Guide du Road trip en Islande en Hiver (Avril 2019) : Itinéraire, Budget, Conseils

Suite à notre fantastique séjour en Islande de 2 semaines en Avril 2019, je vais vous donner sur ce blog tous mes astuces et conseils pour refaire le même roadtrip que nous. Tout est basé sur nos propres expériences, il y a des guides plus complets qui parlent de tous les logements possibles en Islande, tous les transports disponibles, je vous donnerai les liens à la fin de l’article.

Ce guide ne s’adresse qu’à ceux qui souhaitent visiter l’Islande à bord d’un 4×4 en hiver, souhaitant un certain niveau de confort, tout en restant économique.

Résumé

  • L’Islande est le pays idéal pour faire un roadtrip. Le pays est relativement petit et il y a une route faisant le tour du pays qui s’appelle Ring Road ou Route 1 – qui ne fait que 1330km. Dès qu’on quitte les grandes villes on se retrouve très vite seuls au monde.
  • Nous sommes partis en Avril 2019, à deux.
  • Nous avons fait le tour du pays (à l’exception des fjords de l’Ouest) : 3500km en tout en 14 jours et demi (l’équivalent d’un Paris – Antalya (Turquie), en suivant en partie le Ring Road – et en bifurquant énormément à partir des Fjords de l’Est.
  • Nous avons loué un 4×4 Dacia Duster pour notre confort personnel avec Icerental 4×4. Nous avons payé un forfait d’assurance pour avoir l’esprit tranquille. Comme nous visitons en avril, nous avons droit aux roues d’hiver (sans supplément)
  • Nous logeons dans les guesthouses trouvées sur Booking ou Hotels.com . Nous réservons la veille pour le lendemain, voire le jour même. Nous optons souvent pour une chambre privée, salle de bain commune – car la plupart du temps, nous prenons déjà une douche pendant la journée dans un spa, dans une piscine.
  • Nous n’avons payé aucune excursion. Nos petits plaisirs, c’était de nous baigner – presque tous les jours – dans des bains d’eau thermale, ou piscine chauffée à l’eau thermale, ça détend et ça fait oublier le froid 🙂
  • Les islandais paient quasi exclusivement par carte bancaire, donc n’échangez pas trop d’argent à l’aéroport (juste de quoi payer quelques WC). Prévoyez plutôt une carte de crédit internationale pour ne pas à payer des frais liés au paiement en devise étrangère. D’ailleurs, La seule guesthouse qui n’acceptait pas le paiement par carte acceptait les euros et les dollars américains.
  • Budget pour l’Islande : Nous avons dépensé 4 340€ en tout pour deux pour 14,5 jours en Avril 2019 :
    • dont 710€ de billets d’avion (355€/personne – de Paris à Reykjavik via Lufthansa, bagages en soute inclus, billet aller uniquement car nous allons ensuite au Canada). On peut sûrement trouver moins cher mais on a acheté nos billets en catastrophe une semaine à l’avance à cause de la faillite de Wow Air.
    • 1050€ de location de voitures (dont 40% d’assurance, que vous pouvez économiser si vous avez Mastercard gold ou Visa Premier)
    • 509€ pour l’essence (les 4×4 consomment beaucoup et l’essence coûte cher)
    • 1012€ pour les logements (en moyenne 72€/nuit pour deux). C’est très cher et pourtant, ce sont les tarifs de la saison basse… Il y a moyen d’économiser sur les logements si vous dormez en auberge de jeunesse (25€/personne)

Partie 1 : Pourquoi partir en avril ?

L’hiver n’est pas la basse-saison en Islande, au contraire. C’est le moment idéal pour aller voir les aurores boréales, donc attendez-vous à NE PAS être seul(e) sur les lieux les plus touristiques (Cercle d’Or, entre autres).

Nous avons choisi de partir en avril, à la fin de l’hiver. C’est le moment le plus « pourri » pour visiter l’Islande. Il n’y a pas de baleines, pas d’oiseaux, on ne peut plus visiter les ice caves, beaucoup de routes sont encore fermées. Il n’y a ni les avantages de l’hiver (baleines), ni les avantages de l’été (nuits blanches).

Les aurores boréales étaient encore là mi-avril, mais le ciel n’est devenu vraiment noir qu’à partir de 22h. Les aurores étaient là vers 3h du matin, l’heure où nous dormions. Et nous étions tellement fatigués par la route que nous n’avions pas eu le courage de faire la chasse aux aurores.

Le seul avantage en avril, c’est : l’absence des touristes 🙂 du coup, on a pu réserver des logements « économiques » le jour même et payer la location de voitures un peu moins chère.

