[Guide] Itinéraire 8 jours au Salvador : Budget, Transport, Digital Nomad au Salvador

Nous venons de passer une semaine au Salvador et nous sommes tombés amoureux de ce joli pays. Les paysages sont magnifiques, tout est vert, facilement accessible, les gens sont très gentils. Nous ne comprenons pas trop pourquoi une mauvaise réputation lui colle à la peau, car nous n’avons que de bonnes choses à dire sur le Salvador.

Pourquoi aller au Salvador ?

Car vous serez le seul touriste du village. Tout simplement. Le voyage devient beaucoup plus intéressant d’un coup.

Quid de la sécurité au Salvador ?

Malgré le taux d’homicide volontaire le plus élevé du monde, les crimes concernent principalement les gangs (ou les victimes des gangs qui refusent de payer une « taxe de protection »). Les touristes quant à eux, ne sont pas concernés par ce problème. Encore moins dans les zones touristiques. Par contre, comme partout dans le monde, le touriste peut attirer les pickpockets.

La capitale San Salvador, très dangereuse il y a 2 ans, s’est transformée et est devenue agréable. Avec de nombreux parcs, bien éclairés la nuit et avec la présence de la police, il est tout à fait safe de s’y promener en journée. En soirée en revanche, préférez quand même les taxis, Uber… Nous recommandons notre hôtel : wifi correct, clim, douche chaude, places de parking dans un quartier résidentiel : Hotel Armonia (lien Booking, 29€) ou tout autre hôtel dans ce quartier calme.

Dans les petites villages le long de la Route des Fleurs (nommée ainsi pour les fleurs sauvages au long de la route), l’ambiance est très relax. Même à Santa Ana, si vous restez autour de la cathédrale, vous pouvez même vous promener le soir. Franchement, on s’attendait à être plus tendu mais on a été agréablement surpris. Seul San Salvador a des maisons avec grillages & gardiens armés. Les autres villes semblent être beaucoup plus relax.

Si jamais vous avez un gros doute, n’hésitez pas à vous rendre à l’office du tourisme et ils vont vous envoyer un policier pour vous accompagner (à une cascade, ou à un mirador – n’hésitez pas à lui laisser un tip de 1$).

Comment se rendre au Salvador ?

En avion : l’aéroport international à San Salvador est petit mais a tout ce qu’il faut. Attention les vols vers/en provenance de l’Amérique Centrale coûte toujours chers.

En bus international : vous avez des bus internationaux comme Tica Bus ou Platinum qui desservent San Salvador et les grandes villes comme Santa Ana, Ahuachapan. Il vaut mieux acheter les tickets dans une agence de voyage, car ils seront capables de vous indiquer le lieu du pick-up (des fois, c’est juste devant une station d’essence) et vous tenir au courant de l’avancée des bus (ils ont souvent du retard car ils traversent plusieurs pays du Mexique jusqu’au Panama). Nous sommes venus à San Salvador depuis Leon au Nicaragua avec le bus Platinum, voici le récit de notre trajet

En shuttle : les shuttles vers/depuis le Salvador desservent plutôt les plages du Salvador : Agence Iximche : site web ou l’agence Gekko Trail explorer site web

Il n’y a aucun frais d’entrée et de sortie au Salvador. Si vous y entrez/sortez par voie terrestre, il n’y a aucun tampon sur votre passeport non plus. SNIF.

Itinéraire

Voici un itinéraire suggéré pour le Salvador. Il s’adresse aux personnes qui sont plus intéressées par les petits villages, les villes que la plage. Vous trouverez les numéros de bus locaux à prendre pour relier les villes en question :

  • San Salvador (2 jours) : visite de la vieille ville & du parc El Boqueron (cf. carnet de voyage)
  • Santa Ana (1 jour) : Bus 201 depuis le Terminal Occidente à San Salvador. Visite de la 2ème plus grande ville du Salvador, et de sa cathédrale (cf. carnet de voyage). Nous recommandons Hostal Sole, très propre et économique (lien Booking)
  • Lac de Coatepeque (1 jour) : Bus 242 depuis le Terminal Francisco à Santa Ana. Relax dans un hostel au bord du lac (16$, attention cet hostal a une connexion Internet très faible, c’est surtout pour se relaxer).
  • la Route des Fleurs : 4 jours
    • Juayua (1,5 jour) : Revenir à Santa Ana avec le bus 242. Prendre le bus 238 jusqu’à Juayua (5 départs par jour seulement). Visite de la ville & des cascades Los Chorros (3$ en tuk-tuk depuis le centre-ville). Il vaut mieux venir ici un samedi ou un dimanche car une fête gastronomique a lieu tous les week-ends.
    • Salcoatitan (0,5 jour) : mini-bus depuis Juayua. Visite du centre-ville.
    • Apaneca (0,5 jours) : mini-bus depuis Salcotitan. Visite du centre-ville et de son magnifique labyrinthe.
    • Concepcion de Ataco (1 jour) : mini-bus depuis Apaneca. Visite du centre-ville et ses nombreux miradors. Petite pause raclette/fondue au restaurant La Raclette (cf. carnet de voyage)
    • Sources d’eau chaude Santa Teresa (0,5 jour) : mini-bus depuis Concepcion de Ataco jusqu’à Ahuachapan. Puis tuk-tuk (3$) jusqu’aux sources d’eau chaude (cf. carnet de voyage)

Depuis Ahuachapan, vous pouvez prendre un Ticabus ou un Platinum bus pour vous rendre à Guatemala City.

