Road trip au Mexique #1 : Chichen Itza, Ik Kil, Valladolid, Ek Balam, Cenote X’canche

Cette année, nous avons choisi le Mexique pour passer nos vacances de Noël : 17 jours de roadtrip en transport public (bus, colectivo). OK, il y a une petite location de voiture de 2 jours et quelques taxis, mais nous nous sommes beaucoup amusés. Si vous avez suivi l’aventure sur notre page Facebook et Instagram, voici la version blog.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Jour 0

Nous prenons l’avion depuis San Salvador vers Mérida (Mexique), en faisant une escale à CDMX (Mexico City). Je vous conseille vivement, si vous prenez le même vol, de payer pour une place près du hublot côté droit, car j’ai pu voir tous les meilleurs spots de l’Amérique Centrale défiler sous mes yeux. Voir la gigantesque ville de Mexico depuis l’avion, c’est une expérience incroyable aussi.

Arrivés à l’aéroport à Mérida, nous prenons le taxi prépayé (tournez à droite en sortant de l’aéroport), pour 200MXN. L’option Uber aurait coûté moins cher (120MXN environ) mais je ne suis pas certaine qu’ils aient l’autorisation de venir nous chercher ici. Nous passons la nuit à Mérida chez Hilton Garden Inn Merida (lien Booking). La raison pour laquelle nous payons une nuit chez Hilton, c’est pour pouvoir laisser nos deux valises (et notre honéreux matériel informatique) sans nous inquiéter pendant 2 semaines. Non seulement leur service de consigne est gratuit pour les clients mais en plus, la chambre est très confortable (la douche italienne fait beaucoup de bien car depuis des mois en Amérique Centrale, c’est rare pour nous d’avoir une douche chaude et / ou avec une bonne pression). A la fin du roadtrip, nous avons pu récupérer nos bagages intacts.


Pourquoi commencer le roadtrip à Mérida ? Tout simplement parce que le billet d’avion vers Mérida était le moins cher ce jour là hehehe vs. Cancun. Et puis, démarrer depuis Mérida nous permet de commencer par les endroits les plus touristiques (comme Chichen Itza) et finir par les moins touristiques (comme Uxmal).

Pourquoi faire un roadtrip en bus ? Car le réseau de bus est topissime dans ce pays, cela nous permettra d’économiser de l’argent, et JB en profitera plus au lieu de passer toute la journée derrière un volant.

Jour 1 (19 décembre) : Chichen Itza, Ik Kil

Chichen Itza

Nous démarrons notre roadtrip au Mexique avec un petit sac à dos chacun. 1ère visite : Chichen Itza, le lieu le plus touristique du Yucatan. Ce site fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde (nous en avons visité 4 autres : Machu Picchu, statue du Chris rédempteur, la Grande Muraille de Chine, le Taj Mahal) donc on avait un peu d’attente/d’appréhension. Des millions de touristes viennent admirer cette ancienne cité maya-toltèque chaque année, et comme Noël est la période la plus touristique, nous devons nous réveiller de bonne heure et prendre le bus à 6h30 depuis Mérida pour Chichen Itza. C’est la 1ère fois que nous prenons le bus ADO 1ère classe dont tout le monde parle, c’est moins confortable que les bus en Amérique du Sud, mais le bus est à l’heure et propre.

2h plus tard, nous arrivons sur le site et il y a déjà beaucoup de touristes, venus en voiture de location (heureusement les gros cars de touristes n’y sont pas encore). Nous payons 481MXN par personne (paiement par carte accepté), c’est beaucoup d’argent pour le Mexique (23€ vs. 5€ pour les autres ruines). Nous aurions dû laisser nos sacs à dos aux consignes. Au lieu d’opter pour un guide, j’achète un guide papier à la boutique de souvenirs du site (100MXN). Nous avons à peine le temps de marcher que nous tombons nez à nez devant cette structure.

Sur le plan, il est indiqué qu’à côté de l’entrée, il y a une mini-pyramide aussi… du coup on hésite beaucoup. C’est ça une des 7 merveilles du monde ? ou c’est la mini-pyramide ? Les gens ont parlé d’une très haute pyramide, c’est bien celle-là ? Désolée de paraître blasée mais dans mon imagination, ça devait être aussi grande que la petite pyramide en Egypte (Mykérinos, 63 mètres). Finalement, c’était bien LA pyramide dont tout le monde parle : Pyramide de Kukulcán (25 mètres). Avant, on pouvait monter jusqu’en haut mais pour la préservation, il est désormais interdit de monter sur quoi que ce soit à Chichen Itza.