Vous voudrez peut-être opter pour les shoulder seasons, plus avantageuses en termes de météo et services : Mai et Septembre.

Vous verrez beaucoup de neige sur nos photos, mais c’est de la neige de Mars qui n’a pas encore fondu. Pendant nos 2 semaines en Islande, il n’a pas neigé une seule fois, mais il a plu.

Partie 2 : Billet d’avion

Nous avons choisi de nous arrêter en Islande, sur notre chemin vers le Canada. Pour un stop-over (un arrêt) inférieur à 7 jours, cet arrêt est inclus dans votre billet chez Icelandair, renseignez-vous ! Ça peut être très intéressant pour passer quelques jours en Islande.

Comme nous restons 15 jours, nous avons acheté deux vols sec : un depuis Paris, et un autre depuis Reykjavík vers Toronto

Budget pour le billet d’avion

  • Aller simple Paris => Reykjavík : 355€/personne (1 bagage en soute inclus) avec LUFTHANSA (nous avons dû acheter ce ticket en dernière minute, suite à la faillite de WOWAIR. Nous aurons pu payer 250€ si nous les avions achetés plus tôt)
  • Aller simple Reykjavík => Toronto : 359€/personne
    (1 bagage en soute inclus) avec ICELANDAIR

Partie 3 : Location de voitures

Nous sommes passés via guidetoiceland.is pour comparer les offres de location de voitures et avons opté tout simplement pour un 4×4 chez Icerental 4×4. Nous avons opté pour le modèle Dacia Duster, manuel.

Budget pour la location de voiture

1050€ pour 2 semaines (incluant quelques options supplémentaires : assurance, 2ème conducteur, kit cuisine)

Sans options supplémentaires, elle nous aurait coûté 532€ pour 15 jours

Attention : en payant sur guidetoiceland.is, vous allez payer en ISK (alors que le prix affiché est en EURO, on s’est pris 30€ de frais comme ça pour le paiement en devises étrangères)

4×4 ou voiture normale ?

Le 4×4 n’est pas obligatoire pour rouler en Islande, il est obligatoire si vous empruntez les F-roads (qui sont fermés en hiver de toute façon).

Et en 14 jours, franchement, on a à peine le temps de faire le tour complet de l’Islande, alors s’il faut prendre les F-roads en plus pour aller dans les Hautes Terres, traverser les rivières (il faut savoir le faire)… De plus, si vous voulez traverser des rivières, clairement la Dacia Duster est trop petite pour ça, il faudra opter pour des Land Cruiser++ (plus chers aussi).

Mais je vous recommande, si vous voulez du confort ++, de la tranquillité d’esprit, rouler plus vite, avoir une meilleure vue, et surtout si votre budget le permet, d’opter pour un 4×4, été comme hiver.

La plupart des pistes que nous avons prises, sont accessibles aux voitures normales. Mais la vitesse ne sera pas la même pour une Dacia Duster comme la nôtre (qui peut rouler entre 30 et 50km/h) et une voiture normale (qui sera entre 20 et 30km/h). Encore une fois, c’est du confort supplémentaire, mais le 4×4 n’est pas indispensable et ça consomme plus de carburant.

Etat des routes

le Ring Road

Le Ring Road qui fait le tour de l’Islande, est toujours praticable et en très bon état. Dès qu’il neige, les déneigeuses interviennent. De plus, en hiver (jusqu’à mi-avril), toutes les voitures seront équipées de roues d’hiver.

Les routes portant des chiffres comme 93 (hors F-Roads), sont soit goudronnées, soit à gravier, mais leur état est également impeccable. La vitesse est limitée à 80km/h, donc franchement, il ne faut pas avoir peur.

Route à gravier

Nous avons pris la piste de temps en temps mais regardez la photo ci-dessous, en roulant doucement, vous ne devez pas avoir de soucis :

la vraie piste, avec des trous

Cependant, certaines routes ne sont pas entretenues en hiver donc il faut aller sur road.is pour voir quelle route est ouverte ou pas. en Avril, je n’ai pas pu aller à un fjord car sa route était fermée jusqu’en Juin.

Carburant

JB a écrit un article très complet sur ce sujet ici, je vous invite à le lire

Assurance

Nous avons opté pour une assurance de l’ordre de 30€/jour avec une franchise de 800€. Cette somme peut être économisée si vous payez votre location de voiture avec des cartes premium Mastercard Gold ou Visa Premier.

