Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #7 : Crabe cru mariné, Gilsangsa Temple, Suyeonsanbang, shopping à Myeong-dong

Aujourd’hui, nous retrouvons M., une copine coréenne francophone rencontrée grâce à notre ami de longue date J. (on en parlait ici). J’apprécie de plus en plus sa compagnie, car nous nous découvrons plein de points en commun.

Le mari de M. est coréen aussi. Basé à Paris, il est entrepreneur et guide touristique depuis 2002. Il conçoit des voyages personnalisés en France et en Europe pour des petits groupes de coréens (jusqu’à 8 personnes). Il dispose d’un véhicule spacieux, il conduit et accompagne les clients en même temps. Si jamais vous avez des amis coréens à la recherche d’un guide coréen en Europe, passionné d’histoire, de gastronomie et de la culture française, contactez-le par email kleshan[at]naver.com ou découvrez son blog (le site n’est pas mis à jour régulièrement mais il est toujours joignable via son blog si besoin).

Ganjang Gejang : Crabe cru mariné

M. nous a parlé de ce resto vendant des crabes marinés à la sauce de soja (Ganjang Gejang). Le resto (Jinmi Shikdang) est très prisé, il faut réserver au moins 2 jours à l’avance (même en semaine) et comme M. parle coréen, ça nous a bien aidés.

La légende (internet) dit qu’on peut se pointer devant le resto sans réservation, mais dans ce cas, on ne pourra acheter qu’à emporter.

Quand on arrive sur place, on se rend effectivement compte de la qualité du resto : deux logos Michelin 2017, 2018 sur la porte d’entrée + plein de logos des sites gastronomiques coréens.

Il y a 4 hommes en costard devant le resto qui ont l’air d’attendre quelqu’un. Quelques minutes plus tard, vue la manière dont ces 4 hommes s’inclinent devant un autre mec qui arrive dans une voiture aux vitres teintées, on se dit : c’est sûrement un big boss. Et si un big boss coréen vient manger dans ce resto à midi, il doit être presque étoilé Michelin 😀

Quand on arrive, on nous demande juste combien de portions on veut, car il n’y a qu’un seul plat de toute façon => pas de menu. M. nous dit que d’autres restos vendent ce type de plats également mais il faut choisir son resto avec soin, car le crabe est cru.

On nous amène plein de side dishes, dont les feuilles d’algue très originales et difficiles à faire. Et enfin 3 crabes, coupés en 4, et pleins d’œuf + les 3 coques de crabe.

On nous donne des gants en plastique pour manger. Le crabe, super frais, est déjà mariné dans de la sauce de soja depuis 3 jours. Il est donc cru mais la marinade lui donne un goût de sashimi de luxe : tout le crabe est suffisamment salé pour avoir du goût, mais pas salé jusqu’à devenir amer. On peut trouver une version pimentée de ce plat en Corée du Sud, mais pas dans ce restaurant, qui ne fait que la marinade à base de sauce de soja. JB vous montre ici comment manger ce plat :

En général, les crabes qui ont beaucoup d’œufs, manquent de chair. Mais ce n’est pas le cas ici, il y a énormément d’œufs, qui restent sur la chair, sur la coque – mais la chair est également excellente et a beaucoup de goût. Au niveau du goût justement, ça ressemble à du sashimi super frais. Et les oeufs ont le même goût que les oeufs crus cuits au sel, qu’on met dans les ramens japonais.

Je suis BLUFFEE !! Franchement, si jamais je reviens à Séoul, je vais manger direct ce plat (d’ailleurs, avant de partir de Séoul, je suis revenue manger ici une deuxième fois avec M. héhéhé). La portion coûte 39,000won, ce qui est très raisonnable vu la qualité du crabe et la quantité des side dishes => une adresse super locale à découvrir absolument.

Note : ceux qui n’ont pas l’habitude de manger des plats fermentés (comme JB par ex.) vont trouver ce plat bon, mais pas excellent. 

Infos pratiques : Restaurant Jinmi Shikdang (진미식당)
Adresse : 186-6 Mapo-daero, Gongdeok-dong, Mapo-gu, Seoul
Numéro de téléphone : 02-3211-4468
Un seul plat (39,000won/personne).
Il faut enlever ses chaussures avant d’entrer.
On peut demander une table haute au lieu de s’asseoir par terre.

Gilsangsa Temple (길상사)

Après ce bon repas, nous prenons un taxi pour nous rendre à un temple. Le domaine appartenait à Kim Yeong Han, une ancienne gisaeng (l’équivalent de geisha en Corée).

