Interview de Lauriane Marecal : Pourquoi il faut venir au Nicaragua ?

NDLR : suite à des recherches pour notre prochain voyage en Amérique Centrale, nous avons été amenée à contacter Lauriane Marecal, une voyageuse française amoureuse du Nicaragua.

Après presque 2 ans à sillonner l’Amérique Centrale, Lauriane nous apporte dans cette longue interview, des informations récentes (2019) sur le pays, tout comme la richesse de ce joli pays encore hors des sentiers battus. Merci à Lauriane de nous avoir accordé son temps. Nous lui souhaitons le meilleur pour son projet de maison pour adultes en situation de handicap mental et moteur au Nicaragua.

Son Facebook : https://www.facebook.com/lauriane.marecal.9
Son Instagram : https://www.instagram.com/havana_nicaragua/

Bonjour Lauriane, pouvez-vous vous présenter ? Qu’est-ce qui vous a amenée au Nicaragua ?


Bonjour à tous les lecteurs. Je m’appelle Lauriane, 26 ans et ces 3 mots résument mes passions : Animaux – Handicap – Voyages.

Depuis toute petite j’ai été initiée aux voyages au contact des populations, en sac à dos, en itinérance. En parallèle, j’ai développé une passion pour les animaux et pour mon travail auprès de personnes en situation de handicap mental et moteur.

En effet, à partir de 18 ans, grâce à mes études de psychologie, j’ai découvert ce monde extraordinaire (stages, bénévolat, CDI auprès de ce public dans une association de loisirs et voyages adaptés).

J’ai quitté mon travail en décembre 2017. En Janvier 2018, je m’envolais pour l’Amérique Centrale. Pourquoi ce coin du monde ? Car je voulais des pays peu touristiques. J’ai commencé par le Salvador (pays que je recommande fortement) puis je suis allée au Nicaragua prendre des cours d’espagnol et ensuite voyager.

Ce pays m’a charmée et petit à petit l’idée d’y monter mon projet de maison pour adultes en situation de handicap a commencé à germer.

Entre janvier 2018 et septembre 2019, j’ai passé un an dans ce pays pour l’apprivoiser et être certaine de moi. J’y vis maintenant et cherche mon terrain qui accueillera mon projet !


On entend beaucoup d’horreur sur le Nicaragua, que ce soit sur les sites d’actualité ou sur le site du ministère des affaires étrangères. Quid de la sécurité au Nicaragua en 2019 ?


Le pays a basculé depuis Avril 2018 dans un état clairement dictatorial. Entre Avril et Juillet 2018, il y a eu de nombreuses manifestations pacifiques demandant le départ d’Ortega l’actuel chef d’état, qui ont été réprimées dans le sang par le gouvernement (exécutions extra judiciaires, disparus, emprisonnements, quasi totale absence de liberté de la presse, d’expression, de manifester, etc.). Des barrages routiers avaient été montés par les manifestant pour se protéger des patrouilles de policiers, de paramilitaires venant emprisonner, tuer les opposants.

Mais depuis le démantèlement des barrages routiers, et l’interdiction des manifestations, le pays retrouve une certaine quiétude. La répression existe toujours contre les opposants nicaraguayens, mais les touristes n’ont rien à craindre.

Il y est très simple et sécuritaire de s’y déplacer en transports locaux, les nicaraguayens sont très accueillants. C’est le moment pour venir découvrir le Nicaragua ! Vous aurez ses merveilles naturelles pour vous seuls : volcans actifs, fonds marins superbes, plages désertes, villes coloniales charmantes, etc.


Certains voyageurs n’y vont plus soit-disant pour « ne pas soutenir un gouvernement qui maltraite ses citoyens ». Qu’en pensez-vous ?


Au contraire ! Ne plus venir c’est pénaliser une bonne partie de la population qui vivait du tourisme et qui ne sont pas des partisans d’Ortega.

Il faut simplement voyager intelligemment : acheter sa nourriture directement au producteurs/vendeurs au marché, aller manger dans les petits comedors, passer par des guides locaux ou des agences locales, dormir dans des auberges, hôtels tenus par des locaux ou étrangers vivant au Nicaragua depuis longtemps et employant des locaux, etc.

Et je rajouterai qu’aucun pays au monde ne respecte ses citoyens à 100%. Vivre en France c’est par exemple cautionner la vente d’armes de guerre à des pays massacrant ses populations … Alors à nous de voyager/vivre intelligemment dans les pays que nous traversons !