Quelque soit l’assurance prise avec le loueur de voiture, en Islande, ils n’assurent pas :

  • Le dessous de la voiture
  • Les pneus (un pneu crevé ? c’est pour votre pomme)
  • Les portes (si elles sont endommagées à cause d’une rafale de vent, attention ça peut arriver, c’est pour votre pomme). J’ai pris l’habitude de m’accrocher à la porte dès que je l’ouvre.
  • Si vous traversez les rivières (même si votre voiture permet de prendre les routes dites F, où il y a des traversées de gué) et que vous êtes coincés, aucune assurance ne va vous couvrir

OK, du coup qu’est-ce que ça inclut ? Notre package d’assurance inclut les assurances suivantes (vous pouvez aussi choisir cocher/décocher chaque élément, et ce, chez tous les loueurs de voitures) :

  • Collision Damage Waiver (CDW) : assurance contre les collisions. Cette assurance est en généralement déjà incluse dans le prix de base de la location.
  • Gravel Protection (GP) : protection contre les graviers (il y en a énormément en Islande). Le risque de prendre un impact dans la pare-brise est élevé, s’il y a qu’une seule assurance à prendre, c’est bien celle-ci
  • Theft Protection (TP) : assurance contre le vol. En même temps, la criminalité est très faible ici
  • Sand and Ash Protection (SAAP) : en cas de dommages causés par les tempêtes de sable et de cendres (si un volcan se réveille par exemple).

A étudier avant de choisir son loueur de voiture

  • Est-ce que le kilométrage est illimité ?
  • Est-ce qu’un second conducteur est inclus ? Si oui, le prix à payer est par jour (xx€/jour) ou pour tout le séjour (par ex. 30€/conducteur supplémentaire) ? – je n’ai pas beaucoup conduit, mais le peu que j’ai fait a permis de JB de récupérer un peu – car nous sommes derrière le volant entre 3h et 5h par jour, c’est beaucoup pour nous qui ne conduisons quasiment jamais au quotidien
  • A lire dans les avis Tripadvisor : est-ce que le modèle de voitures choisi est souvent respecté par l’agence ? C’est très important car il y a des modèles plus avantageux que les autres. Par exemple, si je paie pour une Dacia Duster (très maniable avec beaucoup d’espaces pour les bagages), je ne veux pas tomber sur une Suzuki Jimmy (extrêmement dangereux à conduire en cas de tempêtes car cette voiture est très lourde sur le devant, un coup de frein sur le verglas peut être dangereux).
  • A lire dans les avis Tripadvisor : est-ce que l’assistante est réactive ? est-ce que les dégâts sont exagérés lors du retour et les clients finissent par payer très chers ?
  • Est-ce que les pneus « hiver » sont fournis ?
  • Est-ce qu’on peut payer en EUR sur le site ? Nous avons payé via guidetoiceland et même si le prix est affiché en EUR, en fait, nous payons l’équivalent en ISK => on s’est pris 30€ de frais en payant en devise étrangère.

Les self-drive tours

En gros, on vous vend un package, incluant la location d’une voiture (4×4), et des nuits d’hôtels. L’itinéraire est déjà prévu à l’avance, et les hôtels aussi.

Je déconseille cette option car ça coûte plus cher que si vous réserviez vous-même. En plus, on perd la notion de flexibilité qu’offre un road-trip. La météo est capricieuse, si jamais vous êtes bloqué à cause d’une tempête de neige, ça décale toutes les autres nuits.

Partie 4 : Le logement

Nous choisissons le lieu où dormir la veille ou le matin même. Comme ça, nous savons s’il fait beau, si nous pouvons bien avancer dans la journée, ou pas. Nous choisissons d’avancer le plus possible avant le coucher du soleil, et dormir dans des lieux où il n’y a pas d’attractions touristiques (c’est moins cher ainsi).

Attention : ce mode de fonctionnement marche très bien pour l’hiver. Mais pas sûre que ça marche bien pour l’été, car en hors du Cercle d’Or, il n’y a pas beaucoup d’offres économiques.

Toutes nos affaires restent dans la voiture. Le taux de criminalité est très bas en Islande, donc pendant les visites, nous avons mis tous nos ordinateurs, et même l’argent, dans le coffre dans la voiture. Sans crainte.

