Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #4 : Séoul avec les amis

Je ne pensais pas qu’on pouvait voir autant de visages familiers à Séoul (qui n’est pas la destination touristique n°1 en Asie), mais voilà, qui se ressemble s’assemble 😀 mes amis aiment aussi Séoul !

On a la chance d’être à Séoul en même temps que J., qui a vécu et fait ses études à Séoul, en plus de parler couramment le coréen. Du coup, il nous a dé-culpabilisés sur pas mal de choses : comme notre difficulté à trouver de bons restos, ou malgré notre insistance, les plats sont toujours servis super pimentés….

Il nous a expliqué que non seulement Séoul était gastronomiquement moins intéressant que le sud de la Corée, mais en plus, plusieurs plats sont déjà préparés et mijotés des heures à l’avance => d’où l’inévitable soupe toute rouge qu’on nous sert alors qu’on a bien expliqué qu’on ne voulait pas de piment.

A cause de la barrière de la langue, il y a pas mal de choses qu’on n’osait pas faire (de peur de commander par erreur un poisson vivant par ex.) mais qui ont été possibles grâce à J. Par exemple, on est allés boire du soju et un autre type d’alcool de riz dans un bui-bui (où le menu est uniquement en coréen).

Voici les bonnes adresses où J. nous a amenés :

Une chaîne de restaurants où l’on peut commander du bulgogi à partager et choisir tout type de salades pour manger avec (on met de la viande et la sauce dans la salade puis on roule le tout pour manger)

On est aussi allés au restaurant en « altitude » : SKY KINGDOM avec une piscine transparente et des vitres sur lesquelles on peut marcher dessus, à 150m de hauteur. Il se trouve en haut d’une passerelle liant deux hôtels (ibis et Novotel). J’avoue que j’ai eu le vertige et mon cœur battait très très fort. Ici, on peut déguster un poulet mijoté (il faut attendre pendant 45 minutes par contre, si vous êtes pressé, téléphonez-leur pour qu’ils fassent la cuisson avant votre arrivée).

C’est aussi grâce à J. que nous avons fait la connaissance de deux autres filles super sympas.

Dont M., qui est coréenne vivant en France, j’en ai profité pour lui poser plein de questions sur ce que pensent les coréens car des fois, je n’arrive pas à comprendre. Par ex, quand on était à Lotte World, un jeune homme est venu « interviewer » JB, prétextant un devoir pour son école. Derrière lui, ses amis étaient très intrigués aussi, voire morts de rire. Les questions qu’il posait étaient d’un intérêt proche de 0 : « comment vous vous appelez ? », « combien avez-vous payé pour le ticket d’entrée ? »… il n’y avait aucun formulaire et il notait les réponses sur un pauvre carnet. JB et moi avions mis tout ça sur le fait que les coréens n’osent pas aborder un étranger sans raison valable.

M., nous a simplement expliqué que c’était probablement un challenge que lui imposaient ses amis 😀

M. a une checklist de restos où aller pendant son séjour en Corée et on est ravis de faire cette checklist avec elle. Tout d’abord, il faut aller à ce fameux resto de poulet au ginseng (tapez Local Food ginseng chicken soup sur Naver). Ici, les réservations sont acceptées pour minimum 10 personnes. Pour moins de 10 personnes, il faut tout simplement faire la queue. Le restaurant est dans un hanok (maison traditionnelle coréenne), autant vous dire que la déco est top, il y a même un endroit où l’on peut s’asseoir à même le sol (mais cela fait un peu mal au dos).

Note : je mets un sticker sur la tête de M. car elle n’aime pas l’idée que sa photo soit diffusée dans mon blog, lu et consulté dans le monde entier ahahha. Et clin d’œil à la maman de J. qui le reconnaîtra sur la photo, et qui est une fidèle lectrice de notre blog. Merci beaucoup !!

J’opte pour un poulet jaune au ginseng sauvage. Oui ici c’est un pouiet par personne mais le poulet coréen est un peu plus gros qu’une caille, en plus d’être délicieux donc j’ai pu tout finir. A l’intérieur du poulet, on trouve même un vrai morceau de ginseng (la racine, un peu amère) et du riz gluant.

Le ginseng coréen est très réputé, vous trouverez une centaine de produits à base de ginseng au duty free à Incheon. Selon ma maman, consommatrice fidèle du ginseng depuis xx ans, il y a 2 types de ginsengs, le ginseng qu’on peut manger dans une soupe comme ça; et le ginseng tellement dur, qu’on doit laisser macérer dans du miel, ou de l’alcool, dont la consommation se limite à quelques petites tranches, en mode « sucette ».

Quand j’étais petite, quelques mois avant l’été, je devais diluer un sachet de poudre à base de ginseng dans un verre d’eau et le boire tous les jours, comme ça mon corps reste frais pendant l’été. Au début, le goût amer était insupportable, et puis, avec l’habitude, je suis devenue accro.

Je précise que le ginseng est une racine, rare. Et les racines qui ressemblent en plus à une forme humaine sont encore plus prisées que les autres.

