Nuit des étoiles, Saint-Nectaire & Le Puy-en-Velay – Road Trip Voiture en France #11

Bon, pour une fois, je vais mélanger l’ordre de visites car je ne veux pas que mes souvenirs d’enfance à Lavoûte-Chilhac soient racontés en même temps que les autres visites. Avant de nous rendre à Lavoûte-Chilhac, on a fait un stop chez un producteur de Saint-Nectaire, un des 5 fromages AOP en Auvergne.

Note : cet article de blog fait partie du « Road Trip en France » réalisé en Août 2020. Pour lire les parties précédentes, cliquez ici : #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8, #9 et #10

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Un Saint-Nectaire trop protéiné

Il y a 5 fromages AOP en Auvergne mais nous choisissons de visiter une ferme produisant du Saint-Nectaire. Ce qui nous intéresse particulièrement, c’est la visite des caves très anciennes pour fermenter le fromage. Malheureusement, on n’y a plus le droit à cause du Covid et à cause de la canicule. Les agriculteurs n’ont aucune envie d’ouvrir les caves (et faire entrer la chaleur), alors que les fromages doivent être fermentés à température idéalement dans les 13 degrés.

Nous pouvons cependant assister à la fabrication en live des Saint-Nectaire (je vous rappelle que c’est une AOP). Les vaches laitières semblent couler les jours heureux ici, car pour avoir cette AOP, une grande partie de nourritures fournies aux vaches doivent être fraîches et provenir de la région. De plus, ce producteur fait tout pour que même en hiver, ses vaches aient accès aux herbes de meilleure qualité, en installant une grange high-tech, permettant de les sécher de manière optimale, tout en les rendant yummy.

La traite se fait 2 fois par jour, donc le producteur fait des fromages 2 fois par jour aussi. Le lait tout frais est mélangé à un produit coagulant dont je n’ai pas retenu le nom. Le tout est pressé, puis salé, puis mis dans les caves. Les caves sont très anciennes donc sont déjà couvertes de champignons indispensables à la maturation de nos fromages.

Les fromages vendus à la ferme sont énormes, ils sont vendus à 17 euros et sont couverts d’une couche grise, caractéristique des fromages Saint-Nectaire faits encore de manière traditionnelle (les fromages industriels auraient eu une couche légèrement orange).

On décide d’acheter seulement un demi-fromage pour 9 euros et sommes trop contents de faire un dîner saucisson au porc noir du Périgord + Saint-Nectaire d’Auvergne.

Au moment de la dégustation, JB me dit qu’il vaut mieux enlever la croûte, j’offusque en disant que c’est mieux avec. Il essaie quand même tant bien que mal d’en gratter. Et c’est le drame : il remarque des vers blancs sur le papier enveloppant le fromage. En regardant de plus près, beaucoup beaucoup d’asticots se promènent joyeusement sur notre Saint-Nectaire. Avec la canicule, et le fromage qui est resté trop longtemps dans le coffre de la voiture, la chaîne du froid n’est plus respectée, mais bon… J’hésite entre tomber dans les pommes ou me faire un lavage d’estomac.

Nous contactons l’agriculteur pour demander si on va mourir 😀 il propose de nous l’échanger ou nous le rembourser. Finalement, tout finit à la poubelle et je me note de demander un antidote à mon médecin quand je le verrai.

Suite à cette expérience, je ne mangerai désormais que les fromages industriels et jetterai les croûtes de fromage, à vie 😀

Nuit des étoiles

Pour clôturer cette journée décevante, on se rend à la « nuit des étoiles » organisée par un club d’astronomie (visite tant attendue), pour découvrir que le ciel est à moitié couvert.

Je suis de mauvaise humeur, car non seulement je viens de manger des asticots, mais on a dû dormir dans un Formule 1 exprès pour être le plus près du lieu d’observation des étoiles. Inutile de vous dire que la propreté laisse à désirer, les gens ne respectent plus rien. Heureusement qu’il y a un lavabo dans chaque chambre.