En général, nous choisissons le logement le moins cher, tout en gardant en tête les filtres suivants :

  • Chambre privée : on devient vieux, quand on peut éviter les dortoirs, on le fait. Ahaha.
  • La douche peut être commune, ou pas : puisque nous passons énormément de temps dans les piscines à l’eau thermale (où il faut se laver – nu – avant d’aller se baigner, de toute façon, pas besoin de prendre encore une douche le soir et payer cher la salle de bain privée). Sur Airbnb, ça peut être une chambre privée dans un appartement, à partager avec les proprios. A noter que la plupart des chambres, même lorsque la salle de bain est commune, bénéficient d’un lavabo pour pouvoir faire sa toilette.
  • Accès à la cuisine (bonus): les restaurants coûtent chers, il vaut mieux pouvoir cuisiner le soir. Ce n’est pas un critère éliminatoire non plus. La plupart des hôtels fournissent une bouilloire dans la chambre et si l’hôtel n’a pas de cuisine commune, nous pouvons quand même manger nos plats lyophilisés.
  • Le petit-déjeuner (bonus) la nourriture coûte chère en islande, si on peut prendre un gros petit déjeuner et économiser un peu sur le déjeuner, ce n’est pas de refus. Mais ce n’est pas un critère éliminatoire.

Si vous partez en famille, il peut être intéressant de louer des cottages càd des chalets capables de loger jusqu’à 6 personnes.

Si vous ne restez que 3-4 jours en Islande (le temps d’une escale), ne faites pas l’erreur de passer ces 3 nuits dans le même hôtel à Reykjavík, l’essence coûte chère et pour éviter de perdre de l’argent et le temps pour faire l’aller-retour chaque jour, réservez des hôtels différents – sur votre chemin.

Après avoir regardé sur Home away, Hey iceland (farm holidays), finalement Booking et Hotels.com restent les sites avec le plus de choix et les meilleurs tarifs.

Budget & Adresses de nos logements

Budget total : 1008€ pour 14 nuits pour deux

Adresses (j’ai mis en gras ceux que je recommande vivement – emplacement/service d’exception)

  • Jour 1 : Route 1 Guesthouse (lien Booking) à Hafnarfjörður, 59€, chambre avec lavabo, cuisine commune, petit-déjeuner en self-service.
  • Jour 2 : Julia’s Guesthouse (lien Booking) à Selfoss, 85€, accueil exceptionnel, petit-déjeuner fait maison, pas de cuisine utilisable par les invités.
chez Julia’s Guesthouse
  • Jour 3 : Guesthouse Reynir (lien Booking) à Reynir, 81€, chambre avec lavabo, cuisine commune
  • Jour 4 : Adventure Hotel Hof (lien Booking) à Hof, 82€, chambre avec lavabo, petit-déjeuner buffet, pas de cuisine mais resto sur place
  • Jour 5 : Bragdavellir Cottages (lien Booking) à Djupivogur, 89€, un vrai chalet individuel avec salle de bain privé, à proximité d’une source d’eau chaude gratuite
Bragdavellir Cottages
  • Jour 6 : Hengifoss Guesthouse (lien Booking) à Egilsstadir, 83€, chambre avec salle de bain privée
  • Jour 7 : Blabjorg Guesthouse à Borgafjordur Estri (lien Booking), 76€, un spa intégré inclus dans le prix, petit-déjeuner buffet, cadre exceptionnel
Blabjorg Guesthouse et ses hot tubs à l’extérieur
  • Jour 8 : Elda Guesthouse (lien Booking) à Myvatn, 70€, chambre avec lavabo
  • Jour 9 : Sunnuberg Guesthouse (lien Booking) à Hofsos, 78€, chambre avec salle de bain privée, cuisine simpliste avec micro-ondes uniquement
  • Jour 10 : Sunna’s Guesthouse (lien Booking) à Drangsnes, 81€, chambre avec salle de bain privé, à proximité d’une source d’eau chaude gratuite
  • Jour 11 : West Pack Guesthouse (lien Booking) à Hellissandur, 55€, espaces communs nombreux (dont salle de jeux avec billard, fléchettes et jeux de société), laverie gratuite (séchoir HS par contre)
  • Jour 12 : Guesthouse Galtafell (lien Booking) Reykjavik, 56€, chambre avec salle de bain privée, emplacement central, parking gratuit
  • Jour 13 : Héradsskolinn Guesthouse (lien Booking) à Laugarvatn, 53€, cadre exceptionnel, ancienne école de renom, pas de cuisine mais resto sur place. Tout près du Cercle d’Or
Héradsskolinn Guesthouse
  • Jour 14 : Tjarnahotel Keflavik (lien Booking) à Keflavik, 65€, à côté de l’aéroport, cuisine, petit-déjeuner buffet, chambre avec salle de bain privée

