Les Gorges de l’Ardèche, Canoë sous le Pont d’Arc – Road Trip Voiture en France #12

Je suis tout excitée de découvrir pour la première fois les Gorges de l’Ardèche. J’en ai entendu tellement de bien que je voulais les voir de mes propres yeux.

Note : cet article de blog fait partie du « Road Trip en France » réalisé en Août 2020. Pour lire les parties précédentes, cliquez ici : #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8, #9, #10 et #11

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Trajet Clermont-Ferrand – Gorges de l’Ardèche

Nous faisons un stop au Puy-en-Velay (cf. le carnet de voyage), puis un stop-déjeuner à Pradelles, un « plus beau village de France », qui n’a rien d’exceptionnel, à part une excellente vue sur les montagnes. A partir du Col de la Chavade (1266m), nous descendons les routes sinueuses, les paysages sont époustouflants. C’est une des plus belles routes de notre road trip !

La route est suffisamment large pour pouvoir même doubler à certains endroits, mais plusieurs panneaux nous rappellent d‘utiliser le frein moteur.

Le frein moteur se déclenche quand on arrête d’appuyer sur l’accélérateur, on aura un « frein » plus efficace en se mettant sur une certaine vitesse (1,2,3…). La règle générale c’est : si on monte (dans le sens inverse) avec la seconde vitesse par exemple, on doit redescendre à la même vitesse. Donc en évaluant la pente de la route, on estime avec quelle vitesse on aurait monté la colline, et il faut descendre avec la même vitesse.

Le fait de rouler en 1ère ou 2ème vitesse freine naturellement la voiture, sans avoir à utiliser le frein en permanence. Si on freine tout le temps, il y a des risques d’abîmer les freins, les plaques, et de descendre tout ce dénivelé avec un frein défectueux -> adios. Evidemment, même en 1ère ou 2ème vitesse, à un moment, la voiture continuera à rouler vite, dans ce cas, il faut quand même freiner, mais moins que si l’on continuait à rouler à la 4ème ou 5ème vitesse.

Gorges de l’Ardèche

Quelques semaines avant notre road trip, l’émission Capital a fait un reportage spécial Covid dont une grande partie se déroulait dans les gorges de l’Ardèche. Ils feront ensuite une rediffusion sur la Dordogne, que nous allons visiter aussi. Voir autant de monde s’entasser dans les sites de visite les plus attendus de notre road trip, ça nous a fait un peu peur.

Heureusement, même si toute la France s’est concentrée aux gorges de l’Ardèche, JB nous a déniché une maison d’hôtes avec une vue extraordinaire, très loin des campings bondés, à seulement 20 minutes de Vallon Pont-d’Arc. Cette maison d’hôtes (lien Booking) nous a apporté une certaine sérénité. Ce ne sera malheureusement pas le cas avec la Dordogne.

Vogüé

Nous décidons de nous arrêter en premier à Vogüé, qui est dominé par un énorme viaduc. Les viaducs dans le coin sont très nombreux mais ils ne sont ouverts qu’aux vélos et piétons. Il n’est pas facile d’accéder à ces viaducs, il n’y a pas de raccourcis, il faut marcher longuement, presque dans la forêt, pour y accéder, puis les traverser. Du coup, on n’en a traversé aucun :’( Nous arrivons à Vögué en fin de journée. Malgré l’arrivée tardive, on dirait que toute la France s’y trouve. Tous les places de l’immense parking sont prises. Les voitures se garent au long de la route, sur 500 mètres, des deux côtés du village.

Il faut dire que le lieu est très très sympa. Entre le viaduc, le village adossé aux montagnes, un autre pont qu’on peut traverser à pied, et de nombreux lieux de baignade, créant des piscines naturelles, des rochers assez hauts d’où l’on peut sauter dans l’eau… De quoi passer des vacances de rêve !

Il y a de nombreux parcours de canoë, comptez 15 euros pour 4,2km (1h) jusqu’à 25 euros pour 17km (5h) par personne. Sur place, ils louent aussi des paddles si vous êtes intéressé. A savoir : le paddle est très adapté aux petits (comme moi), mais pas pour les grands dont le centre de gravité est plus haut -> plus instable.

Rocher De Sampzon

Notre maison d’hôtes (lien Booking) se trouve au sommet d’une montagne avec une vue imprenable sur les gorges de l’Ardèche. Je pense que c’est le meilleur point de vue du coin. C’est tellement haut que même les pompiers y passent toute la journée pour surveiller les départs de feu. Nous avons droit à une chambre privée, sans vue particulière, mais la propriétaire nous laisse accéder à sa terrasse privée, à l’ombre en plus. Nous y avons passé beaucoup, beaucoup de temps. Le petit-déjeuner, délicieux et très généreux, y est servi également.

