Un jour sur l’île Bimini (Bahamas)

En 2015, quand JB est venu à Miami (pendant que je squattais chez une collègue à Chicago), il a eu à peine le temps de se remettre du décalage horaire, visiter Everglades & Key West, qu’il n’a pas pu mettre les pieds aux Bahamas.

Cette fois, on voulait se venger en passant 1 ou 2 semaines aux Bahamas – avant d’abandonner l’idée dès qu’on a vu le prix du premier hôtel ahahha.

Donc, nous avons décidé de mettre quand même les pieds aux Bahamas (histoire de dire qu’on y était), en passant un jour sur l’île Bimini, la plus proche de Miami.

Partie 1 : Carnet de voyage

Tickets

Il n’y a qu’une seule compagnie qui propose un ferry entre Miami et Bimini, c’est FRS Caribbean. En passant directement par eux, on paie 3$ plus cher que si l’on passait via une agence (en plus de devoir se débrouiller pour rejoindre le port). Du coup, nous avons réservé chez l’agence la plus proche de notre hôtel (Sobe Miami Tours) – avec un monsieur tunisien polyglote très sympathique – un day trip à 180$/personne. Nous choisissons d’y aller un jeudi pour éviter la foule.

Ce tarif inclut :

  • pick up et drop off à notre hôtel
  • ferry aller/retour jusqu’à l’île Bimini
  • accès aux piscines de l’hôtel Hilton (et son service de shuttle vers la plage Paradise Beach)

Attention, pour réserver le tour et partir aux Bahamas, il faut venir avec son passeport.

Ferry jusqu’à Bimini

A 7h10, une navette vient nous chercher à l’hôtel et nous sommes déposés devant le bureau du ferry vers 8h. Il n’y a pas d’immigration à proprement parler mais il y a une personne vérifiant que nos papiers sont en règle (le tampon d’ESTA). Le bateau est censé partir à 9h, mais il part finalement vers 9h30 pour arriver sur l’île Bimini à 11h. Les bagages sont pris en charge et mis en soute.

La clim est à fond, comme partout aux USA donc prenez une petite veste. J’ai trouvé que porter une robe un peu couvrante aidait plus à lutter contre la clim que de venir en mini-short. La nourriture sur le ferry est très accessible (entre 7$ et 14$) et plutôt bonne, n’hésitez pas à déjeuner sur le bateau.

Note : Pour ceux qui comptent venir avec un drône, sachez qu’il faut une autorisation de vol préalable aux Bahamas. J’ignore si ça passera si vous ne dites rien, car il y a des scans de bagages du côté US avant l’embarquement – et un scan du côté Bahamas pour le retour à Miami. En tout cas, nous n’avons pas pris le nôtre de peur de le voir confisqué

Note 2 : le ferry est accessible aux fauteuils roulants, ainsi que l’hôtel Hilton sur l’île.

Arrivée à Bimini

Seuls les personnes passant au moins une nuit sur l’île se voient distribuer un document à présenter à l’immigration. Tandis que les voyageurs en day trip comme nous passent rapidement sans contrôle.

La compagnie de ferry a signé un partenariat avec l’hôtel Hilton donc ceux qui arrivent sur cette île sont amenés chez Hilton dès la sortie de l’immigration. C’est super bien organisé.

l’eau est cristalline, même au port

Une fois arrivés à l’hôtel Hilton, on monte tout de suite au 5ème étage voir une de ses piscines. L’hôtel Hilton fait face à la marina, où passent les petits bateaux, la vue n’est franchement pas top. Ça ne m’aurait PAS plu de payer 200$ + taxes + services pour un hôtel squatté par 400 autres voyageurs tous les jours.

piscine au 5ème étage

L’hôtel a encore une autre piscine à débordement très longue au RDC mais on va la découvrir plus tard. En attendant, nous marchons vers la plage « Paradise Beach ». Sur le chemin, une navette de l’hôtel Hilton klaxonne et le chauffeur nous invite à monter. On le remercie chaleureusement, tellement reconnaissants de ne pas avoir à se taper 10 minutes à pied sous le soleil (31°C à l’ombre, 38°C ressenti).

La voiture passe devant d’autres touristes – qui refusent de monter car ils croient que c’est payant looool. « no money », ont-ils répondu.

