Carburant en Islande : comment ça marche ? Combien ça coûte ? Essence ou diesel ?

Si comme nous, vous louez une voiture pour faire le tour de l’île, il y a une chose assez déplaisante que vous allez faire régulièrement : acheter du carburant.

Il n’y a rien de très compliqué mais voici quelques points à connaître pour vous faciliter le séjour.

Quel type de carburant ?

En Islande, il y a de l’Essence (SP 95) ou du Diesel. Je ne pense pas que vous ayez le choix lorsque vous louez votre voiture, nous sommes tombés sur une voiture à essence.

Aucun risque de se tromper, le type de carburant est très clairement précisé sur la trappe du réservoir.

Les stations essence en Islande

N1, Olis, Orkan, OB, … Il existe plusieurs réseaux de station en Islande. Les stations essence sont de taille très variables. Certaines ne sont composées que d’une seule pompe, certaines sont associées à de vrais petits magasins / bar / épicerie / restaurant. Ce qui est marrant, c’est qu’on peut en trouver 2 ou 3 différentes dans de toutes petites villes de quelques centaines d’habitants.

Dans certaines villes, la station essence est un vrai petit espace de vie où les gens viennent se retrouver pour discuter, boire un coup, …

Pour les touristes, ça peut être l’occasion de se réchauffer en buvant un café ou en buvant ou en mangeant quelque chose de chaud (le truc le moins cher ce sont les hot dogs ^^) tout en profitant du Wi-Fi gratuit.

Vous trouverez des stations sur tout le territoire Islandais, cependant, il peut arriver de devoir faire 100 km pour atteindre la prochaine. Evitez donc d’être trop juste en carburant. Comme de toute façon, on doit rendre la voiture de location avec le plein, on a pris l’habitude de refaire le plein tous les jours. Comme ça, pas de risque de tomber à sec et en plus, psychologiquement ça fait moins mal de faire plusieurs petits pleins qu’un seul gros ^^

Combien ça coûte ?

C’est toujours trop cher bien sûr…

Le prix en euro varie évidemment en fonction des cours du baril de pétrole et de l’évolution des taux de change.

Aujourd’hui par exemple (avril 2019), j’ai payé le litre de SP95 à 223kr, soit 1,67 euro.

Ce qui doit faire 15 à 20 centimes de plus que le litre en France.

Le diesel est un chouilla moins cher.

Ce qui change évidemment, c’est que vous allez sûrement beaucoup plus rouler en Islande qu’en temps normal et que vous aurez peut-être un véhicule (4×4, voire camping car) qui consomme plus.

Donc c’est un vrai budget à prévoir, ça pique.

Ce site permet de voir le prix actuel du carburant en Islande : http://www.bensinverd.is/gsmbensin_web.php

De manière générale, plus vous êtes dans un coin perdu, plus ça coûtera cher, profitez donc d’être dans les villes les plus « grandes » (à l’échelle islandaise) pour faire le plein.

Pour le moment, nous avons l’impression que les stations Orkan sont souvent celles qui proposent les prix les plus attractifs.

J’ai également lu qu’il pouvait y avoir un prix différent si on se fait servir ou si on se sert soi même. Je ne l’ai pour l’instant pas expérimenté n’ayant eu que des stations self service. C’est peut-être le cas dans la capitale.

Comment fonctionnent les stations en libre service ?

La plupart des stations sont en libre service et fonctionnent avec des automates. C’est finalement assez simple mais pas forcément intuitif la première fois, donc ça mérite une explication.

Lorsque vous vous garez à côté de la pompe à essence, rendez vous au terminal, vous devez prépayer le carburant :

  1. Insérez votre carte bancaire puis enlevez la (avant même d’avoir entré votre code, oui, ça surprend)
  2. Choisissez le montant de carburant que vous souhaitez
  3. Eventuellement, saisissez le numéro de votre pompe si ça vous est demandé
  4. Saisissez votre code de carte
  5. Vous pouvez vous servir

On peut mettre les instructions en anglais ce qui favorise les opérations.

