Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #5 : Lotte World, tickets, attractions phare, magic pass

A Séoul, il n’y a ni Disneyland ni Universal Studio, mais deux autres parcs d’attraction dont je n’ai jamais entendu parler : Lotte World et Everland. Puisqu’Everland est plus loin de Séoul avec (quasiment que) des montagnes russes, nous avons choisi d’aller plutôt à Lotte World qui a l’avantage d’être à Séoul même et avoir un côté féérique comme je l’aime.

Le parc se trouve au sein du centre commercial de Lotte. Lotte est un énorme groupe coréen, qui a plein de centres commerciaux, une chaîne de fast-food Lotteria.. et ils s’étendent même en Asie du Sud-Est. Du coup, le parc d’attraction a aussi des faux-airs de centre commercial.

Je m’explique : il y a une partie sous-terraine sur 4 étages, à l’intérieur. On passe d’un étage à l’autre grâce aux escalators (ou ascenseurs), comme dans un centre commerical. Et la seconde partie, plus féérique, se trouve à l’extérieur.

Où acheter les tickets ?

Nous avons essayé d’acheter les tickets sur leur site coréen (grâce à Google translate) car il y a 35% de réduction quand on achète en ligne – mais nous avons été bloqués à l’étape du paiement, à cause du non-support de 3D Secure.

Cependant, en sortant du métro près de Lotte World (Jamsil Station sortie 4), nous voyons une fontaine (copie de celle à Rome)

et puis nous voyons un « information center » pour touristes et j’y ai pu demander un coupon de -20% pour 4 personnes. Je vous le mets ci-dessous si jamais vous ne trouvez pas ce centre. N’hésitez pas à l’utiliser.

On peut choisir d’acheter les tickets incluant la visite du « folk museum » (ou pas) => je vous recommande vivement la visite du musée. Et après 16h, il y a un ticket moins cher (-2€ – sachant que le parc ferme à 22h-23h).

Carnet de voyage

Dès que j’entre dans un parc d’attraction, mon état d’excitation atteint son maximum. Je reste suffisamment lucide pour chercher tout de suite un plan du parc. Il est même en anglais SVP ! C’est important car c’est super mal indiqué à l’intérieur du parc.

JB et moi sommes très surpris de voir autant d’ados dans le parc, non accompagnés, un jour de semaine. Les tickets sont quand même chers (plus 40€/jour avec réduction). On comprendra plus tard qu’il y a un pass annuel (qui coûte dans les 100€) et les ados adorent venir ici entre amis. Ils l’ont bien compris et ont mis un stand d’Etude House – une marque de cosmétiques abordable – au sein du parc, et les ados y vont surtout pour retoucher leur maquillage.

Niveau 1F

Dès notre arrivée, on voit ce dôme qui donne beaucoup de lumière. Au coin, on voit des montgolfières en train de faire le tour du parc.

+ des montgolfières servant juste de décoration.

C’est super beau !

Nous optons pour l’attraction Fly Venture. Il y a un énorme écran incurvé en face, et notre rang de chaises bouge au-dessus de cet écran. S’y ajoutent un peu de vent, de pluie artificielle… et on a vraiment l’impression de voler comme un oiseau.

Jusqu’à côté, l’attraction Conquistador attire pas mal d’ados. C’est un bateau géant qui swing. Ce genre d’attractions me donne mal au cœur, je crois l’avoir fait une seule fois quand j’avais 5 ans et je n’arrêtais pas de crier « au secours » 😀 Plus jamais de ma vie !

JB me propose de monter sur les montgolfières mais vu la vitesse de celles-ci et la liste longue comme le bras des attractions à faire, on zappe.

Au même étape, on fait The Adventure of Sindbad, on s’asseoit sur un bateau et passe d’une scène à l’autre, il y a même un petit moment de frayeur quand on descend d’un niveau dans le noir. Les aventures de Sindbad sont racontées dans les Milles et une nuits. Attention, Sindbad n’a rien à voir avec Aladdin 😀 Je ne profite pas trop de cette attraction car je ne me souviens plus de ses aventures, juste de ce petit détail donné sur sa fiche Wikipedia : « On y apprend que des marchands récoltent les diamants en lançant de gros blocs de viandes dans la vallée, blocs que les oiseaux ramènent dans leurs nids : les diamants se collent à la viande et les marchands les récoltent en ramenant la viande à l’aide d’une corde. Afin de sortir du nid, Sinbad s’attache à une pièce de viande, emportant avec lui un gros sac de pierres précieuses. »

Ensuite, on fait le 3D Desperados, qui plait beaucoup aux tous petits. L’idée est de tirer sur les méchants à l’écran à l’aide d’un pistolet au laser. A chaque fois qu’on tire, notre numéro s’affiche et on sait où l’on a tiré. Malheureusement, la technologie 3D de ce jeu est assez vieille et les tirs peu précis.