Commentaires sur les guesthouses/hotels

  • Dès la réservation en ligne, nous recevons souvent un message par email indiquant soit le code d’entrée, soit le numéro de notre chambre. La clé est déjà sur la porte de la chambre, nous pouvons y aller quand nous voulons, sans contrainte d’horaire. Ça sous-entend qu’il est indispensable d’avoir internet, sinon vous allez galérer. Même si l’Islande n’est pas membre de l’Union Européenne, elle fait parti des pays concernés par l’arrêt des frais en roaming. Vous pouvez donc utiliser votre forfait français sans crainte.
  • J’ignore si c’est à cause de l’hiver, mais dans les guesthouses, contrairement à son nom, nous n’avons été reçus qu’une seule fois par le propriétaire, le reste c’est en mode automatique (avec instructions par email). A plusieurs reprises, nous n’avons même pas aperçu le propriétaire lors de notre séjour. C’est finalement seulement à l’hôtel qu’il y a quelqu’un qui nous reçoit, qui nous parle, et à qui on peut poser quelques questions d’ordre pratique (aurores boréales, où manger etc.). Finalement, nous n’avons pas rencontré autant d’islandais que ça et c’est clairement un peu décevant 🙁
  • Le fait d’avoir une chambre avec salle de bain commune n’est pas gênant en soi. La plupart des chambres sont équipées d’un lavabo + d’un espace café/thé + bouilloire. Donc s’il faut faire la queue ou attendre, c’est juste pour aller au WC/prendre une douche. En Avril en tout cas, il y avait très peu de clients, et pas mal de douches communes, donc nous n’avons jamais attendu
  • Le chauffage est excellent, quelque soit l’endroit. Des fois, c’est même trop chaud. L’eau chaude coule toujours à flot dans la douche, franchement vous ne risquez pas de mourir de froid.

Quid de dormir dans la voiture ?

Le camping sauvage est interdit, donc il faut compter quand même entre 10€/15€ par personne pour pouvoir stationner dans un camping et passer la nuit. Beaucoup de touristes se croient malins en dormant sur les parkings ou aires de repos, en faisant, certes, attention à ne pas laisser de déchets.

Mais bon, vous faites comment pour aller aux toilettes en pleine nuit hein ? Contrairement à la Nouvelle-Zélande, il n’y a pas de toilettes publiques dans les villes. Sans compter les tempêtes, personne ne pourra vous secourir à temps si besoin. De plus, dans certains endroits en Islande, c’est très difficile de trouver des endroits à l’abri du vent, il y a des champs de lave de plusieurs km, on vous repère de loin.

Attention, beaucoup d’infrastructures de campings sont fermées en hiver, le « parking » est ouvert, mais la cuisine par exemple peut être fermée. Les prix seront, par conséquent, moins chers. Consultez les campings ouverts toute l’année ici

En hiver, si vous n’êtes pas frileux, je vous recommande de louer un vrai van aménagé pour ça, avec un chauffage branché sur la 2ème batterie de la voiture. Renseignez-vous car tout le monde ne le propose pas. C’est une batterie qui se charge quand on roule, séparée de la batterie principale de la voiture.

Sans chauffage, ça va être dur (car l’Islande a beaucoup de vent et est très humide). Il faut également acheter ou louer des sacs de couchage (compatibles -1, -2°C) pour y dormir, au chaud.

Sleeping bag accommodation

Si jamais il fait vraiment trop froid et vous n’avez pas envie de dormir dans la voiture (ni payer l’hôtel), certains campings proposent même en hiver ce qu’on appelle « sleeping bag accommodation ».

En gros, vous avez un matelas (sans drap, ni rien), vous posez votre sac de couchage dessus et puis dodo. Des fois, ça peut être moins cher que l’hôtel. A vous de voir, car les guesthouses et hôtels en hiver ne sont « pas très chers » à la base (comparés à l’été).

En tout cas, nous avons fait la comparaison entre la location d’un van aménagé (+ camping) vs. un 4×4 (+hôtel), ce qui fait que le van aménagé est une option alternative intéressante (cf. le retour d’une amie qui a sillonné l’Islande en été avec un van Kuku)

  • Avec un van aménagé : 76,2€/jour (hors essence et assurance)
    • Location du van : 51,2€
    • Frais du Camping (pour deux), sans petit-déjeuner : 25€/nuit en moyenne
    • Achat de duvets (??€)
  • Avec un 4×4 : 101,5€/jour (hors essence et assurance)
    • Location d’un 4×4 : 31,5€
    • Hôtel (pour deux) : 70€/nuit en moyenne, salle de bain commune

Partie 4 : Itinéraire

Vous trouverez notre itinéraire détaillé en consultant ce plan personnalisé sur Google Maps. Je vous montre ici comment utiliser cette carte sur votre smartphone.