Maintenant avec le recul, celle-ci reste la mieux conservée (ou rénovée) des ruines que nous avons visitées dans la zone, avec un environnement complètement dégagé (pas envahis par les arbres), des bords arrondis, quelques motifs restés intacts, cette histoire de temple construit sur un ancien temple… et des techniques de construction supérieures aux autres (notamment le positionnement parfait pour que l’ombre créé lors des équinoxes ressemble à un serpent qui descend, cf YouTube – la pyramide étant dédiée à Kukulcán, le dieu serpent à plumes d’origine toltèque). Voilà voilà, que des détails pas super visibles à l’œil nu, mais qui méritent un œil expert pour l’apprécier à sa juste valeur. N’empêche que les autres nouvelles merveilles du monde nous ont enchantés plus que ça (sauf la statue au Brésil).

Devant la pyramide, plusieurs guides frappent dans leurs mains et encouragent les touristes à le faire aussi. Effectivement, l’écho donne un drôle de bruit : de canard, volaille ?? non ! les guides parlent d’un battement des ailes du quetzal (que c’est beau !).

Soudainement, nous entendons des bruits étranges. On dirait un animal qui gronde, c’est un bruit très inquiétant. On comprendra plus tard qu’il s’agit de vendeurs de souvenirs qui imitent le bruit typique des singes hurleurs, en utilisant un instrument ressemblant à un petit chandelier.

Nous observons ensuite le Temple des Guerriers (inaccessible au public). En haut, en zoomant bien, vous verrez le Chac Mool, une statue d’humain à moitié allongée, ayant pour fonction de recevoir les sacrifices humains (le cœur des victimes sacrifiées). A côté se trouvent des milliers de colonnes, jadis sculptées, chacune représentant un guerrier, mais il ne voit plus grande chose.

La partie que j’aime le plus, c’est celle à côté de l’observatoire, car les sculptures sont encore très bien préservées. On a la certitude d’être au Mexique avec de tels motifs 😀

Après quelques arrêts par ci par là, nous passons voir le Cenote Xtoloc, destiné à alimenter la cité en eau. Nous trouvons enfin la version mini de la pyramide principale, très jolie avec le corps et la tête des serpents super bien conservés.

Puis nous traversons toute la zone pour aller voir le Cenote Sacré, où ont eu lieu des sacrifices humains. Les hommes et principalement des enfants y ont été jetés vivants, pendant la période de sécheresse pour les sacrifier aux dieux.

Nous revenons sur nos pas et les plateformes de Vénus, de Jaguar, des Crânes etc. ont plus de sculptures, certaines parfaitement bien préservées. Il n’est pas impossible que de vrais crânes des guerriers tués et décapités aient été empilés sur cette même plateforme.

S’en suit un énorme terrain, consacré au jeu de Pelote (jeu de balle). Il y a 2 trous sur les 2 côtés du mur et apparemment il faut passer la balle par ces trous. Je n’ai pas saisi toutes les modalités (moi et le sport hein), mais ce jeu aurait des significations rituelles, et le capitaine de l’équipe perdante est décapité (mais apparemment c’était un honneur donc il ne devait pas s’en plaindre). Notez les sculptures au milieu du terrain qui sont encore bien conservées.

Bon, après ces histoires sanglantantes, nous jetons un dernier regard vers la grande pyramide de Chichen Itza, avant d’être envahis par des centaines de touristes venant en tour depuis Cancun/Tulum/Playa del Carmen. Une touriste française croisée là-bas nous a dit, en boudant, qu’elle avait payé 150€/personne pour ce tour depuis son hôtel all inclusive à Playa del Carmen. Avec un guide francophone pour 30 personnes, le déjeuner pas bon et un spectacle maya dans un cenote pas connu. La pauvre, si elle savait, elle aurait payé un petit colectivo jusqu’à Tulum (45MXN) puis un bus vers Chichen Itza (266MXN) puis l’entrée. Coût total : 1103MXN (soit 52€ A/R).

