Dauphins sauvages à Naples, The Ringling, Siesta Key Beach, Dali Museum (Etats-Unis) – Road trip en Floride #2

Si vous ne l’aviez pas fait, lisez la 1ère partie du roadtrip ici

Programme

  • Jour 4 : Départ de notre hôtel à Homestead. Tour en bateau à Everglades. Visite de Naples, Sanibel Island et Captiva Island. Nuit à Fort Myers
  • Jour 5 : Visite du musée Ringling. Siesta Key Beach & Lido Key Beach. Nuit à Sarasota
  • Jour 6 : Visite du musée Dali à St. Petersburg. Nuit à Orlando.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Comme je vous l’avais dit, ce roadtrip est sous le signe du miracle donc nous aurons beaucoup de surprises sur la route.

Jour 4

Après 3 jours dans les Keys, nous sommes revenus à Kendall passer une nuit (pour économiser car les hôtels ici sont moins cher qu’aux Keys). J’avais prévu une 1/2 journée près de Flamingo pour visiter les Everglades mais j’ai dû abandonner cette idée à cause de la distance.

Je ne savais pas qu’en prenant la route vers Naple, nous allions passer devant 3 agences proposant des tours en bateau à Everglades. Donc après une courte réflexion, nous décidons de prendre un tour d’airboat chez Everglades Safari Park.

Everglades Safari Park

Nous sommes déjà allés à Everglades (tour d’un jour depuis Miami dans un endroit touristique) mais en échange, nous avons vu 4 alligators dans leur environnement naturel.

Ici, l’endroit nous paraît beaucoup plus sauvage, les airboats ouverts comme dans les films, mais nous n’avons vu finalement aucun alligator. J’ai eu la chance, en étant du bon côté du bateau, d’apercevoir une énorme tortue dans l’eau.

Nous sommes cependant très contents d’avoir vu ce côté des Everglades, contrairement aux canaux tout droit tracés dans l’autre lieu. Quand on pense que Miami ressemblait à ça il y a quelques siècles.

Le tour coûte 28$/personne. Les bateaux partent régulièrement, il n’est pas nécessaire de réserver à l’avance. Vous pouvez payer un peu moins cher en passant par Groupon.

Nous trouvons un restaurant japonais/thailandais/vietnamien sur le chemin. Je suis trop contente de manger à peu près équilibré car depuis le début du road trip, on enchaîne entre fast-food… et fast-food. Je n’en pouvais plus !

Naples Pier

Naples ne se trouve pas qu’en Italie, mais aussi en Floride. J’ai beaucoup hésité à y aller, mais deux personnes me l’ont conseillée, et en lisant cette description sur Google :

La jetée de Naples, construite pour la première fois en 1888, est le symbole de la ville. On y vient surtout pour pêcher et observer les dauphins

Après avoir lu ça, nous y sommes allés DIRECT. Le parking à proximité de la jetée est immense, payant mais économique (1,5$ l’heure). Ayant un programme chargé, nous ne comptons pas nous y baigner mais juste visiter la jetée. Sur Twitter, les gens disent avoir vu des dauphins il y a 7 jours près de la jetée. Il y a énormément d’oiseaux ici grâce à la présence des planctons, poissons à foison…

Nous allons jusqu’au bout de la jetée et JB aperçoit… un dauphin ! Sauvage, et très grand. Surexcitée, j’essaie de le suivre (il traîne autour de la jetée car c’est ici qu’il y a le plus de poissons) avant qu’il ne disparaisse. Quelques minutes plus tard, ce n’est pas un dauphin mais 2 qu’on voit : sûrement une maman et un petit, mais de loin. Vous verrez sur Instagram le 1er dauphin aperçu :

Ce n’est pas la 1ère fois que je vois un dauphin sauvage, j’en ai vu en Australie et Nouvelle-Zélande mais en payant à chaque fois. C’est vraiment une expérience exceptionnelle, qui m’a mis les étoiles dans les yeux, d’autant plus que nous ne nous attendions à rien. Un peu plus tard, on apercevra une raie blanche. Nous y sommes seulement depuis une heure et avons vu plein de merveilles.

