Un mois au Chili : Itinéraire, bilan, budget, guide, conseils

Nous ne pensions pas rester aussi longtemps au Chili. A part l’île de Pâques, nous n’avions prévu aucun autre must-see pour le Chili. Les débuts n’étaient pas simples : l’espagnol chilien résonnait comme une claque dans la figure : incompréhensible. Mais nous ne lâchons pas l’affaire : après l’Argentine, nous y sommes retournés pour parcourir l’ensemble du pays, du Sud au Nord.

Itinéraire

  • Île de Pâques (4 jours) : Billet tour du monde depuis Papeete. Visite de l’île avec un 4×4
  • Santiago (3 jours) : Billet tour du monde. Choc linguistique. Nous avons tenté de comprendre l’espagnol chilien, mais sans succès. D’où notre départ assez précipité pour l’Argentine
  • Punta Arenas (1 jour) : Vol depuis Santiago. Visite de l’île de Magallanes et ses pingouins
  • 15 jours en Argentine
  • Torres del Paine (1/2 journée) : Excursion depuis El Calafate (Argentine). A ne pas rater
  • Puerto Montt (1 jour) : Bus de 5h depuis Bariloche (Argentine). La ville ne nous sert que comme un hub de transport
  • Castro sur l’île de Chiloé (6 jours) : bus de 5h. Petite semaine idyllique au bord de l’eau (+ un tremblement de terre le jour de Noël)
  • Puerto Varas (3 jours) : bus de 5h20. Un vrai coup de cœur, avec vue magnifique sur les volcans enneigés. Promenades super agréables. Meilleur endroit pour déguster du ceviche/bœuf de la région des lacs
  • Viña del Mar (3 jours) : bus de 16h. Meilleur feu d’artifice de l’Amérique du Sud. C’est là où nous avons passé le réveillon du nouvel an.
  • Valparaíso (2 jours) : bus de 20mn. Un vrai coup de cœur pour ses collines, ses rues remplies de graffiti
  • Santiago (4 jours) : bus de 1h30.
  • Copiapó (1 jour) : bus de 12h. Arrêt sans intérêt sur le chemin vers San Pedro de Atacama
  • San Pedro de Atacama (5 jours) : bus de 12h. Visite des paysages lunaires, des lagunas et des flamants roses. Mal de montagne en bonus.
  • Calama (1 jour) : bus de 1h30. Arrêt sans intérêt pour prendre le bus pour Uyuni

Quelques photos

Île de Pâques

Santiago

Punta Arenas (excursion île Magallanes)

Torres del Paine

Castro

Puerto Varas

Viña del Mar

Valparaíso

San Pedro de Atacama

Budget

Le budget total est un peu élevé dû à la période de voyage : Noël + nouvel an. C’est aussi la période de vacances pour les Chiliens ce qui tire les prix vers le haut. J’hésite à vous le donner car si vous voyagez hors de cette période et hors les vacances d’été (Janvier-Mars), le budget logement est beaucoup plus raisonnable.

Taux de change en Janvier 2017 :

  • 1000$CH = 1,42€
  • 1$US = 0,93€

A part ça, le Chili est une destination un petit peu plus abordable que l’Argentine. Si les prix en Argentine peuvent être comparés à la France (en Province), le Chili peut être comparé à l’Espagne.