On a aussi fait un autre jeu basé sur le même principe : Dragons Wild Shooting, mais cette fois, au lieu d’avoir un seul écran, on est amenés d’un écran à l’autre. Globalement, on est déçus par les jeux 3D avec pistolets au laser ici, la technologie n’est pas à la hauteur de Toys Story expérimenté chez DisneySea à Tokyo.

Niveau B1F : Underland

On a tourné en rond avant de trouver le passage secret pour descendre d’un niveau jusqu’à Underland.

Jolie vue sur la patinoire :

Il est temps de déjeuner, car la plupart des attractions phare sont fermées à l’heure du déjeuner. Nous décidons de prendre un buffet à volonté (de salades et autres plats healthy). Les restos de cet étage communiquent avec le vrai centre commercial => ils peuvent donc servir à la fois les visiteurs du parc, et ceux qui font du shopping. Une pierre deux coups !

De toute façon, tous les fast-foods au sein du parc sont des enseignes connus et les prix restent les mêmes => d’où cette ambiance un peu « centre commercial ». Mais je préfère ça que de devoir payer 2 fois plus cher et manger un plat dégueulasse comme chez Disneyland Paris.

Nous allons ensuite à l’attraction Wild Jungle. Comme Fly Aventure, nos sièges sont surlevés, au-dessus d’un énorme écran et où nous avons l’impression d’être dans un 4×4, à explorer façon Indiana Jones. L’effet 3D est top, les vibrations et d’autres effets (vent, sons…) nous font vraiment croire qu’on est dedans. Il y a deux autres attractions à côté, basées sur la même technolgie : Wild Wing et Wild Valley mais nous ne les faisons pas, ayant déjà un peu mal à la tête à cause de la 3D.

Magic Island

Il est temps de sortir un peu de ce « centre commercial » et explorer la partie féérique du parc, càd Magic Island. Il n’y a rien dans le château, je vous préviens. Mais à côté, vous pouvez voir la tour du jeu GyroDrop 2 VR.

Il nous fait monter jusqu’à 70m puis vous relâche. Il faut avoir le cœur bien accroché. Il n’y a que JB qui y va. Depuis le vrai saut à l’élastique que j’ai fait au week-end d’intégration de mon école, je ne fais plus ce genre de jeux. J’ai l’impression de me suicider, et c’est hyper hyper désagréable 😀

Je vous mets ici la vidéo que j’ai prise pour JB (on le voit nous faire coucou). Je crois que ceux qui regardent l’attraction crient plus que ceux qui y participent lol car on a vraiment l’impression qu’ils vont s’écraser contre le sol 😀

Au loin, on voit la tour Lotte. Nos amis M. et J. nous ont recommandé de ne JAMAIS y aller car la tour est construite dans une zone où il y a beaucoup de dolines (ou sinkholes en anglais).

Il y a d’autres attractions sur Magic Island, comme Bungee Drop, ou l’attraction phare Atlantis mais il y a trop de queue (sous le soleil en plus).

Nous irons seulement à Ghost House. C’est un film 4D très réussi, où l’on suit un chat dans son exploration d’une maison hantée. Il rencontre tout en tas de fantômes et doit tout faire pour sortir de cette maison. Non seulement ça m’a fait trop peur mais en plus, la fin est d’une tristesse !!… Pendant toute la journée je n’ai pas cessé de penser à la fin de cette attraction qui m’a hantée et avoir le cœur serré.

Magic PASS

J’ai oublié de vous parler du système Magic Pass, l’équivalent du Fast Pass de Disneyland. Il y a plusieurs machines où l’on peut demander un Magic Pass : soit une machine centrale au niveau 1F, soit la machine devant chaque attraction. Au moment où on visitait Lotte World, toutes les machines devant les attractions étaient HS. On devait donc télécharger l’appli de Lotte World et réserver les Magic Pass directement sur notre téléphone (après avoir scanné nos tickets).

Contrairement à Disneyland, ici, il y a un nombre impressionnant d’attractions acceptant les Magic Pass.

Chaque personne a droit à 3 Magic Pass dans la journée.

Et si vous êtes trop riches, vous pouvez acheter des Magic Pass Premium qui donnent l’accès aux attractions sans avoir à faire la réservation.

Je vous conseille vivement de télécharger l’appli car elle permet de connaître également le temps d’attente pour chaque attraction (et si elle est ouverte/fermée).

Niveau 4F

Au niveau 4F, on a pu profiter de l’excellent Pharaoh’s Fury. La déco est mieux réussie que les autres attractions et même si ça ne fait pas très peur, on a vraiment l’impression d’explorer les ruines d’Egypte.

Juste à côté se trouve un espace photo qui s’appelle Lotty’s Photo shop. Il y a plusieurs mises en scène/studios avec la lumière au point pour prendre des portraits professionnels. J’y arrive même avec mon iPhone !

Si vous avez besoin d’une photo d’identité gratos (fond blanc) ou une photo style Harcourt (fond noir avec lumière tamisée), venez ici !