Nous poursuivons notre route et nous nous apercevons de la richesse de cette ville. Les villas longeant la mer sont énormes et très très belles. Je demande à JB pourquoi on n’avait pas choisi de rester un mois à Naples, et il me répond qu’il avait regardé mais n’avait pas pu trouver d’Airbnb à un prix abordable, et qu’on aurait dû obligatoirement louer une voiture pour se déplacer, contrairement à Miami Beach.

Delnor-Wiggins Pass State Park

Ce parc est très bien noté sur Google Maps et a l’air d’être fréquenté par les locaux. L’entrée coûte 6$/véhicule et nous nous garons au parking le plus loin, selon les conseils en ligne. En effet, cette partie de la plage est très sauvage, avec plein d’oiseaux encore une fois. Mais nous avons aperçu deux racoons, une énorme tortue… il suffit de rester parfaitement immobile et les animaux attendent que tout soit calme pour sortir/traverser la route. On dirait que quelqu’un a collé un gps sur le dos de la tortue.

Les vagues sont beaucoup trop fortes aujourd’hui (baignade interdit), dommage car le sable est très blanc.

Sanibel Island

Nous reprenons la route vers Sanibel Island. Il n’y a qu’un seul – joli – pont permettant d’y aller, et il faut payer un péage (6$/véhicule A/R).

Les gens viennent ici pour le shelling càd trouver les plus beaux coquillages sur la plage. En venant sur place, je comprends pourquoi ça ne se limite qu’à ça : il y a énormément d’algues et ça ne sent pas bon du tout 🙁 pas terrible pour se baigner.

J’en profite pour faire voler mon drone tandis que JB fait une sieste rapide sur la plage. Au loin, une dizaine de touristes s’activent pour chercher des coquillages.

photo prise par le drone

Captiva Island

Captiva Island a moins de coquillages, mais à l’endroit où il y a un pont entre Sanibel island et Captiva Island, il y a énormément de coquillages si ça vous intéresse (il ne faut pas se baigner par contre à cause du courant).

Nous y allons à Captiva Island juste par curiosité mais devons rouler pendant une bonne dizaine de minutes sans voir un seul parking. Le front de mer a l’air d’être privatisé : nous roulons sur une petite route : à gauche la plage avec des mini portes tout à fait symboliques pour signaler l’interdiction d’accès, à droite : les hôtels, villas et maisons de luxe se succèdent. Nous arrivons enfin à trouver le chemin pour accéder à une plage publique très paisible.

Statue Unconditional Surrender

Cette statue fait partie des 3 statues créées par John Seward Johnson II et basées sur la célèbre photo de Victor Jorgensen. La statue est tellement grande que nous ne pouvons pas voir non plus le visage de la jeune femme. Nous l’avons aperçue par hasard en voiture. Tapez « Unconditional Surrender Sarasota » pour trouver l’emplacement exact sur Google Maps.

Il est déjà temps de partir. Nous reprenons la route et passons la nuit dans la ville d’à côté : Fort Myers.

Puisque les portions servies aux Etats-unis sont énormes, en général je déjeune au restaurant vers 13h et je ne mange que quelques fruits le soir.

Jour 5

The Ringling

C’est un complexe regroupant plusieurs musées, une villa de rêve… le tout appartenant jadis à Monsieur et Madame Ringling, qui étaient à la tête de l’empire Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus

Barnum, ça vous dit peut-être quelque chose, non ? Surtout si vous avez regardé le film The Greatest Showman, qui raconte la création de son cirque et du meilleur show de la planète. A sa mort, personne n’était à la hauteur pour reprendre les rênes, et c’est là où les frères Ringling sont intervenus en achetant le cirque.

