Un jour à Bogotá (Colombie) : Musée de l’or, Monserrate, la Candelaria

Pour ses deux semaines de vacances annuelles, Philippe (le papa de JB) a décidé de les passer avec nous, en Colombie ! Notre road trip est composé de 8 jours de visite complets (le reste du temps, Philippe doit se débrouiller tout seul car nous travaillons, eh oui). Suivez nos aventures sur le blog !

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Comment aller à Bogotá depuis Medellín ?

Nous aurions pu y aller en bus (9h de trajet) mais vu le temps limité dont dispose Philippe en Colombie (et dont nous disposons hors temps de travail !), nous optons pour un départ tardif le soir en avion. Le trajet en avion ne coûte que 19€/personne (aller uniquement), mais à ce tarif, un seul sac à dos est autorisé, en cabine.

Malheureusement, (à cause de l’orage ?), notre avion est retardé et nous attendons pendant des heures dans le petit aéroport de Medellín, sans aucune compensation. Pour un même cas dans l’Union Européenne, on aurait eu droit à une indemnisation, un ticket repas, …

Je suis placée côté hublot et une fois que l’avion dépasse les nuages, j’aperçois au loin l’orage, créant un spectacle digne du Mordor. Et puisque toutes les lumières sont éteintes, ou presque, je vois depuis le hublot de l’avion… la Voie Lactée, les étoiles. Quel spectacle émouvant.

Arrivés à Bogota, nous prenons un taxi, le chauffeur met lui-même le compteur : 35 000 COP jusqu’à notre hôtel (prix de la course + excédant soirée + frais d’aéroport). Tout était bien précisé sur un écriteau à l’aéroport donc pas de mauvaise surprise (sauf l’arrondi très avantageux pour le chauffeur mais c’est de bonne guerre).

Notre hôtel à Bogotá

Une ancienne collègue partie en Colombie il y a un mois m’a recommandé de rester dans le centre-ville, dans le quartier la candelaria, car c’est très sympa, joli, animé et on peut se rendre à pied aux points touristiques de la ville.

Notre hôtel : Hôtel Regina (lien Booking) – 33€ la nuit petit déjeuner (buffet) inclus, nous plaît beaucoup, la décoration est top, l’emplacement est idéal.

La candelaria

Se promener dans la candelaria (le centre historique) nous rappelle trop la jolie ville de Sucre en Bolivie. Ici, les maisons sont plus colorées, certaines ont plus de 300 ans.

Nous sommes à 2 640m d’altitude et grâce à l’acclimatation depuis un mois à Medellin (1500m), je ne souffre aucunement yééé (souvenez-vous, je suis malade dès 2500m). Philippe, qui est en Colombie depuis 2 jours seulement, ressent une petite gêne respiratoire.

Nous passerons devant plusieurs écoles et universités et croiserons beaucoup de collégiens en uniforme. Il y a toujours des bouchons dans le centre-ville, c’est un peu désagréable de marcher tout en respirant l’air pollué.

Mais quand on arrive aux grandes places, piétonnes, l’air est plus pur tout d’un coup. Il y a toujours beaucoup de monde autour des places comme ça. Je ne sais pas ce que font les gens, en tout cas, ils discutent, il y a des vendeurs de rue, de la street food, des stands de jus de fruits…

Musée de l’or

Le musée de l’or à Bogota est un stop incontournable, avec plus de 55 000 objets divers (en or ou autres matériaux). C’est la collection d’orfèvrerie la plus importante pré-hispanique. Les premières salles expliquent les techniques de la joaillerie (fonte, cire perdue, repousse…) et les autres salles (à l’étage) montrent les objets de cérémonie utilisés par les chamans ainsi que les bijoux.

Les salles d’exposition sont en fait des coffre-forts géants, la porte de chaque salle doit faire au moins 30cm d’épaisseur.

Tout est super joli, il y a des objets tous petits mais tellement détaillés qu’on se dit qu’ils auront leur place dans la haute joaillerie actuelle.

Place Bolívar

J’ai l’impression qu’il y a une place Bolívar dans chacune des villes colombiennes, c’est leur Général de Gaulle à eux. En tant que figure majeure de l’histoire universelle, Bolívar est aujourd’hui une icône politique et militaire dans des nombreux pays de l’Amérique Latine, et il y a des places nommées Bolivar un peu partout dans la zone.

A Bogota, on y trouve le Capitole, la mairie de Bogota, et la Cathédrale de l’Immaculée-Conception. Des vendeurs de rue donnent à manger aux pigeons, et nous incitent à acheter des graines afin de les nourrir pour une jolie photo.

Au milieu se tient un marché de producteurs (j’ignore si c’est comme ça tous les jours, nous y étions un jeudi). On peut acheter des légumes, du fromage, du chocolat colombien.

Plusieurs colombiens achètent cette boisson Masato et m’encouragent à essayer. C’est de l’alcool de riz et de maïs, très rafraîchissant mais pas super bon. Je préfère le jus de canne à sucre (vendu à proximité), acidifié par un citron vert à l’intérieur jaune (qui ressemble beaucoup à une mandarine mais qui ne l’est pas). C’est délicieux !

Dans la rue, on trouve des souvenirs faits à partir de… billets vénézuéliens, qui ne valent plus rien à cause de la dévaluation de cette monnaie.

Sanctuaire Notre-Dame-des-Carmes

C’est en marchant vers la station de bus que nous tombons nez-à-nez avec ce somptueux sanctuaire. Il est dédié à la Vierge Marie sous la protection de la Vierge des Carmes. Vu l’extérieur, nous nous attendons à un intérieur bling-bling couvert d’or, mais finalement l’ensemble reste très harmonieux.