  • Logement : environ 13500$CH/personne/nuit.
    • Pour le nouvel an, le logement à Valparaiso peut atteindre facilement 100€/nuit. Dans ce cas, préférez Viña del Mar (50€/nuit pour le réveillon). Pensez à réserver à l’avance !
    • Certains hôtels ont des tarifs en USD donc si le USD gagne en valeur comme c’est le cas en Décembre 2016, forcément ça devient plus cher.
  • Nourriture :
    • Restaurants : entre 15000$CH et 30000$CH/repas pour deux
    • Boui boui : entre 4000$CH et 6000$CH/repas pour deux
    • Un jus de fruit pressé : entre 1000$CH et 2500$CH
  • Visites :
    • Excursion pour voir les pingouins à Punta Arenas : 65000$CH/personne
    • Excursions à San Pedro de Atacama : 45000$CH/personne pour 2 excursions : Vallée de la Lune et Lagunas Antiplanas
    • Visite de Valparaíso à pied avec Valp’Otop (guide francophone) : pourboire libre mais prévoyez 5000$CH/personne
  • Transport :
    • Location de voiture à l’île de Pâques : 40000$CH/jour
    • Santiago -> Punta Arenas en avion avec Sky Airline : 144€/personne
    • Bariloche -> Puerto Montt en bus : 500$AR/personne
    • Puerto Montt -> Castro en bus : 6500$CH/personne
    • Castro -> Puerto Varas en bus : 6500$CH/personne
    • Puerto Varas -> Viña del Mar en bus : 25 000$CH/personne
    • Viña del Mar -> Valparaíso en bus : 650$CH/personne
    • Valparaíso -> Santiago en bus : 4000$CH/personne
    • Santiago -> Copiapó en bus : 20000$CH/personne
    • Copiapó -> San Pedro de Atacama en bus : 22250$Ch/personne
    • San Pedro de Atacama -> Calama en bus : 4000$CH/personne

Adresses

Je ne vous donne que les adresses des hôtels/auberges que je recommande

  • Santiago : Hostal Lago de Plata 36$US une chambre privée avec petit-déjeuner (lien Agoda)
  • Valparaíso : La Casa Azul Hostel 8000$CH/lit (lien Booking)
  • Viña del Mar : King Hostel (lien Agoda, je recommande uniquement pour le nouvel an, c’est le moins cher 50€/nuit avec petit-déjeuner – vous pourrez trouver des plus sympas en dehors de cette période)
  • Castro : Cabañas Palafitos Los Pescadores 43$US un très joli bungalow avec vue pour 3 (lien Booking)
  • Puerto Montt : Hospedaje Javiera 28000$CH une chambre privée pour 2, avec petit-déjeuner
  • Punta Arenas : Hostal Dona Irma, 43$US pour une chambre privée, avec petit-déjeuner (lien Booking)
  • San Pedro de Atacama : Juriques Hostal 12500$CH/lit, on a été upgradés sans frais supplémentaire (chambre privée)

Transport

Avion : Skyline est une compagnie aérienne low cost. Le service est minimum mais les prix sont corrects (par rapport à LAN). Cependant, la longue queue d’attente peut décourager pas mal de monde, allez à l’aéroport 3h avant le décollage.

Métro : J’adore le métro de Santiago, il n’est pas climatisé mais il est propre et pas trop fréquenté. Il est possible d’acheter une carte et la recharger, mais nous préférons acheter des tickets un par un. Les tarifs changent selon les horaires.

Taxi : Les taxis ici n’hésitent pas une seule seconde à vous arnaquer. Ainsi, pour les taxis partant de l’aéroport, demandez s’il y a un forfait (sinon le taxi mettra le compteur et vous payerez très cher). Mettez-vous toujours d’accord sur le prix avant de monter dedans (en précisant que c’est pour 2 personnes, et avec bagages). Si vous prenez un Uber, vérifiez qu’il arrête la course après vous avoir déposés… Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à faire une réclamation, vous serez remboursés.

Taxis colectivos : c’est comme les bus mais dans une voiture à 4 places, avec des trajets bien définis (indiqués sur le pare-brise). Nous n’avons encore jamais eu l’occasion de les tester, ça semble un peu trop collé serré pour nous. Nous préférons les bus.

Transport public : Le bus chilien est royal. Le conducteur touche un % des tickets vendus donc il n’est pas rare que les conducteurs s’arrêtent sans qu’on n’ait rien demandé pour nous demander où nous allons. On peut héler les bus n’importe où, et se faire déposer n’importe où (tant que c’est sur le trajet du bus), c’est très pratique et pas cher (environ 350$CH/personne/trajet). Gardez la petite monnaie ou de petites coupures de 1000$CH pour payer vos tickets de bus. Globalement les lignes de bus sont bien indiquées sur Google Maps, ce qui est très pratique car vous ne trouverez pas de plans sur les arrêts de bus.