D’ailleurs, ça me fait penser au film « Les filles du Botaniste ». Il y a une scène où l’une des protagonistes extrait du ginseng de la terre en prenant toutes les précautions. Elle explique à l’autre protagoniste que le ginseng a une âme : « Ginseng is like us humans. It has a soul. You must tie it first. Otherwise once you dig it out, it’ll run away ». Et je pense que c’est une des plus belles scènes du film (sans compter les scènes d’une beauté époustouflante tournées dans des paysages magnifiques au nord du Vietnam +++ la scène où elles relâchent des pigeons, so heartbreaking). Bon, j’arrête de vous spoiler, regardez le film vous-même !

Après ce plat très bon mais très calorique et énergique (le ginseng revitalise et aide à se sentir énergique, et le poulet au ginseng est un excellent plat pour les malades), nous nous promenons pendant un long moment dans les ruelles à Séoul. Et puis, on tombe sur ces fameux bui bui installés sur la rue (moitié sur la rue, moitié sur le trottoir). Ohhhh ces fameux bui bui qu’on voit dans les dramas coréens. A chaque fois qu’un personnage se fait larguer, il finit inévitablement saoule dans un bui bui comme ça (pour expérimenter ces bui bui, allez à la station Jongno3(sam)-ga Ligne 5 le soir)

Mais on est bien sages, en commandant uniquement une bouteille d’alcool de riz (et pas du soju), servi dans des petits bols métalliques.

Au début, tout le monde se disait : « on n’a pas faim, commandons juste à boire » et puis on a fini par commander tout ça et tout finir 😀 héhéh La magie des bui bui coréens !

Ca me fait énormément plaisir de sortir avec les amis car on profite pleinement de Séoul. Les coréens sortent toujours en groupe, que ce soit de la famille, ou des collègues, ou des amis. Il y a énormément d’activités qui ne prennent sens que quand on est nombreux.

Le bui bui ci-dessus est un exemple, maintenant que j’y pense, la nourriture n’était pas fabuleuse, mais on a passé un excellent moment. Alors que si on n’était que deux, on aurait été plus concentrés sur la qualité de la nourriture et on aurait trouvé ça désastreux.

Le lendemain, je retrouve une copine d’enfance, vietnamienne, venue à Séoul pour acheter des vêtements à revendre au Vietnam. On se donne rdv à Dongdaemun Design Plaza, au design futuriste incroyable.

Ce qui est marrant c’est que vu le design du truc, on se dit « ah ouais, il doit y avoir un centre commercial de 9 étages au sous-sol » et on est trop contentes de faire du shopping ensemble. Mais en descendant d’un étage, on tourne en rond, on ne trouve pas d’étages supplémentaires. Je m’adresse à trois jeunes filles assises là à ne rien faire, elles doivent avoir 11-12 ans ? Elles sont toutes les 3 maquillées de la même manière : peau super blanche, les deux joues roses qui ressortent, et la bouche couleur cerise – des poupées vivantes lol. Vraiment trop chouuu ! Et elles nous répondent dans un anglais-coréen mélangé, que Dongdaemun Design Plaza, ce n’est que ça et qu’il n’y a pas de boutiques de vêtements ici. Ma copine, plus tard, me dit que si même les petites filles s’assoient là à ne rien faire, c’est que ce lieu est effectivement si boring qu’elles n’ont même pas pu faire du lèche-vitrine 😀 Note : on découvrira plus tard avec M. les énormes marchés de vêtements juste à côté

On revient assez rapidement à Myeongdong pour manger une soupe dans un resto pour touristes, où la photo est très différente de ce qui est dans l’assiette looool c’est seulement à la fin du repas, les lèvres gonflées à cause du piment (en mode Kylie Jenner), que je remarque l’absence totale du porc haché vs. la photo du menu.

Et voilà, tout le monde est rentré chez soi, je vous updaterai sur notre virée avec M. au resto vendant du crabe mariné la prochaine fois. Bisous !

Vous avez aimé cet article ? Découvrez tous nos carnets de voyage à Séoul & Jeju :

Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #1 : Découverte de Myeongdong & Lotus Lantern Festival
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #2 : Namdaemun Market, Namsangol Hanok Village et Gangnam
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #3 : Changdeokgung Palace, Insadong, Noryangjin Fish Market, Hongdae, Namsan Tower, Seoul City Tour Bus
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #4 : Séoul avec les amis
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #5 : Lotte World, tickets, attractions phare, magic pass
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #6 : War Memorial Hall of Korea, Barbecue, Lentilles et Shopping
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #7 : Crabe cru mariné, Gilsangsa Temple, Suyeonsanbang, shopping à Myeong-dong
Carnet de Voyage Séoul (Corée du Sud) #8 : Marché B2B, Palais Royal, Notre-Dame de Paris, Barbecues…

Guide Pratique de Séoul
Guide Shopping à Séoul
Guide des Cosmétiques à acheter en Corée du Sud

Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #1
Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #2
Carnet de Voyage l’île de Jeju (Corée du Sud) #3

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

All author posts
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.