Monserrate

Nous prenons le bus pour aller jusqu’au téléphérique menant au cerro Monserrate. A Bogota, il faut une carte spéciale pour badger et payer le bus – environ 2300COP. Mais nous n’avons pas pu acheter cette carte. N’acceptant pas de paiement à l’intérieur du bus, le chauffeur nous laisse quand même monter gratuitement (c’est trop gentil).

Pour aller jusqu’en haut de la colline, normalement il y a un train (funiculaire) et un téléphérique. Mais aujourd’hui, pas de choix, seul le téléphérique fonctionne. Coût : 21 000COP/personne aller-retour. Ce n’est pas un petit téléphérique comme nous avons à Medellín, mais une grosse cabine pouvant contenir jusqu’à 30 personnes. Ça monte sec ! Faites attention si vous avez le vertige !

Nous avons une vue très satisfaisante sur toute la ville de Bogotá (on voit même l’aéroport de loin). Quelle chance ! Surtout que la météo annonce 4 jours de pluie non-stop, nous avons même droit à quelques rayons de soleil. Nous sommes à 3 152m d’altitude, et je commence à ressentir les effets de la haute altitude. Chaque pas devient lourd et mes poumons sont comme écrasés par un poids invisible. Il y a une église ici, qui est fermée pour travaux, mais on peut entrer dans la petite chapelle.

Il ne fait pas trop froid mais le vent souffle de plus en plus fort. C’est ici qu’un touriste a regardé, impuissant, sa casquette s’envoler et atterrir sur les flans de la montagne. Adios!

Sur la colline d’en face, il y a une statue du Christ façon Rio de Janeiro (vous voyez la statue blanche au loin ?) et un chemin de croix nous y amène. Mais non merci, je me contenterai seulement de cette colline.

En continuant jusqu’en haut, nous traversons une rue pleine de boutiques de souvenirs. J’opte pour une infusion à base de feuilles de coca pour lutter contre le mal de montagne (en vain, c’est surtout le goût de l’infusion que j’aime) pour 3000COP. Les feuilles de coca contiennent une infime partie de cocaïne, les gens mâchent ces feuilles ou en font des infusions pour lutter contre le soroche (mal de montagne). Si vous avez vraiment beaucoup, beaucoup de mal, il y a des médicaments en vente libre à la pharmacie : sorojchi

S’ensuivent plein de restaurants avec une vue imprenable sur les montagnes, vendant des spécialités colombiennes (comme le chicharron, du porc frit avec la peau bien croustillante, et un espèce de riz sauté enveloppé dans des feuilles… ) et de Bogota (la soupe sur la droite). Prenez le temps de faire le tour, les plus beaux restaurants se trouvent plutôt au bout de l’allée. Ca donne vraiment envie, dommage qu’on ait trop mangé au petit-déjeuner 😀

Nous reprenons le téléphérique pour descendre. Ne souhaitant pas abuser, on essaie en vain de trouver un endroit où acheter des tickets de bus. Nous décidons tout simplement de marcher jusqu’au centre-ville (20 minutes seulement). Sur le chemin, nous voyons de jolis bâtiments nommés City U (cité universaire ?) et de jolis graffitis

Nous passerons quelques heures à la recherche d’une émeraude pour Philippe, mais j’en ai parlé en détails ici

Si l’émeraude ne vous intéresse pas, il y a le Musée de Botero, très connu également, à visiter.

Demain, vous partirons pour Salento

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment aller à Monserrate ?

Ouvrez Google Maps, l’emplacement du bureau de vente de tickets de funiculaire/téléphérique se trouve ici. Google Maps vous indiquera quel bus prendre ou combien de temps il faut pour s’y rendre à pied.

Il y a deux choix :

  • soit vous prenez un funiculaire qui s’arrêtera un peu plus bas.
  • soit vous prenez un téléphérique.

Les prix sont exactement pareils (21000COP aller/retour). Certains choisissent de monter en téléphérique (12 000COP) et descendre en funiculaire (12 000COP).

Horaires & prix du téléphérique ou du funiculaire

C’est moitié-prix le dimanche (forcément, il y aura plus de monde)

Comment se déplacer en bus à Bogota ?

Il faut une carte prépayée. Vous pouvez l’acheter dans un de points de vente suivants (venez avec une carte d’identité ou un passeport) : https://www.tullaveplus.com/web/public/puntos-de-personalizacion

La recharge de la carte se fait plus facilement, dans de nombreux magasins et même dans les pharmacies (comptez 2300COP par trajet).

Budget

  • Avion Medellin => Bogota : 19€/personne
  • Transport Medellin => aéroport en taxi : 60 000COP avec l’appli Cabify
  • Transport Aéroport => hôtel à Bogota en taxi : 35 000COP avec le compteur (frais d’aéroport, service le soir inclus)
  • Hôtel Regina (lien Booking) – 33€ petit déjeuner (buffet) inclus, nous vous recommandons vivement. L’hôtel est juste en face du centre d’émeraude et à l’angle du musée de l’or
  • Téléphérique : 21 000COP/personne
  • Déjeuner : 15 300COP le menu du jour
  • Masato (boisson à base d’alcool de maïs) : 2000COP
  • Jus de canne à sucre : 2000COP
  • Infusion de feuilles de coca : 3000COP
  • Entrée au Musée d’or : 4000COP/personne
  • Transport hôtel à Bogota => aéroport en journée : 27 000COP avec l’appli Cabify

Vous avez aimé cet article ? Consultez tous nos carnets de voyage et guides pratiques en Colombie en cliquant ici

Articles similaires
Où acheter une émeraude à Bogotá (Colombie) : Notre Expérience
Assister à un match de football à Medellin - Tickets, Tarifs & Conseils (Colombie)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.