Apprendre l’espagnol en un mois pour voyager en Amérique du Sud : Conseils, Astuces, Adresses

Avant même mon départ en tour du monde, tout le monde me disait qu’il fallait se dépêcher de se mettre à l’espagnol. Je n’ai malheureusement pas pu m’y mettre avant, du coup, j’ai dû apprendre l’espagnol en mode express, à peine une semaine avant l’arrivée au Chili. Parler un peu espagnol est un vrai avantage ici, puisqu’on a clairement constaté que peu de gens parlaient anglais ici, même à l’office de tourisme.

J’ai trouvé qu’en un mois, on pouvait acquérir un vocabulaire et une grammaire suffisants pour voyager sans risque en Amérique du Sud et faire face à toutes les situations liées au voyage. De plus, les français ont l’avantage d’avoir une grammaire et des mots assez proches de l’espagnol.

Selon le temps et le budget dont vous disposez, vous pouvez opter pour la méthode qui vous convient le mieux, voire combiner les deux méthodes.

Méthode 1 : Apprendre l’espagnol sans professeur
Méthode 2 : Apprendre l’espagnol avec un(e) professeur

Méthode 1 : Apprendre l’espagnol sans professeur

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, les livres de conversation français – espagnol ne sont pas du tout suffisants. Si on est capable d’apprendre par coeur des phrases mais ne pas comprendre la structure ni la grammaire, on se trouve vite coincés. Il suffit que la réponse soit différente de mon guide de conversation pour que je sois perdue. Pour moi, la grammaire est la base. S’en suivront le vocabulaire et les phrases type. Je vous propose donc le programme suivant pour un mois :

  1. Une semaine avant le voyage : Commencer par la méthode Michel Thomas Espagnol Débutant (au moins les 2 premiers CDs, sur les 7)
  2. 2-3 jours avant le voyage : Compléter son vocabulaire et améliorer sa compréhension orale avec l’application MosaLingua
  3. Pendant le voyage : Améliorer sa compréhension orale grâce aux podcasts – Gratuits

1. Méthode Michel Thomas : acquérir la base de la grammaire et de la structure

Le pitch

Une nouvelle présentation originale et dynamique pour cette méthode 100% audio innovante et performante qui a déjà fait ses preuves auprès de millions de personnes à travers le monde

 

Progressive, pédagogique et performante
– Met en confiance l’utilisateur par le biais des similarités de la langue étrangère avec le français
– Permet à l’utilisateur, après seulement quelques heures d’écoute active, d’acquérir les connaissances et l’assurance nécessaires pour comprendre et maîtriser l’espagnol dans toutes ses complexités

Inédite
– L’utilisateur participe activement à un cours particulier dans lequel le formateur s’adresse à lui ainsi qu’à deux autres élèves.

Michel Thomas a dédié sa vie à l’apprentissage et l’enseignement des langues étrangères. C’est lui qui a appris le français à Grace Kelly. Sa méthode se base sur une mise en confiance très rapide de l’étudiant, en lui apprenant d’abord des mots qui ressemblent à la langue maternelle de l’élève, suivra ensuite des explications très faciles sur la grammaire. La vraie méthode Michel Thomas est enregistrée à la base en anglais (par Michel Thomas lui-même). Heureusement, une version francophone a été créée par l’édition Harrap’s. Ainsi, la méthode dont je vous parle est entièrement en français, avec des comparaisons entre l’espagnol et le français.

Cette méthode consiste à écouter simplement quelques CDs, l’auteur précise qu’il ne faut ni livre ni prise de note, ni chercher à mémoriser. C’est en répétant plusieurs fois la traduction des phrases et en étant détendu qu’on apprend le mieux.

Les +

  • Avec les 3 premiers CD (sur les 7 du niveau débutant), on peut déjà formuler soit-même beaucoup de phrases, et atteindre le niveau A1
  • Comme c’est une méthode audio, c’est super pour rentabiliser son temps de transport.
  • Les étudiants fictifs sont vraiment très nuls, mais cela me permet d’avoir plus de temps pour réfléchir aux réponses et mieux mémoriser.
  • Alors qu’on s’apprête à oublier un mot ou un verbe, on nous demande comme par magie de traduire une phrase contenant ce mot/verbe.
  • La conjugaison est expliquée de manière super innovante, au lieu de nous présenter 1000 cas d’exceptions, on nous présente 3 groupes maxi, les verbes réguliers, les verbes « gogo » et les autres.
  • On apprend à conjuguer pour les sujets dont on a vraiment besoin càd pour : yo, usted (el/ella), nosotros, ustedes… la méthode s’en fout un peu de tú et vosotros qui ne sont franchement pas trop utilisés en Amérique du Sud (les gens vouvoient beaucoup).