Bus longue distance : Les bus chiliens sont très confortables, mais au sein de la même compagnie, on peut avoir des bus neufs et très propres et le lendemain, tomber sur un vieux bus qui pue. Les tarifs varient selon les horaires de départ, la catégorie (semi cama moins cher que cama) et les compagnies de bus. Les deux compagnies les plus réputées sont Pullman Bus et Turbus. Andesmar aussi mais nous n’avons pas pu tester. Attention, il peut y avoir plusieurs terminaux de bus dans la même ville, il faut se renseigner en amont au risque de rater votre bus.

Les sites recorridor et busbud vendent un certain nombre de tickets de bus, mais pas toujours sur les trajets qui m’intéressent. Donc ne faites pas confiance à Internet, allez au terminal de bus, allez voir les compagnies de bus pour acheter vos tickets. Il y aura toujours une compagnie pour relier les grandes villes.

Nous avons testé Cruz del Sur, Queilén (dessert très bien l’île Chiloé), Bus sur (dessert Ushuaia), Pullman Bus et Turbus.

Pullman bus reste notre préféré avec un service digne d’une compagnie aérienne (avec couverture et oreiller quand on voyage de nuit). Bus Sur est le pire de tous, mais c’est l’un des seuls à desservir Ushuaïa (Argentine) et ça reste très correct.

Location de voiture/campervan : Nous avons loué un 4×4 sur l’île de Pâques (sans aucune assurance, c’est comme ça sur cette île), et avons adoré. Je sais que Wicked (et une autre compagnie de location de campervan) existe au Chili et peut couvrir vos déplacements jusqu’en Argentine. Cependant, je ne recommande pas spécialement la location de la voiture sachant que les bus sont très abordables. Certains trajets sont desservis toutes les 15 minutes alors pourquoi s’embêter à conduire soi-même, hein ?

L’espagnol chilien

Très difficile avec un débit de parole impressionnant (beaucoup de consonnes sont avalées, d’où la vitesse d’élocution). Il y a beaucoup de mots qui n’existent qu’au Chili (mélange d’anglais, mapuche). Les chiliens ne se rendent pas forcément compte de la particularité de leur espagnol, n’hésitez pas à faire répéter plusieurs fois. Cependant, en Patagonie et dans la région des lacs, le débit de parole est plus supportable et les gens plus relax pour répéter plusieurs fois jusqu’à ce que je comprenne. Si cela vous semble insurmontable (comme c’était notre cas), fuyez en Argentine, ou au Pérou, ou en Bolivie pour parfaire votre espagnol et revenez plus tard au Chili.

Ah oui, dois-je préciser que même si vous êtes bilingue en anglais, ça ne vous aide pas du tout ici ? Apprenez l’espagnol ! 🙂

Télécommunication

Le Wifi varie entre moyen et très mauvais mais disponible dans toutes les guesthouses et auberges de jeunesse. Vous pouvez acheter une carte SIM chez Entel pour 4000$CH. Demandez au vendeur d’activer la ligne pour vous car il faut appeler un numéro spécial. La recharge ne s’achète pas chez Entel, mais dans les pharmacies ou les marchands de journaux. Il faut donner  son numéro de téléphone lors de la recharge. Ensuite, on appelle un numéro et on choisit l’offre qu’on veut (1500$CH pour 300MB, xx$CH pour SMS illimités etc.) – ce qui sous-entend qu’il faut comprendre l’espagnol pour pouvoir choisir ses offres ! L’achat d’une carte SIM est recommandée pour le Chili car lors du tremblement de terre à Chiloé, j’ai reçu une alerte de tsunami directement sur mon smartphone.

