Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #8 : Marché B2B, Palais Royal, Notre-Dame de Paris, Barbecues…

Dans ce dernier carnet de voyage à Séoul, beaucoup de choses se passent le soir car nos derniers jours à Séoul sont aussi les jours où nous devons travailler en journée 😀

A Séoul, on dirait qu’il y a autant de types de barbecue que de restaurants. Nous sommes allés de nouveau au quartier de Hongdae pour tester les brochettes au barbecue repérées la dernière fois. Le restaurant est tout petit et bien décoré (il y a plein de lanternes), il est bien équipé et nous avons une petite machine qui tourne les brochettes pour nous. Quand la brochette est bien cuite, il faut la mettre sur la grille en hauteur.

C’est le cas partout mais c’est particulièrement tendance au métro Hongik d’avoir des affiches publicitaires… qui consistent juste à rappeler aux fans l’anniversaire de tel K-pop star ou de tel acteur/telle actrice. L’affiche dure un mois à peu près. Et les fans sont trop contents de se prendre en photo avec.

Gyeongbokgung

Nous allons à Gyeongbokgung, le plus grand palais de Séoul.
La porte d’entrée a été détruite, puis reconstruite. C’est là où il y a des relèves de gardes à intervalles régulières. Nous avons assisté à la relève de la garde à 14h.

Quelques coréens nous proposent leur service de guide. Ce sont des bénévoles apparemment, on ne sait pas si un pourboire est attendu à la fin ou pas, mais comme nous n’avons pas beaucoup de temps, nous refusons gentiment. Il fait très chaud, mais beaucoup de touristes courageux portent quand même des hanbok (vêtements traditionnels coréens)

La peinture est faite d’ingrédients naturels, c’est pour ça que ça reste toujours aussi coloré et beau au fil du temps.

C’est vraiment super grand, je ne suis pas sûre qu’on ait tout visité pour être honnête. Mais je trouve que les palais se ressemblent beaucoup, comme on a déjà visité un autre palais il y a quelques jours, on n’a pas trouvé cette visite plus intéressante.

On se pose dans un salon de thé traditionnel, et je découvre le thé aux 5 goûts, je vous le recommande car il a un goût vraiment original.

Notre-Dame de Paris en coréen

Grâce aux affiches dans le métro et les stations de bus, on apprend que la comédie musicale Notre Dame de Paris se joue actuellement à Séoul. Mais en coréen 😀 Ayant raté la version française dans différents pays, nous décidons tout de même de venir ici. Comme je connais toutes les chansons presque par cœur, je n’ai franchement pas besoin de paroles en français.

Ils ont réussi à trouver un chanteur qui a une voix très similaire à Daniel Lavoie, qui interprétait le rôle de Frollo.
Par contre, j’ai été assez déçue par la voix du chanteur coréen interprétant le rôle de Gringoire (j’avais encore en tête la voix de Bruno Pelletier). Sans oublier Garou dont la voix est irremplaçable. Je ne me souviens plus si le concert original avait un orchestre en live. En tout cas, ici, l’accompagnement a été pré-enregistré.

La mise en scène reprend exactement celle de la troupe francophone qui fait la tournée en 2017. Si je me rappelle bien, ça n’a rien à voir avec la mise en scène originale (que j’ai vue en DVD). Les places coûtent quand même dans les 80€ chacune, et la salle est à moitié vide (un samedi). Peut-être parce que les coréens ne sont pas encore habitués à regarder les comédies musicales ? ou parce que celle-ci n’est pas aussi connue que les autres (on a vu les affiches pour Chicago, Frankenstein aussi).

En tout cas, c’était une belle expérience. Je n’aurais jamais pensé que j’allais réaliser ce rêve en venant en Corée du Sud.

Sky Kingdom

Le lendemain, on revient chez Sky Kingdom (31ème étage) chez Seoul Dragon City. On vous a déjà parlé de ce restaurant sur la passerelle reliant deux grands bâtiments. Cette fois, on a du temps pour goûter à leur spécialité : poulet rôti (Whole Roasted Chicken set) Ils n’en vendent que 4 par soirée, et nous sommes chanceux d’en avoir un pour nous. Le plat coûte 99,000won, pour 2.

Déjà, on a une table à côté de la fenêtre.

JB est allé sur les vitres transparentes pour vous montrer ce que c’est d’être à 130m de hauteur (je n’ai pas osé marcher dessus).

