[Roadtrip en Islande] Jour 13 : Reykjavík sous la pluie

Itinéraire

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Aujourd’hui, nous visitons la capitale islandaise, Reykjavík. Nous la visitons à la fin de notre voyage en Islande car elle ne fait pas partie de nos priorités. Je sais que ceux qui viennent 3 jours ici pour assister à un concert ou juste pour les aurores boréales, l’apprécient énormément.

Aujourd’hui, nous avons autant de « chance » qu’hier, combo pluie + vent, mais avec un vent encore plus violent, entre 45km et 50km/h. La météo islandaise a même émis une alerte pour ce vent.

Stop 1 : Perlan

Bon, quand on ne peut pas mettre un pied dehors, au risque d’être emporté par le vent, on se réfugie là où il y a un toit. Et il y a plein d’endroits prévus pour ça à Reykjavik. Dont Perlan.

Perlan est l’équivalent de la Géode à Paris. En fait, si le temps est mauvais, ou si l’on vient ici pour une courte escale, sans avoir le temps d’explorer l’Islande, on peut venir à Perlan pour :

  • marcher dans une grotte de glace
  • regarder les aurores boréales dans un planetarium
  • voir un trompe-l’oeil de la faille de Silfra
  • expérimenter une éruption volcanique
  • regarder une maquette de colonnes basaltiques
  • admirer les falaises (fake) de l’Ouest d’Islande

Bref, tout le meilleur d’Islande est montré ici.

Comme nous n’avons pas pu voir les aurores boréales, nous avons acheté un ticket pour les voir, à l’écran. Pour 1900kr/personne, il est précisé qu’on a la garantie de voir les aurores 😀 Ca fait un peu pathétique comme ça ahahha mais le film de 45 minutes est extrêmement intéressant, car il montre, avec des images 3D super bien faites, l’origine des aurores, dans quelles conditions on peut les voir etc.

On sort de la salle moins dégoûtés de ne pas les avoir vus. car même avec des technologies de ouf, c’est rare – même pour eux, sur plusieurs mois – de trouver et capter des aurores vraiment intenses. Donc je pense sincèrement à l’œil nu, on aurait aperçu juste une petite ligne verte de rien du tout – en avril – et en se levant à 3h pour les « chasser ».

Tout en haut se trouve un café (connu) et un resto (connu). Avec une très belle vue.

Stop 2 : La cathédrale

Figure emblématique de la ville, on ne peut pas venir à Reykjavik et ne pas visiter sa cathédrale. L’intérieur n’est pas somptueux comme laisse penser l’extérieur, mais nous pouvons prendre un ascenseur pour aller jusqu’en haut (1000kr/personne).

Le parking près de la cathédrale est gratuit. Ce qui nous surprend c’est qu’il n’y a pas de gardien pour vérifier qu’on a acheté un ticket. J’ai l’impression que tout se base sur l’honnêteté et l’intégrité de chacun. C’est tellement facile de gruger ici, mais personne ne le fait (on espère en tout cas). A une rue de là, le parking coûte 3€/heure mais les gens sont super responsables, ils viennent visiter la cathédrale, se garent ici, mais ne laissent pas leur voiture ici toute la journée. Dès qu’ils ont terminé, ils prennent leur voiture et vont ailleurs. Personne ne gruge pour prendre la place de parking réservé aux handicapés. Je trouve ça vraiment top !

Arrivés en haut, les infrastructures ne sont pas top (0 décoration, c’est juste du béton), mais la vue est très satisfaisante. Je vous laisse cliquer sur chaque photo si vous voulez zoomer.

Stop 3 : Restaurant Lækjarbrekka

Ce restaurant, à deux pas de l’office du tourisme, est très très joli. Beaucoup de touristes s’arrêtent devant juste pour prendre une photo. C’est une des adresses prisées pour goûter aux spécialités islandaises.

Et juste à côté du resto, se trouve le musée du punk, installé dans des anciens sanitaires.

Revenons au resto maintenant. A midi, il y a des menus assez intéressants pour tester une variété de plats islandais. Les menus font un peu gastronomiques, car on a droit à une soupe en entrée, deux plats (poisson + viande, ou 2 x poissons, ça dépend des menus) pour finir par un dessert.

Mon menu à 7900kr contient en plus une planche composée de saumon fumé, du requin, du poisson séché, de l’agneau séché et… 2 morceaux de baleine. J’ai honte ! Vraiment honte de les avoir goûtés quand même, ces 2 morceaux de baleine, car tant qu’il y a de la consommation, la chasse continuera, et à nos jours, seulement 3% de la population islandaise (càd 9000 personne au max) mange encore de la baleine.

En tout cas, cette planche n’est pas de la haute gastronomie. La viande de baleine ressemble au bœuf, avec moins de goût. Les morceaux de viande et de poisson séchés sont bizarres. Même le saumon fumé est trop fumé (goût chelou insupportable – à manger absolument avec la sauce jaune sinon c’est dégueulasse). Et le requin mariné pouaaahhhh on dirait du poisson mariné dans de la pisse ! J’ai déjà mangé du requin avant, j’ai même trouvé ça bon, mais ici, la technique islandaise – de marinade/poisson fumé –n’est pas au point. Bref, si vous venez au même resto et vous voyez « platter » qq chose, ne prenez pas ça !