Combien de temps faut-il au minimum pour découvrir les principaux lieux d’intérêts du Nicaragua ? Lesquels recommandez-vous ?


Le Nicaragua est un petit pays où il est facile de voyager en bus locaux ou en voiture. Il est extrêmement diversifié. Y rester 3 semaines, 1 mois permet de s’en faire une bonne idée.

Voici mes recommandations en fonction des points d’intérêts :

Pour les amoureux de la nature et des treks

* Région du Rio San Juan : naviguer sur le fleuve jusqu’à El Castillo, partir à la recherche des animaux (toucans, singes, grenouilles, ratons laveurs, paresseux, etc.) dans les réserves Indio Maïz et Los Guatuzos, se couper du monde quelques jours sur l’Archipel Solentiname

* Partir à l’ascension des nombreux volcans actifs au Nicaragua : Camper en haut du Telica et El Hoyo, grimper le plus jeunes volcan d’Amérique centrale : le Cerro Negro, découvrir le lac de lave du volcan Masaya, tomber nez à nez avec un paresseux en haut du Mombacho, partir à l’ascencion du plus haut volcan du Nicaragua : le San Cristobald, gravir El Concepcion ou El Maderas sur l’île d’Ometepe

* Assister à la ponte des tortues marines et aux naissances entre juillet et décembre : plages de la côte Pacifique

*Ile d’Ometepe : Elle se trouve dans le plus grand lac d’Amérique centrale, le Cocibolca. Zone encore très authentique du Nicaragua, où le temps s’arrête. Piscine naturelle (Ojo del Agua), volcans, cascades, découverte de sa faune et flore en canoë, etc.

* Prendre l’air frais dans les montagnes du nord : Réserve de Miraflor, de Penas Blancas, etc.

 Pour les citadins

* Se laisser charmer par les villes coloniales de Leon, Granada, Ocotal. Flâner dans les rues et découvrir les maisons colorées, entrer dans les nombreuses églises, aller manger aux marchés locaux, dans les comedors typiques, etc.

Coucher de soleil sur Leon et sa cathédrale

* Découvrir Masaya, Matagalpa, Jinotega, etc : villes de divers départements aux charmes différents

* Rencontrer les artisans des « Pueblos Blancos » (ndlr : entre Granada et Masaya)

Pour les amateurs des plaisirs de bouche

* Découvrir la fabrication du café et du cacao : région de Matagalpa

* Apprendre à fabriquer un cigare : région d’Esteli

* Se délecter d’une langouste fraîche : région Caraïbe

Pour les fans de la mer

* Découvrir les nombreuses plages du Pacifique et s’initier au surf : Las Penitas, Popoyo, Maderas, El Transito, etc.

* Aller plonger dans les eaux chaudes de la mer des Caraïbes : les Îles du Maïs

les îles du Maïs

 Bref, il y en a pour tout les goûts !


Avez-vous des guides locaux ou adresses locales à nous conseiller ?


Toutes mes recommandations sont des adresses familiales, locales ou tenues par des étrangers, mais nicaraguayens de cœur.

En voici quelques-unes :

Et toutes les adresses que j’ai oubliées….


Les tourdumondistes ont tendance à zapper l’Amérique centrale pour se rendre directement en Amérique du Sud. Comment peut-on les convaincre d’ajouter l’Amérique Centrale dans leur itinéraire ?


L’Amérique centrale ce sont 7 pays encore peu touristiques (à l’exception du Costa Rica) qui ont 1000 merveilles à nous offrir.

Ils sont un condensé de tout ce que peut espérer un voyageur :

  • de la culture (Maya, époque coloniale, tribus indigènes, etc.)
  • des paysages grandioses (volcans actifs tel que l’Acatenango au Guatemala, le Masaya au Nicaragua / jungle verdoyante / canyons, cascades, etc.)
  • une faune et une flore à tomber dans chaque pays
  • des plages côte Pacifique parfaites pour surfer
  • une côte Caraïbes avec des fonds marins exceptionnels (mention spéciale pour le Belize et le Honduras)

Et tout cela sur des petits territoires : en 2h de bus vous passez du volcan actif à la plage !

Ce sont aussi des pays bons marchés (hors Belize et Costa Rica). Alors cela serait bête de ne pas y passer !


L’espagnol me semble indispensable pour voyager dans cette partie du monde. Que conseillez-vous aux voyageurs qui ne maîtrisent pas du tout (ou pas encore) la langue ?