Très amoureuse d’un poète, mais détestée par la famille de celui-ci, elle ne s’est jamais mariée. Elle tenait un restaurant haut de gamme (Cheongamjang, renommé Daewongak), où fréquentaient de nombreux artistes et politiciens de l’époque. A sa mort, sa grande maison de thé/restaurant et le jardin ont été offerts à Beopjeong Sunim, un moine très connu et respecté. Celui-ci a refusé l’offre maintes fois, mais après 10 ans, il accepte enfin et transforme le domaine en temple.

La balade dans le jardin est vraiment agréable, le temple est petit vs. les autres temples de la ville mais on a, pour une fois, vraiment l’impression d’être ailleurs qu’à Séoul et prend plaisir se perdre dans la nature.

A un moment, on découvre une plaque où est inscrite un poème fait par le poète dont elle est amoureuse. Un poème plein de mélancolie qui va faire fondre même les cœurs les plus insensibles (il est écrit en coréen mais M. me l’a traduit). Ici, il reste encore un petit monument dédié à Kim Yeong Han.

Infos pratiques : Gilsangsa Temple
Il vaut mieux prendre un taxi pour y aller car ça se trouve sur une colline, on peut marcher depuis le métro mais pourquoi vous imposer un tel exercice quand le taxi est peu cher à Séoul ?

Sangheo Lee Taejun’s House

Ensuite, nous marchons jusqu’à une maison de thé, qui est anciennement la maison d’un écrivain. J’adore les maisons traditionnelles comme ça (le hanok). Et on a la chance d’occuper un petit coin de la maison, comme une véranda donnant une vue paisible sur le jardin, et décoré de manière traditionnelle avec un petit meuble en bois laqué et des bols en céramique.

J’ai oublié de prendre en photo la maison de thé, voici une petite photo trouvée sur le site visitkorea.or.kr pour illustrer mes propos :

On nous sert du thé, du vrai thé coréen, chaud ou froid. J’opte pour un thé chaud revitalisant, car je suis un peu insomniaque ces derniers jours. Le thé est servi chaud avec plein de bonnes choses dedans. Si vous n’êtes pas fatigué, optez plutôt pour le thé (froid) aux 5 goûts, une délice coréenne ! Nous avons également commandé une glace pliée (typiquement coréenne) patbingsu (팟빙수), avec des haricots rouges et de la citrouille dessus, c’est super bon !

Nous passons de longs moments à discuter… et j’apprends que les hommes coréens ont 2 ans de service militaire obligatoire. Ils choisissent de faire le service militaire avant ou après l’université. Donc par rapport aux jeunes femmes de même âge qu’eux, tous les hommes coréens ont 2 ans d’expériences professionnelles en moins.

Infos pratiques : tapez Suyeonsanbang (수연산방) sur Naver Map pour trouver cette teahouse.

raviolis coréens

Même si nous n’avons plus faim, nous sommes quand même très motivés quand M. nous propose d’aller manger ses raviolis préférés juste à côté (à 20m du tea house). C’est un resto qui existe depuis très longtemps, et malgré son côté bui-bui, il y a énormément de monde dès 17h30. Voici le nom du resto :

Nous commandons deux assiettes : recette originale + recette au kimchi. On a failli commander en plus des nouilles mais compte tenu de la taille des deux assiettes, on annule rapidement les nouilles.
On n’a pas faim, mais les raviolis sont tellement bons qu’on a tout mangé. Nous aimons le plus la version kimchi (en bas de la photo). Les raviolis sont à manger avec une sauce de soja un peu vinaigrée.

Shinsegae

Comme nos cartes SIM sont expirées après un mois, nous devons revenir à Myeongdong acheter une autre carte SIM (qui ne se vend que dans les lieux touristiques). Après l’achat de la carte, JB rentre travailler à la maison, laissant deux femmes toutes excitées de faire du shopping à Myeong-dong 😀

A Myeongdong, j’ai juste fait du shopping (de vêtements) chez Lotte Young, alors c’est l’occasion d’accompagner M. chez Shinsegae, un autre department store, duty-free… comme Lotte.

Note : Shinsegae et Lotte à Myeongdong, c’est l’équivalent des grands magasins parisiens comme Printemps, Galeries Lafayette, Le Bon Marché.

Il y a un food court au sous-sol de Shinsegae, ça ne m’a pas l’air trop cher.

Les premiers étages sont pour le shopping « normal ». Mais à partir du niveau 8, tous les achats sont détaxés, et livrés directement à l’aéroport. Pour acheter ici, il faut montrer son passeport (ou un scan du passeport sur le téléphone) et donner le numéro de vol ainsi que la date de départ. Les prix sont affichés en $. Tout ce que vous achetez ici seront livrés directement à proximité du gate d’où part votre avion.

