubles. Si ça ne vous gêne pas de partager la chambre avec vos amis, sachez que les tarifs pour 4 sont seulement de +30% par rapport aux tarifs pour 2 personnes. De quoi faire de sacrées économies.

Où retirer de l’argent ?

La plupart des restaurants, hôtels, terminaux ADO acceptent le paiement par carte bancaire, mais la plupart des ruines (mêmes celles qui sont hors de prix) n’acceptent que l’espèce (et ne rendez pas toujours la monnaie). Vous aurez besoin du cash, voire beaucoup de cash au Mexique.

Soit vous venez avec des euros et faites le change (le taux à l’aéroport est pourri, faites le change plutôt en ville, notre article sur le sujet).

Soit vous retirez avec une carte de crédit (cf. notre article sur les arnaques aux distributeurs)

  • vous allez payer des frais pour la banque mexicaine et les frais pour la banque française (sauf si vous avez une carte internationale comme Boursorama Ultim, Revolut ou N26)
  • les frais des banques mexicaines varient beaucoup et sont inévitables : perso je vous conseille Santander qui ne facture que 35MXN quel que soit le montant de retrait. C’est le plus bas que nous ayons trouvé. Vous pouvez retirer jusqu’à 8500MXN à la fois. Les distributeurs Santander sont disponibles dans tous les OXXO (un convenience store).
  • évitez de retirer dans un distributeur dans la rue – qui risquent d’être fake, ou truqués. Retirez à l’intérieur des banques, ou dans les OXXO
  • N’acceptez pas le taux de change proposé par le distributeur sinon vous risquez de payer 10% de frais avec leur taux pourri
  • le clonage de cartes est très fréquent au Mexique. Autorisez les mouvements venant du Mexique, mais surveillez les dépenses de votre compte. Perso, avec nos cartes Revolut et N26, on peut bloquer les retraits, dépenses en ligne et les débloquer en un clic. Si vous pouvez, demandez une carte avant de partir, on vous en dit plus sur comment le faire ici
  • le clonage de cartes est fréquent chez les loueurs de voiture malhonnêtes, donc faites très attention à qui vous donnez votre carte

Le pourboire au Mexique

Parlons maintenant de pourboires, sachant qu‘en 2020, 1€ = 21MXN

  • le pourboire (propina) est inévitable dans les restaurants mexicains. 10% est le minimum du minimum. 15% c’est le standard. 20% est pour un service exceptionnel. Au moment du paiement, vous donnez le % ou le montant exact de la propina que vous souhaitez laisser.
  • dans les taquerias, les bui bui, le pourboire n’est pas attendu mais très apprécié. 5% est déjà très bien
  • il est attendu que vous laissiez un peu de monnaie (10MXN, 15MXN) dans la chambre pour la femme de ménage, 5 ou 10MXN pour la personne qui remonte vos bagages dans la chambre.
  • Pour les excursions, il faut arroser un peu tout le monde : le chauffeur, le guide, le capitaine de bateau etc. perso nous laissons 20MXN/personne à chacun.

Les crocodiles dans la Péninsule du Yucatan

Comme les puces de sable aux Seychelles et en Nouvelle-Zélande, le sujet des crocodiles a l’air tabou. Les gens n’en parlent pas, peut-être de peur que ça fasse fuir les touristes.

Il y a deux types de crocodiles : les crocodiles américains, agressifs et grands.
Et les crocodiles mexicains appelé aussi lagartos, timides et qui fuient les humains avant qu’on ne les aperçoive.

Il y a certains cenotes et hôtels où les crocodiles ont élu domicile. Ils n’ont jamais fait de mal à personne, c’est pour cela que les gens n’en parlent pas et il n’y a aucun panneau pour mettre en garde. Mais il vaut mieux faire votre petit devoir à la maison avant de mourir de crise cardiaque en apercevant un crocodile nager à côté de vous.

A Casa Cenote, les plongeurs y vont justement pour croiser le fameux crocodile. Perso, ça m’aurait fait flipper. Le crocodile à Casa Cenote n’a jamais fait de mal à qui que ce soit, les gens sont même trop contents et s’estiment heureux de le croiser.

Si vous voulez les éviter à tout prix, sachez qu’il y en a à Nichupté Lagoon, Cenote Car Wash, Casa Cenote, Cenote Azul (Tizimin, et pas celui près de Tulum), Cenote de Kikil, Punta Esmeralda, à l’hôtel holistique Akalki, et l’hôtel Hacienda Tres Rios Resort & Nature Park. Sur le chemin vers Sian Ka’an, quand vous voyez des mangroves, n’y baignez surtout pas car il y a des crocodiles américains qui traînent près du pont traversant le lagoon.

En gros, dès qu’il y a des poissons, des mangroves, de l’eau douce… la possibilité d’avoir des crocodiles est élevée. Avant de réserver un hôtel ou vous baigner dans un cenote, recherchez « lagarto », « cocodrilo » ou « crocodile » sur Tripadvisor. Vous êtes prévenu !

En visitant les ruines dans la jungle, regardez où vous mettes les pieds, les serpents y vivent aussi. Les non-venimeux vont vous fuir, mais les venimeux resteront là, prêts à attaquer. Sur le chemin vers Calakmul, si vous venez très tôt (6h du matin) et sans guide, ne sortez pas de la voiture n’importe où, les jaguars et pumas rôdent dans le coin. Les jaguars sont timides mais les pumas affamés peuvent attaquer les femmes et enfants (même si c’est extrêmement rare). Restez dans la zone des ruines, plus safe.


Vous avez aimé cet article et l’avez lu jusqu’au bout (bravo !) ?

Découvrez notre itinéraire détaillé de 17 jours dans le Yucatan + Palenque ici (avec des arrêts supplémentaires à Ek Balam, Cozumel & Campeche), et les autres articles sur le Mexique ici

Acheter un billet d'avion moins cher en payant en monnaie locale
[guide] Itinéraire 17 jours au Mexique en Bus ou Colectivo - Yucatán, Quintana Roo, Chiapas : Budget détaillé, Transport et Conseils
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.