Astuce : pour se repérer sur le site, pré-téléchargez le plan sur Maps.me. Les panneaux sur le site ont été effacés à moitié.

Note : j’ai été effarée par le côté touristique consumériste Disneyland dans cette partie du pays. Nous venions de passer quelques mois merveilleux en Colombie et en Amérique Centrale où nous étions quasiment les seuls touristes à des kilomètres à la ronde. Ici, au contraire, on entend parler français et chinois partout, on revoit les selfie sticks, on est effarés de voir des cars de touristes décharger des centaines de touristes à la fois; voir les prix des tours et excursions HORS DE PRIX; débourser 10%-15% de pourboire à chaque repas, négocier, rester sur ses gardes, être la cible de petites arnaques à tous les coins de rue, … ce ne sont pas les vacances tranquilles, surtout à la période de Noël, et surtout pas dans cette zone.

Cenote Ik Kil

Nous découvrons ensuite le cenote Ik Kil (80MXN), une deuxième destination ultra touristique car c’est le plus beau de la péninsule. Ensuite, promis, nous quittons les zones assiégées par les visiteurs. Nous y allons en taxi, le tarif est fixe : depuis Chichen Itza, ce sera 80MXN, pas un peso de moins. Pour 5km. Si vous êtes plus patient, attendez le colectivo marqué « Chichen Itza » au parking, il passe toutes les 45mn-1h, et s’arrête à Ik Kil aussi.

Ce site rend très bien sur les photos mais il n’est pas du tout au milieu de la nature (le béton domine les environs), contrairement à ce que laissent penser les photos. Jouons au jeu des 1000 différences : Attente vs. Réalité.

Attente / Photo Instagram

Réalité : oui oui c’est du béton autour !

On m’a fait la remarque comme quoi ça ressemblait à une piscine municipale ahahhaa eh ben, c’est tout à fait vrai ! Même l’odeur ressemble à l’odeur de clore / humidité d’une piscine municipale !!! Les vestiaires sont au top par contre, et les gardiens sont là pour obliger tout le monde à se rincer avant de nager. Il y a des consignes à louer (petits quand même, dans les 40x55cm, pas assez pour une valise) pour 30MXN, et des life vests à louer pour 30MXN. Pour une raison inconnue, alors que les vestiaires sont gratuits et plutôt propres, certaines préfèrent se changer sur place !! sans prendre de douche, et se couvrant comme ils peuvent alors que l’espace devant le cenote fait à peine 5 mètres carrés.

Voir une couche huileuse de crème solaire & sébum flotter sur l’eau me dégoûte. Une touriste passe devant moi, et malgré la douche obligatoire, elle sent aussi mauvais que la sauce de poisson vietnamienne – cela m’inquiète beaucoup pour la qualité de l’eau souterraine au Yucatan ahahah – puisque les cenotes sont liés et forment une rivière souterraine ici. En plus l’eau est froide pour moi donc je ne vais pas me baigner. Par contre, JB profite à fond de l’escalier sur le côté, permettant de faire quelques plongeons dans l’eau qui a 50 mètres de profondeur depuis une plateforme de 4 mètres environ. L’eau est trop profonde pour que le snorkeling soit intéressant. Il y a une corde au milieu du cenote pour que les gens s’accrochent et ne se noient pas. Il est marqué partout qu’il est interdit de s’accrocher aux racines ou aux plantes.

la triste réalité – oui oui j’étais l’une des personnes à pointer mon téléphone au lieu de nager

Bon allez, je vous mets une photo façon Instagram sinon on va penser que j’ai une dent contre l’office du tourisme du Yucatan. En vietnamien, on appelle ça « sống ảo » ou « vie virtuelle » pour désigner les lieux trop beaux en photo mais trop décevants en réalité – ou des personnes qui mènent une vie misérable mais qui montrent des photos de dingue sur les réseaux sociaux grâce aux lieux instagram. Pour mieux profiter de ce cenote, beaucoup conseillent de dormir à la ville près de Chichen Itza (pour profiter en plus du show de son et de lumière devant la pyramide) ,et venir au cenote vers 9h (horaires d’ouverture du cenote Ik kil : de 9h à 17h)

Nous attendons le colectivo sur la grande route (il dessert Valladolid, Dzitnup – sur demande, Ik Kil et Chichen Itza). Il passe toutes les 45 minutes à 1 heure environ. Coup de chance : il reste pile poil 2 places (35MXN/personne) et en à peine une heure, nous sommes déposés à Valladolid. Tout ce côté Disneyland nous fatigue et au lieu de profiter de Valladolid, on se contente juste de marcher tout droit vers notre hôtel, manger et se reposer, alors qu’il est à peine 14h.