Par contre, le reste est extraordinaire !!! La soupe de crevettes/moules est tellement crémeuse. J’ai beaucoup aimé leur yaourt…

et surtout leur agneau, dont la cuisson est parfaitement bien exécutée, accompagnés de pommes sautées, un peu de chou (kale) bien croustillant. L’agneau islandais, ahlalala !!! C’est de la vraie viande, bien tendre, c’est celle des bêtes heureuses, qui peuvent se promener tranquillement sur les plaines tout ça tout ça ! Ça me fait beaucoup penser au bœuf argentin, de même qualité.

Stop 3 : Le Voyageur du Soleil

C’est une sculpture en acier, beaucoup plus grande que ce que je pensais, située au bord de l’ancien port de la ville. Avouez, ça ne vous fait pas penser aux bateaux de Vikings ?

Stop 4 : Harpa

Quoi de mieux que d’éviter la pluie à Harpa, une salle de concert / centre de congrès. Les vitres sont absolument magnifiques, ça apporte beaucoup de couleurs et de lumière à l’intérieur. Ici, on peut assister au spectacle « how to become icelandic in 60 minutes », j’ai regardé les extraits, ça a l’air super marrant. Il y a aussi une salle 360° qui permet de visiter virtuellement tous les sites emblématiques islandais (pratique un jour de pluie).

Balade au centre-ville

Maintenant qu’il ne pleut plus, nous revenons pour une petite balade au centre-ville. Le vent souffle encore très fort mais on s’en fout. Il y a plusieurs zones de parking, P1, P2, P3… P1 étant le plus cher (3€/h), donc pour payer moins cher, il suffit de s’éloigner d’une ou deux rues. Nous trouvons sans aucun souci une place dans la zone P2 (1,5€/h). On peut payer le parking par carte de crédit, en indiquant le numéro de sa plaque d’immatriculation.

Je trouve que le centre-ville est joli mais moins joli que dans mon imagination. Il y a de petites maisons individuelles en taule (et pas en bois – mais c’est normal, il n’y a pas de bois en Islande), très colorées, avec un faux sous-sol (qui dépasse le sol à moitié), comme au Danemark. Les rues sont super propres (et désertes), mais il y a plein de cafés, restaurants, lieux pour chiller, librairies etc. pour éviter le froid, et siroter une boisson bien chaude.

Te & Kaffi

Nous faisons halte chez Te & Kaffi, une chaîne connue, très cosy. Sur les 12 clients assis, 4 sont en train de travailler devant leur ordinateur. Ici, ils ont une belle collection de thés, de chocolats pour accompagner le café – et ils ne rigolent pas trop avec le café. Il y a une multitude de cafés (je suis pas spécialiste mais l’offre me semble assez longue). 12€ pour un tea-time, c’est cher, mais ce sont les tarifs islandais.

Laugardalslaug, la meilleure piscine de la capitale

En moyenne, chaque islandais va 15 fois/an à la piscine/spa thermal. Donc naturellement, à la capitale, il y a beaucoup de piscines. Nous avons fait nos recherches et apparemment Laugardalslaug est leur préférée.
L’entrée ne coûte que 1000kr/personne. L’eau est chauffée par l’énergie géothermique, donc ce n’est pas de l’eau thermale, mais quelle que soit la provenance d’eau, l’eau islandaise est très pure donc très bien pour la peau de toute façon.

Ils ont plusieurs bains chauds (tous à l’extérieur), à températures variables. Entre 36°C et 43°C. Il faut courir un peu entre le premier bain chaud et le suivant, ce n’est pas très agréable avec un temps pareil. Leur piscine olympique est à 29°C environ. S’y ajoutent deux hammams, et un bain chaud à l’eau salée.

Nous trouvons les infrastructures un peu vieillottes mais au moins les bains sont bien chauds. Pour 1000kr, on ne va pas pleurer, et vous recommande vivement ! Il y avait beaucoup d’islandais là-bas, et ils viennent en famille, c’est vraiment mignon.

Guesthouse à Laugarvatn

Comme il nous reste encore 1,5 jours en Islande, nous en profitons pour visiter quelques lieux que nous avons complètement ratés dans le Cercle d’Or, dont la ville de Laugarvatn, au bord d’un lac du même nom.

Cette guesthouse, Héraðsskólinn (lien booking), située près du lac, est un de mes coups de coeur en Islande. C’est une ancienne école (boarding school) de renom, qui partage le même architecte que celui de la cathédrale que nous avons visitée ce matin.

Nous avons accès à tous les espaces communs, dont la sublime bibliothèque. Il y a plein d’objets d’époque. Ce n’est pas Downton Abbey non plus mais j’adore cette ambiance !

La cantine est ouverte jusqu’à 22h et ce n’est pas trop cher comparé aux tarifs islandais.

En séjournant ici, nous avons -10% sur le ticket d’entrée au spa d’à côté, le Laugarvatn Fontana dont JB vous a parlé ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Héraðsskólinn Guesthouse (lien Booking) : 53,1€
  • Accès à l’ascenseur de la cathédrale : 1000kr/personne
  • Carte postale : 100kr
  • Parking : 1100kr pour 4h de parking (P1 + P2)
  • Restaurant à midi : 16 000kr pour deux
  • Snack à la guesthouse : 840kr pour deux
  • Tea time : 1785kr pour deux
  • Carburant : 5000kr
  • Perlan : 1900kr/personne pour le spectacle des aurores boréales
[Roadtrip en Islande] Jours 14 & 15 : Laugarvatn Fontana Spa, Secret Lagoon, Soupe de Langoustines, Ikea
Travel Hacking : Est-ce possible en France ?
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.