Carnet de Voyage Osaka (Japon) #6 : Mes Restaurants Préférés

L’intérêt d’être dans la 3ème plus grande ville du Japon (après Tokyo et Yokohama), c’est de profiter de nombreux restaurants d’Osaka (et pas trop chers). Je vous amène découvrir dans cet article mes restaurants préférés.

Note : JB et moi n’aimons pas faire la cuisine et nous passons tout notre temps au resto depuis que nous touchons un salaire. Avec le temps, nous sommes devenus extrêmement difficiles, donc si on vous dit que tel ou tel resto est bon, croyez-nous sur parole !

Sakae Sushi

Adresse : 2-27 Souemoncho, Chuo, Osaka, Osaka Prefecture 542-0084
Tarifs : entre 150yen et 500yen par sushi.
3000yen/personne/repas pour ne plus avoir faim (j’ai compté les boissons et une soupe miso)


C’est un resto où l’on commande des sushis un par un, assis confortablement au comptoir. On voit bien les chefs préparer nos sushis, c’est bon pour les yeux et papilles.

Le « fatty tuna » ou « fattest tuna » à droite ressemble à un morceau de boeuf. C’est la partie du thon où il y a plus de gras, et le goût est vraiment meilleure par rapport au thon normal (en réalité, le fatty tuna n’a plus du tout le goût de poisson). A essayer absolument, au moins une fois !

Les bons sushis de saumon ont plus de poisson que de riz (cf. la photo ci-dessous). N’oubliez pas que pour manger des sushis, on trempe un peu la partie « poisson » dans la sauce (environ 1/3), et un bon sushi est celui où il y a déjà un peu de wasabi à l’intérieur du poisson.

Le service dans ce resto est vraiment parfait, et malgré la queue qu’il faut faire à chaque fois, on n’attend jamais plus de 15 minutes.

La note est un peu salée (entre 100yen et 500yen le sushi, soit 3000yen/personne pour ne plus avoir faim après), mais je trouve le rapport qualité/prix excellent.

Takaya

Adresse : 1 Chome-7-23 Higashishinsaibashi, Chuo, Osaka, Osaka Prefecture 542-0083
Tarifs : environ 2500yen/personne/repas pour ne plus avoir faim

J’adore ce resto de yakitori. On peut s’asseoir tranquillement au comptoir et regarder les chefs préparer chacune de nos brochettes, cuites à la perfection. Le gros plus : on ne sent pas du tout l’odeur de cuisson et nos vêtements restent intactes à la fin du repas.

Les brochettes sont généreuses mais très raffinées.

On a pris une sorte de pudding au riz et œuf, c’est super bon et consistant.

J’adore leurs chicken wings qui sont en partie désossés. C’est la première fois que je peux manger des chicken wings élégamment.

Le service est parfait. Ils ne parlent pas anglais, mais le menu est en anglais donc il suffit de pointer ce qu’on veut manger. A un moment, ils voient que je porte un tee shirt avec des mots en espagnol, ils ont donc fait une recherche sur Google pour voir quelle langue c’était et à la fin du repas, on a eu droit à un « adios » à l’espagnol 😀 Trop chouuu!

Delsole

Alors, ce restaurant n’est pas clairement référencé sur Google Maps ou Tripadvisor, je vous conseille de chercher Mitsuru Charcoal Fire Grill sur Google, et le resto se trouvant à droite, au sous-sol, c’est DELSOLE.

Tarifs : à peu près 3200yen/personne pour un bon repas

Ce resto n’est ouvert que le soir.

Une entrée est imposée et facturée 400yen (quelque chose) par personne. Nous avons le choix entre une salade et un carpaccio. La première fois que nous sommes venus ici, JB était un peu énervé de cette « vente forcée », mais on a compris plus tard que c’était une pratique assez répandue dans les restos à viande.

En plus, le carpaccio est à tomber, et la salade tellement bien assaisonnée que j’ai pris ensuite une grosse salade pour satisfaire mes besoins de légumes (on ne mange pas assez de légumes au Japon je trouve).

La viande ici est d’origine japonaise. Ca coûte dans les 1000yen pour 100g et 1450yen pour 150g. J’ai pris je-ne-sais-quel-morceau de 150g et non seulement la cuisson est faite devant moi sur une plaque chauffante par le chef, mais en plus, c’est tellement juteux, tellement bon !

Et le dessert :

Le service est au top. Le serveur parle un petit peu anglais. Le chef est vraiment aux petits soins. A un moment, il se rend compte qu’une des clientes au comptoir a perdu sa voix, il lui demande comment elle a perdu sa voix ahahah et puis il appelle une des cuisinières qui était dans la même situation récemment … pour donner des conseils à la cliente.

Je recommande les yeux fermés ce petit resto, qui a en plus vue sur le canal (pour ceux qui veulent s’asseoir à l’extérieur).

Kanro : 鉄板や かんろ 天六店

Nom : 鉄板や かんろ 天六店
Adresse : 2 Chome-2-17 Kokubunji, Kita, Osaka, Osaka Prefecture 531-0064
Ouvert seulement le soir
Menu entre 3000yen et 5000yen

Nous avons découvert ce restaurant par hasard, en sortant de notre onsen préféré à Osaka : Tennen Onsen Naniwa Hot Spring

La carte en anglais n’est pas complète, donc nous avons dû faire « google translate » en temps réel pour choisir la formule à 4000yen dont le contenu sera « surprise » car Google Translate n’a pas tout compris non plus.

Ici aussi, on nous impose un apéritif payant à base de salade et viande

S’en suivent les plats. Il y en a tellement et c’est tellement bon qu’on se dit qu’on s’est peut-être trompés de prix. Mais finalement c’est bien ça, 4000yen sans taxe (+8% de taxe) par personne.

J’ai oublié de prendre en photo ce super morceau de bœuf en teppanyaki (le bœuf japonais est à tomber !). Voici le chef en train de me le préparer :

On est assis au comptoir, devant deux chefs qui travaillent devant nous. C’est bon, juteux, consistant et pour cette qualité, pas cher je trouve.

 

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.