Jour 2 (20 décembre) : Valladolid

Valladolid & Cenote Zaci

Le réceptionniste de notre hôtel Hostal Las Cruces (lien Booking) est super sympa et a pu nous donner tous les renseignements nécessaires pour découvrir le Mexique. Il a l’adresse de tous les colectivos partant de Valladolid, les prix de toutes les ruines, les horaires des bus de seconde classe etc. J’ai pris en photos son guide de voyage et je vous les mettrai en bas de l’article. Nous profitons de quelques moments libres pour faire le tour de Valladolid, une ville coloniale toute petite mais pas si tranquille que ça car envahie par des cars de touristes dès le matin.

Vous verrez sur les photos qu’on est partis avec très peu de bagages, juste 2 petits sacs à dos pour 17 jours de roadtrip. Si ça se trouve, j’émanerai aussi, à la fin du voyage, l’odeur typique de la dame à la sauce de poisson du cenote Ik Kil ahahahha

Nous découvrons avec joie le cenote Zaci (30MXN), plus local et authentique, malgré son emplacement au milieu de la ville de Valladolid. Il n’y a aucune infrastructure sur place, à part un restaurant. Il faut donc se changer discretos dans une cave. L’eau est très profonde mais bleue. Il y a une cascade pas du tout naturelle (l’eau est pompée et un tuyau crée une fausse cascade) mais tout cela est pardonnable. Attention ce cenote fait partie d’un tour Chichen Itza – Zaci (les touristes ne s’y baignent pas) – Valladolid donc allez-y avant midi.

Quelques courageux montent jusqu’ici et sautent. Par contre, il faut être sûr de soi, la chute peut faire mal.

Ek Balam

Suite à de mauvais conseils, on part pour Coba, mais on aurait dû aller à Ek Balam à la place. En plus, il y a des colectivos qui y mènent depuis Valladolid à partir de 40MXN/personne (en gros 200MXN la course à diviser par le nombre de personnes) – entre la rue 44 et la 37. Comme nous avons fait demi-tour pour nous rendre à Ek Balam le 3ème jour, je vous mets le carnet de voyage d’Ek Balam ici, comme ça c’est plus logique – surtout pour les personnes souhaitant s’inspirer de nos carnets pour organiser leur voyage.

Ek Balam n’est qu’à une trentaine de km de Valladolid, mais les tours n’y vont pas alors que j’aime énormément ces ruines. Je pense que l’une des raisons c’est son tarif exorbitant : 413MXN, pour des ruines toutes petites (vs Chichen Itza qui coûte 481MXN). Tant mieux, on aura plus de place pour nous. Ici, le paiement se fait uniquement en espèces, et heureusement on en a – car le ATM le plus proche se trouve à 20km. Nous sommes au milieu de la jungle et devons suivre un petit chemin pour accéder aux ruines. Cela ne fait pas peur du tout mais c’est toujours surprenant de se dire qu’on est dans la jungle et peut tomber sur n’importe quel animal sauvage, là, tout de suite (serpents entre autres).

L’ensemble est petit mais l’avantage c’est qu’on peut encore monter sur les structures et avoir une vue incroyable sur les environs.

Notamment depuis la structure principale ! Très haute et dure à descendre mais les vues d’en bas, d’en haut, au milieu… valent le coup. Les parties avec sculptures sont protégées par les toits, l’ensemble reste très harmonieux.

Depuis le sommet de la structure principale, on voit distinctement les autres structures plus basses. J’entends un guide à côté expliquer qu’il n’y a pas de montagnes ici, tout ce qui dépasse des arbres est une pyramide maya. Il paraît qu’on peut voir les ruines de Coba depuis ici mais où exactement ??

zoom sur les autres structures d’Ek Balam

La descente est plus difficile, certains descendent sur les fesses. Je m’accroche à JB en regardant tout droit. La difficulté, ce n’est pas la hauteur, mais la pente des marches, à 45°C environ. Heureusement que ça a été bien rénové et les marches sont très régulières.