En plus, la chaleur rend la visibilité moins optimale. 0 étoile filante observée, mais en échange, grâce aux télescopes mis à disposition par le club, nous avons pu voir Saturne et Jupiter. C’est magique !

L’association a très bien organisé l’événement, en mettant des flèches partout pour le parking, en organisant une mini-conférence avec projecteur sur les planètes & comment observer le ciel, les bénévoles superbes, à désinfecter les télescope après chaque utilisation. Bravo !

De toute façon, nous n’avons jamais eu de chances avec les étoiles, on peut être aux meilleurs endroits du monde pour les observer, en plein désert (d’Atacama, du sel, ou du Saraha) ou en haut d’une montagne, les nuages ou la pleine Lune seront toujours là pour nous embêter 😀 Je pense que je vais arrêter de planifier les nuits d’observation des étoiles, quand il y a trop d’attente, on est toujours déçu.

Le Puy-en-Velay

Le lendemain, pour éviter d’avoir le soleil en plein visage pendant des heures, je me mets sur le siège en arrière, en mode « Uber » 😀 Je suis allergique au soleil (si si c’est vrai, demandez à mon médecin) donc cette nouvelle place à l’ombre me convient beaucoup mieux ahahah

La dentelle au fuseau

Lors de ma visite de l’Auvergne il y a 23 ans, j’ai visité un centre d’enseignement de la dentelle au fuseau. Je ne connaissais pas du tout cette technique, et j’ai trouvé ça tellement fascinant que je devais absolument revenir. Comme je n’ai pas pris de photos du lieu, je n’ai aucune idée où se trouvait ce centre. J’ai quatre choix apparemment dans la zone :

  • le Centre d’enseignement de la dentelle au fuseau au Puy-en-Velay
  • le musée des Manufactures de dentelles de Retournac
  • l’Atelier Conservatoire national de la dentelle du Puy-en-Velay
  • ou l’hôtel de la dentelle au Puy-en-Velay

Pour des questions pratiques, nous avons visité le Centre d’enseignement de la dentelle au fuseau, ce n’est pas exactement l’endroit que j’ai visité, mais j’ai beaucoup aimé quand même. Ils ont une collection des participations ayant gagné aux concours de dentelle. C’est un peu difficile d’apprécier la technicité de ces oeuvres quand on ne sait pas en faire soi-même. Aujourd’hui, il n’y a pas d’élèves, du coup l’intérêt de la visite est moindre.

Il y a un petit film très sympa qui explique pourquoi le Puy-en-Velay est devenu le centre de la dentelle. Auparavant, les colporteurs apportaient de la dentelle de l’Italie et traversait toute la France pour en vendre. Ils s’arrêtaient au Puy-en-Velay, un des départs importants des chemins de Compostelle. La demande était tellement importante que les femmes au Puy-en-Velay se sont mises à apprendre la technique et en fabriquer elles-mêmes. Cela constitue une source de revenus importante pendant les mois d’hiver.

Dans la rue, on peut voir quelques commerçants continuer à faire de la dentelle au fuseau. Ils vendent leurs créations au mètre. N’hésitez pas à poser des questions, ils sont très gentils et sauront vous en expliquer davantage : on travaille toujours avec 4 fuseaux à la fois. Il faut toujours regarder le dessin et pas ses doigts. Quand on connaît les points par coeur, normalement les doigts sauront recréer ces points et suivre le dessin seuls. Le « tissage » se fait en croisant les fuseaux, donc il est très facile aussi de corriger ses erreurs en les décroisant tout simplement.

Pour les débutants, qui commencent avec 4 fuseaux, il peut y avoir des numéros 1,2,3,4… et l’apprentissage débutera par une formule toute simple du genre : 1 sur 3, 4 sur 2, 2 sur 3…etc. On fixe le tout avec des épingles (sinon il n’aurait pas été possible d’avoir des trous au milieu de la dentelle). Il y a 23 ans, lors de la visite, on avait accès justement à ce modèle débutant et j’ai pu tisser moi-même 2mm de dentelle 😀 maintenant je pense qu’avec le Covid, ce genre de démo ne sera plus mis à dispo des touristes, quel que soit le centre d’enseignement. Les 4 adresses que je vous ai données ci-dessus proposent des stages si ça vous intéresse. Ca varie de quelques heures jusqu’à quelques jours. Dans ma wishlist, il y a des stages de menuiserie, de maroquinerie, impression sur tissu & dentelle au fuseau.

