[Roadtrip en Islande] Jour 11 : Le Nord-Ouest de l’Islande

Aujourd’hui, nous devons conduire beaucoup, pour nous approcher de la péninsule de Snaefellsjökull. Comme nous avons pris un peu d’avance sur le programme, nous nous permettons d’explorer une infime partie du Nord-Ouest de l’Islande – là où les touristes ne s’aventurent généralement pas, surtout en hiver car il y a beaucoup de routes fermées.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Itinéraire

Stop 1 : Drangsnes Hot Pots

Ayant passé la nuit à Drangsnes même, nous pouvons profiter des bains chauds (mis à dispo gratuitement) près de l’océan tranquillement dès le matin. Notre guesthouse nous a prêté 2 peignoirs et nous a dit de nous doucher avant d’y aller, enfiler les peignoirs et revenir nous doucher & nous changer 🙂 C’est un super bon plan car il n’y a ni vestiaire ni douche sur le lieu. Les 3 bains ont des températures différents (dont un est froid). Vu les bouteilles & canettes de bière dans la poubelle à côté, je pense que c’est une tradition de se prélasser dans de l’eau chaude en sirotant une bière. Il y a beaucoup de sources d’eau chaude dans le Nord de l’Islande, il faut vraiment en profiter !

Après le bain chaud, nous quittons la guesthouse et contournons les côtes… en suivant une route à graviers en plutôt mauvais état. Nous activons les 4 roues motrices pour être un peu plus tranquilles.

Alors qu’il n’y a presque pas de forêts en Islande, dans la région, nous voyons beaucoup de bois flotté au long de la côte, certains entassés en pyramide, pour un usage ultérieur peut-être.

Stop 2 : La maison de la sorcière

La maison de la sorcière (The Sorcerer’s Cottage) est une construction imitant les anciennes maisons des pauvres paysans. Les conditions de vie étaient si difficiles dans le coin que les gens faisaient régulièrement appel aux formules magiques, tout simplement pour souhaiter la bonne santé des animaux, se faire obéir par ses moutons etc.

La maison de la sorcière fait partie du Musée de la magie et de la sorcellerie à Holmavik (la ville pas forcément à côté). Elle a été construite selon les méthodes de construction traditionnelles, avec le fameux toit de gazon et du bois flotté trouvé dans la région. On ne peut plus y entrer par contre.

Des textes explicatifs commentent les formules magiques qu’on aurait pu trouver dans ce type de maisons. Je vous laisse cliquer sur chaque image si vous souhaitez les lire (en anglais et en islandais aussi).

Dans la région, on voit encore des barrières de maisons faites de bois flotté. Plus ils ont une drôle de tête, plus ils sont appréciés.

Stop 2 bis : Gvendarlaug – l’eau guérisseuse

A 20 mètres de là, c’est difficile de trouver le lieu si on ne sait pas qu’il existe, mais en cherchant bien, il y a une petite flèche menant vers Gvendarlaug.

Cette source d’eau chaude – guérisseuse apparemment – est nommée d’après l’évêque qui a beaucoup contribué à la région. Avant, on pouvait s’y baigner. Maintenant, c’est interdit, et cette eau guérisseuse est acheminée pour remplir une superbe piscine juste à côté, appartenant à l’hôtel Laugarholl

Sur le chemin…

Nous quittons cet endroit pour rouler jusqu’à Holmavik, en espérant visiter le musée de la Magie et de la Sorcellerie, mais celui-ci n’est ouvert qu’une heure plus tard. Le ciel est tellement nuageux et il n’y a tellement rien à faire dans cette petite ville qu’on décide de partir, sans attendre l’ouverture du musée car la route est encore longue aujourd’hui.

Nous décidons, cependant, de faire un détour via Reykholar

Stop 3 : Reykholar & le bain aux algues

A Reykholar, on fait la récolte des algues à l’aide de machines surpuissantes qui « marchent » dans l’eau. Il y a 2 usines au bout du chemin dont une pour réduire les algues en poudre.

Nous l’avons appris trop tard, mais à Reykholar, on peut prendre un bain d’algues !! Plus d’infos ici : https://www.sjavarsmidjan.is/home Apparemment, c’est un bain chaud préparé dès qu’un visiteur arrive. La personne va diluer la poudre d’algues dans un bain chaud en plein air et en laisser un peu pour que vous puissiez en faire un masque. L’idée ne vous plaît peut-être pas, mais sachez que les algues (même si ça fait penser aux sushis), sont superbes pour la peau, elles réagissent avec la peau pour en faire une couche super hydratante. Je vous ai parlé des bienfaits d’un bain d’algues, découvert grâce à la marque irlandaise Voya ici

Stop 4 : Helgafell, la montagne sainte

Nous roulons pendant à peu près 2 heures sur une route de gravier pour arriver jusqu’à Helgafell. Avec ce ciel gris, et cette route monotone, franchement je suis fatiguée, vraiment très fatiguée alors que je ne conduis même pas. Du coup, quand on arrive devant Helgafell, ma flemme me fait réfléchir pendant de longues minutes : je descends, ou je ne descends pas ?

