[Roadtrip en Islande] Jour 2 : Cercle d’or : Thingvellir, Gullfoss, Geysir et autres surprises

Aujourd’hui, nous découvrons les lieux les plus visités de l’Islande. Pourquoi les plus visités ? Parce qu’ils sont tout près de Reykjavík.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Itinéraire du 2ème jour

Pour accéder à ce plan Google Maps, cliquez ici

Grâce à 2h de décalage avec la France, nous avons l’impression de nous lever tard alors qu’il n’est que 8h du matin. Un petit-déjeuner rapide (avec des produits et ingrédients mis à notre disposition dans le frigo par notre guesthouse) et nous voilà partis pour une journée pleine de découvertes.

Stop 1 : Thingvellir National Park

Nous commençons la journée par le parc national Þingvellir (Thingvellir). Mais tout d’abord, en y allant, on remarque une montagne (ou un volcan ??) massive mais toute plate se trouvant juste à côté de Reykjavík. La route est vraiment scénique, il n’y a pas trop de monde, c’est parfait.

L’énorme lac au sein du parc

Hier, nous sommes allés voir le pont entre deux continents. Aujourd’hui, nous sommes à Thingvellir, et le parc national se trouve également à cheval sur deux continents.

Visez Þingvellir Parking P2 sur Waze. De là, vous serez entre 500 et 800m des points principaux du parc. Je vous mets ici un screenshot de Maps.me ainsi que le plan du parc qui ont plus de détails que Google. Le parking P1 est plus fréquenté par les cars de touristes (près de Hakid). Le parking est payant (730 kr par jour) et il faut absolument payer en ligne, donc pensez à installer dès maintenant l’appli Myparking.is

Il y a 3 lieux qui m’ont beaucoup plu :

  • Cascade d’öxararfoss
  • View point Hakid
  • Faille de Silfra

Cascade d’öxararfoss

Située à 650m du parking P2, cette cascade est de toute beauté. Elle est plutôt modeste par rapport aux cascades connues en Islande (on en verra plein les prochains jours), mais elle reste très belle. On m’a fait la remarque (sur Instagram) comme quoi il n’y a personne autour de cette cascade, il y en a, mais il y a une corde empêchant aux touristes de descendre et d’être trop près de la cascade 😉

Point de vue Hakid

Situé à côté du parking P4, ce lieu donne une vue époustouflante sur tout le parc national. C’est super super impressionnant ! J’avoue que nous n’avons pas trop compris où se trouve la séparation entre les deux continents, mais les paysages font que nous n’y réfléchissions pas trop 🙂

Faille de Silfra

Enfin, ce que j’ai beaucoup aimé, c’était la faille de Silfra. Rendez-vous au parking P5 et à 5 minutes à pieds se trouve cette faille, d’où partent les plongeurs et amateurs du snorkelling pour découvrir la faille entre deux continents.

Ce panneau est à mourir de rire

Je suis ravie d’avoir assisté à la mise à l’eau d’un groupe. Les voir entrer dans l’eau – avec une combinaison étanche (seule la bouche n’est pas couverte), gonflée d’air, sans aucune difficulté, me motive beaucoup. Peut-être que JB et moi y reviendront à la fin de notre roadtrip pour faire la même chose ? J’ai lu sur Internet que toute l’expérience pourrait durer 4h (entre le transport, la préparation & le snorkelling lui-même, pour 130€/personne), et que la température de l’eau était constante toute l’année – entre 1°C et 3°C.

L’eau est tellement transparente que même d’en haut, j’aperçois une partie de ce qui cache en bas. Il paraît que le snorkelling vaut vraiment le coup car l’eau est d’une pureté (filtrée doucement par toute la lave autour). En tout cas, ça donne TROP envie !

Stop 2 : Friðheimar

Comme c’est moi qui fais le programme et JB fait le chauffeur, il a droit à quelques surprises sympas, comme celle-ci. Il s’agit d’un restaurant au sein d’une serre à tomates ! Eh oui, avec un climat aussi froid, il faut des serres pour faire pousser les légumes.

Cette serre est réchauffée grâce à l’eau très chaude puisée de la terre, la lumière est apportée par des lampes qui utilisent l’énergie géothermique, et les abeilles (importées depuis le Pays-Bas) servent à polléniser les plantes. Les tomates sont bio car il n’y a pas d’insectes nuisibles en Islande, les rares moucherons nuisibles sont tués dès l’oeuf par d’autres moucherons.

