Granada (Nicaragua) : Une Ville Coloniale Charmante

Granada est la ville la plus touristique du Nicaragua, grâce à sa beauté (ville coloniale incroyable) et son emplacement idéal (à proximité de plusieurs volcans, du lac Nicaragua). C’est ici que nous avons choisi pour passer 2 semaines, entre le travail et l’apprentissage d’espagnol.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Granada est vraiment le type de ville qu’on visite en une seule journée et où on regrette ensuite de ne pas y rester dormir une nuit. Donc je suis aux anges d’y rester 2 semaines.

Place centrale

Le microbus depuis Managua nous dépose juste devant cette belle place centrale. Comme toutes les villes coloniales au Nicaragua, la place centrale est constituée d’une belle église (ou cathédrale) et d’un parc. Il peut y avoir des restaurants autour, ou pas. Les locaux se retrouvent ici – notamment le week-end car il y fait plus frais. Il y a quelques restaurants vendant du vigoron, des boissons, des vendeurs de cartes SIM… c’est un des endroits les plus authentique de cette ville touristique.

Le centre

Juste à côté se trouve la Calle La Calzada, avec plein de restaurants (il y a autant de locaux que de touristes), particulièrement animés le week-end.

Ici, on peut admirer le beau jardin de l’hôtel Dario (lien Booking). Les prix varient beaucoup d’un restaurant à l’autre.

hôtel Dario
hôtel Dario

Depuis Granada, on peut apercevoir le volcan Mombacho, toujours actif. Quand j’ai chaud et je vois des nuages au-dessus du Mombacho (il y en a toujours car c’est toujours humide là-haut, c’est un écosystème à part entière), et je lui demande secrètement de m’envoyer un peu de nuages et de pluie ahahah

Mes restaurants préférés

Ce que je n’aime pas trop à Granada, c’est le côté « j’arnaque les touristes ». Beaucoup de restaurants pour touristes ajoutent automatiquement 25% de taxe et pourboire obligatoire à l’addition (c’est écrit tout petit) et les prix des restaurants avoisinent l’Espagne, donc même si notre logement ne coûte pas cher, on débourse beaucoup pour la nourriture et le rapport qualité / prix n’est pas satisfaisant. Voici mes adresses préférées :

  • Garden Cafe : pour son jardin magnifique, mon préféré à Granada – et ses brownies, petits mais bons. Les prix sont un peu élevés, on trouve des plats locaux comme des plats internationaux. La déco est top. Le – : 10% de pourboire + 15% de TVA
  • Pita Pita : je recommande leur spaghetti à la sauce piquante (c’est un peu comme de la bolognaise avec une petite touche épicée). Ou leur pizza cuite au feu de bois. On en a pour son argent. Le – : 10% de pourboire + 15% de TVA
chez Garden Cafe
  • Un peu plus loin se trouve El Garaje : un QG des expats canadiens (puisque les proprios sont canadiens). Ce qui est cool c’est que ce sont les proprios qui cuisinent. Ils ont une ferme, les ingrédients viennent directement de leur ferme, tout est frais et bon. Le + : pas de pourboire imposé, ni de TVA à payer en plus. Le – : paiement en cash uniquement
  • Mansion Chocolate : pour son jardin plein d’arbres de cacao, son architecture coloniale, ses desserts & son chocolate frio, j’aime bien, mais le prix est un peu élevé (comptez 10% de TVA en plus)
cafetin claudia
plat typique aux comedors
  • Au niveau des comedors, les restaurants locaux bon marché, ceux-ci ne sont ouverts qu’à midi, du coup on y va uniquement pour le déjeuner (aucune taxe à payer, ni de pourboire, mais paiement en cash uniquement)
    • Cafetin Claudia : 90 cordobas le menu du jour, boisson incluse, plusieurs choix de viande, mais l’assiette reste basique : riz, haricot, salade + viande
    • Casa Nica Spanish school : 70 cordobas, un seul choix. Boisson non incluse (20 cordobas de plus). Assiette basique mais avec beuacoup de goût.
    • Devant Ferreteria Briones, il y a deux dames fort sympathiques qui vendent du vigorón, une spécialité locale, tous les jours de 9h à 13h environ (sauf dimanche). L’assiette coûte 70-80 cordobas, il faut 1,5 assiettes pour ne plus avoir faim, mais c’est le meilleur de la ville.
    • Hotel Lucys : sert le menu du jour à 100 cordobas, un peu trop de friture mais au moins, il n’y a pas d’haricots (pour ceux qui n’en peuvent plus)
    • Juste en face, au terminal de bus, il y a un self avec pas mal de choix : Comedor Dona Celia. Nous ne l’avons pas testé mais les locaux nous le recommandent
Vigorón : composé de yuca (manioc), du chou mariné, de peau de porc frite et un peu d’oignon mariné (épicé)

Beaucoup d’adresses ci-dessus ont été conseillées par Lauriane. D’ailleurs, je vous conseille de la suivre sur Instagram car elle complète ses adresses préférées régulièrement via ses stories.