Paradise Beach

La plage porte bien son nom car c’est vraiment un petit paradis sur terre. Les transats sont mis gratuitement à disposition sur la plage (ils appartiennent au complexe Hilton aussi je crois).

Avec le soleil qui tape et cette chaleur, nous nous renseignons sur les tarifs d’un parasol. 26$ la journée – paiement en cash uniquement. Heureusement qu’on en a prévu, sur les conseils de l’agence. On choisit nos transats et un monsieur vient avec une pelle pour nous planter le parasol comme il faut. Il le fait avec brio car le parasol ne bouge pas du tout, malgré le vent.

Avant le départ, JB et moi avons beaucoup parlé des risques de vol etc. est-ce qu’on prend des pochettes waterproof avec de l’argent et nos téléphones etc. J’ai vu quelques touristes le faire, mais la plupart laissent leurs affaires sans surveillance, en mode #vacances #relax #tranquille.

Il y a un petit restaurant sur place, on a nos sandwichs avec nous, donc on a seulement opté pour deux Virgin Mojito (9$), tranquille. Il manque juste les cigares 😀 (qu’on aurait pu acheter lors du trajet en ferry puisqu’ils étaient vendu en duty free !).

L’eau est super chaude. Même pour une frileuse comme moi, entrer dans l’eau est très facile. La couleur de l’eau me rappelle Varadero à Cuba (même si Varadero est encore plus beau). Le sable est blanc et super super fin. Il n’y a AUCUN déchet dans l’eau, pas d’algue, même pas une feuille… pas de puce de sable… la plage est juste parfaite !

Aujourd’hui, il y a du vent et des vagues, donc malgré l’eau cristalline, on ne voit pas nos pieds. Les tentatives de snorkelling de JB sont un échec, il y a une zone sombre au loin, qui ressemble aux coraux mais c’est trop loin pour y aller à la nage. Par contre, nous arrivons très bien à voir, à l’œil nu, une bande de tous petits poissons. Et qui dit bande de poissons dit poissons plus gros, qui tentent de les manger.

J’ai donc vu des poissons en forme triangulaires (super mignons), et des poissons transparents, en forme d’épée. A l’œil nu. Sur le sable, il y a plein de petits crabes, trop trop mignons.

Personne ne nage car il y a des jet-skis qui passent très près de nous. JB a dû arrêter son snorkelling aussi de peur d’être assommé par mégarde. Donc on reste tous immobiles comme ça dans l’eau 😀 Avec ou sans chapeau, selon sa sensibilité aux UVB/UVA.

J’ai tenté de filmer sous l’eau avec mon téléphone mais la visibilité n’est pas meilleure. Si même avec un masque & tuba on ne voit pas les poissons, ce n’est pas avec un téléphone qu’on verra mieux. La veille, je suis allée chercher une protection waterproof pour pouvoir filmer sous l’eau (JB ayant eu la bonne idée de revendre notre GoPro à l’issu du premier tour du monde snif), je suis entrée dans un magasin d’accessoires de téléphone et j’ai demandé une protection « bon marché » waterproof, et pas de marque Apple. Et le vendeur m’a dit quelque chose que je ne comprenais pas, en rigolant… sa phrase finissait par « blablabla your country ». Le pire c’est qu’il avait l’air de vouloir me draguer (ses micro-expressions le trahissaient), mais ça s’est manifesté par une blague douteuse raciste insultante… j’avoue que je n’ai pas vraiment compris le début de la phrase, j’ai hésité à le faire répéter car il ne peut pas avoir de phrase gentille/non-raciste quand ça contient « your country » lol. J’aurais pu être américaine non ?


Se prélasser à la plage n’est pas du tout notre passion. Donc nous sommes contents, finalement, de ne rester aux Bahamas qu’une seule journée. Car sinon, on aurait été très tentés de payer pour une multitude d’activités hors de prix : snorkelling, nager avec des dauphins, avec des requins, avec des cochons (eh ouii ils ont fait venir des cochons sur les plages de Freeport et une autre île (tapez Pig Beach Bahamas sur Google).

