Un jour à Koyasan – Mont Kōya (Japon) : Cimetière d’Okuno-in, comment y aller, pass Koyasan, infos pratiques

Koyasan est le berceau du bouddhisme ésotérique au Japon. C’est ici qu’un jeune moine nommé Kukai (Kobo Daishi) a établi une secte religieuse en 816, inspiré de ses 2 ans en Chine.

Source : Lonely Planet

Nous avons entendu beaucoup de bien de la part des voyageurs qui se sont rendus ici pour voir des milliers de tombes couvertes par la végétation. Alors nous avons décidé de nous y rendre, même si cela nous a pris 4h aller-retour depuis Osaka.

Pour le carnet de voyage, lisez la partie 1
Pour les conseils de transport, astuces, nuit dans un temple, déjeuner chez les moines etc. lisez la partie 2

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

D’habitude, nous ne sommes pas motivés à ce point là (4h l’aller-retour dans la journée), mais la veille, sur le chemin vers un ryokan près de l’aéroport, nous devions acheter un ticket au comptoir pour le train rapi:t et je me suis dit: « Tant que j’ai quelqu’un qui parle anglais en face de moi, autant acheter le pass Koyasan au même endroit, valable deux jours ». Avec des déplacements non stop en quelques jours (Kobe, Himeji, Kyoto, Nara…) avec retour tous les soirs à Osaka, j’étais très tentée d’annuler notre trip à Koyasan, mais mon côté économe a pris le dessus. Et nous voilà à Koyasan.

Comment y aller

Rien que le trajet pour y aller est un parcours du combattant. Nous quittons notre ryokan à 10h pour revenir à Namba Station.

Ensuite, nous prenons le train de 50mn jusqu’à Hashimoto Station. On attend sur le même quai un autre train de montagne de 41mn jusqu’à Gokurakubashi Station. Les paysages sont magnifiques, d’un côté les montagnes, de l’autre côté la falaise, les vallées, les montagnes… Somptueux !

Arrivés à la station de Gokurakubashi Station, on ne sort pas, mais prend en câble téléphérique (inclus dans le billet) monter, à 60° de dénivelé au moins, pendant 5 minutes jusqu’à Koyasan Station.

Ce n’est pas fini, de là, on prend un bus jusqu’à l’arrêt Ichi-no-bashi-mae (bus inclus dans le pass de 2 jours).

Note : si vous comptez dormir ici, il vaut mieux laisser les bagages à Osaka dans une consigne à Namba Station, pour 600yen la journée (4€ à peu près), et venir avec le strict minimum, au lieu de les amener jusqu’à Koyasan. Car de toute façon, il faut toujours revenir à Osaka pour aller à d’autres villes ensuite.

La cimetière

C’est là où débute notre promenade dans cet immense cimetière. il faut d’abord traverser un petit pont, faire une révérence avant de le traverser.

La promenade de 2km dans la cimetière est extrêmement agréable, c’est calme, l’air frais de la montagne nous fait beaucoup de bien, et voir les tombes (vieilles tombes) couvertes de mousses, et se rendre compte de la signification du lieu (des milliers d’âmes en attente du sermon salvateur) – ça nous touche beaucoup et on oublie déjà tout le long chemin parcouru pour venir jusqu’ici.

L’idée de dormir dans un temple bouddhiste, comme ce que font la plupart des touristes occidentaux, m’a traversé l’esprit. Mais il coûte aussi cher qu’un ryokan, et l’activité même est touristique. Nous ne sommes pas croyants, et se réveiller tôt le matin pour participer aux prières ne fait pas partie de nos activités favorites. Donc nous préférons faire l’aller-retour. Cependant, si vous préférez dormir ou tester le déjeuner des moines, il y aura plus d’infos à la fin de l’article.

Place aux photos maintenant :

A un moment, on arrive devant un vieux puit. La légende dit que celui qui n’arrive pas à voir ses reflets dans ce puit mourra dans les 3 ans.

Ouf, le puit est rempli d’eau et on voit notre reflet.

Le petit ruisseau d’à côté est magnifique

On arrive enfin à Oku-no-in. Et les photos sont interdites donc je ne peux que vous décrire ce qui s’y trouve. C’est la partie la plus intéressante et plus belle en plus.

Avant le pont, il y a plusieurs statues de Jizo, et les fidèles versent de l’eau (de la rivière) sur les statues, en offrande aux morts.