Les –

  • Il faut être quand même super concentré quand on écoute ces CDs, sinon on ne retiendra pas grande chose. Il est conseillé d’écouter et réécouter les CDs plusieurs fois, jusqu’à ce que ça entre
  • On ne fait que traduire des phrases en espagnol -> on parlera bien grâce à cette méthode, mais la compréhension orale n’est pas mise en valeur
  • On apprend ici la structure et la grammaire, pas les mots les plus utilisés pour le voyage. Personne ne vous apprendra à compter, ou à demander l’heure dans cette méthode.

Pour avoir écouté la totalité des trois méthodes : Débutant, Perfectionnement et Vocabulaire, je vous recommande d’acheter seulement la méthode Débutant.

En effet, la méthode Perfectionnement consiste à apprendre : l’impératif, le passé simple, le subjonctif, le subjonctif imparfait. En gros, que des choses qui ne sont pas indispensables dans le cadre d’un voyage de quelques mois en Amérique du Sud. La méthode Vocabulaire consiste à nous apprendre à deviner des mots espagnols qui ressemblent au français. De plus, il faut avoir écouté la totalité des CDs « Débutant » voire une partie de la méthode « Perfectionnement » pour pouvoir traduire les phrases proposées par les CDs du Vocabulaire. Beaucoup trop de travail pour pas grande chose.

Lien

La méthode Harrap’s Michel Thomas Espagnol débutant est disponible sur Amazon, et coûte entre 62€ et 75€ pour 7 CDs.

2. Application MosaLingua : acquérir du vocabulaire et améliorer la compréhension orale

Le pitch

Enfin une application pour apprendre l’espagnol efficacement !
Mémorisez le vocabulaire espagnol facilement et rapidement avec une méthode reconnue scientifiquement.
Améliorez votre prononciation, apprenez la conjugaison et la grammaire espagnole grâce aux leçons et au système SRS (ce système est une méthode scientifique qui détermine le moment où il faut vous rappeler tel ou tel mot avant que vous ne l’effaciez de votre mémoire. Ainsi, on n’a besoin que d’apprendre 5 à 10 minutes/jour).
Vous pourrez également améliorer vos compétences à l’oral avec les dialogues intégrés et faire des progrès en espagnol !

Les +

Contrairement à la méthode Michel Thomas, cette appli ne cause ni structure ni grammaire. C’est une excellente méthode pour acquérir du vocabulaire (on apprend de nouvelle cartes chaque jour); et améliorer sa compréhension orale.

Je voulais insister sur la partie compréhension orale parce que c’est ce qui me manquait avec la méthode Michel Thomas. Avec Michel Thomas, le seul hispanophone, c’est le professeur. On s’habitude à son accent, très compréhensible. Avec MosaLingua, les cartes (une carte = une phrase ou un mot) sont lues par plusieurs voix (féminines et masculines). Avant de donner la signification en français, on nous lit d’abord la carte en espagnol. Ainsi, si c’est un mot ou une phrase qu’on connaît déjà, c’est un excellent exercice de compréhension orale.

On doit passer par 4 étapes avant de terminer une leçon (constituée de 5 cartes minimum). Cela nous permet de travailler les 4 parties : prononciation, compréhension orale, écriture et lecture.

Il y a aussi des conversations entières avec transcriptions, correspondant aux situations quotidiennes : réservation d’un hôtel, commandes au restaurant, demande d’informations à l’office de tourisme… qui servent de guides de conversations pour les voyageurs comme moi.

J’aime particulièrement la fonctionnalité « mains libres », où on nous apprend 50 cartes en une heure. C’est particulièrement utile quand on veut apprendre l’espagnol pendant le transport.

Il y a encore plein d’autres fonctionnalités dont je ne parlerai pas ici, je vous invite à consulter le site officiel de l’appli.