Il y a aussi une piscine mais le fond n’est pas transparent.

On nous sert une première salade. DELICIEUSE !

+ des frites qui ne le sont pas vraiment. C’est une sorte de semoules en forme de frites. En tout cas, la sauce garlic qui les accompagne est à tomber.

On nous coupe le poulet en direct live. Seul le blanc du poulet est servi. Je n’aime pas le blanc du poulet donc je n’aime pas ce plat.

Ensuite, les spaghettis sont servis avec le reste du poulet, c’est trop bon !

Coupe du monde

Etant à l’autre bout du monde, ce n’est pas pour autant que j’échappe à la coupe du monde, surtout quand JB est un fan absolu du football (capable de se lever à des heures impensables pour crier – en silence – devant la TV). Comme la Corée du Sud joue aussi, on s’est dit que c’était le moment de participer à un visionnage de match local. Il s’agit là du match Corée du Sud – Suède.

Il y a deux lieux à Séoul cette année où le match est diffusé sur grand écran. On choisit City Hall, qui a l’air plus petit, mais mieux organisé que l’autre lieu.

Les coréens sont super prévoyants, ils viennent avec un petit tapis pour s’asseoir dessus, en famille, avec de quoi manger. Tout le monde est assis, et c’est très agréable car comme ça, tout le monde peut voir l’écran.

N’ayant pas de tee-shirt rouge, JB achète de quoi matcher avec l’ambiance 😀

L’ambiance est vraiment différente de ce qu’on peut avoir en France. Les gens sont super polis, ne font pas beaucoup de bruits, ne s’excitent pas trop. Ils applaudissent pour encourager leur équipe, poussent des cris de déception… mais en aucun cas, ils ne montrent leur colère contre l’arbitre, les joueurs de l’autres équipe. Super gentils ! Peut-être parce qu’ils s’en foutent un peu ? Le football est moins important que le baseball ici. Ce sont finalement les étrangers comme JB qui font le plus de bruit et qui s’impliquent le plus devant le visionnage d’un tel match (la Corée perd 1-0 à cause d’un pénalty).

Barbecue au porc

Le lendemain, je retrouve M. ma copine coréenne pour un barbecue de porc (très célèbre).

La spécialité ici c’est le porc mariné à la sauce de soja. Cette sauce est légèrement sucrée, donc la viande peut se brûler très rapidement => il faut la retourner régulièrement et les serveuses viennent changer la plaque très souvent.

Comme pour tous les barbecues coréens, on a des feuilles de laitue et de sésame dans lesquelles on roule les kimchis et la viande et manger d’un coup.

A la fin du repas, M. me dit que les coréens commandent souvent cette soupe au tofu pour terminer le repas.

Dongdaemun

Après le repas, nous allons ensemble du côté de Dongdaemun. C’est là où se trouvent les fashion designers de la Corée. Il y a des marchés entiers de mercerie, des ateliers consacrés aux designers… Beaucoup de vêtements sont créés ici, puis vendus dans le monde entier. Certains sont manufacturés en Corée, d’autres en Chine.

Le fashion en Corée du Sud est vraiment à l’avance vs. les tendances mondiales. Tout ce qui est tendance cette année en Corée, le sera l’année prochaine dans le reste du monde. Donc si vous avez l’occasion de venir en Corée, faites un max de shopping.

On commence chez Doota Mall, qui ressemble à un centre commercial mais n’en est pas un. Chaque stand est un vendeur indépendant. La différence entre Doota Mall et les marchés à côté c’est la présentation (et les prix). Ici, les vêtements sont mieux disposés, en un coup d’œil, on peut repérer les pièces qui nous intéressent. La partie cosmétique est particulièrement cool car ils donnent beaucoup plus d’échantillons qu’à Myeong-dong.

Le prix moyen est assez élevé (50,000won) mais les modèles sont très variés et d’une grande qualité. Les mêmes pièces ici auraient été vendues le double, voire le triple en France;

Nous allons ensuite chez Jeil Pyonghwa Market. Avant (il y a une dizaine d’années), quand on vient faire du shopping le soir, le prix baisse.
Maintenant, on ne sait pas quelles sont les nouvelles règles du jeu 😀 Mais M. et moi allons les découvrir très vite.