La saison des pluies

Nous sommes allés au Nicaragua fin Octobre et tous les jours (à partir de 16h plus ou moins), c’est le déluge. Parfois pendant 10 minutes seulement, parfois pendant une heure.

Cela me rappelle la saison des moussons en Asie. Il pleut beaucoup pendant 1h max, mais ça rafraîchit l’atmosphère, ça fait beaucoup de bien. Quand j’en parle avec les locaux, ils me répondent tous « c’est normal, c’est la saison des pluies, ça se termine bientôt ». Et pile début novembre, la pluie ne revient plus, comme par magie, tous les jours j’attends un vent frais annonçant la pluie, mais il ne vient plus aussi souvent qu’avant.

Le + c’est que tout le pays est vert, vert, vert. C’est magnifique ! Déjà la plupart du pays est couvert de plantes. Alors il suffit de monter un petit peu en hauteur et on a l’impression que tout le pays est dans la jungle 🙂

Le – c’est que Granada est traversée par de petites rivières, qui deviennent plus « actives » en saison de pluies, et deviennent le nid des moustiques. Il y a plein d’autres lieux d’eau stagnante. Les moustiques ici sont féroces, ils piquent comme si leur vie en dépendait, et chaque piqûre fait de gros dégâts. Heureusement que David, notre guide dont j’ai parlé ici, nous a recommandés Calamina, un liquide rose à mettre sur les piqûres (35 cordobas à la pharmacie) – il les soulage instantanément. Il nous dit que c’est utilisé pour calmer les démangeaisons causées par la varicelle chez les enfants. Dès que la saison des pluies est terminée, les moustiques deviennent heureusement plus rares.

Musée du Chocolat & Cours d’espagnol

La Mansion de Chocolate accueille une boutique, un café, une école d’espagnol et un hôtel avec piscine (lien Booking). On peut accéder à tout ça en même temps et j’ai passé énormément de temps ici, entre mes cours d’espagnol (j’en ai parlé ici) et squattage du lieu. En étant élève, j’ai en plus 10% de réduction sur tous les services. La visite guidée est gratuite, ensuite, on peut participer à un cours de 2 heures pour fabriquer sa propre barre de chocolat.

Le Choco Spa est le meilleur de Granada apparemment. J’ai pu tester deux massages là-bas. Le masseur s’appelle Mario, il est aveugle et il m’a fixée les épaules et le dos (je suis allée me faire masser car je ne pouvais même plus tourner la tête vers la droite).

Ici, il y a toujours plein de chats trop mignons qui traînent. C’est vraiment un havre de paix, j’aime beaucoup.

Il m’arrive aussi de squatter la piscine de la Mansion (100 cordobas en semaine, 150 le week-end). Avec un soin de 10$ ou plus, l’accès à la piscine est gratuite.

Photo de cet établissement dans la galerie

S’il y a de nombreuses tables ici pour travailler, la connexion Internet est décevante (1,72Mbps descendant, 1,57Mbps ascendant).

Le lac de Nicaragua

Granada nous offre l’accès direct au plus grand lac d’Amérique Centrale, qui représente +/- 10% de la superficie du Nicaragua. Depuis ici, on peut aussi faire un tour en bateau pour visiter les 365 îlots, créés de l’éruption des volcans d’il y a longtemps. Pour accéder au lac, vous pouvez prendre un taxi pour 15 cordobas/personne (les tarifs sont fixes à Granada). Malheureusement, l’eau n’est pas bonne ici, on ne peut pas se baigner.

Le mercado

Nous n’y allons pas tous les jours mais nous l’aimons bien car ce marché vend des fruits à un prix imbattable. On nous déconseille d’y aller après 17h mais en journée, c’est tout à fait safe. Avec la chaleur, l’odeur peut être insupportable par moment, les vendeurs sont plutôt honnêtes, à condition de privilégier ceux qui se trouvent au centre du marché (évitez les vendeurs assis juste à l’entrée).

Notre logement – Casa Carina

C’est assez difficile de trouver un logement entier à Granada, car les maisons sont souvent énormes, constituées de plusieurs chambres. C’est pour ça que nous devons opter pour une chambre privée contrairement à notre habitude.

Il n’y a pas beaucoup de logements proposant de grandes tables de travail, nous avons donc opté pour Casa Carina 10€/nuit (lien Booking). Sur son annonce, le propriétaire a même fait un screenshot du speedtest, et a précisé que c’était particulièrement adapté aux nomades.