Il y a plusieurs niveaux permettant de se reposer un peu et observer les sculptures encore bien conservées.

En sortant des ruines, il y a une flèche vers le Cenote X’canche.

Cenote Xcanche

Il faut soit marcher 2km, soit louer un vélo, soit payer un conducteur de tricycle. Nous optons pour le tricycle, histoire de contribuer à maintenir le job des locaux. Il y a un forfait incluant plusieurs activités (rappel, zipline, tyrolienne…) mais nous ne l’avons pas pris. Pendant 30 bonnes minutes, nous avons le cenote pour nous deux, le luxe ! Il est très profond, entre 3m et 50 mètres je crois. A part les escaliers, on ne peut s’asseoir nulle part, une corde est tendue au milieu du cenote pour s’accrocher et se reposer. On se rend compte que sans intervention humaine, il est difficile d’avoir des petites plantes tout vertes toutes belles autout du bord comme à Ik Kil. Mais ici, nous avons des racines de très gros arbres qu’on se demande comment ils tiennent encore pour ne pas tomber dans l’eau. Ce cenote ressemble un peu à Zaci en plus joli et moins fréquenté. Ça me plaît beaucoup !

Les cat fishes d’environ 10cm sont très nombreux et n’ont peur de rien. Même quand JB fait quelques plongeons à proximité, ils ne daignent même pas se bouger.

Ici, je ne me suis pas baignée non plus car cette profondeur me fait très peur (l’argument « eau froide » – même pour JB – ne m’encourage pas non plus). Les vestiaires sont simples, il y a des toilettes (sans douche par contre) sur place et on peut louer des life vests pour 30MXN. Je n’ai pas vu de lockers par contre, il y a des hamacs sur place pour se reposer. Le retour à Valladolid se fait en colectivo, il y en a plusieurs qui attendent au parking. Sinon, vous pouvez le privatiser pour 200MXN.

Que dire sinon que les ruines d’Ek Balam et son cenote m’ont redonné foi 🙂 comme quoi au Mexique au cœur de la zone la plus touristique du pays à Noël, il reste encore des endroits super calmes.

Depuis Valladolid, vous pouvez aussi visiter les cenotes Dzitnup ou Suytun en colectivo (cf. la partie conseils pratiques pour connaître le lieu du départ). Nous avons visité Suytun et allons en parler dans un autre article.

La suite de notre aventure au Mexique, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Ce carnet de voyage fait partir de nos 17 jours de roadtrip au Mexique (Yucatan, Quintana Roo, Chiapas). Vous pouvez consulter l’itinéraire, le plan Google Maps et le budget détaillé ici

Infos transport

  • Comment aller à Chichen Itza :
    • Depuis Mérida : Prenez le Bus ADO Mérida – Chichen Itza. Vous pouvez acheter les tickets en ligne et payer avec PayPal par ex (je n’ai pas essayé avec les cartes VISA, Mastercard) : départs à 6h30; 7h15; 8h15 et 9h15. Durée 1h50. Départ à 6h30 recommandé. 156MXN. Attention il y a plusieurs terminaux ADO à Mérida, vous partez du terminal Centro Historico
    • Depuis Cancun : Prenez le Bus ADO Cancun – Chichen Itza. Durée 3h20. Départ à 8h45. 243MXN Attention entre Cancun et Chichen Itza, on change de fuseau horaire (1h de moins)
    • Depuis Playa del Carmen : Prenez un colectivo jusqu’à Tulum (45MXN) ou un bus ADO jusqu’à Tulum (88MXN). Puis prenez un bus ADO Tulum – Chichen Itza. De préférence à 09h05 depuis Tulum (durée 2h35). 266MXN. Attention entre Playa del Carmen et Chichen Itza, on change de fuseau horaire (1h de moins)
    • Depuis Tulum : bus ADO Tulum – Chichen Itza. Départ à 9h05 ou 14h45. Durée 2h35. 266MXN. Attention entre Tulum et Chichen Itza, on change de fuseau horaire (1h de moins)
    • Depuis Valladolid : Prenez le bus ADO première classe (9h50, 10h15, 15h30 – durée 50 minutes, 124MXN), ou un colectivo (qui se trouve ici, coordonnées Google Maps, 35MXN) ou un bus seconde classe depuis le terminal ADO qui part toutes les 30mn
  • Comment aller à Ik Kil :
    • Depuis Chichen Itza : soit prenez un taxi (80MXN, tarif fixe), soit prenez un olectivo Chichen Itza – Ik Kil : RDV au parking, il part toutes les 45mn-1h
    • Depuis Valladolid : Prenez un colectivo (qui se trouve ici, coordonnées Google Maps), 35MXN
  • Comment aller à Valladolid :
    • Depuis Chichen Itza : prenez un colectivo Chichen Itza – Valladolid : RDV au parking, il part toutes les 45mn-1h pour 35MXN
    • Depuis Ik Kil : prenez un colectivo Chichen Itza – Ik Kil – Valladolid : RDV sur la grande route, il passe toutes les 45mn-1h pour 35MXN
  • Comment aller à Ek Balam depuis Valladolid : prenez un colectivo entre la calle 44 et la calle 37.
colectivo vers Ek Balam