Les –

  • Comme je le disais, il n’y a pas de grammaire ni de structure, il faut payer en plus pour accéder à cette partie
  • Les mots appris via la fonction « mains libres » ne sont pas comptés comme étant appris. On doit recommencer les 4 étapes d’apprentissage ou aller directement à « Autoévaluer mémorisation » pour que ces cartes soient comptabilisées par le système

Lien

On peut apprendre avec MosaLingua sur ordinateur, sur son iPhone ou son Android. L’application coûte 4,99$, la version Web 60€/an

Mosalingua nous a contactés pour vous proposer un code promo (c’est une offre exclusive pour vous, nous ne touchons aucune prime). En cliquant-ici et en utilisant le code MOSATOUR-20 vous bénéficierez d’un abonnement annuel pour la version Web : 47,93 € au lieu de 59,90 €. N’hésitez pas à en profiter !

3. Podcasts : améliorer la compréhension orale

Il y a 2 podcasts que j’aime beaucoup beaucoup :

  • Apprendre l’espagnol avec Espagnolpod
  • Coffee Break Spanish

Apprendre l’espagnol avec Espagnolpod : est un podcast pour les francophones. Tous les jours, Louis nous lit une phrase super compliquée. Il expliquera la signification de chaque mot, suivi d’un exemple précis. A la fin de la leçon de 3 minutes, il relit la phrase du début. Miracle : on comprend toute la phrase maintenant, même si elle n’a jamais été traduite en français. Louis donne aussi des cours d’espagnol par Skype. N’hésitez pas à le contacter ici.

Coffee Break Spanish : est un podcast écossais. Les leçons sont donc données en anglais (avec un accent sympathique en bonus). Mark donne à Kara, une étudiante écossaise, des leçons en espagnol. Le rythme est plus lent qu’avec la méthode Michel Thomas, par exemple on peut passer facilement 20 minutes à apprendre la conjugaison du verbe « trabajar » au présent de l’indicatif. Toutes les 5 leçons, on a droit à une leçon récap, où Mark interviewe quelqu’un en espagnol, utilisant les mots appris aux leçons précédentes, puis Mark et Kara analysent la conversation en mettant en avant quelques mots nouveaux. C’est terriblement efficace pour la compréhension orale. C’est très ludique aussi, on a même droit à quelques chansons.
Cependant, si vous ne parlez pas bien anglais, passez votre chemin, c’est dur d’apprendre une langue étrangère à partir d’une autre langue étrangère.
Coffe Break Spanish vend aussi des supports de cours sur Amazon Kindle ou via sa plateforme Web mais je trouve que ce n’est pas nécessaire d’en acheter.

Résultats au bout d’un mois

J’en ai parlé longuement ici. Le bilan est très positif, je comprends beaucoup de choses et arrive à bien parler. Au bout d’un mois :

  • j’ai appris 300 cartes via MosaLingua
  • j’ai écouté tous les CDs de la méthode Débutant de Michel Thomas (7 en tout, soit 7h30 d’écoute à peu près)
  • j’ai écouté toute la saison 1 de Coffee Break Spanish & 20 leçons d’EspagnolPod

Tout ça sur mon temps de transport, ou quelques minutes avant de me coucher. Et je trouve que c’est suffisant pour me débrouiller au quotidien (d’ailleurs, j’ai ralenti le rythme d’apprentissage après).

Ci-dessous vous trouverez la conversation que j’ai eue avec une copine argentine. Même s’il y a quelques fautes, vous pouvez voir mon niveau au bout d’un mois d’immersion totale en Amérique du Sud et suite à l’utilisation de différentes méthodes d’apprentissage citées au-dessus


 

Méthode 2 : Apprendre l’espagnol avec un(e) professeur

Nous sommes en février 2017, soit 2 mois après mon arrivée en Amérique du Sud. Mon rythme d’apprentissage s’est nettement ralenti, car je comprends désormais la plupart des choses qu’on me dit.

Cependant, j’ai quand même terminé les 3 méthodes de Michel Thomas (débutant, perfectionnement et vocabulaire). J’ai envie d’aller plus loin. Parler espagnol couramment a toujours été mon objectif. Pour cela, je décide de passer une semaine à Sucre (Bolivie) pour apprendre l’espagnol avec une prof.

Quel pays choisir ?

Les pays conseillés pour apprendre l’espagnol en Amérique du Sud sont : le Guatemala, le Pérou, la Colombie et la Bolivie; là où on peut trouver un joli accent et une vitesse d’élocution naturellement lente.

Parmi ces pays, nous ne voyageons qu’au Pérou et en Bolivie et les tarifs en Bolivie sont les moins chers de l’Amérique du Sud, et particulièrement à Sucre, une ville étudiante, où les cours privés débutent à 6$/heure, les cours en groupe à partir de 4$/heure.