Alors avant tout je dirai : pas de stress. Les habitants d’Amérique centrale sont adorables.

  • Apprenez des mots et phrases basiques avant de partir voyager : cela les enchantera de voir que vous faite l’effort de parler leur langue.
  • Téléchargez en amont une application tel que Duolingo et pratiquer dans vos moments creux.
  • Prenez des cours sur place ! ici les cours particuliers sont donnés. Il y en a beaucoup autours du lac Atitlan au Guatemala, mais dans chaque pays vous trouverez où prendre des cours pour 3 fois rien.
  • Parlez avec les locaux au maximum : peu importe les erreurs ! Osez. Et cela sera l’occasion de superbes rencontres.

Le français et l’espagnol sont relativement similaires. Quand vous ne savez pas un mot, tentez le en français et rajoutez un o ou a à la fin : 1 fois sur 3 cela fonctionne haha


Quels vont vos projets à long terme ? Comment nous (ou nos lecteurs) pouvons vous aider à les réaliser ? Où peut-on suivre vos aventures ?


A vrai dire j’ai un seul projet à long terme : celui de ma maison pour adultes en situation de handicap mental et moteur au Nicaragua. Il sera couplé avec un projet d’hébergements touristiques.

Les bénéfices serviront à payer les salaires des éducateurs, le matériel médical, etc.

J’imagine un lieu de vie en communion avec la communauté locale, avec la nature et les animaux. Je souhaiterai cultiver un maximum de fruits et légumes, avoir des animaux qui seront des rescapés.

Je souhaite que les adultes en situation de handicap qui vivront dans la maison soient acteurs de leur vie et participent au quotidien de la ferme. Peu importe leur degré de handicap.

J’aimerai pouvoir embaucher un maximum de personnes en situation de handicap pour travailler au sein de mon projet et créer des partenariat avec les communautés aux alentours.

Je souhaiterai aussi œuvrer pour la préservation de l’environnement en sensibilisant au maximum les nouvelles générations des villages alentours. Au Nicaragua il n’existe presque pas de conscience écologique. La consommation de plastique est poussée à son extrême.

Beaucoup d’autres petits projets en lien avec l’intégration des personnes en situation de handicap verront le jour au fil des années… Et pourquoi pas un jour créer pleins de maisons pour adultes en situation de handicap au Nicaragua, en France ou ailleurs ?

Je suis actuellement au Nicaragua pour acheter mon terrain. Je vais par la suite créer une association en France.

Alors pour m’aider, le mieux est de me suivre sur Instagram et Facebook et de suivre mes avancées et un jour venir au Nicaragua et loger dans une de mes cabanes et ainsi aider mon projet !

Ou si quelqu’un a des compétences, idées ou contacts qui me pourraient être utiles, je reste disponible par message privé sur mes réseaux sociaux.

Mon Facebook : https://www.facebook.com/lauriane.marecal.9
Mon Instagram : https://www.instagram.com/havana_nicaragua/

Au plaisir d’échanger avec vous !

Voir cette publication sur Instagram

🇨🇵 Hier, avec Sos Nicaragua 🐢 je suis partie découvrir le volcan Cerro Negro. 🌋 C’est le plus jeune volcan du Nicaragua. Sa dernière éruption remonte à 1999. ⏰ Unique volcan qui peut se descendre en luge, j’ai préféré le descendre en courant ! 🏃‍♀️ Il est accolé au volcan El Hoyo. 🌋 Et avec la saison des pluies qui a commencé, les contrastes de vert, noir et bleu sont superbes. 😍 Ahh que j’aime le Nicaragua ! 💙 • 🇳🇮 Ayer, con Sos Nicaragua 🐢 yo fui al volcán Cerro Negro. 🌋 Es el volcán el más joven de Nicaragua. Su última erupción era en 1999. ⏰ Único volcán que se puede bajar por tabla, he preferido bajarlo corriendo! 🏃‍♀️ Esta pegado al volcán El Hoyo. 🌋 Con la temporada de lluvia que empezó, los contrastes de verde, negro y azul son increíbles. 😍 Amo mucho a Nicaragua! 💙

Une publication partagée par Havana Blue (@havanamerica_central) le

Quid de la Sécurité au Nicaragua en 2019 ? Pays Dangereux pour les touristes ?
Liste des pays où nous avons déjà posé le pied
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    2 commentaires
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.