Torres del Paine (Chili) : à ne pas rater

Torres del Paine nous a été présenté dans de nombreux guides et blogs comme la destination de rêve pour les randonneurs. Qui dit « randonnée » dit « ce n’est pas pour nous ». Heureusement, on a décidé de creuser un peu plus et on a découvert qu’il était tout à fait possible d’y aller en voiture pour une excursion d’un jour.

Deux choix s’offrent à nous :
(1) Ushuaia -> Puerto Natales. Une nuit à Puerto Natales puis excursion d’une journée le lendemain. Une autre nuit à Puerto Natales avant de prendre le bus pour El Calafate (lien Civitatis)
(2) Ushuaia -> El Calafate. Une nuit à El Calafate, puis excursion d’une journée depuis/retour vers El Calafate (lien de réservation Civitatis)

Après calcul, l’option 2 nous convient mieux (aucune envie de passer 2 nuits à Puerto Natales) même si beaucoup considéreraient notre itinéraire comme « crazy » puisqu’il y aura 2 traversées de frontières. L’excursion depuis Puerto Natales a juste un stop de plus : glacier Grey; et offre plus de temps pour manger, chiller. Au niveau financier, les deux options sont équivalentes.

Partie 1 : Carnets de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnets de voyage

Nous avons réservé 2 jours auparavant chez South Road. Je dois dire que leur affiche publicitaire nous a particulièrement séduits, ce n’est pas tous les jours qu’on roule dans un 4×4 version camion.

A 7h15, ils viennent nous chercher à l’auberge. Après avoir vérifié qu’on avait bien notre passeport et de l’argent (pour payer l’entrée du parc), on nous laisse monter dans ce bus/camion spacieux et confortable où chacun doit mettre sa ceinture de sécurité car on fera pas mal de routes réservées uniquement aux 4×4.

Un guide nous accompagne tout au long du voyage et parle espagnol/anglais. Il commence à nous expliquer notre parcours et les démarches à suivre pour passer la frontière chilienne. C’est vraiment la 1ère fois que quelqu’un prend le temps de nous expliquer ces démarches car tous les autres chauffeurs de bus (Bus-Sur ou Taqsa) se contentent de nous montrer les postes de frontières… et éventuellement nous dicter ce qu’il faut mettre sur le formulaire chilien.

Ayant traversé les frontières Argentine – Chili 3 fois (et se faire tamponner 6 fois notre passeport), nous sommes experts maintenant. Ce qui n’est pas le cas de nos amis argentins à côté qui ont l’air assez inquiets, ne sachant pas quoi déclarer ou pas (passer les frontières des ennemis ça doit être quelque chose ! pour info, tous les pays frontaliers du Chili détestent le Chili, à cause des différentes guerres territoriales qui ont eu lieu). Tous ceux qui ont une pomme ont 2h pour la manger, avant de passer la frontière chilienne. Encore cette fameuse bio-sécurité.

Nous arrivons au parc seulement à midi. Le guide passe collecter de l’argent pour payer l’entrée au parc (21 000$CH/personne). Nous faisons quelques arrêts photos avec le Torres del Paine au fond.

Le temps nous est favorable même si un vent glacial nous suit depuis le passage de la frontière chilienne. On a beaucoup de chance, nous dit notre guide, d’apercevoir les 3 pics du Torres del Paine aussi clairement.
img_6329.jpg

Après avoir vu ce paysage magnifique qui s’offre à nous, nous comprenons mieux pourquoi tout le monde se précipite ici pour trekker. Et qu’on aurait raté quelque chose si nous n’étions pas venu ici ne serait qu’en excursion pour s’en mettre plein la vue.

Il y a des glaciers un peu partout en haut des montagnes, de nombreux lacs couleur azur ou émeraude, une belle vue sur les sommets en granite du Torres del Paine ou des sommets en layers semi-granite (blanc), semi-magma (noir) de Los Cuernos (unique au monde apparemment).

Les guanacos (de la même familles que des lamas), paissent tranquillement dans la steppe. Ils traversent les routes sans se précipiter, sans faire attention à nous. On ne verra pas de pumas, leurs prédateurs naturels, qui sont de plus en plus nombreux dans le parc, mais qui sont aperçus seulement le matin ou tard le soir. On ne verra pas non plus de flamants aujourd’hui, qui sont censés vivre près de nombreux lacs au sein du parc.

Le vent souffle de plus en plus fort, il doit atteindre les 40km/h selon le guide. On n’arrive même plus à marcher tranquillement, j’ai failli tomber plusieurs fois (trop légère). Dans ces conditions, malgré la beauté de la 1ère cascade du parcours, nous nous poserons dans le bus pour déjeuner.