L’Argentine et le Chili sont évidemment déconseillés. Dans ces pays, la prononciation n’est pas un modèle à suivre. Il y a des adeptes de l’espagnol chilien, disant que vous êtes capables de comprendre l’espagnol chilien, vous pourrez comprendre n’importe quel espagnol.

Quelle école pour apprendre l’espagnol en Amérique du Sud ?

Les écoles ne manquent pas à Sucre, il suffit de faire une recherche pour tomber sur les auberges proposant à la fois l’hébergement et des cours d’espagnol. Trois écoles se démarquent cependant :

  • Me Gusta Spanish School (6,5$/h, cours privé)
  • Open Spanish School (6$/h, cours privé)
  • The Bolivian Spanish School (6,5$/h, cours privé)

Elles se ressemblent pas mal, avec :

  • une méthode d’apprentissage ludique (la dernière heure de cours pouvant finir au mercado central)
  • des profs expérimentés et anglophones
  • la possibilité de trouver une famille d’accueil où l’on peut pratiquer davantage l’espagnol
  • des sorties en groupe pour apprendre à cuisiner, visiter la visite ou les environs
  • des activités de volontariat quand on atteint un certain niveau en espagnol

Note : l’alliance française propose aussi des cours d’espagnol à partir de 40 bolivianos (cours privé) mais je n’en ai pas lu les avis

 

J’ai choisi « The Bolivian Spanish School », nichée au sein de Colors House, car c’est la seule ouverte aux inscriptions le dimanche (le jour de notre arrivée à Sucre).

Quand on prend des cours et séjourne à l’auberge de l’école, on a droit à quelques réductions. C’est ainsi que j’ai obtenu le tarif de 40$B/heure de cours privé (5,7$/h), et 140$B la chambre double avec petit-déjeuner. Pour un total de 20h de cours sur 5 jours. Si je veux, je peux prendre aussi des cours sur Skype, plus tard.
C’est la basse saison, nous ne sommes que 3-4 étudiants, il n’y a pas trop d’activités de groupes en ce moment.

JB, qui ne prend pas de cours, peut profiter de la cour de l’auberge, super calme, pour bosser. Il y a aussi grande cuisine au sein de l’auberge, et un restaurant juste au 1er étage.

Déroulement des cours

Avant de prendre des cours, on me donne un test écrit, que j’ai bien réussi. Je conjugue plutôt bien et connais pas mal de temps grâce à la méthode Michel Thomas. Mon souci est la maîtrise des verbes irréguliers.

Tous les jours, et pendant 4h (de 8h30 et 12h30), je retrouve ma prof Mirina pour 2h de conversation et 2h de grammaire, avec une pause de 15mn. Les cours sont bien évidemment personnalisés car privés, j’aurais pu diminuer voire supprimer totalement la grammaire si je le voulais. Pour « rentabiliser » le déplacement du prof, il faut prendre au minimum 2h de cours/jour – et au max 6h/jour (ça c’est l’apprentissage ultra intensif pour les plus motivés).

On se parle très peu en anglais, sauf en cas d’incompréhension totale. Le plus c’est que je peux en profiter pour lui poser plein de questions sur la Bolivie. Les 4h passent très vite, je ne me sens pas lessivée après les cours.

Elle me pose des questions en espagnol, utilisant différents temps et verbes, auxquelles je dois répondre. Au début, j’avais du mal à déterminer (1) de qui elle parlait (2) quel verbe elle utilisait, mais je progresse très vite. Elle m’encourage toujours de lui répondre par une phrase complète en ajoutant le plus de détails possibles. Ma compréhension orale s’est beaucoup améliorée grâce à ces 2h de conversation quotidiennes.

Lors de l’apprentissage de la grammaire, on alterne entre l’apprentissage et la pratique toutes les 5 minutes. Ainsi, je ne risque pas d’oublier ce que je viens d’apprendre. Il y a aussi des exercices à la maison (écriture principalement), corrigés au cours suivant.

Exercices supplémentaires

Puisque j’ai le temps (une semaine à n’apprendre que l’espagnol), à part les exercices donnés par Mirina, j’en profite pour faire plein d’autres exercices de grammaire. J’ai trouvé un site très ludique, ProfedeELE, avec des jeux et exercices corrigés. Il faut un ordinateur par contre, car c’est laborieux d’entrer les réponses sur smartphone.