Comme partout au Nicaragua, il y a des hamacs super confortables. Et les vieilles maisons de ce type disposent de jardin, il y a toujours du vent. C’est très important surtout pour un pays où il fait toujours chaud.

La seule chambre avec salle de bain privée étant déjà occupée, nous avons droit à une petite chambre avec accès à une salle de bain partagée, située entre deux chambres. On la partage avec une autre chambre (qui n’est pas occupée tous les jours). Chaque chambre a une porte qui donne sur la salle de bain. La règle est de toquer avant d’entrer. Cela me fait un peu penser à la série Un, dos, tres… où ce système de salle de bain partagée entre deux chambres ne se passait pas toujours bien.

En réalité, les gens ne passent leur vie dans une salle de bain, et on n’a jamais eu d’incident avec ce genre de système. Pour les stressés extrêmes de la vie, il y a 2 autres salles de bain complètement isolées (une seule porte donc) au fond du jardin.

Le proprio, Paul (un gallois), vit sur place et emploie 2 nicaraguayennes full time, même s’il n’y a pas beaucoup de touristes. Avant, une partie de la maison était une école d’anglais, mais depuis la crise l’année dernière, l’école est fermée et il donne maintenant des cours en ligne – et convertit l’ancienne école en auberge.

Si vous espérez trouver une communauté de nomades français, il faut dire que le Nicaragua n’est pas l’Indonésie. Même à Granada, la ville la plus touristiques du pays, les français sont peu nombreux. On a vu passer dans notre auberge une prof d’anglais en ligne, et une américaine gérant des biens immobiliers. 2 nomades sur 2 semaines.

Si Casa Carina est full, l’alternative serait El Arca de Noe (lien Booking), mais la connexion est plus lente (3,68Mbps descendant, 0,65Mbps montant). Il va falloir utiliser la 4G ici. Il y a de nombreuses tables, et la salle de bain est privée.

el arca de noe

Suite de notre aventure au Nicaragua par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Où aller après Granada ?

En général, Granada n’est pas la 1ère ville visitée par les touristes, surtout s’ils sont venus par la voie terrestre depuis le Costa Rica ou le Salvador.

Depuis Granada, nous sommes allés :

Ometepe
  • dans les environs : visiter Masaya, son volcan actif avec de la lave visible, son mirador, le lac Apoyo et les villages artisanaux. Nous avons visité avec David, un guide nica francophone (cf. notre carnet de voyage)
  • dans le Sud : visiter Ometepe (130 cordobas en transport public, changement à Rivas). Si vous avez plus de temps, vous pouvez opter pour la plage à San Juan del Sur (15$ en shuttle touristique, ou environ 100 cordobas en transport public – changement à Rivas)
  • dans le Nord : visiter Leon (15$ en shuttle touristique, ou 104 cordobas en transport public, changement à Managua) et la belle plage de Las Penitas (1h de bus depuis Leon)

Et l’insécurité ?

Quelle insécurité ? C’est super tranquille par ici. Les touristes ne craignent absolument rien. Les nicaraguayens ne sont pas du tout armés (il y a eu un très gros effort de désarmement du pays) et il n’y a pas de réseau de narcos aussi dangereux que les pays voisins.

Il faut faire attention à son téléphone et son portefeuille, comme partout dans le monde. Mais j’ai beaucoup aimé pouvoir respirer un peu et ne pas avoir à craindre pour ma sécurité. Si vous avez encore des doutes, lisez l’interview de Lauriane ici

Budget

  • Mini-bus Managua (terminal UCA) – Granada (Terminal de bus près de la Cathédrale) : 33 cordobas/personne
  • Logement : Casa Carina 10€/nuit (lien Booking)
  • Nourriture :
    • Déjeuner au comedor : 90 à 100 cordobas/personne
    • Dîner au restaurant touristique : comptez 12$/personne boisson comprise, TVA + 10% de pourboire
    • Fruits au marché : 20 cordobas la douzaine d’orange
  • Retrait :
    • avec N26 (Mastercard) : retrait sans frais à la banque BAC
    • avec une carte VISA (Revolut ou Boursorama Ultim) : retrait avec 4$ de frais/retrait chez BAC, ou 1,5% du montant retiré chez BANPRO
  • Cours d’espagnol : 20h pour 120$ (cours privés)

Bonus

Tarifs & tours proposés depuis Granada. Les prix varient énormément d’une agence à l’autre, il faut faire le tour des agences avant de décider.

Pour les shuttles, nous sommes passés par Danny’s Tour (Spanish School Xpress), qui proposent des prix très corrects (15$ pour Leon, San Jorge ou San Juan del Sur)

Vous avez aimé cet article ? Consultez tous nos carnets de voyage & guides pratiques sur le Nicaragua ici

León (Nicaragua) : la ville des étudiants
Managua, Premiers jours au Nicaragua & micro-bus jusqu'à Granada
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.