Le cirque contribuait énormément à l’économie de la ville de Sarasota. Les Ringling ont fait construire leur villa magnifique nommée Ca’ d’Zan, la preuve tangible du rêve américain. A cause de la récession, et très endetté, à la mort de John Ringling, tout a été passé à l’état de la Floride. En 1967, le cirque a été revendu, et en 2017 a eu lieu son dernier show.

Les cirques Ringling ont marqué des générations d’américains, c’est pour ça qu’ils continuent à se déplacer jusqu’à Sarasota pour visiter ce complexe de musées.

Il y a 3 musées sur place : le musée d’art (œuvres de la Renaissance, ce musée a été ouvert au temps des Ringling ), musée du cirque (fermé pour travaux en ce moment) et The Circus Museums’s Tibbals Learning Center. Un ticket de 25$ nous permet de visiter tout ça.

Mais il n’y a que The Circus Museums’s Tibbals Learning Center qui nous intéresse. Puisqu’on peut admirer un modèle miniature du cirque tel qu’il était dans les années 1920. Ce modèle a été offert par l’auteur, Mr. Howard C. Tibbals, un passionné qui s’est appuyé sur des millions de photos pour recréer la gloire de l’ancien cirque Ringling en miniature. Bien évidemment, comme c’est lui qui a fait la miniature, il a renommé le cirque en : The Howard Bros. Circus 😀

Un film à l’entrée montre rapidement le travail colossal derrière ce chef d’oeuvre. L’artiste explique par exemple qu’à l’intérieur du camion « ticket office » (photo ci-dessous), il y a une miniature de machine pour compter les sous, les mini-tickets, les mini pièces de monnaie… mais que c’est à l’intérieur donc personne ne le verra/saura ; mais qu’il sera content de la perfection de son oeuvre.

Les détails sont impressionnants. Grâce à cette miniature, on se rend compte non seulement de l’effort fourni pour faire fonctionner un cirque de telle taille (1800 employés, déplacement d’une ville à l’autre quasiment tous les jours, 15 000 spectateurs à l’intérieur du grand cirque, des animaux exotiques à nourrir et à déplacer en train…), mais c’est aussi une machine à sous… puis un gouffre financier. Plus aucun cirque ne pourrait assurer un tel fonctionnement de nos jours. Si nous mettons au moins 1h à admirer la miniature, imaginez l’original !

La venue d’un cirque est considérée comme un événement annuel dans la ville, les écoles ferment, la vie s’arrête, et tout le monde sort dans la rue pour regarder le défilé de promotion du cirque.

Le reste du musée montre les anciennes affiches de publicité ainsi que les photos des artistes connus. A l’étage, on nous explique l’histoire du cirque américain et nous voyons un monsieur – bénévole – toujours en train de travailler sur les miniatures.

Ca’d naz

C’est l’ancienne villa de rêve des Ringling, inspirée du palais Ca’ d’Oro à Venise. Nous devons prendre une voiture de golf (conduite et mise à disposition gratuitement par le musée) pour y aller, en traversant l’énorme jardin. La vue de cette villa m’émeut beaucoup. C’est l’aboutissement du rêve américain, mais aussi la fin d’une époque, puisqu’après avoir atteint un succès fulgurant et la richesse (13ème fortune des USA en 1925), finalement c’est la dette qui les a attrapés.

On peut visiter le RDC pour 10$ sans guide; et à partir de 20$ avec un guide bénévole. Nous ne sommes pas entrés à l’intérieur, trop pressés par le temps.

Au sein du grand jardin se trouvent des petits jardins comme celui-ci : Secret Garden, dont la composition a été étudiée soigneusement pour fournir des plantes & fleurs nécessaires pour un cycle complet d’un papillon. Vous pouvez aussi visiter le Rose Garden mais en août, il n’y avait pas de roses.