Résultats

Voici un petit texte que j’ai écrit après 8h de cours (cliquez sur la photo pour zoomer) + la correction de la prof en rouge.

Conclusion

Que vous appreniez l’espagnol avec ou sans professeur, je vous encourage surtout à APPRENDRE L’ESPAGNOL tout court pour votre voyage en Amérique du Sud. Pour votre sécurité et aussi pour le plaisir de discuter avec les locaux dans leur langue maternelle.

Apprendre l’espagnol avec un prof est le moyen le plus rapide. Cependant, je suis contente d’avoir eu une base en espagnol avant de le faire. Car même si les tarifs à Sucre sont les plus bas en Amérique du Sud, payer 6$/heure quand on peut apprendre beaucoup de choses par soi-même est un vrai gâchis. J’aurais boudé si je devais payer autant pour apprendre à conjuguer les verbes au présent de l’indicatif.

Cependant, j’aurais aimé commencer les cours à Sucre un peu plus tôt, 3 semaines après mon arrivée en Amérique du Sud par exemple (au lieu de 2 mois), car je trouve qu’au bout de 3 semaines – 1 mois, je deviens plus paresseuse pour apprendre l’espagnol toute seule.

A connaître

Et enfin, voici la liste des choses les plus importantes à connaître pour votre séjour en Amérique du Sud

Buenos dias/Buenas tardes/Buenas noches/Gracias/De nada/Disculpe/Cuanto cuesta?/Con permiso/Por favor/Quisiera + verbe indicatif ou nom/Puedo…/Soy de Francia/Nombre/Apellido

La conjugaison de ces verbes au présent de l’indicatif, au passé composé et au futur proche pour yo, usted, nosotros et ustedes

SER – ESTAR – IR – HACER – TENER

Cette structure très utilisée : TENER QUE = devoir (je dois faire ci, faire ça) / HAY… = il y a…

Savoir compter de 1 à 1000

Gauche (izquierda) – Droite (derecha) – Droit (recto)

Quelques verbes qui reviennent souvent : pagar (payer) – caminar (marcher) – salir (sortir) – reservar (réserver) – limpiar (nettoyer) – comer (manger) – beber (boire) – necesitar (nécessiter, avoir besoin de) – entender (comprendre)

Pour le reste, téléchargez Google Translate et les dicos sur votre smartphone et traduisez au fur et à mesure.

Budget, argent : Tout ce qu'il faut savoir pour un tour du monde réussi (2/3)
La Paz (Bolivie) : pollution et chaos
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (29 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    4 commentaires
    • Répondre guillaume

      3 septembre 2018, 14 h 23 min

      Bonjour, merci egalement pour votre blog tres utile pour ma part puisque je cherche egalement une ecole pour aller apprendre l’espagnol en bolivie et grace a vous j ai bien compris que c’est a sucre que cela se passe je vais en bolivie en mode sac a dos au mois de novembre pour voir tout cela et je vais bien sur aller voir les ecoles que vous avez cites…Mon objectif dans 1 an et d aller vivre en bolivie donc il y a pas il faut que l espagnol soit acquie je prend des cours ici en france depuis 6 mois je progresse mais j ai encore du boulot …..
      Sinon savez vous s’il et possible de louer un appartement 3 mois par rapport a une agence par exemple et a quelle tarif….ou egalement savait s il est possible facilement de ouvrir une petites entreprise labas si vous avez des contact je suis prenneur……
      Merci en tout qu’a pour votre blog au top……………Guillaume
      Dans l attente de vous lire

      • Répondre Anh

        3 septembre 2018, 14 h 58 min

        Bonjour Guillaume,

        Malheureusement, à part les écoles d’espagnol, je ne peux pas vous renseigner sur les deux autres points.
        Il y a une alliance française à Sucre, vous pouvez sûrement passer leur poser vos questions.. en français.
        Il y a aussi quelques restaurateurs français sur place, je suis sûre qu’ils auront des contacts à vous donner pour la création de votre entreprise.

        Cependant, si vous comptez être nomade comme nous et travailler à distance, sachez que la connexion Internet n’est pas rapide.
        Bon voyage !

    • Répondre Adrien

      14 mai 2018, 1 h 28 min

      Merci beaucoup pour toutes ces explications. Cela fera deux mois que nous serons en Amérique du Sud quand nous arriverons à Sucre, nous allons sûrement choisir The Bolivian Spanish School.

    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.