Quand on traverse le pont, on voit à gauche des plaques en bois avec des inscriptions (le lieu est d’une beauté !!!) pour rendre hommage aux fœtus morts avant terme et des personnes noyées.

Ensuite, en continuant vers le bâtiment principal, il y a un petit édifice à gauche où les gens essaient de soulever une très grosse pierre d’une main pour la mettre sur l’étagère. Son poids est censé varier en fonction du poids des péchés de chacun. Les péchés de JB doivent être énormes car il n’arrivera pas du tout à accomplir la tâche 😀

Nous arrivons enfin au bâtiment principal, il faut lever les yeux au plafond, et on verra des centaines de lampes, dont deux apparemment qui brûlent depuis plus de 900 ans. Le bâtiment sur la droite stocke des lanternes, allumées aussi, sur deux étages, on peut y entrer à condition de se déchausser avant.

Nous longeons la cimetière mais de l’autre côté, pour aller jusqu’à l’arrêt de bus. De ce côté, les tombes sont plus modernes. Il est déjà trop tard alors que nous ne pouvons pas visiter le fameux temple Kongobu-ji. Nous reprenons tous les transports dans le sens inverse (bus, câble, train) pour revenir à Osaka, épuisés mais très contents de notre belle journée. Heureusement que nous avons décidé d’y aller malgré notre fatigue, car c’est une de nos plus belles visites dans le Kansai.

 

Partie 2 : Conseils pratiques

Transport

Le trajet n’est pas compatible avec votre JR pass. J’ai calculé les frais et le ticket combiné Koyasan en vente dans les bureaux de transport (et notamment à Namba Station, où il faut prendre le train) est le plus économique.

Ce ticket combiné s’appelle Koyasan-World Heritage Ticket et il est valable deux jours consécutifs. Vous pouvez l’acheter bien à l’avance, mais il faut préciser quel jour où vous voulez être à Koyasan car ces billets sont datés. Je l’ai acheté à Namba Station, là où l’on achète aussi les tickets pour le train rapi:t vers l’aéroport.

Le ticket combiné coûte 2860yen/personne si vous prenez un train lent – pour deux jours consécutifs. On va vous donner plein de petits billets :

  • un billet aller pour le train et câble téléphérique, valable deux jours consécutifs, à utiliser une seule fois
  • un billet retour pour le train et câble téléphérique, valable deux jours consécutifs, à utiliser une seule fois
  • un billet illimité pour le bus à Koyasan, valable deux jours consécutifs

Il coûtera 3400yen/personne si vous prenez un train express limited (il y en a entre 4 et 7 par jour) donc consultez les horaires ci-dessous pour voir si vous pensez prendre un train express ou un train lent. Vous pouvez voir qu’il y a des trains directs vers Koyasan, et des trains avec changement à Hashimoto (cliquez sur la photo pour zoomer)

Vous pouvez aussi consulter l’itinéraire sur Google Maps 😀

Si vous ne prenez pas de train direct, le trajet est le suivant :

  • Train de Namba Station jusqu’à Hashimoto Station (50mn)
  • Changement de train (même quai, train d’en face) jusqu’à Gokurakubashi Station (41mn)
  • On ne sort pas de la station mais on tourne à droite pour prendre le câble jusqu’à Koyasan Station (5mn)
  • On prend un bus jusqu’à l’arrêt Ichi-no-bashi-mae pour accéder à la cimetière

Carte du Koyasan & Que visiter

J’ai pris en photo le guide en français disponible à la gare de Koyasan (et donné quand vous achetez un pass Koyasan). Cliquez sur les photos pour zoomer

Dormir dans un temple à koyasan : où réserver

Vu le long trajet depuis Osaka pour se rendre jusqu’ici, beaucoup restent dormir, et tant qu’ils y sont, pourquoi pas dans un temple. Voici les activités auxquelles vous avez droit quand vous dormez dans un temple – prières, calligraphie, repas… (cliquez pour zoomer).

Ce type d’hébergement s’appelle shukubo. C’est l’occasion de tester la cuisine végétarienne bouddhique mais délicieuse shojin-ryori.

Il faut compter au moins 9500yen par personne pour une nuit et deux repas. Il faut payer en cash.

Pour réserver, passez par l’association des Shukubo de Koyasan : http://eng.shukubo.net/temple-lodging.html

Si vous voulez seulement goûter la cuisine végétarienne bouddhique, passez également par la même association.

Il est conseillé de tout réserver au moins 7 jours ouvrés à l’avance.

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.