Voici les différentes étapes en photo


Une fois terminé, si vous voulez un reçu, il vous suffit, soit de sélectionner « receipt », soit d’insérer de nouveau votre carte bancaire, le reçu s’imprimera tout seul.

Que se passe-t-il si j’ai prépayé plus que je n’ai consommé ?

C’était un peu notre angoisse des premiers jours puisqu’on a prépayé plus que ce qu’on a utilisé 😀

Pas d’inquiétude, le système est bien conçu. Vous allez être d’abord débité du montant de prépaiement puis vous serez ensuite remboursé du trop versé.

Par contre, cela prend du temps, 48h dans notre cas (avec N1). Evitez donc de trop dépasser pour ne pas avoir des sommes importantes bloquées sur votre compte.

A noter que chez Olis, nous avons eu un remboursement en quelques minutes seulement.

Il semble également indispensable de partir avec une carte sans frais de change car vous risquez de payer des frais lors du remboursement également. De toute façon, la carte bancaire en Islande est mieux acceptée que le cash, partez donc avec une carte qui ne vous facture pas des frais de change. Il y a très peu de stations essence où vous pourrez payer autrement que par carte bancaire.

Une erreur à éviter : le « full tank » ou « fill up »

La première fois que j’ai retiré de l’essence, je ne savais pas trop quel montant prépayer, j’ai donc sélectionné l’option « full tank » qui m’était proposée.

Cette option correspond en fait à un prépaiement de 18 000 isk soit 134 euros qui sont bloqué pendant 48h… pas cool.

A éviter donc, choisissez un montant vous même quitte à devoir faire quelques opérations de calcul mental 😀

L’option de la « prepaid card » N1

Le réseau de station N1, le plus répandu (et plus cher) du pays, propose des cartes prépayées.

Vous pouvez acheter ces cartes dans les stations N1 ou dans les supermarchés qui se trouvent à côté des pompes à essence. Vous devez choisir un montant prépayé : 3000, 5000 ou 10 000 ISK.

L’avantage de cette solution c’est que vous n’avez plus à décider le montant que vous souhaitez prépayer à chaque passage à la pompe. Vous pouvez faire le plein tranquillement, le montant exact consommé sera débité de votre carte.

C’est aussi votre seule option si vous voulez payer l’essence en cash.

Attention cependant, vous ne pourrez pas vous faire rembourser si vous n’avez pas tout consommé en fin de séjour.

Autre petit inconvénient, si vous voulez savoir combien il reste sur la carte, vous devez le demander à un employé, il n’y a pas d’autres moyens.

La carte de fidélité Olis / OB

Si vous vous rendez dans une station essence Olis, demandez la carte de fidélité avant même de faire le plein.

Cette carte est gratuite et vous offre les avantages suivants :

  • 3 ISK de réduction sur chaque litre d’essence
  • 10% de réduction à leurs restaurants
  • Le café gratuit

C’est pas le Pérou mais c’est toujours ça de pris.

La carte est valable à la fois pour les stations Olis et OB.

Dans les stations Olis, vous pouvez avoir deux pompes : une Olis et une OB.

Petite subtilité à connaître, la pompe OB est en self service avec pré-paiement (pensez à insérez la discount card avant votre carte bancaire pour bénéficier de la réduction). Avec la pompe Olis, vous vous servez puis vous allez payer au guichet.

Allez savoir pourquoi, la pompe OB est un peu moins chère que la pompe Olis 🙂

Où laver sa voiture ?

Nous avons pu laver notre voiture dans une station Olis. Bonne nouvelle : c’est gratuit. Vous pouvez utiliser ces brosses à eau ainsi qu’un aspirateur. Bien pratique car on salit très vite sa voiture en Islande.

Pour plus de conseils sur l’Islande et notre itinéraire jour par jour, lisez notre guide d’Islande en hiver, nos conseils sur les vêtements à amener en Islande ainsi que tous nos carnets de voyage en Islande

[Roadtrip en Islande] Jour 4 : Plages de sable noir, cascade Svartifoss, église de gazon
[Roadtrip en Islande] Jour 3 : Cascades, piscine et beaucoup de vent
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (49 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    Un commentaire
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.