Paiement/Argent

  • Frais entre 4000$CH et 6000$CH pour chaque retrait plafonné à 200,000$CH. Comme en Argentine, il y a énormément de problèmes de liquidités ici, les distributeurs sont souvent vides. Chez Banco Estado, Bando Santander, je peux retirer seulement entre 150k$CH et 170k$CH. Cependant, chez Banco de Chile, j’ai toujours réussi à retirer 200 000$CH. Les distributeurs de Banco de Chile dans le métro ont l’air safe. Observez les locaux, ils ont tendance à aimer seulement 3 distributeurs sur les 5, faites comme eux !
  • Si vous avez trop du mal à retirer de l’argent, utilisez soit vos dollars, soit Xoom (un équivalent de W. Union en moins cher) pour vous envoyer de l’argent
  • Pour entrer dans la banque, ce n’est pas rare qu’on vous demande de scanner votre empreinte digitale ou insérer votre carte de crédit. Faites-le seulement dans les grandes banques citées ci-dessus
  • Mes tentatives de retrait sans succès ont déclenché une alerte de fraude auprès de ma banque. Donc ne faites pas comme moi, revenez un autre jour, changez de distributeur, ne vous acharnez pas plusieurs fois sur le même distributeur.
  • Le paiement en USD pour les logements peut, la plupart du temps, vous exonérer des 19% de TVA (c’est tout à fait légal). Mais des fois, avec un petit sourire, le paiement en espèce en pesos chiliens vous exonéra aussi des 19% de TVA (ça l’est moins). C’est donc à la tête du client.
  • Les guests houses et auberges n’acceptent jamais la carte de crédit sauf exception. Venez avec vos pesos ou USD.
  • Le pourboire (propina) de 10% est conseillé. C’est en général marqué sur la facture comme suggestion mais il faut que le client précise qu’il veut bien payer le pourboire (« con la propina« , une des quelques expressions que maîtrise JB), sinon le serveur n’osera pas forcément l’inclure d’office.
  • Au supermarché, il y a toujours des gens pour vous aider à ranger vos courses dans les sacs plastiques, tout le monde leur donne quelque chose, entre 100$CH et 300$CH.
  • Les bureaux de change ont des taux variant entre 10% et 20%, faites un tour avant de choisir le plus avantageux. Vérifiez bien les billets car de faux billets circulent, surtout à Santiago.
  • A part les taxis, tous les prix qu’on nous a donnés au Chili sont les mêmes que pour les locaux. Je ne sais pas si c’est lié au fait qu’on parle un petit peu espagnol ou pas.

Nourriture

La gastronomie chilienne est moins bonne qu’en Argentine (et j’ai écrit un long article sur ça). Cependant, la région des lacs est THE PLACE TO BE pour les gourmands. Mon préféré reste le ceviche (poisson mariné dans du citron), qu’on trouve surtout dans les restaurants péruviens installés au Chili, et qui est très apprécié ici.

J’aime particulièrement la possibilité d’acheter de la nourriture faite maison vendue dans la rue. Il suffit de repérer les gens avec une glacière et leur demander ce qu’ils vendent, il peut y avoir des glaces faites maison ou des ceviches faits maison cachés dedans.

UNIMARC est le supermarché que je vois le plus souvent. Le rayon « viande » est bien fourni et classé par mode de cuisson. Il y a pas mal de plats préparés, à chauffer au micro-ondes pour les plus paresseux. Au Chili, il est impossible de trouver du vrai saucisson mais uniquement du salami (snif), mais les fruits ne sont pas chers du tout, et les jugos naturales (jus naturels) sont délicieux !

Autres conseils

  • Quand vous entrez au Chili, il faut jeter absolument tout ce qui est mangeable (bio-sécurité). En cas de doute, demandez avant de vous faire contrôler les bagages, de fortes amendes peuvent être appliquées. Le Chili fait appel à la bio sécurité pour protéger ses fruits, exportés dans le monde entier. Ils ne rigolent pas avec ça, lors de nos passages de frontière en bus, tous les sacs sont sortis des soutes et des chiens renifleurs sont là pour contrôler.
  • Quand vous passez l’immigration, on vous remettra un petit papier PDI. C’est votre ticket de sortie, sans ce petit papier, vous aurez beaucoup de mal à sortir du pays. Ce que je vous conseille c’est de toujours prendre en photo le tampon apposé sur votre passeport + le PDI, comme ça l’immigration peut retrouver votre PDI en cas de perte.
  • En cas de dépassement de séjour, il faut s’acquitter d’un taxe et régler ce problème AVANT de prendre l’avion. J’ai croisé une française ayant dépassé son séjour de 5 jours, et elle a mis 15 jours pour obtenir un rendez-vous, payer les amendes et obtenir un prolongement de visa.
  • Même sans indication, tous les papiers toilette (même les plus sales beurrkk) doivent être jetés à la poubelle et non dans les toilettes.
  • Le Chili est une zone à forte activité sismique. On avait un petit tremblement à San Pedro de Atacama, mais comme ça n’a pas duré plus que 30 secondes, les chiliens ne s’en rendent même pas compte. Malgré l’alerte de tsunami donné à Castro suite à un tremblement de terre à 7.6, nos voisins chiliens continuaient à faire leur barbecue. Mais vous qui ne savez pas si c’est grave ou pas, cachez-vous quand même sous une table et préparez-vous à évacuer en cas d’alerte tsunami, muni de votre kit de survie spécial tsunami (cf. la partie Conseils pratiques ici). Repérez les panneaux « zone à risque de tsunami » et « zone d’évacuation » si vous êtes près de l’eau. Si vous avez besoin de suivre les infos en direct, allez sur Twitter ou sur la chaîne 13 à la TV.