Nous avons payé 50€ pour deux (c’est normal vus les tarifs islandais), pour une soupe de tomates, une brochette de poulet et une petite assiette de raviolis. Mais heureusement que le pain est à volonté (seulement si on a opté pour la soupe à volonté), sinon on aurait trop faim. Mais je recommande quand même ce lieu, très original, et bien chauffé en plus 😀 L’eau, le café, et le thé sont inclus. Le restaurant est plutôt petit (une vingtaine de tables), on est sûr de ne pas s’y trouver avec des cars de touristes.

Essence

Depuis hier, nous avons déjà perdu 3 barres d’essence (sur les 7). Nous avons un 4×4 (Dacia Duster), et ça consomme énormément. Nous faisons le plein dans une station N1. Il faut insérer sa carte bancaire et préciser le montant que nous voulons mettre, et ensuite, remplir le réservoir. La carte sera alors débitée du montant exact que nous avons pris. Petite frayeur : en sélectionnant « full tank », on est débité direct de 112€ alors que la consommation effective s’élève seulement à 35€. Un petit check sur Internet nous assure : le remboursement se fera plus tard, et parfois ça peut prendre plusieurs jours.

Il est donc peu recommandé de sélectionner « full tank » puisqu’une somme importante risque d’être bloqué sur votre compte quelques jours.

Stop 3 : Haukadalur Geothermal Field

Nous nous rendons au champ géothermal de Haukadalur, où se trouve le geyser Geysir. En fait, c’est lui qui a donné le nom à tous les geysers. Il est maintenant éteint, mais son collègue Strokkur fait le show à sa place, toutes les 3 à 10 minutes. Nous sommes restés un long moment et constatons que l’eau est propulsée entre 2 et 10 mètres à peu près (ça peut atteindre 30 mètres). Ça ressemble à une énorme casserole rempli d’eau bouillante. Il faut, si possible, être du côté gauche du geyser (par rapport à l’entrée du site) pour voir une grosse boule d’eau se former juste avant la colonne d’eau. On peut voir aussi l’effet « pluie » et une grosse fumée qui se forment après.

Il y a d’autres choses à visiter dans ce parc : un petit geyser qui ressemble à une casserole bouillante; un autre geyser tellement profond dont l’eau est bleue – ça donne trop envie de se baigner – même si l’eau est à 80-100°C ! On voit la fumée partout, gare à vos pieds, suivez les chemins balisés sinon vos chaussures risquent de fondre sur place !

Regarder le geyser est une activité tellement fun que nous sommes restés au moins 1h ici hihihi

Nous passons rapidement au centre d’information & souvenirs pour regarder le fameux pull en laine islandais, au design très distinctif et encore porté par les jeunes. Il coûte dans les 160€, il est fait main mais ohlalaa qu’est-ce que ça gratte.

Note : ce qui est vraiment cool en Islande, c’est que les visites sont toutes gratuites, et il y a des centres d’information où l’on peut aller aux toilettes, c’est propre, c’est gratuit. C’est vrai que le reste coûte cher, mais au moins sur ce point-là, c’est cool. Accessoirement, c’est bien chauffé et on en profite pour se réchauffer 🙂

Stop 4 : Gullfoss

C’est difficile d’imaginer la structure de cette cascade quand on n’y a jamais vu les pieds. J’ai vu ses photos sur de nombreux blogs et guides de voyage mais je n’arrive toujours pas à comprendre sa structure, jusqu’à ce que je visite toutes les plateformes (en haut et en bas) permettant d’avoir tous les points de vue possible sur cette énorme cascade.

En fait, il y a 2 paliers de cascades, ensuite une quantité d’eau énorme tombe dans un ravin.

Nous sommes allés d’abord à au « lower parking » et ce point de vue donne une vision globale des chutes (même si l’on ne perçoit pas très bien le ravin). L’eau nous fouette le visage alors qu’on n’est même encore assez éloigné. Il y a un chemin menant tout près de la cascade mais il est fermé en ce moment.

Ensuite, on peut prendre l’escalier (ou la voiture) pour se rendre au parking d’en haut – avec un chemin qui longe la cascade d’en haut. Là, on voit l’énorme rivière Hvita qui alimente la cascade, ses différents niveaux et surtout le ravin. Le spectacle est extraordinaire, le bruit abasourdissant et le vent souffle très fort.

Vue depuis le « lower parking »
vue d’en haut – à gauche
voyez-vous les traces de pas sur la neige ? normalement on avait le droit de s’approcher d’aussi près
l’eau tombe dans un ravin. la vue est extraordinaire

On m’a demandé, en voyant ces paysages pleins de neige sur Instagram, s’il ne faisait pas trop froid. En fait, il a neigé et il y avait même des tempêtes quelques jours avant notre arrivée. Mais je ne sais pas quel miracle, il fait plutôt doux en ce moment, à peu près 1°C, on a même du soleil, c’est pour ça que vous voyez aussi bien la couleur bleue de l’eau. Nous avons vraiment beaucoup de chance !