20161210_130711

Ce qui me dérange particulièrement en Patagonie, ce n’est pas le vent, mais la poussière soulevée par le vent. Elle assèche la peau, salit les manteaux, entre dans la bouche… très désagréable cette impression d’être sale en permanence.

On s’arrête ensuite pour marcher pendant 1h30 pour voir un joli lac et une cascade. A certains endroits, le vent nous bouscule dans tous les sens. Le guide nous dit qu’il y a toujours une légère brise dans ce parc, mais un vent fort comme aujourd’hui reste exceptionnel. Nous devons nous mettre 2 par 2 pour contrer le vent et avancer. Tout ça reste marrant car on n’a encore jamais dû faire face à un tel vent.
20161210_154616

img_6373.jpg

Petite parenthèse concernant la randonnée au parc Torres del Paine : je trouve qu’il y a très peu d’indications dans le parc, le plan du parc est très approximatif, les deux cascades qu’on a beaucoup aimés ne sont pas indiqués dessus par exemple. Il faut vraiment se faire déposer là où commence le trek car la route jusqu’aux treks n’a rien d’exceptionnel et est super longue. Si vous comptez y passer quelques jours, renseignez-vous bien avant et achetez un plan détaillé. Il y a de petits chemins qui ne sont pas sur le plan gratuit, qu’on est tentés de prendre au risque de se perdre. Cependant, l’avantage du fameux trek W dans ce parc est de pouvoir dormir dans de vrais lits et prendre des douches bien chaudes.

Je ne recommande pas non plus la location d’une voiture pour explorer les routes goudronnées du parc, à moins de s’être bien renseignés. On ne comprend rien au plan et on ne sait pas où il faut s’arrêter, ce qu’il y a à voir.

Au total, on est resté 5h dans le parc, avec 8h de trajet aller-retour depuis El Calafate et 4 passages aux frontières (chiliennes et argentines). Sur le trajet de l’aller et du retour, tout le monde fait dodo, ce qui rend la journée moins longue. Si c’était à refaire, on aurait fait tout pareil.

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller

Si vous préférez aller à Torres del Paine depuis le Chili, sachez qu’il faut absolument passer par Puerto Natales. Pour y aller vous pouvez :

  • prendre l’avion depuis Santiago jusqu’à Punta Arenas (144€/personne avec SkyAirline). Et depuis l’aéroport, prendre un shuttle jusqu’à Puerto Natales (10000$CH). Si le shuttle n’est pas disponible (notamment le dimanche, le jour du seigneur), prenez un shuttle jusqu’au bureau de Bus-Sur (5000$CH). Plusieurs bus partent pour Puerto Natales le même jour (6000$CH). Accédez ensuite au parc de Torres del Paine via des shuttles (8000$CH) ou en prenant une excursion d’un jour (35000$CH).
  • partir d’Ushuaia (Argentine), jusqu’à Puerto Natales (40000$CH). Accédez ensuite au parc de Torres del Paine via des shuttles (8000$CH) ou en prenant une excursion d’un jour (35000$CH)

Depuis l’Argentine (El Calafate ou El Chalten), il y a des bus menant à Puerto Natales (500$AR). Pour aller d’El Calafate directement au Torres del Paine, il faut prendre des excursions comme nous car cela nécessite un 4×4 (2300$AR); ce qui revient à beaucoup plus cher que de faire une escale d’une nuit à Puerto Natales.

Taux de change Décembre 2016 : 1€ = 16$AR = 689$CH

Vous pouvez réserver ce type d’excursion sur le site Civitatis (lien) pour 120€/personne, même prix que sur place

Astuces

  • En Patagonie, les traversées de frontières sont nombreuses, gardez toujours sur vous un peu de pesos chiliens et argentins. Pensez également à vérifier le nombre de pages restantes sur votre passeport avant de partir…
  • Quand vous entrez au Chili, on vous donnera un petit papier PDI, il faut absolument le garder, sinon vous aurez du mal à sortir du pays.

Budget

  • Excursion d’une journée El Calafate – Torres del Paine : 2300$AR/personne, déjeuner inclus, entrée du parc à prévoir en plus (lien de réservation Civitatis)
  • Entrée du parc : 21 000$CH/personne en cash (on peut payer en USD si on n’a pas de monnaie chilienne)
  • Traversées de frontières : Gratos
El Chaltén (Argentine) : le paradis de la randonnée
El Calafate (Argentine) : une petite ville sympa
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.