Mont Yoshino (japon) : 30 000 cerisiers en fleurs

Aujourd’hui, nous nous motivons pour aller à la préfecture de Nara, plus précisément au mont Yoshino, où on peut voir 30.000 cerisiers en fleurs. La période de full-bloom, c’était il y a une semaine, donc nous n’espérons pas voir 30,000 cerisiers en fleurs, mais quelques milliers en fleurs quand même 😀

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Comment y aller ?

Nous prenons le métro puis un train local pour nous y rendre. Il y a un limited express qui y va, plus rapidement (de 15mn) mais on s’est mal débrouillés pour acheter les places. Du coup, on y va en train local en payant avec nos cartes prépayées ICOCA. Coût : 1150yen l’aller. La station d’arrivée : Yoshino Station

Notre voyage

Arrivés sur place, nous apprenons que le câble téléphérique ne fonctionne pas, mais qu’on peut prendre à la place un bus qui nous amène jusqu’en haut (au niveau de Nakasenbon Park). Ce bus part dès qu’il est plein (donc à peu près toutes les 10mn). Le bus coûte 340yen l’aller.

On nous distribue aussi une feuille avec les itinéraires qu’on peut faire à pied (cliquez sur l’image ci-dessous pour zoomer). Quand on voit qu’il nous faut 53 minutes pour aller jusqu’au point où le bus va, et qu’il commence à pleuvoir, on se dit qu’il vaut mieux prendre le bus puis descendre à pied.

15 minutes plus tard, nous arrivons dans un village tout petit tout mignon.

Il y a énormément de monde, je regarde à gauche à droite, je suis les gens, et je n’arrive toujours pas à voir les cerisiers en fleurs. J’avoue que je suis hyper déçue. La veille, nous étions à Kyoto et on a bien vu qu’après le full-bloom vu la semaine dernière, il ne restait quasiment plus rien à Kyoto, du coup ici non plus, il ne doit plus rester grande chose. Surtout qu’il a plu ce matin et le vent amène avec lui plein de pétales de cerisiers.

2h l’aller, 2h retour pour ne rien voir ? Je m’en veux un peu de ne pas y être allé plus tôt, j’aurais dû découvrir cette montagne une semaine plus tôt. C’est trop bête !

Et puis, depuis un parking, je vois la montagne tout en haut avec une centaine de cerisiers encore en fleurs. Je me rappelle que le plan avait mentionné « oku senbon », à 52 minutes à pieds de là où je me trouve. Mais nous découvrons en marchant dans cette direction qu’il y a un bus qui amène jusqu’au sommet (400yen par personne). Et puis il faut descendre à pied.

Depuis Oku Senbon, c’est ça qu’on est censé voir (enfin si c’était en plein full bloom) :

Malheureusement, la durée d’attente (du bus) est de 45 minutes, et il pleut par intermittence. On décide de prendre le chemin vers la gauche du bus (c’est par là où descendent les gens à pied en fait) et on tombe sur ça :

La vue me satisfait, je ne souhaite plus monter en haletant. On décide d’aller manger quelque chose en descendant doucement à pied.

Il y a d’autres arbres qui attendent encore notre arrivée (c’est gentil !)

Les pétales de cerisiers, même tombées, restent trop belles

Bon, nous n’avons pas vu la même chose que la photo sur l’affiche, mais le village est charmant et quelques cerisiers sont encore en fleurs.

Il commence à pleuvoir assez fort et nous réfugions dans un petit restaurant familial, où l’on s’assoit sur le tatami, à déguster les petits gâteaux de riz accompagnés d’un thé oolong bien chaud.

Ici au Japon, la plupart des restaurants proposent du thé oolong, je ne vois peu de thé au matcha au menu.

Nous descendons jusqu’au temple Kinpusenji. On paie très cher pour y entrer (1000yen) mais cet argent va les aider à restaurer le temple. L’intérieur a quelques énormes statues, mais c’est trop sombre pour qu’on puisse en admirer les détails. En échange, on nous offre un sac assez joli et un porte-bonheur en bois.

Depuis ce temple, on a la vue sur toute la montagne de Yoshino, et si les cerisiers étaient en fleurs, oui on aurait vu des milliers de cerisiers en fleurs d’un coup.

Ce qu’on espérait voir :

Ce qu’on a vraiment vu :

La vue reste très sympa :

On repère même une petite maison en bas avec un petit jardin japonais trooop kawaii (mignon)

Avant de descendre jusqu’à la station de train, il faut prendre le chemin en zig-zag (quasiment en face de Ryokan Kato) car ce chemin est bordé de cerisiers, c’est magnifique !

 

Nous reprenons le train et c’est parti pour 2h de trajet jusqu’à Osaka. Même si nous avons vu moins de cerisiers que ce que nous espérions, ça nous a fait beaucoup de bien de respirer de l’air frais et visiter ce village charmant.

 

 

 

 

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Train depuis Osaka : 2300yen l’aller-retour/personne
  • Goûter à la montagne : 800yen/personne
  • Bus jusqu’à Nanka Senbon: 340yen l’aller
  • Bus depuis Nanka Senbon jusqu’à Oku senbon : 400yen l’aller

Astuces

  • Il faut mieux aller dès le matin car la plupart de nos photos sont à contre jour (prises vers 13h)
  • Ensuite, depuis Oku Senbon, vous pouvez prendre une belle photo du village l’après-midi et vous ne serez pas à contre jour
  • Clairement, il vaut mieux y aller pendant le full bloom. Avant et après, la montagne a moins de charme. Pour savoir si Yoshino est en full bloom ou pas, tapez « cherry blossom reports yoshino » sur Google
  • Je pense qu’il faut sûrement baisser un peu ses attentes car nous avons vu des photos de full-bloom sur Instagram (datant d’une semaine) et malgré les filtres, ce n’est pas aussi joli que les photos des photographes (qui ont sûrement encore accentué les couleurs avec Photoshop). Même les cartes postales que nous avons vues sur place, montrent que les cerisiers même en full bloom n’ont pas la même intensité que la photo que nous avons mise en haut de cet article.
Interview de Pierre Salviac : Ancien commentateur du rugby et passionné de voyage
Carnet de Voyage Osaka (Japon) #4 : Sakura à l'Expo '70 Commemorative Park, Japan Folk Crafts Museum
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (16 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.