Infos Tarifs

  • Transport :
    • Aéroport Mérida – Centre ville (taxi prépayé) : 200MXN
    • Mérida – Chichen Itza (bus ADO) : 156MXN
    • Chichen Itza – Ik Kil (taxi) : 80MXN
    • Ik Kil – Valladolid (colectivo) : 35MXN/personne
    • Valladolid – Ek Balam (colectivo) : à partir de 40MXN/personne pour l’aller ou 200MXN si vous privatisez le véhicule
  • Entrées :
    • Chichen Itza : 481MXN – paiement par carte accepté
    • Cenote Ik Kil : 80MXN – location de life vest 30MXN – locker 30MXN (recommandé)
    • Cenote Zaci : 30MXN
    • Ek Balam : 418MXN
    • Cenote X’canche : 80MXN (entrée + tricycle) par personne
  • Hôtel :
    • à Mérida :
      • nous vous recommandons Hilton Garden Inn Merida 60€ la nuit (lien Booking). Nous l’avons choisi surtout pour leur confier nos bagages pendant nos 2 semaines de roadtrip. Ils ont une consigne et ont accepté de garder nos bagages sans aucun frais (alors que nous ne sommes restés qu’une nuit sur place). L’hôtel est un peu excentré de la ville mais se trouve au sein d’un centre commercial (aucun problème pour trouver des restaurants)
      • nous vous recommandons aussi Gamma Mérida, 35€ la nuit (lien Booking) au centre-ville, moins classe mais bien situé. Service de consigne, salle de sport, piscine & WiFi au top
    • à Valladolid : nous vous recommandons notre hôtel Hostal Las Cruces 23€ la nuit petit déjeuner inclus (lien Booking), avec un réceptionniste au top et un petit-déjeuner simple mais frais, qui fait beaucoup de bien. Je vous ai laissé mon guide papier en français du Chichen Itza à la bibliothèque si ça vous intéresse 😉

Autres infos

Emplacements des colectivos à Valladolid. Le colectivo pour Bacalar n’est pas indiqué sur ce schéma, mais vous n’aurez aucun mal à trouver en demandant à un local. Cliquez droit pour enregistrer l’image. Les prix n’ont pas été updatés non plus, comptez entre 5MXN et 10MXN de plus.

Horaires des bus « seconde classe » depuis Valladolid, qui partent aussi du terminal ADO à Valladolid. Attention ces horaires peuvent être amenés à changer (horaires de la semaine vs. week-end), il vaut mieux demander confirmation avant. Les 2 dernières photos (en rouge) ont été prises au terminal de bus à Valladolid, elles sont plus fiables que le document fait par l’hôtel. Cliquez droit pour les enregistrer et zoomer.

Road trip au Mexique #2 : Cobá, Ruines Mayas & Vue depuis le sommet de sa pyramide Nohoch Mul
Carte SIM 4G prépayée au Mexique : Combien ça coûte ? Où en acheter ? Quel débit ? Speedtest (2020)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.