Pour info, la carte et l’itinéraire sont inspirés du trajet de 15 jours en hiver proposé par Guide To Iceland.

Dans quel sens parcourir l’Islande

Comme le Ring Road fait le tour du pays, la question mérite d’être posée, partir d’abord dans le Sud ou dans le Nord ? En fait, tout dépend de la météo, il faut regarder les prévisions et suivre le soleil.

Au moment où nous y étions, il faisait beau partout en Islande, donc le choix n’était pas facile. En partant tout de suite vers le Nord, nous aurions eu plus de chance de voir les aurores boréales (le temps y était splendide et l’activité des aurores intense), mais nous avons préféré aller d’abord dans le Sud – pour visiter les must-see en premier, puis être quasi seuls sur la route par la suite). Cette option permet d’évaluer seulement à la fin, le temps restant, et visiter le Nord-Ouest du pays si le temps nous le permet. Mais bon, c’est un choix tout à fait personnel.

Nous regardons plusieurs fois par jour les sites road.is et vedur.is pour connaître la météo et l’état des routes.

Itinéraire jour par jour

JOUR 1 : Arrivée à l’aéroport de Reykjavík. Retirer un petit peu d’argent. Récupérer la voiture de location chez Icerental 4×4. Faire les courses chez Bonus, un supermarché discount. Visite du pont reliant deux continents Leif the Lucky Bridge. Baignade chez Blue Lagoon. Nuit à Hafnarfjörður. Lisez notre carnet de voyage

JOUR 2 : Petit-déjeuner à la guesthouse. Visite du Thingvellir National Park, snorkelling à la faille Silfra (entre les deux continents). Baignade chez Laugarvatn Fontana (optionnel). Visite des Geysers (le fameux Geysir & son voisin). Cascade Gullfoss. Déjeuner chez Friðheimar, une serre de tomates. Visite rapide de Secret Lagoon (sans s’y baigner). Cratère Kerið. Se baigner dans une rivière d’eau chaude à Reykjadalur Hot Spring Thermal River (1h de marche A/R, optionnel). Nuit chez Julia’s Guesthouse à Selfoss. Lisez notre carnet de voyage

JOUR 3 : Visite de la cascade cachée Gljúfrabúi (équipez-vous pour ne pas être trempé(e)). Puis de la cascade Seljalandsfoss. Baignade gratuit à la plus vieille piscine d’Islande Seljavallalaug Swimming Pool. Visite de la cascade Skógafoss. Visite d’une carcasse d’avion militaire (1h30 A/R à pied ou 20 minutes en shuttle 2500kr/personne). Belle vue depuis le phare de Dyrholaey et sur la plage Kirkjufjara. Nuit à Vik ou à Reynir. Lisez notre carnet de voyage

Le reste de nos carnets de voyage : Jour 4, Jour 5, Jours 6 et 7, Jour 8, Jour 9, Jour 10, Jour 11, Jour 12, Jour 13, Jours 14 & 15

Partie 5 : Les aurores boréales

Surtout ne payez pas (si vous êtes motorisés) des tours pour voir les aurores boréales. Vous pouvez vous aider des outils suivants :

  • le site de météo islandaise Vedur qui vous donne des prévisions d’aurores boréales. Il faut regarder les zones blanches (où il n’y a pas de nuages) – ciel dégagé = plus de chance de voir les aurores boréales. Et regarder l’indice « aurora forecast » en haut. 9 étant le plus élevé.
    https://en.vedur.is/weather/forecasts/aurora/

Perso, en avril, nous n’avons pas pu voir les aurores boréales car elles avaient lieu vers 3h du matin (quand nous y étions en tout cas). Et nous étions en train de dormir, tellement fatigués des visites de la veille.

Trois conditions doivent être réussies et ce n’est pas facile d’avoir les 3 en même temps :

  • forte activité de vents solaires
  • ciel vraiment noir (donc en avril, c’est à partir de 21h30 – 22h)
  • pas de nuages (difficile pour un pays où il pleut beaucoup)

Partie 6 : Le froid

Franchement, on s’attendait à avoir beaucoup plus froid que ça. Mais grâce à un chauffage au top dans les guesthouses + les nombreuses sources d’eau chaude + nos vêtements d’hiver efficaces, nous n’avons pas eu froid. De plus, nous passons énormément de temps en voiture, et nous sortons pour quelques minutes. Ou alors nous partons pour une promenade de 1h à 2h => pas trop froid.