Attention, le soleil tape très très fort aux Bahamas. On vous conseille de vous tartiner de crème solaire. J’ai opté pour le No Sun d’Esthederm et je n’ai pas bronzé, du tout (par contre j’étais toute blanche, mais on s’en fout). L’équivalent, que vous pouvez trouver sur place, chez CVS, c’est Sun Bum, du mineral sunscreen, qui contient 19% d’oxyde de titanium.

Au début, on voulait partir de la plage à 15h30 pour aller au casino mais comme je me suis endormie, on est partis seulement vers 16h. Le shuttle de l’hôtel Hilton passe pile poil à ce moment, ce qui nous épargne 10 minutes de marche/brûlure sous le soleil.

L’hôtel Hilton

Je vous montre la photo officielle de l’autre piscine de l’hôtel, au RDC. Cette piscine est super longue. En tout cas, nous avons pu profiter des douches de la piscine pour nous rincer rapidement à l’eau douce. La piscine n’est pas très large, pas très profonde, mais elle est à l’ombre l’après-midi ce qui est SUPER agréable.

Les gens qui séjournent dans cet hôtel se plaignent des frais cachés pour le moindre service (par ex. le petit déjeuner inclus est super pauvre, il faut payer pour avoir du jambon ou des œufs en plus…). Par contre pour les visiteurs comme nous, personne ne nous a fait payer quoi que ce soit. Il y a un équivalent de Starbucks tout près de l’accueil, et au moins deux restaurants au RDC.

On se change rapidement dans les toilettes (pas vu de vestiaires) avant de prendre le shuttle vers 17h30 pour le bateau. Et nous arrivons à 20h passé au port de Miami. A temps pour voir un beau coucher de soleil.

Nous passons rapidement l’immigration côté USA. Notre shuttle nous attend déjà dehors et nous dépose à l’hôtel. Fin d’une journée magique.

Conclusion

L’île de Bimini est un très bon choix pour une excursion d’un jour, si vous partez de Miami. Si vous partez de Fort Lauderdale, l’excursion vers l’île Freeport (Bahamas) serait un meilleur choix. Les plages à Nassau (Bahamas) sont moins belles, d’après notre agence.

Donc, depuis Miami, pour une excursion d’un jour aux Bahamas, nous vous conseillons Bimini Le rapport qualité/prix; temps passé sur le bateau/temps passé sur place est parfait.

Si vous comptez vous y rendre pour faire des activités (snorkelling, jet ski, …) envisagez peut-être plutôt de vous rendre à Key West. Ce sera sans doute plus rentable car le coût de transport sera réduit.

N’espérez pas découvrir la vie locale bahamasienne avec un day tour comme celui-ci. A part les quelques locaux employés des hôtels nous n’avons vu, que des touristes.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Tour d’un jour : 180$/personne (on vous recommande notre agence Sobe Miami Tours)
  • Location de parasol : 26$ la journée (suffisant pour 2 transats) – paiement en espèce uniquement
  • Transats gratuits
  • Déjeuner/Dîner sur le bateau : entre 7$ et 14$ par personne
  • Virgin Mojito sur la plage : 9$
  • Il faut amener ses passeports pour la réservation du tour et aux Bahamas pour passer l’immigration.

Notons que tous les prix étaient indiqués en dollars américains bien que ce ne soit pas la monnaie locale.

Conseils

  • Vous pouvez réserver des excursions directement sur le bateau si vous voulez (snorkelling, nager avec les dauphins…)
  • La location d’une voiture de golf coûte 80$/jour. On vous déconseille si vous ne restez que la journée car l’île est toute petite et le shuttle de l’hôtel (gratos) dessert la plage à intervalle régulière.
  • Venez avec :
    • une serviette (mais vous pouvez aussi en louer une sur place, 10$/serviette)
    • une petite veste pour le bateau
    • beaucoup de crème solaire
    • beaucoup d’eau
    • de quoi manger à midi, si vous ne souhaitez pas payer le déjeuner sur le bateau ou à l’hôtel
    • lunettes de soleil + chapeau
    • votre passeport
    • un peu de monnaie si vous voulez louer un parasol (26$)

Bon voyage !

CitiBike : le service de location de vélo en libre service à Miami (Etats-Unis)
Jours 6 & 7 à New York (Etats-Unis) : High Line, Elevated Acre, Wall Street, Statue de la Liberté...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.