Ce qu’on a aimé

  • Île de Pâques, Puerto Varas et Valparaíso
  • Ceviche au saumon et jus pressés (et surtout la limonada au gingembre)
  • La facilité & les prix raisonnables des transports
  • Bonne gestion du gouvernement en cas de tremblement de terre/tsunami
  • La débrouillardise des chiliens face à la pauvreté, tout en restant souriants et optimistes

Ce qu’on a moins aimé

  • L’espagnol chilien
  • La peur d’être à court d’argent car les retraits à la banque ne marchent pas toujours.
  • Les tarifs exorbitants à San Pedro de Atacama
Potosí (Bolivie) : la ville classée par l'Unesco
Que manger/boire au Chili et en Argentine ?
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    5 commentaires
    • Répondre Maëlle

      14 octobre 2019, 15 h 57 min

      Bonjour,
      Un grand merci pour toutes ces infos!! Je pars dans trois mois et pour trois mois avec mes deux filles en Amérique du Sud et je suis super contente de tomber sur votre site
      plein de super conseils. Encore merci et profitez bien de la suite 🙂

      • Répondre Anh

        14 octobre 2019, 16 h 17 min

        Bonjour Maëlle,

        Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous laisser ce gentil commentaire.
        Les articles ont été écrits il y a 2 ans, donc les prix ont sûrement changé un petit peu, comptez 10% à 20% de plus selon le pays.
        Pour l’Argentine, l’équivalent en euro reste correct, mais comme le peso argentin a perdu beaucoup de valeurs, il faut faire x4 par rapport aux chiffres écrits sur le blog (sauf mention contraire).

        Profitez bien de vos 3 mois de voyage en Amérique du Sud !
        Anh

    • Répondre ALAIN PASTEGER

      12 janvier 2019, 12 h 13 min

      bonjour Anh, merci pour ta réponse. pas facile de faire des choix en effet , ce pays est tellement grand. Bon, on va dormir là dessus et tenter de prendre une décision !
      bonne continuation.
      Alain

    • Répondre ALAIN PASTEGER

      10 janvier 2019, 18 h 07 min

      bonjour à tous les 2, je voulais vous remercier pour votre blog qui est sensationnel. nous allons partir en couple pour 1 mois au Chili dans qlqs jours sans avoir rien réservé (c’est un peu notre style je dois reconnaître ) et votre blog est une source d’inspiration extraordinaire ! on ne sait pas encore très bien si on va faire le Nord et le Sud où si on devrait faire un choix entre les 2 car on ne veut pas faire cela au pas de course. Votre avis est le bienvenu. merci en tout cas pour tout ce que j’ai découvert grâce à vous. bonne continuation. ALAIN

      • Répondre Anh

        11 janvier 2019, 12 h 49 min

        Bonjour Alain,

        Merci pour votre gentil commentaire. Nous sommes très heureux que le blog puisse aider d’autres voyageurs comme vous.

        dès qu’on va dans le Sud, on passe forcément par l’Argentine car il n’y a plus de route. Tout ce qui est de plus beau et propre au Chili se trouve plutôt au Centre.
        Et si vous allez au Nord, il y a moins de choses à voir et quand on va à San Pedro de Atacama, c’est dommage de ne pas aller à Uyuni en Bolivie 🙂

        Pourquoi ne pas passer 15 jours en Patagonie près de Puerto Natales, El Chalten, El Calafate puis remonter pour passer 15 jours du côté Chiloé, Puerto Varas puis terminer par Valparaiso, Vina del Mar et Santiago?

        Anh

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.