Nous avons repéré un club de canoë pas trop loin de chez nous et un peu caché dans la forêt. Ils ont en plus un parking privé ombragé et une embarcadère juste à côté pour les parcours de 8km, passant devant le pont d’Arc. C’est parfait ! La météo est de notre côté : le ciel est nuageux (on ne va pas griller !) mais il fait suffisamment chaud pour pouvoir se baigner. Le canoë est plus confortable que le kayak, et c’est ce que nous choisissons.

Pour 19 euros par personne, le trajet ne fait que 8km (1h30 environ). Le club ne nous presse pas et on convient d’un « pick up » 2h plus tard (mais on aurait pu demander plus tard). Le moniteur est vraiment très bien car il nous a expliqué les techniques de pagaie. Il y a un rapide assez difficile et il nous a même dit où passer, cette information est importante car elle nous a permis de ne pas tomber dans l’eau.

Nous passons les 2 premiers tous petits rapides sans aucune difficulté. Par contre, le 3ème et dernier a l’air d’être plus difficile. Nous voyons 3 canoës devant nous s’échouer. Un touriste court derrière son bidon waterproof contenant toutes ses affaires. Les deux autres sont soit retournés, soit en difficulté. Nous essayons de ralentir mais le courant est trop fort. Finalement, grâce aux conseils du moniteur, on a pu passer sans naufrage. Il faut effectivement prendre les rapides au milieu puis aller tout de suite à droite.

Depuis le canoë, on aperçoit le tunnel de Ruoms. Vous voyez le pont ? En continuant tout droit (vers la droite), il y a un trou. La route a été creusée sous ce rocher massif, pour en faire deux fois. Les voitures roulent super vite en plus, certaines transportent des dizaines de canoës. Ca me fait toujours trembler de voir la masse qu’il y a au-dessus de ce tunnel. Nous avons pu le traverser deux fois, c’est plus impressionnant vu de loin que quand on est à l’intérieur.

On arrive enfin au niveau du Pont d’Arc et je comprends pourquoi tout le monde dit que c’est l’autoroute des canoës. Nous sommes partis quand même assez tôt le matin, mais ce passage est déjà noir de monde. Des deux côtés, il y a des rochers d’environ 3 mètres, d’où les jeunes sautent la tête en premier. L’eau est très profonde, mais il suffit de mal calculer pour atterrir sur un rocher, il faut faire très attention.

Nous continuons encore 20 minutes et c’est la fin du parcours. On vient nous chercher en voiture pour nous ramener à l’agence (dans la forêt). Pour voir le pont d’Arc depuis le belvédère prévu pour ça, il faut se garer au parking à 200m de là (parking payant, 3 ou 4 euros l’heure). Mais la vue vaut clairement chaque centime.

Si vous vous demandez pourquoi il y a autant de monde sur les « plages » à côté du pont d’Arc, c’est parce qu’il y a un énorme parking + des campings plus ou moins luxueux juste à côté.

Il faut que je vous montre aussi les tobogans. Notre parcours n’en contient pas, mais les parcours plus longs comprend jusqu’à 3 tobogans. Sur la photo en-dessous, il se trouve juste à gauche. Il faut bien calculer son coup. Si au lieu de prendre le tobogan, vous passez à côté, ce sont 2 mètres de chute qui vous attendent. Il y a un panneau expliquant qu’ils ont mis en place un système pour attirer les poissons vers un lieu précis, et leur éviter une chute mortelle.

Comme il fait trop chaud, on revient à la maison d’hôtes se reposer tout l’après-midi. Suite à un mauvais calcul d’itinéraire, ce qui était prévu à la base comme « une petite virée en fin de journée » s’est transformée en « parcours du combattant », sur les routes étroites, sinueuses, où l’on a failli rentrer dans les voitures venant d’en face. Les locaux semblent connaître par coeur les routes et ne klaxonnent même plus aux virages alors qu’il n’y a aucune visibilité. Ils roulent très très vite.

Je ne peux pas affirmer que ce belvédère (Tétines de Vernon) vaut tous ces efforts, même si les paysages sont magnifiques.