La vent se lève (il y a des alertes de vents forts depuis plusieurs jours dans le Sud et il arrive doucement ici également), il doit être à 35km/h minimum, ce qui ne me motive guère.

Mais il est formellement marqué sur Tripadvisor : en gravissant cette montagne (qui est en fait une colline), sans se retourner, sans parler, chacun a droit à 3 vœux. Il faut les faire en regardant l’Est (et bien sûr ne pas révéler ses vœux).

Allez c’est parti ! Ce qui me pousse à le gravir, c’est quand je me suis rendu compte, en pensant aux 3 vœux que je compte faire – que je n’ai plus besoin de faire de vœux pour moi-même. Depuis mon voyage en Egypte, quelque chose s’est passé, peut-être entre ces colonnes au temple de Louxor, j’ai atteint un niveau de sérénité incroyable. Plus rien ne me peut m’atteindre maintenant, du coup, je n’ai plus besoin de quoi que soit. Je vais gravir cette colline pour faire des vœux pour les autres.

Arrivé en haut, JB se retourne pour m’attendre. Le pauvre, il a perdu ses droits de vœux (il fallait pas se retourner). Il y a une sorte de table d’orientation pour repérer l’Est et faire ses vœux. La vue d’ici est époustouflante. Même si les nuages menaçants sont omniprésents.

Stop 5 : Kolgrafarfjördur

Le vent continue à souffler très fort et en traversant ce petit chemin coupant au milieu d’un fjord, on se trouve complètement arrosés par des vagues. En sortant de la voiture, j’ai failli me faire arracher la porte par le vent, et je n’arrive même plus à marcher droit tant le vent me fouette. 50km/h !! Donnez-moi un parapluie, je m’envolerai.

Stop 6 : Kirkjufellsfoss

Juste avant Kirkjufellsfoss, nous voyons cette jolie cascade que personne ne visite car elle se trouve dans une propriété privée (et il faut marcher beaucoup pour l’atteindre). Mais si vous avez du temps, repérez les cascades autour de la montagne Kirkjufell, il y en a qui sont très très belles.

La cascade Kirkjufellsfoss est petite mais très visitée car elle a l’avantage d’être juste en face de la montagne Kirkjufell à la forme marrante. Ce type de photos est sur toutes les cartes postales.

Mais vu de profil, cette montagne est moins cool 🙂 On peut monter jusqu’en haut avec un guide mais il paraît qu’il faut avoir un bon niveau.

Voici la cascade : minuscule, et avec le vent à 50km/h, on a tellement la flemme d’y aller. Vous n’aurez qu’une photo de loin.

La légende dit qu’une femme ayant perdu ses 2 fils – noyés alors qu’ils cherchaient des poissons – a jeté un sort – qu’il n’y ait plus de poissons dans cette cascade et plus de noyades. Apparemment le sort a bien marché.

On longe encore la côte pour se dépêcher d’être au chaud – dans notre guesthouse. Nous allons voir beaucoup de plages au sable noir – magnifiques – avec des vagues très fortes, dont la tête est « décoiffée » par le vent. Selon JB, on dirait que les vagues surfent sur elles-mêmes. C’est un spectacle extraordinaire.

Pile à l’arrivée de la guesthouse, il commence à pleuvoir des cordes. Quel temps pourri ! Heureusement que nous sommes bien au chaud, il y aura même une laverie, où nous pouvons laver nos vêtements – mais sécher à l’air (car le séchoir semble être HS). Nous avons seulement payé pour une chambre privée mais les autres chambres ne sont pas occupées et finissons seuls dans un énorme appartement avec salon. La chance ! il y a une alerte d’aurores boréales mais malheureusement avec autant de nuages & la pluie, il n’y a aucune chance de les voir 🙁

Partie 2 : Conseils pratiques

Si vous partez en Islande en été, s’il vous manque de temps et que vous voulez quand même explorer la partie Ouest de l’Islande, ne passez pas par Drangsnes comme nous. Depuis le Nord de l’Islande, roulez non-stop jusqu’à Latrabjarg pour voir les falaises et oiseaux.

Dans le Nord-Ouest, les gens sont tellement peu l’habitude de voir les touristes que tout est fermé (en hiver). Il n’y a absolument personne sur la route. Pensez à faire le plein régulièrement et faire des courses avant de venir (l’épicerie près de notre guesthouse était fermée).

Budget

Sera updaté plus tard (je suis fatiguée là) 😀

Test & Avis : Se relaxer au Spa Laugarvatn Fontana (Islande)
[Roadtrip en Islande] Jour 10 : Hofsos, Grafarkirkja, Hvitserkur
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (63 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.