Il y a un lieu en France qui s’appelle Château Dumas, qui propose des stages en pension complète. Les meilleurs artistes et artisans du monde viennent enseigner toute la semaine une technique particulière.

Chemins de Compostelle

Le Puy-en-Velay est un départ populaire, parmi les 4 trajets les plus connus des Chemins de Compostelle en France. Il y a même un bureau des chemins de Compostelle ici. Lors de ce road trip, on traversera plusieurs villages se trouvant sur les chemins de Compostelle, mais il faut toujours grimper, grimper. Dès qu’il y a un chemin de Compostelle qui passe à côté, soudainement, les lieux ne sont plus accessibles aux voitures, il faut marcher :’(

Heureusement qu’au Puy-en-Velay, on monte doucement. D’abord, du centre-ville jusqu’à la Cathédrale Notre-Dame-du-Puy, où abrite une Vierge Noire.

le restaurant « tout simplement » a l’air pas mal du tout, avec des plats faits maison

Impossible de rater l’imposante Statue de Notre-Dame de France, juste à côté.

En venant au Puy-en-Velay, on ne peut rater ni la Statue de Notre-Dame de France (à droite) ni la Chapelle Saint-Clair d’Aiguilhe (à gauche). De loin, les deux lieux semblent complètement inaccessibles, mais il y a des escaliers menant jusqu’en haut. Je n’ai pas monté jusqu’en haut de la Chapelle, mais pour la Statue, comme on monte depuis la Cathédrale, qui est déjà assez haute, je n’ai pas trop souffert malgré la canicule.

L’accès à la Statue coûte 4 euros. Heureusement, on peut grimper sans porter de masque (vu l’effort physique). Mais il faudra porter un masque quand on visite l’intérieur de la statue.

Depuis le sommet, on voit nettement la Chapelle Saint-Clair d’Aiguilhe et l’escalier qui y mène.

De l’autre côté, on voit la belle Cathédrale et les jolis toits rouges de la ville. Au loin, on perçoit pas mal de montagnes, c’est magnifique !

On ne dirait pas mais la statue est très grande. On peut monter jusqu’aux étoiles. La vue depuis les étoiles n’est pas terrible, et l’escalier qui y mène est petit.

Le soir, il y a des illuminations mais comme le Puy en Velay n’est qu’un petit stop sur notre chemin vers les Gorges de l’Ardèche, je ne saurai vous dire si ça vaut le coup ou pas. En tout cas, c’est une très belle ville et si vous aimez la dentelle, c’est the place to be.

La suite de notre aventure, c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Liens utiles

Budget

  • Saint-Nectaire chez le producteur : entre 9 et 17 euros. Visite gratuite
  • Nuit des étoiles : gratuite
  • Centre d’enseignement de la Dentelle : 4,5 euros
  • Accès à Notre-Dame de France : 4 euros/personne
  • Parking : gratuit le week-end

Astuces

  • On vous recommande le parking du Marché Couvert, il y a beaucoup d’ombre et il est à quelques minutes à pied des sites touristiques.
  • Le point de vue où vous pouvez apercevoir à la fois Notre-Dame de France et la Chapelle, c’est au long de l’Avenue de Bonneville.
  • Il y a un autre point de vue (cf. photo), je ne connais pas le nom de ce monument, j’ai vu beaucoup de touristes. Depuis ce lieu, vous pouvez voir à la fois Notre-Dame de France, la Cathédrale et la Chapelle.
Les Gorges de l’Ardèche, Canoë sous le Pont d’Arc - Road Trip Voiture en France #12
Lavoûte-Chilhac, mon retour 23 ans plus tard - Road Trip Voiture en France #10
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.