Note : apparemment, on peut demander quand même que les produits nous soient donnés tout de suite, mais ils seront scellés (ils sont censés être utilisés quand vous quitterez la Corée).

Alors, quel est l’intérêt d’acheter ici et non au duty-free de l’aéroport ? Il y a plus d’espace donc l’offre est plus variée vs. ce qu’on voit à l’aéroport.

Et par rapport au shopping dans les rues de Myeong-dong, l’avantage c’est d’avoir toutes les marques réunies ici (marques coréennes comme étrangères), et tout est détaxé, sans minimum d’achat (alors que dans les boutiques de Myeong-dong c’est à partir de 30,000won).

C’est en faisant du shopping avec M. que je me rends compte que les cadres coréennes utilisent surtout les marques high-end comme Sulwhasoo, History of whoo, SK-II… ou les marques connues chez nous comme Clarins, Estée Lauder, Sisley…

Si ça se trouve, ce sont surtout les étrangers et les ados coréens qui utilisent les cosmétiques coréens économiques 😀

Comme M. parle coréen et discute pas mal avec les vendeuses, elle m’a traduit quelques infos confidentielles 😀 par ex. à un moment on hésite entre un cushion La Neige et un cushion IOPE, au même prix. Et la vendeuse fait tout pour défendre son cushion IOPE alors que celui-ci a des message marketing moins convaincants que La Neige. Elle dit que pour La Neige, « il n’y a que les touristes chinois qui en achètent ». J’ignore si c’est vrai 😀

Je profite de la présence d’un stand SK-II pour faire un diagnostic de peau (souvenez-vous, depuis que je découvre la marque SK-II au Japon, j’y vais une fois par mois pour faire un diagnostic de peau (gratos) et voir s’il y a une amélioration). Cette fois, je suis super contente des résultats même s’ils ne sont pas encore parfaits : ça prouve au moins que ma nouvelle routine me va bien. D’ailleurs, je voulais acheter les masques SK-II (surnommés THE masque à mettre la veille d’un café avec son ex – pour être trop belle et qu’il regrette à mort) mais c’est en rupture de stock (comme tous les autres best-sellers de la marque).

Nous nous promenons ensuite dans les rues de shopping de Myeong-dong pour tomber sur les boutiques comme ça : vendant des milliers de modèles de circle lens (pour agrandir la pupille) ou tout simplement des lentilles de couleur.

Le street-food à Myeongdong est très varié et après plusieurs heures de shopping, ça fait du bien de manger cette brochette mixte (tout est bon sauf le morceau 100% vegan). M. me dit que ce food truck existe depuis plusieurs années et il a tellement du succès qu’il y a toujours de la queue devant. 4000won la brochette.

on finit devant un autre food struck vendant des escargots énormes. Intriguées, on achète une assiette (10,000won quand même). C’est bizarre comme recette, je n’en rachèterai pas.

M. et moi, nous nous entendons tellement bien que nous ne voyons pas le temps passer et quand nous finissons de manger et papoter, nous nous rendons compte que même les stands de street food sont en train de fermer et les rues sont soudainement super calmes. M. prend un taxi pour rentrer tandis que je prends un des derniers métros pour rentrer. Heureusement qu’on aura l’occasion de se revoir une autre fois avant mon départ de Séoul, dont je vous parlerai dans le prochain article.

Vous avez aimé cet article ? Découvrez tous nos carnets de voyage à Séoul & Jeju :

Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #1 : Découverte de Myeongdong & Lotus Lantern Festival
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #2 : Namdaemun Market, Namsangol Hanok Village et Gangnam
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #3 : Changdeokgung Palace, Insadong, Noryangjin Fish Market, Hongdae, Namsan Tower, Seoul City Tour Bus
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #4 : Séoul avec les amis
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #5 : Lotte World, tickets, attractions phare, magic pass
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #6 : War Memorial Hall of Korea, Barbecue, Lentilles et Shopping
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #7 : Crabe cru mariné, Gilsangsa Temple, Suyeonsanbang, shopping à Myeong-dong
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #8 : Marché B2B, Palais Royal, Notre-Dame de Paris, Barbecues…

Guide Pratique de Séoul
Guide Shopping à Séoul
Guide des Cosmétiques à acheter en Corée du Sud

Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #1
Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #2
Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #3

Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #8 : Marché B2B, Palais Royal, Notre-Dame de Paris, Barbecues...
DMZ Tour : à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud
Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

All author posts
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.