Waffle House

Après cette visite incroyable mais aussi très émouvante, nous nous arrêtons chez Waffle House, une chaîne de restaurants, pour goûter à leur gaufre. Rien n’est transcendant mais le service est tellement impeccable que nous avons l’impression d’avoir trop bien mangé.

Siesta Key Beach

Malgré les nuages menaçants, nous continuons la route jusqu’à Siesta Key Beach, votée la plus belle plage des Etats-Unis en… je ne sais plus quelle année. Le sable est effectivement parfait : blanc et fin comme il faut, s’étendant sur des kilomètres. C’est parfait pour les familles, et c’est très propre. Malheureusement, il y a trop de monde, même en semaine.

Nous avons pu faire voler notre drône pour admirer l’étendue de la plage de sable.

Lido Key Beach

Les locaux nous indiquent une autre plage, beaucoup moins fréquentée : Lido Key Beach. Le sable est un peu moins bien que Siesta Key, mais il y règne une ambiance, tellement calme, tellement zen…

Si vous voulez avoir plus d’images sur ces journées incroyables, regardez notre vlog sur YouTube :

Premier motel aux States

Ce soir, c’est la 1ère fois que nous dormons dans un motel. Les images du film d’horreur « meurtre à la tronçonneuse » me reviennent à l’esprit. Je suis en mode « PARANO », « on va tous mourir » et me mets à vérifier chaque recoin. On vous montre ici comment vérifier s’il y a des caméras cachées etc.

Jour 6

Salvador Dali Museum

C’est le musée ayant la plus grande collection dédiée à l’artiste. La collection a été réunie par A. Reynolds Morse, un industriel, et sa femme Eleanor Morse.

Le musée reste petit et cher (25$/personne) mais la salle interactive est pas mal du tout : en téléchargeant une appli, et en scannant l’oeuvre, les détails intéressants se mettent à bouger sur l’écran.

Je suis désolée, je ne suis pas très musée, donc ne pourrai pas apprécier les œuvres à leur juste valeur.

A cause du téléchargement de l’appli du musée, ma batterie s’épuise vite et je me retrouve juste avec un iPhone qui ne s’allume plus – et un appareil de photo. Chouette ! JB est on-ne-sait-où. Je demande désespérément à l’accueil qu’on me prête un câble pour charger le téléphone. La dame appelle quelqu’un qui appelle quelqu’un – et au bout de 10 minutes, quelqu’un me propose enfin de brancher mon téléphone, jusqu’à ce que j’aie 6% de batterie pour appeler JB. Rhalala

Notre 6ème jour de voyage sera super light, nous roulons sans arrêt jusqu’à Orlando (à 2h30 de là). Nous dînons dans un hôtel Disney où le cousin de JB effectue son stage, c’est marrant de se retrouver ici 🙂 Et puis dodo car demain, nous allons passer une longue journée chez Disney Hollywood Studios.

Cet article fait partie de notre road trip en Floride. Lisez l’épisode suivant ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Comptez 35$/repas pour deux personnes
  • Everglades Safari Park : 28$/personne
  • Naples Pier : parking juste en face, 1,5$/heure, paiement par carte accepté. Douche gratuite sur place
  • 6$/véhicule A/R pour traverser le pont menant jusqu’à Sanibel Island
  • Entrées :
    • The Ringling : 25$/personne : accès aux 3 musées. Le jardin et l’extérieur de la villa se visitent gratuitement. Parking gratuit en face du complexe
    • Dali Museum : 25$/personne, avec parking obligatoirement payant à 10$
  • Notre hôtel à Fort Myers : Comfort Inn & Suites Airport (lien Booking) 84,35$ la chambre double

Comment détecter une caméra de surveillance cachée dans un logement Airbnb ?
3 jours dans les Keys (Etats-Unis) : Snorkeling à Key West, Plages de rêve - Road trip en Floride #1
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.