J’insiste pour qu’on fasse un dernier effort pour nous rendre à Balazuc, un « plus beau village de France ». Mais cette fois, on a eu moins de chance : une rayure de la jante à cause d’un passage collé/serré près de la falaise. C’est super vexant, c’est une voiture de location en plus, mais bon on a une assurance à côté, on va voir si elle va nous couvrir. Malgré la beauté des paysages et du village, la fatigue et la rayure nous enlèvent toute motivation. On n’a même plus le courage de découvrir les rues du village à pied, du coup, on reste sur le pont 😀

Bon, la nuit porte conseil et on décide de ralentir le rythme. Après une matinée dédiée à la visite de la grotte de Chauvet 2 (j’en parlerai dans un article à part), nous prenons la route des Gorges. Il est midi passé donc il n’y a plus du tout de touristes, ils sont tous en train de déjeuner. La route est assez large en plus, avec des belvédères à couper le souffle toutes les 5 minutes. On décide de s’arrêter à 3 belvédères seulement (faut pas en abuser non plus). A partir du Pont d’Arc, le nombre de canoë diminue drastiquement, et ceux qui font le parcours de 23km comptent sur les doigts d’une main. Ca a l’air trop tranquille.

Le plan initial était de visiter le théâtre antique d’Orange, avant d’aller à Avignon. Mais vu notre état de fatigue et le nombre de théâtres antiques déjà visités en Turquie et bientôt à visiter en Italie, on décide de le supprimer du programme.

Dans le coin, il y a encore plein d’autres merveilles à découvrir, à savoir :

  • Aven d’Auvergne : reconnu grand site de France, une grotte immense
  • Grotte de Chauvet 2 : réplique d’une grotte très très vieille, non loin du Pont d’Arc (cf. notre carnet de voyage ici)
  • Visite d’une ferme d’escargots
  • Musée de la lavande : intéressant tout en étant moins fréquenté que son équivalent en Provence
  • et si vous êtes là au bon moment : des champs de lavandes et de tournesol par ci par là

J’aimerais beaucoup y revenir une autre fois, quand il y aura moins de touristes. On ne pourra peut-être pas se baigner, mais il y aura moins de stress par rapport au trafic, au parking… car cette région regorge de merveilles.

La suite de notre aventure, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Liens utiles

  • Road Trip de 4 semaines en France en voiture : programme & plans détaillés ici
  • Ces points d’intérêt font partie des +800 lieux touristiques en France que nous recommandons. Pour accéder gratuitement au plan Google Maps des 800 lieux en question, cliquez ici
  • Plus d’infos sur notre location de voiture chez Leclerc ici
  • Notre club de canoë : aventure-canoes.fr que je recommande vivement pour leur sérieux et leur parking ombragé

Budget

  • Chambre d’hôte : 92 euros/nuit, petit déjeuner compris (lien Booking). Attention, le wifi est inexistant, on capte juste la 4G
  • Canoë : 19 euros/personne pour le parcours de 8km chez « Aventures Canoes » à Salavas
  • Nourriture : on a surtout acheté de quoi manger chez Super U et dîné/déjeuné sur notre terrasse privée. Les restaurants sont vite pris d’assaut et les parkings aussi.

Astuces : Comment choisir son loueur de canoë

Il y a une multitude de loueurs de canoës et de kayaks. Les tarifs sont plus ou moins les mêmes et ils ont tous des navettes pour vous ramener là où vous avez garé votre voiture, gratuitement. Je vous conseille de choisir votre loueur selon les critères suivants :

  • Est-ce qu’il y a un parking privé ? ombragé ?
  • Est-ce qu’il faut prendre une navette pour se rendre à l’embarcadère de départ / arrivée. Idéalement, si une seule navette (en général celle de l’arrivée) est obligatoire, c’est l’idéal car il faut quand même attendre les uns les autres
  • Est-ce qu’il vous laisse profiter autant de temps qu’il vous faut ? Par exemple, si 8km se fait en 1h30, est-ce qu’ils veulent que vous rendiez le canoë au bout de 2h ou vous pouvez le garder pendant 5h et vous arrêter, pique-niquer ?
  • Est-ce que le parcours proposé permet de passer sous le pont d’Arc ? (Qui est quand même le highlight de la zone)
  • Demandez systématiquement conseils aux moniteurs pour la traversée des rapides, chaque rapide a ses spécialités, si vous ne connaissez pas, vous risquez de finir dans l’eau

Celui que nous avons choisi, c’est Aventure Canoes à Salavas : aventure-canoes.fr Le parcours de 8km remplit tous les critères cités ci-dessous. Vue la chaleur, ce parcours nous convient, mais si vous aimez les tobogans, ils ont des parcours plus longs et il y a un seul départ le matin vers 8h (Ils vous déposent en navette un peu plus haut et viennent vous chercher en navette aussi).

La Grotte Chauvet 2 : une réplique presque parfaite - Road Trip Voiture en France #13
Nuit des étoiles, Saint-Nectaire & Le Puy-en-Velay - Road Trip Voiture en France #11
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.