Comme on a passé trop de temps à papoter, on est allée au marché seulement à 23h. La nuit, il n’y a que des marchands qui viennent ici.
Ce marché qui est B2C en journée (pour les gens ordinaires comme nous), se transforme la nuit en marché B2B.

Il y a des intermédiaires qui passent d’une boutique à l’autre, pour acheter des vêtements pour leurs clients – càd propriétaires de boutiques de vêtements (coréens, voire internationaux). Il y a des propriétaires de boutiques de vêtements qui viennent acheter eux-même des produits. Mais en général, ils achètent en grande quantité.

M. et moi repérons une copie très réussie d’une chemise qui coûte 300€ en France. On demande le prix : 50,000won (38€). On fait l’erreur de dire qu’on l’achète pour nous. La vendeuse se braque tout de suite, et nous dit que le prix donné est pour les marchands. Pour les particuliers comme nous, il faut qu’on revienne en journée, et en journée, elle nous donnera un autre prix, celui pour les particuliers. Après négociation et mensonge (on prend l’avion demain, svp svp), on lui paie 60,000won.

D’ailleurs, comme la copie est conforme, je me demande si c’est vraiment une copie. Ou alors cette marque française soit-disant de créateur, est venue commander les modèles à un designer en Corée, et les pièces produites en trop sont vendues clandestinement comme ça au marché ? Parce que toute leur collection Printemps-Eté 2018 est vendue au marché, à seulement 10%-20% du prix affiché en France.

En observant les autres marchands chinois, on trouve un stratagème : au lieu de laisser M. parler en coréen, c’est moi qui vais parler en anglais. Et si jamais les vendeuses me demandent pourquoi je n’achète qu’une pièce, je dirai que c’est la 1ère fois que je viens chercher les produits en Corée du Sud et je préfère tester sur un petit échantillon, plutôt que d’acheter 10 pièces à la fois. Cette histoire tient debout car dans ce marché, on ne peut pas essayer les vêtements, et les vêtements sont en général en taille unique. Le stratagème est testé et mis en place : effectivement, j’arrive à demander des prix de grossiste sans aucune difficulté aux vendeuses. Nous sommes ravies que ça ait l’air de fonctionner… mais malheureusement, AUCUN AUTRE vêtement ne nous plaît ahahah du coup ça n’a servi à rien.

Je pense sincèrement que ce marché, au prix assez élevé (25,000won/pièce), ne convient pas aux marchands asiats – qui préfèrent acheter des vêtements chinois, beaucoup moins chers. Mais il peut convenir aux marchands européens. Les pièces que nous avons vues, qui coûtent entre 25,000won à 50,000won (38€), pourront être vendues sans aucun problème entre 50€ et 150€. Et dans le cas de la marque de créateur française, 300€.

M. se renseigne au tél auprès de sa copine qui a l’habitude de venir ici. Elle nous dit que les lieux où j’avais l’habitude de faire du shopping (Express Terminal) vendaient effectivement des vêtements dans les 10,000won (7€) au style très tendance, mais le tissu est de mauvaise qualité, les vêtements seront déchirés d’ici un an. Mais ici, au marché Pyonghwa, les vêtements sont de meilleure qualité, coûtent un peu plus cher (25,000won à 50,000won-38€) mais c’est fait pour durer. Et que elle aussi, se fait passer pour une propriétaire de boutique de vêtements, pour payer les prix de grossiste 😀

On s’amuse tellement et le marché est tellement grand (je crois qu’on a fait l’ensemble des 2 énormes bâtiments) + le DDP Fashion Mall à côté (celui-ci est encore plus foreigner-friendly, il y a beaucoup de marchands chinois) – qu’on ne voit pas le temps passer. C’est quand on regarde notre montre qu’il est déjà 2h30 du matin. Nous prenons chacune un taxi pour rentrer. Et nous allons bientôt nous revoir à Paris.

Korean Post

Je vais à la poste pour envoyer à moi-même et à ma sœur en France un énorme colis de 7kg plein de cosmétiques et vêtements. La veille, j’ai pu récupérer au supermarché un ancien carton de tomates. Mais en voyant un monsieur qui prépare les colis à La Poste, je lui donne tout et lui demande de me montrer le document à remplir pour la France. Apparemment, les colis doivent obligatoirement utiliser les cartons de Korean Post de toute façon, il me prépare tout ça super bien pour 4000won (3€). Si jamais le monsieur n’est pas là, vous pouvez acheter un carton à la caisse et préparer le colis vous-même (des rouleaux de scotchs sont à votre disposition gratuitement).

