Akaroa (Nouvelle Zélande) : rencontre avec les dauphins Hector

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

La vente de produits fermiers en « honesty box »

La route menant de Christchurch vers Akaroa n’a, au début, rien d’extraordinaire. Nous sommes juste contents de tomber sur une ferme vendant des oeufs (entre 5$NZ et 6$NZ la douzaine) et du miel de manuka. C’est très facile de repérer ce genre de fermes, ils mettent des panneaux au bord de la route avec la liste des produits vendus. Pour les oeufs, les gens viennent en général avec leur carton, mais pour les touristes comme nous, ils donnent des cartons gratos. Quand c’est marqué « free range », ça veut dire que les poules ont accès à l’extérieur.

Soit le fermier est là et on tape la discute, soit on paie en « honesty box » en laissant de l’argent dans une boîte. Mais le miel de manuka est trop cher pour que la dame le laisse en libre service (24$NZ !).

Par ailleurs, si vous allez en Nouvelle Zélande, achetez un petit pot : issu d’un arbuste sauvage de Nouvelle- Zélande, cousin de la famille du tea tree (« arbre à thé »). le miel de manuka possède donc les propriétés antibactériennes. Il y a un indice appelé UMF permettant de mesurer ses propriétés. Au-delà de 10, il est excellent pour la peau. L’indice UMF 18 est le graal, mais le miel coûtera beaucoup plus cher également. Mon petit pot n’a pas d’indice UMF (normal, il faut payer pour se voir attribuer cet indice, chose qu’une petite productrice ne fera pas) mais la productrice m’affirme que la plaie du cheval du voisin a fermé en seulement 3 jours grâce ce miel, alors je peux me tartiner le visage avec, sans souci.

La vue sur Akaroa

La deuxième partie du chemin est beaucoup plus intéressante, même s’il s’agit de route non goudronnée. A un moment, notre GPS a eu l’intention de nous faire gagner 5 minutes en nous faisant passer par un chemin « 4WD only » (uniquement pour les 4×4). S’étant engagé sans trop se poser de questions on a prit ce chemin, on vous déconseille !

Heureusement, on peut revenir très vite au chemin principal et admirer la vue sur Akaroa. A gauche ou à droite, les paysages sont somptueux. On ne regrette pas de rouler à 50km/h pour rejoindre cette ville très carte postale où il y a des drapeaux français partout. Les français occupaient ces lieux il y a bien longtemps, mais plus personne n’y parle le français maintenant. La France aurait pu coloniser la Nouvelle Zélande mais c’est fait doubler par les anglais à quelques semaines près. Quel dommage !

Le camping

On passe la nuit chez Akaroa Top 10 Holiday Park. Quand on voit « Top 10 » dans le nom du camping, on sait qu’il est plus cher que les autres, mais dont la qualité est garantie. La douche chaude illimitée est une évidence, ainsi que la présence d’une piscine et coin de jeux pour les enfants. On n’a pas beaucoup de choix à Akaroa alors on va choisir celui-ci.

JB a trop du mal à se garer en haut de la colline, mais un néozélandais expérimenté, observant la scène depuis son balcon, nous indique la marche à suivre. C’est bon, on est bien installé ! Avec une jolie vue sur la baie en prime.

Jour 2 : Black Cat Cruise

Le coin est très connu pour ses dauphins d’Hector, les plus petits au monde, et qu’on ne trouve qu’en Nouvelle Zélande. Les chances de les apercevoir est de 98% selon les prospectus commerciaux. D’ailleurs, les bateaux vous proposent de revenir gratuitement un autre jour si vous ne voyez pas les dauphins.

Je ne sais pas quelle mouche m’a piquée, j’avais l’intention d’observer les dauphins dans l’île du Nord, mais j’ai décidé au dernier moment d’aller les voir ici. Par ailleurs, le site Kiwipal que j’aime beaucoup conseille de les voir ici, au détriment de Kaikoura ou Bay of Islands. Décision prise, on court vers le bureau de Black Cat, la maison bleue sur la jetée. Il est 18h pile, on a encore quelques secondes pour réserver notre excursion pour le lendemain à 11h (en fait, vu la basse saison, on aurait pu se pointer le lendemain matin sans réservation).

Le lendemain, on embarque à 11h pour 2h de bateau. Les paysages sont toujours aussi jolis, on a vu quelques grottes, quelques phoques et oiseaux… et au moment de sortir de la baie pour rejoindre l’océan, qui est-ce qu’on voit ? 3 dauphins Hector qui foncent vers nous ! Un bateau est à côté de nous, avec 2 mecs à l’eau. Ils ont payé pour le cruise « swimming with the dolphins ». Je ne sais pas si je dois dire « les pauvres » ou « les chanceux » ? L’eau est glaciale car elle provient des glaciers, mais nager avec 15 dauphins sauvages à côté doit être OUF !!!

Quelle chance inouïe ! 15 dauphins ! Même le capitaine ne comprend pas ce qu’il se passe. D’habitude, ils voient un groupe de 5 ou 6 dauphins, mais aujourd’hui, on voit 3 groupes. Le vent est bizarre aussi, d’habitude il souffle de la terre vers l’océan. Aujourd’hui, il souffle à 90°, créant beaucoup de vagues, et désorientant les poissons, ce qui attire nos fameux dauphins.

On passe une bonne vingtaine de minutes à les regarder, ils sont peut être les plus petits au monde mais ils sont très costauds, nagent vite, surfent les vagues comme personne. Quel bonheur de les observer d’aussi près.

Nous quittons Akaroa, et ne regrettons pas d’avoir chamboulé complètement notre itinéraire pour voir les dauphins. En plus, la baie est magnifique !

Partie 2 : Conseils pratiques

Astuces

  • Il y a quelques campings très tentants dans le coin, qu’on peut accéder par des voies non goudronnées. Mais si c’est marqué « 4WD only », je vous déconseille, notamment si vous avez un camping car. Il y a de la place pour une seule voiture, et les pentes tellement raides qu’on a cru qu’on y survivrait pas
  • Un joli coin pour pique-niquer se trouve juste dans la ville de Duvauchelle.
  • Pour une belle vue sur Akaroa, il vaut mieux y aller en après-midi quand la marée est haute. Le matin, avec la marée basse, la vue est moins bien
  • Il est possible de faire la visite d’Akaroa en une journée, avant de rendre la voiture ou prendre l’avion à Christchurch. Il y a 2 excursions en bateau par jour : à 11h et à 13h.
Mount Cook (Nouvelle Zélande) : du saumon et des sommets enneigés
Christchurch, Hanmer Springs et Kaikoura (Nouvelle Zélande) : Carnets de voyage
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (61 votes, average: 4,82 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.