Nous finissons au Dynamic Theater, qui diffuse un film en 3D + vibrations. Ca n’a rien d’extraordinaire mais apparemment ce film a des fins différentes, donc si vous le regardez deux fois de suite, vous aurez sûrement deux versions différentes.

Niveau 2F

J’ai gardé le meilleur pour la fin : French Revolution 2VR, car les magic pass n’existent pas pour cette attraction et à la fin de la journée, on accepte enfin de faire 1h de queue. C’est une montagne russe avec un looping serré et des virages à faire très peur. Ca n’a de « french » que de nom.

Le détail qui rend cette attraction encore plus impressionnante c’est qu’elle passe entre les murs et au milieu des décorations du parc.

Càd que vous pouvez traverser un pont tranquille et voir au-dessus de votre tête un looping, et des gens qui crient.

Pour cette attraction, on peut vous proposer un casque VR (réalité virtuelle). On choisit, ou non, de le porter. Je l’ai porté et ça m’a fait moins peur car je n’y voyais qu’un combat contre les aliens et ne fais que subir les loopings etc.

Alors que JB, qui ne porte pas de casque, me dit que le fait de passer entre les décors du parc, ou de passer dans un trou qu’on croit minuscule au départ… fait super peur. Et je pense que ceux qui aiment les sensations fortes devront faire cette attraction sans casque. D’ailleurs, une petite fille, dans les 10 ans, l’a fait et à la fin, elle était en pleurs dans les bras de son père.

A part ces attractions, le parc propose également une parade début après-midi et une autre à la fin de la journée.

Il y a d’autres coins photos très fun…

Folk Museum

On s’apprête à rentrer quand soudain, on se souvient du musée à visiter, au sein du parc. On se dépêche d’y aller et franchement, ça a été aussi satisfaisant que le looping de French revolution.

Le musée est assez grand et nous montrer l’évolution de l’architecture et aussi l’art de vivre de la Corée d’une époque à l’autre.

On peut voir par exemple la reconstitution de l’intérieur d’une tombe :

Des miniatures super bien faites représentant des scènes de la vie quotidienne ou des fêtes spéciales

JB fait une tête sur la photo car il est trop fatigué et veut rentrer, pendant que je suis en admiration devant les palais en miniature. J’adooore ça !

On peut même se déguiser…

… observer un mariage en miniature.

J’ai beaucoup aimé ce petit village en version mini.

On finit dans un resto au sein du musée, à manger du bulgogi et bibimbap. Très fatigués mais contents de notre journée, on prend le métro pour rentrer à la maison.

Conseils pratiques

  • Allez-y en semaine. Nous n’avons fait maximum 10mn de queue pour la plupart des attractions. Par contre, prévoyez de faire French Revolution, Atlantis, Pharaon’s Fury et Ghost House dès votre arrivée car il y a toujours beaucoup de queue (entre 30mn et 1h30 même en semaine). Nous n’avons pas pu faire toutes les attractions car certaines sont réservées aux enfants, mais nous aurions pu faire toutes les attractions pour adultes si nous le voulions, en une journée.
  • Entre midi et 13h30, la plupart des attractions phare sont fermées et vous êtes obligés d’aller déjeuner
  • Ne payez jamais plein pot, il y a toujours des coupons de réduction. Allez aux offices de tourisme pour demander un coupon de -20%. Si vous arrivez à acheter en ligne, la réduction est de -35%.
  • Téléchargez l’appli avant de venir, pour profiter un max des attractions et pouvoir réserver des Magic Pass. Il y a Internet gratuit dans tout le parc.
  • Vous n’êtes pas obligés de finir votre boisson avant de faire une attraction. Il y a toujours un endroit pour ranger sa boisson (et la récupérer plus tard).
  • N’oubliez pas de prendre un plan du parc car les panneaux sont rares.

P/s

Avant d’y aller, fidèle à moi-même, je me renseigne bien sur le parc, sur les attractions, dans quel ordre visiter etc. et je tombe sur un site en anglais qui ne parle… que des parcs d’attraction.

L’analyse est tellement professionnelle (sur l’ambiance, les personnages du parc, la qualité de chacune des attractions, le nombre de loopings de chaque montagne russe…) que ça m’amuse beaucoup. Le plus marrant, ce sont les commentaires, certains demandent « vous êtes allés en Corée juste pour aller à Lotte World ?« , d’autres affirment « merci pour l’article, je n’y irai probablement jamais, mais c’est cool d’avoir une description aussi détaillée du parc ».

Bon, avant que vous ne nous posiez les mêmes questions :

  • Nous ne sommes pas des amateurs de parcs d’attraction
  • Nous ne faisons pas un tour du monde POUR visiter des parcs d’attraction mais j’aimerais effectivement visiter tous les Disneyland du monde entier
  • Je sais que vous n’irez probablement jamais à Lotte World, ni à Séoul (surtout si vous ne regardez pas les dramas coréens, ou n’aimez pas les cosmétiques), du coup je vous amène visiter Lotte World virtuellement à travers cet article.

 

 

 

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.