Ce qui était le plus gênant, c’était le vent, ça épuise vite car il peut souffler très fort (on a eu du 50km/h), donc regardez bien la météo avant de visiter telle ou telle ville, regardez la température, mais aussi le vent.

Partie 7 : Les vêtements à amener

J’ai fait un article à part ici car il y a tellement de choses à dire là-dessus. Pour résumer, il faut :

  • s’habiller avec la technique de « l’oignon » : càd plusieurs couches et ne pas compter QUE sur un vêtement
  • avoir au moins un pantalon & un manteau waterproof
  • ne pas porter de jean
  • opter pour des chaussures de randonnée waterproof (on en trouve à 20€ chez Decathlon)

Partie 8 : Nos piscines & sources thermales préférées

Se prélasser au chaud dans une piscine extérieure, en regardant la neige ou la pluie tomber, c’est une véritable institution en Islande. Que ce soit dans une piscine municipale (où l’eau est chauffée grâce à l’énergie géothermique) ou dans un spa (où vous vous baignez dans de l’eau thermale), il faut toujours prendre une douche tout nu(e) avant d’enfiler son maillot de bain. Rassurez-vous, les vestiaires sont séparés hommes/femmes. Et certains spas sont équipés de douches privées, au cas où vous êtes pudique.

La raison derrière tout ça, c’est que les bains ne contiennent pas de produits chimiques pour purifier l’eau, donc vous devez être propre avant d’y aller.

Pour celles ou ceux qui dorment en camping, la piscine municipale (il y en a presque une dans chaque ville) peut être un excellent spot pour prendre votre douche pour pas trop cher : 1000kr/personne.

Il y a aussi des sources d’eau chaude, soit situées dans une propriété privée (on peut vous faire payer pour ça), soit prises en charge par la ville. Dans ces hot pots naturels (ou qui ressemblent à une baignoire en métal), il n’y a ni douche, ni vestiaire. Si vous comptez vous baigner dedans, je vous conseille de passer la nuit, la veille, à proximité. Comme ça vous vous changez à la guesthouse, vous venez avec le strict minimum, déjà propre, et vous pouvez prendre une douche plus tard à la guesthouse.

Venez donc avec :

  • un maillot de bain (on peut louer sur place mais à 5€ la location à chaque fois, il vaut mieux en acheter un)
  • une serviette (on peut louer sur place également)
  • des tongs

Il y a un site qui recense tous les bains chauds (payants ou pas) :
https://hotpoticeland.com mais ce site n’est pas à jour. Je vous recommande de suivre les recommandations que j’ai mises en haut. Dans chaque carnet de voyage, je note également les bains chauds bien notés à proximité (même si je ne suis pas allée).

Si vous me demandez mon top 3, ce serait :

  1. Krauma
  2. Blue Lagoon
  3. GeoThermal Sea Baths

Partie 9 : La nourriture

On vous recommande vivement de cuisiner vous-même la plupart du temps car les restaurants sont hors de prix (par rapport à la France en tout cas).

Vous pouvez ramener un peu de nourriture depuis la France, avec une limite de 3kg/personne. Il faut éviter de prendre de la viande crue, marinée… comme le saucisson par ex.

Depuis la France, nous avons amené avec nous 5 plats lyophilisés chacun (achetés chez Decathlon, pour 5€/plat). Ca ne prend pas de place, c’est préparé en 5 minutes et c’est gustativement correct.

Ensuite, nous avons fait des courses dans les supermarchés low cost type Bonus & Netto. La viande et les légumes frais coûtent chers, donc optez plutôt pour du congelé, ou du saumon (même prix qu’en France), ou des légumes qui ne périment pas trop vite (chou-fleur, concombre…).

Ils y vendent aussi des plats à réchauffer au micro-ondes (entre 5€ et 8€/plat) si vous n’aimez vraiment pas cuisiner.