J’envoie le tout via EMS (10,000won/kg pour la France environ) et ma sœur reçoit tout ça en 3 jours ouvrés, sans payer un sou à la douane (la valeur du colis dépassait 200€ quand même). Super rapide ! Attention, si vous envoyez un colis, pensez bien à noter qu’il s’agit d’un cadeau (gift) sinon la douane va vous faire payer en plus des taxes.

Il faut remplir le document d’envoi (avec adresse coréenne + adresse en France + 4 lignes où l’on précise le contenu et la valeur du colis + une feuille A4 pour la douane).

Note : Pour la déclaration de douane : j’avais une trentaine de cosmétiques différents, mais pour la douane, j’ai juste calculé la valeur totale puis diviser par le nombre de produits pour avoir le prix unitaire – sinon je n’aurais pas pu faire tenir la liste dans une seule feuille A4. Ca donnait quelques choses comme « 10 vêtements, 10,000won/unité; 30 cosmétiques, 3000won/unité »…. J’ai déjà envoyé un colis similaire depuis le Japon, et malgré la valeur du colis (plus de 300€), tout s’est bien passé également.

Dernier soir à Séoul

Une publication partagée par JB & Anh (@tourdumonde5continents) le

Pour notre dernière soirée à Séoul, nous décidons de dîner à Insadong car je sais que je trouverai toujours quelque chose qui me plaît dans ce quartier. JB choisit un bibimbap (quelle surprise!) et moi un poulet au ginseng. Je découvre qu’il y a beaucoup de restaurants vendant du crabe cru mariné que j’aime trop mais M. m’a bien dit de ne pas en manger n’importe où (avec le risque de finir à l’hôpital) alors j’opte pour le poulet.

Le poulet est moins bien que celui qu’on a testé dans un resto bien connu, il a été mijoté pendant trop longtemps. J’aurais pu manger les os ! Quand le poulet est trop cuit, toutes les bonnes choses vont directement dans le bouillon, la viande n’a plus de goût. En tout cas, manger un plat – pas super bien cuisiné – ne me fait qu’apprécier davantage le bon poulet que j’ai mangé la dernière fois, car ça me fait comprendre à quel point c’est dur d’assurer une cuisson parfaite pour ce type de plats.

Bilan

Voilà, j’espère que vous avez aimé nos carnets de voyage à Séoul. Je pense que malgré la déception qu’on a eue au début (le vrai Séoul vs. le Séoul de notre imagination), ce séjour nous a apporté énormément de bonnes surprises, comme la rencontre avec M., les retrouvailles avec J., le spectacle Notre-Dame de Paris, les plats trop bons dont on ne soupçonnait pas l’existence, et le jjimjilbang qui va nous manquer. Et j’ai fait du shopping comme jamais ! (c’est un point positif pour moi, mais JB ne comprend pas comment je peux passer autant de temps dans les magasins ahaha)

Je pense qu’après 1 mois et demie à Séoul, où l’on me regardait tout le temps, de haut en bas, de bas en haut, j’ai pris l’habitude d’ignorer complètement les regards posés sur moi (avant j’étais très sensible/susceptible par rapport à ça – et ça, c’est une excellente habitude dont je dois me féliciter).

Vous avez aimé cet article ? Découvrez tous nos carnets de voyage à Séoul & Jeju :

Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #1 : Découverte de Myeongdong & Lotus Lantern Festival
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #2 : Namdaemun Market, Namsangol Hanok Village et Gangnam
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #3 : Changdeokgung Palace, Insadong, Noryangjin Fish Market, Hongdae, Namsan Tower, Seoul City Tour Bus
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #4 : Séoul avec les amis
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #5 : Lotte World, tickets, attractions phare, magic pass
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #6 : War Memorial Hall of Korea, Barbecue, Lentilles et Shopping
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #7 : Crabe cru mariné, Gilsangsa Temple, Suyeonsanbang, shopping à Myeong-dong
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #8 : Marché B2B, Palais Royal, Notre-Dame de Paris, Barbecues…

Guide Pratique de Séoul
Guide Shopping à Séoul
Guide des Cosmétiques à acheter en Corée du Sud

Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #1
Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #2
Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #3

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.