Transports au sein du Salvador

L’avantage des bus locaux au Salvador, c’est qu’ils ont toujours un numéro. Ainsi, il suffit de demander aux locaux le numéro du Bus (55B, 202, 204…) et le terminal d’où ils partent.

Chicken bus : aux allures des bus scolaires américains. Ces bus desservent à la fois les petites et grandes distances. Pour les petites distances, ils ne coûtent pas plus que 0,35$. Pour les grandes distances, pas plus que 2,5$. Il n’y a pas d’emplacements pour les gros bagages, si vous occupez un siège pour vos bagages, il faut payer le ticket pour ce siège. On peut le prendre et l’arrêter n’importe où. Le nom de la destination est clairement indiquée sur le devant.

Bus normaux : longue distance. Ils sont appelés bus especial ou bus exclusivo, ces bus ont une soute réservée aux bagages. Vous n’avez rien à payer en plus pour vos bagages et le bus est climatisé. La différence avec le chicken bus est minimum (peut-être 10 centimes de plus). Pour le même trajet, vous pouvez avoir différents conforts ordinario désigne le « chicken bus ». Si l’option especial ou exclusivo existe, prenez-la, ce sera plus rapide (il ne s’arrête pas sur le chemin) et plus confortable (clim).

Mini-bus : desservent les petites distances, le ticket ne coûte pas plus que 1$. On peut le prendre et l’arrêter n’importe où. Le nom de la destination est clairement indiquée sur le devant.

Tuk-tuk : seulement pour se déplacer au sein de la ville. Ne payez pas plus que 0,5$/personne, sauf si vous sortez un peu de la ville. Négociez bien car ils ont tendance à exagérer. Le prix est par personne et il n’est pas rare que le chauffeur prenne d’autres voyageurs sur le chemin.

Uber : eh oui Uber existe à San Salvador mais la zone est un peu limitée. Par exemple, on n’a pas pu commander de Uber au terminal du Tica Bus San Benito. Alors qu’il suffit de s’éloigner de quelques rues pour le faire. Uber n’est pas trop cher, et très pratique (comptez 2,5$ pour 15 minutes). Mais si vous pouvez, prenez plutôt les bus locaux (0,25$)

Taxi : les taxis n’ont pas de compteurs, chaque course se négocie. En général, ils vont annoncer un prix équivalent à 3 fois x Uber. A vous de négocier.

Pour connaître le numéro des bus partant depuis Sonsarate, Santa Ana ou Ahuchapan, consultez ce site
Pour connaître le numéro, les trajets et horaires des bus partant du terminal Occidente à San Salvador, consultez ce site

Nourriture au Salvador

Nous avons été agréablement surpris par la qualité et la variété de la nourriture au Salvador. Certes, elle est plus variée dans les petits villages où la place centrale se transforme le week-end en « fête de la gastronomie » : Juayua est très connu pour ça justement.

Les comedors sont très économiques et bons (dans les 2,5$ / personne boisson incluses) et les pupusas (galettes de mais fourrées) sont le plat le plus économique, tout en restant très bon (comptez 0,5$ / pupusa).

Paiement & ATM au Salvador

La monnaie officielle au Salvador, c’est le dollar américain. Il existe des pièces, à utiliser uniquement au Salvador : 5 centavos (centimes), 1 dime (10 centavos), 20, 25, 50 et 1 dollar. Attention, les salvadoriens utilisent le mot « cora » pour désigner 0,25$ et « dollar » tout court pour désigner 1$.

Commme un peu partout en Amérique Centrale, la plupart des ATM font payer 1,5% de frais aux cartes VISA mais aucun frais aux cartes Mastercard. J’ai pu retirer sans frais avec ma carte VISA internationale au Banco Industrial.

Dans les petits villages, les ATM donnent de tous petits billets (5$) donc on ne peut pas demander plus que 100$. Il vaut mieux retirer plusieurs fois si vous avez besoin de beaucoup de cash. Certains villages n’ont même pas d’ATM et la carte bancaire étant peu acceptée hors des grandes villes, pensez à faire du stock avant de venir.

Internet & speedtests

JB a écrit un long article sur les cartes SIM au Salvador ici

Assez rapide dans les grandes villes (10 Mbps à Santa Ana, 20Mbps à San Salvador), la connexion est lente dans les petits villages, que ce soit en Wifi ou en 4G (1,8Mbps). Il faut donc se déplacer là où il semble y avoir plus d’antennes, ça varie beaucoup d’une rue à l’autre. Si vous restez longtemps dans un petit village, il vaut mieux venir sur place, tester la connexion avant de signer pour un mois.

En tout cas, on a trouvé que la connexion était plus instable qu’au Nicaragua. Et qu’il y avait plus de coupures d’électricité qu’au Nicaragua.

  • A San Salvador, on peut vous recommander l’hôtel Armonia (20Mbps), avec une petite table dans la chambre + tables près de l’accueil (où il n’y a jamais personne) lien Booking
  • A Santa Ana, on peut vous recommander l’Hostal Sole avec 2 tables de travail dans la chambre & dans la cuisine (10Mbps), l’hôtel est souvent vide (lien Booking)
speedtests à San Salvador

J’espère que ce petit guide vous a donné envie de visiter ce magnifique pays. Malheureusement, nous n’avons pas pu tout visiter à cause de notre temps limité mais cela nous a donné envie d’y revenir.

Pour lire tous nos articles sur le Salvador, cliquez ici

Carte SIM 4G prépayée au Guatemala : Combien ça coûte ? Où en acheter ? Quel débit ? Speedtest (2020)
Test de Orbitz : Billets d'Avion Annulables pour Preuve de Sortie de territoire
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.