Voici comment on s’organise :

  • Petit-déjeuner : soit inclus dans les tarifs de l’auberge, soit nous cuisinons (tartines, omelettes…)
  • Déjeuner : la plupart du temps, on se contente d’un hot dog pas cher dans les stations de service (N1, Olis…) – environ 3€/hot dog. De temps en temps, on va dans un vrai restaurant typique (pour 30€/personne en moyenne). L’eau du robinet islandaise est de bonne qualité, vous pouvez demander une carafe d’eau, gratuitement
  • Dîner : soit plat lyophilisé, soit les nouilles chinoises sautées (vous connaissez les nouilles instantanées ? on les cuit d’abord à l’eau puis on les fait sauter avec du chou-fleur)

Nos restaurants préférés

  • A Reykjavik : Lækjarbrekka (optez pour leur agneau aux pommes de terre), on m’a recommandé Grillmarkaðurinn également (ouvert seulement le soir)
  • A Grindavik (à 30 minutes de l’aéroport) : Café Bryggjan pour leur excellente soupe de langoustines
  • Près du Cercle d’Or : Friðheimar, Restaurant dans une serre de tomates
  • A Höfn : Pakkhús Restaurant, les meilleures langoustines sauvages grillées d’Islande

Partie 10 : Budget

Voici le budget complet pour nos 2 semaines de vacances en Islande pour deux, tout compris

Types de DépensesISKEUR
Location de Voiture (4×4 Dacia Duster)
(inclus l’assurance + 2ème conducteur + kit cuisine)
142 4801 050€
Carburant68 827509€
Logement136 7761 012€
Courses + 4 Restaurants + Hot dogs74 769553€
Accès aux Spas & bains chauds53 720397€
Visites & Shuttle pour accès à la carcasse d’avion14 900100€
Parking à Reykjavik1 3109,7€
Avion95 945710€
TOTAL4 340€

A cela s’ajoutent 300€ de vêtements et équipements d’hiver (manteaux, collants, plats lyophilisés)…

Partie 11 : Le paiement

Les rares fois où nous avons dû payer en espèce, c’était des petits montants (200kr, 100kr… pour aller aux toilettes ou participer à la maintenance d’un terrain car nous squattons chez un agriculteur). Le reste du temps, nous payons par carte de crédit. Et il arrive régulièrement que la carte soit le seul moyen accepté.

Donc, avant de venir et pour éviter les frais (car vous payez en devise étrangère), activer l’option internationale (chez Société Générale) ou demandez une carte internationale gratuite comme Revolut ou N26 (codes de réduction & explications ici)

Partie 12 : Liens utiles

Tous nos carnets de voyage et guides pratiques sur l’Islande sont accessibles via ce lien

Voici les autres sources très complètes que je vous recommande :

J’espère vous avoir apporté toutes les informations dont vous avez besoin pour un roadtrip réussi. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de l’article. Bon voyage !

Comment préparer sa retraite en tant que digital nomad ?
Quels vêtements et équipement pour un road trip en Islande en hiver ? Avril 2019
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (32 votes, average: 4,66 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    6 commentaires
    • Répondre Lio

      7 septembre 2019, 8 h 03 min

      Bonjour, votre blog est sublime. Nous partons l’année prochaine en Islande une dizaine de jour du 23 avril au 03 mai et nous y trouvons énormément d’informations.
      Vos photos permettent aussi de nous rendre compte des paysages que nous aurons à cette même période.
      Bref merci !!!

      • Répondre Anh

        7 septembre 2019, 16 h 42 min

        Bonjour Lio,

        Merci pour cet adorable message <3 J'espère que vous aurez du beau temps aussi.
        Comme vous visitez l'Islande fin avril, vous aurez encore plus de vert que nous et moins de neige.
        Bon voyage !
        Anh

    • Répondre Daniel BOULENS

      16 août 2019, 14 h 46 min

      Bonjour,
      Nous rentrons d’un tour que nous avons fait du 16 juin au 6 juillet 2019, soit environ 3 semaines, au départ de Lyon.
      Nous avons pris l’option mini van 4X4 pour aller partout. Nuits dans le minivan. Et nous avons préparé nos repas.
      Le coût final par personne, 2350€, est très similaire au vôtre.
      A part sur les 3 sites du cercle d’Or … pratiquement personne ! (on nous avait dit que c’était l’afflux massif de touristes ! avec la faillite de Wow air, ça a du réduire un peu …)
      Beau temps sur 3 semaines…
      On a regretté le peu de contacts avec les locaux (même dans les magasins, restos, centres de renseignements, …, la plupart du temps, ce sont des stagiaires étrangers).
      Très beau pays

      • Répondre Anh

        2 septembre 2019, 20 h 43 min

        Bonjour Daniel,
        Merci beaucoup pour votre retour détaillé. Effectivement, avec la faillite de Wow air, la fréquentation a bien baissé, nous l’avons déjà constaté en avril 🙁
        Bonne journée !

    • Répondre Sophie

      24 avril 2019, 5 h 50 min

      Super article bien documenté ! Merci de partager tous ces renseignements qui vont nous être très utiles pour notre étape de 5 jours dans un mois.
      Profitez bien du Canada !
      Sophie et Gérard

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.