Un jour au Mont Fuji (Japon) : Carnet de voyage

Notre séjour au Japon permet de répondre à deux objectifs : regarder les cerisiers en fleurs, et voir le mont Fuji. Le premier étant atteint parfaitement bien à Kyoto, nous voilà devant le pittoresque, gigantesque Mont de Fuji.

Nous allons d’abord présenter le carnet de voyage, ensuite, vous trouverez toutes les infos pratiques dans notre 2nd article ici (comment y aller, les meilleurs spots pour prendre de belles photos).

Carnet de voyage

Le temps n’est pas clément depuis notre arrivée à Tokyo, donc nous devons regarder attentivement la météo avant d’aller au mont Fuji. Car comme le Christ à Rio, le sommet du mont Fuji est souvent dans les nuages. L’astuce consiste à regarder non seulement la météo, mais aussi les photos d’instagram les plus récentes pour voir si oui ou non on a une chance d’avoir une belle vue.

Donc, nous avons un seul slot cette semaine : le samedi, pas avant, ni après.

Comment y aller

Nous avons choisi de prendre un bus depuis Shibuya (ils appellent ça highway bus) car on a peur de la gare de Shinjuku (elle est trop grande, on s’y est perdus une fois). Shibuya et Shinjuku sont à égale distance depuis chez nous, donc c’est Shibuya qui gagne.

Ceux qui se trouvent plus près de Shinjuku auront plus de choix : soit prendre 2 métros depuis Shinjuku; soit un bus direct depuis Shinjuku. Les chanceux ! Plus d’infos sur les transports ici

Carnet de voyage

Notre bus part à 7h30 mais nous n’arrivons qu’à 11h à Kawaguchiko Station (au lieu de 9h30) car nous sommes en plein Golden Week (l’équivalent des ponts de mai en France quoi, il y a 3 jours fériés dans la semaine) et le trafic est horrible. Le mont Fuji est juste derrière la gare. On est chanceux ! Seulement un petit nuage qui va bientôt disparaître.

Nous voyons une longue queue pour prendre le bus rouge qui amène voir les différents points de vue du mont Fuji.

Du coup, on décide de prendre plutôt le train pour aller à notre premier point de vue (et le plus beau, notamment quand les cerisiers sont en fleurs)  : Chureito Pagoda. Pour cela, il suffit de prendre un métro (20 minutes) jusqu’à Shimoyoshida Station puis marcher 20 minutes pour monter jusqu’en haut.

Petit point accessibilité : il est possible de monter jusqu’à la pagode de Chureito en fauteuil roulant (il y a une route plus longue à côté des escaliers) mais il ne sera pas possible de monter jusqu’à la plateforme au-dessus de la pagode. Ainsi, vous verrez le mont Fuji, mais partiellement.

Il y a plein de cerisiers sur le chemin, s’ils étaient en fleurs, ça aurait été un spectacle extraordinaire.

De toute façon, Chureito Padoga est classé parmi les 10 meilleurs sites pour contempler les cerisiers en fleurs au Japon. A y aller absolument surtout si vous êtes au Japon fin mars-mi-avril.

La vue est tellement satisfaisante qu’on oublie déjà les 200 marches qu’on a faites pour monter jusqu’ici.

On aurait pu continuer mais on est un peu fatigués

Nous descendons pour manger quelques brochettes au food truck en bas de la colline, avant de s’extasier devant ce tori tellement bien placé.

On revient à la gare à pied puis reprend un train jusqu’à la gare de Kawaguchiko. Il y a toujours autant de monde pour le bus, on décide donc de marcher 15 minutes jusqu’au lac Kawaguchi.

Arrivés au lac, on aurait pu louer un vélo pour 1000yen/jour mais on ne l’a pas fait, je pense que c’est une grosse erreur car marcher sous le soleil comme ça (malgré le vent) était assez fatiguant.

On longe la rive. Au début, on ne voit plus le mont Fuji, qui est caché par une grosse montagne (il y a un câble téléphérique menant jusqu’en haut de cette montagne)… et puis on commence à voir les hôtels 5 étoiles, et ryokans… et enfin, le mont Fuji réapparaît, plus beau que jamais.

plus on marche, mieux on voit le mont Fuji

Et puis on traverse un pont, qui donne une belle vue sur la montagne, et on rentre par l’autre côté du lac, après avoir passé du temps dans un onsen qu’on ne vous recommande pas.

Nous sommes un peu à contre jour, mais les photos rendent quand même super bien. On peut aussi pédaler sur le lac, payer un bateau pour une petite promenade sur le lac… c’est tellement pittoresque.

On a déjà fini d’explorer les environs à 16h alors que notre bus est à 18h20. On se renseigne pour voir si on peut changer les tickets, et la réponse est non, tout est déjà complet. On se renseigne pour voir si c’est possible de faire l’aller-retour jusqu’au Fuji Shibazakura Festival, mais à cause du Golden Week, le dernier bus est parti à 14h et il faut 2h30 pour revenir ici, au lieu de 30mn !!! On étudie aussi l’option d’aller à Fuji-Q Highland, un parc d’attraction uniquement avec des jeux à sensation forte, à 1 station de train. Mais on nous a dit que non seulement il faut payer pour entrer au parc, mais en plus il faut faire 2h de queue pour chaque attraction.

Laisse tomber ! On fait la queue devant un resto devant la gare. Malgré le monde qu’il y a, ça avance assez vite, et on commande la spécialité du resto à savoir un énorme bol de nouilles. Heureusement qu’on a faim. J’ai même réussi à finir 2/3 du bol et JB 3/4 du bol ! Et nous serons très heureux d’avoir mangé autant car nous allons aussi mettre 4h30 à rentrer à Tokyo, sans le savoir.

Jetez un œil à la boutique des souvenirs, il y a plein de choses sympas comme ce verre en forme du mont Fuji et les mini-tonneaux de saké.

Le retour

Notre bus arrive pile poil à 18h20 (ponctualité japonaise). A 20h, le chauffeur nous dit quelque chose en japonais et on comprendra plus tard qu’il nous donne 30mn pour aller chercher quelque chose à manger ça il nous reste du chemin. Ayant mangé un gros bol de nouilles, on descend chercher juste de quoi boire. On regarde Google Maps et découvre qu’on a seulement fait 40km en 1h40 à cause des bouchons (Golden Week encore ! merci les 3 jours fériés !). Heureusement qu’il nous a accordé cette pause car il roulera non stop pour arriver à Tokyo seulement à 23h à la gare de Shibuya. Ensuite, il nous faudra encore 30mn pour rentrer jusqu’à chez nous. JB me dit qu’on aurait dû rentrer en train, certes, entassés comme des sardines, mais ça aurait pris seulement 2h30.

Vous avez aimé cet article ? Vous trouverez toutes les infos pratiques dans notre 2nd article ici (comment y aller, les meilleurs spots pour prendre de belles photos).

Comment aller au Mont Fuji ? et où prendre de belles photos du Mont Fuji

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.