Stop 5 : Cratère de Kerid

C’est ici que la chanteuse Björk a donné un concert, oui oui, au cœur du cratère d’un volcan vieux de 6500 ans. On peut faire le tour du cratère ou prendre l’escalier pour descendre jusqu’au niveau du lac. La beauté du lieu, c’est cette roche striée d’ocre et de noir.

L’entrée est payante : 400kr /personne

Stop 6 : Sources géothermiques de Reykjadalur

C’est une balade jadis secrète, qui ne l’est plus. Dans cette vallée enfumée, il y a des sources d’eau chaude et apparemment il y a une rivière d’eau chaude ! Plus on la remonte, plus l’eau est chaude. Malheureusement, depuis le parking (près du café Dalakaffi), il faut compter 3,2km soit 30 minutes de marche. A/R en une heure, vu le moment (18h30) et la route qu’il nous reste à faire, nous décidons de ne pas y aller, très fatigués de notre journée.

C’est un bon plan qui est assez connu maintenant (enfin pas fréquenté par des bus de touristes, mais il y a une quinzaine de voitures ici).

Je vous montre juste la vue depuis le parking, malheureusement cette partie de rivière est froide 🙂 sinon on se serait baignés ici.

Julia’s Guesthouse

Ce soir, nous dormons chez Julia’s Guesthouse, (lien Booking) en banlieue de Selfoss. C’est une petite ferme, il y a des poules, des lapins, un chat, deux oiseaux… c’est tellement calme ! Nous sommes accueillis par Martha, qui remplace Julia pendant ses vacances. Nous avons pu lui poser pas mal de questions sur l’Islande. Par exemple, grâce à la découverte d’une source d’eau chaude dans le coin, tous les foyers à côté bénéficient maintenant de chauffage et douche chaude – grâce à l’eau chaude – naturelle – acheminée jusqu’à chez eux. Le paiement ne se fait pas par litre, mais par paliers (jusqu’à tant de litres = 1er palier etc.)

Je vous recommande vivement, le petit-déjeuner est, en plus, délicieux ! La présence d’un chat, super câlin, ronronnant tout le temps, est un gros plus ! Nous ne pouvons pas utiliser la cuisine, mais nous pouvons réchauffer les plats au micro-ondes… ou manger des plats lyophilisés (que nous avons ramenés de France), ce que nous avons fait ce soir. Et dernière chose : le paiement se fait en espèces, en USD, EUR ou ISK. Pour réserver ce guesthouse sur Booking, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Aujourd’hui, nous avons parcouru en voiture 254km.

Budget

  • Essence : 50€
  • Déjeuner : 50€ pour deux, boissons comprises
  • Parking : 730kr au parc national de Thingvellir
  • Entrée à Kerid : 400kr/personne
  • Chambre double (salle de bain à partager) chez
    Julia’s Guesthouse (lien Booking) : 85€/nuit
  • Dîner : plats lyophilisés amenés de France (5€/plat chez Decathlon)

Astuces

Pour trouver les parking (P2, P4, P5 etc.), reférez-vous à Waze ou Maps.me car Google Maps est un peu avare de points d’intérêt et d’explications en Islande. Pour les chemins de randonnée (au sein des parcs par ex.), Maps.me est parfait car Google maps ne montre plus rien 🙂

Le roaming passe très bien en Islande (on est chez Free), mais téléchargez en offline les plans au cas où.

Le paiement se fait essentiellement par carte dans ce pays, venez avec une carte internationale (avec une option internationale) pour éviter les frais bancaires et les taux de change désavantageux

En hiver, on a l’embarras du choix pour les logements, nous avons réservé les guesthouses la veille sur Booking.com Il y a souvent des réductions pour les réservations en last-minute.

Récap des « comment y aller »

  • Thingvellir National Park : visez Thingvellir Parking P2
  • Faille de Silfra : visez Thingvellir Parking P5
  • La serre des tomates : Friðheimar
  • La rivière à l’eau chaude : tapez café Dalakaffi. Le parking se trouvera juste à côté
  • Pour les autres points d’intérêt : il suffit de taper leurs noms sur Google Maps (ou Waze, ou Maps.me)
[Roadtrip en Islande] Jour 3 : Cascades, piscine et beaucoup de vent
[Roadtrip en Islande] Jour 1 : Blue Lagoon, Pont entre deux continents & Location de voiture
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.