[Réflexion] #3 : La Gratitude & Être Reconnaissant de ce qu’on a

Récemment, je discutais avec une copine sur Facebook et comme on ne s’est pas vues depuis un an, elle m’a demandé « Quoi de neuf ? »

A part mes voyages ? Quoi de neuf à lui raconter ? Je me suis rappelé de mon développement personnel depuis le départ en tour du monde. Et je lui ai dit que dans chaque pays, je recevais une leçon de vie. C’est toujours avec beaucoup d’amusement et de joie que je la découvre en faisant le bilan d’un pays.

P/s : la même leçon peut revenir, jusqu’à ce que je comprenne. Par exemple, comme je n’ai pas très bien travaillé sur mon perfectionnisme en Espagne, la même leçon m’a été enseigné de nouveau au Japon.

Comme vous l’avez constaté, j’ai écrit beaucoup d’articles sur mes voyages en Turquie et en Egypte, en espérant promouvoir le tourisme dans ces deux pays, à ma petite échelle. Il y a cependant une leçon commune que j’ai apprise dans ces deux pays, que je vais partager tout de suite avec vous.

En Turquie

Pour vous donner un peu le contexte. En Turquie, nous avons passé un week-end prolongé à Pamukkale, connu pour ses vasques/traversins calcaires naturels. Nous avons vu les photos sur Internet et le lieu avait l’air féerique. Arrivés sur place, nous avons découvert que les vasques étaient complètement vides. Et qu’il n’y avait pas d’eau. Je ne sais pas pourquoi j’étais très mal à l’aise, presque en colère… alors que j’y suis allée pour visiter autres choses aussi, pas seulement ces vasques d’eau, il n’y avait pas d’enjeux ici. Ma réaction a été beaucoup trop négative par rapport à la situation et je ne comprenais pas pourquoi je réagissais aussi mal.

2 jours plus tard, nous y sommes revenus et là, il y avait de l’eau (ils ne pouvaient pas se permettre de remplir tous les vasques sinon il y aura de la mousse dedans). Forcément, j’ai été très heureuse.

Et puis, j’ai entendu une famille râler à côté « pourquoi c’est interdit de se baigner dans ces vasques naturels »; alors qu’ils devaient être tout simplement contents qu’il y ait de l’eau tout court.

C’est alors que j’ai compris ma leçon.

Quand on prend des choses pour acquis, on ne sait plus apprécier sa chance.

Comme moi depuis 2 jours, je râle pour le manque d’eau, mais j’ai pris la blancheur des vasques comme acquise. Alors qu’il y a quelques années, il y avait plein d’eau, et les touristes se sont plaints de la couleur des vasques (causée par les algues).

J’en ai parlé plus en détails ici si ça vous intéresse

En Egypte

En Egypte, nous avons eu la chance d’être upgradés dans un bateau quasiment privé (4 personnes au lieu de 14), comme ça, par hasard. Notre bateau est vraiment très joli et différent des autres bateaux.

Comme nous croisons souvent d’autres bateaux de la même compagnie lors des visites des temples, trois personnes d’un autre bateau ont demandé à visiter le nôtre. Si elles avaient beaucoup d’éloges pour notre bateau, elles ne pouvaient pas s’empêcher de critiquer le leur, un magnifique voilier de luxe, reconnaissable entre mille (d’ailleurs j’ai plein de photos de ce voilier sur mon appareil tellement je le trouve magnifique). On dirait qu’elles ont passé des vacances de m*rde sur un bateau pourrave… alors que c’est une des options les plus luxueuses qu’on a pour remonter le Nil.

Au début, je n’ai pas compris comment on pouvait être mécontents à ce point-là, en Egypte, sur le Nil, sur un bateau de luxe !! Et puis je me suis demandé : si je n’avais pas été upgradée. Et si j’étais sur l’autre bateau de 14 personnes, j’aurais trouvé le bateau de 4 personne plus beau que le mien, ça c’est sûr.

Et si j’avais appris, en plus, que des clients ayant payé la même chose que moi, ont été upgradés, sans aucune raison, pour être sur le bateau de 4, est-ce que j’aurais été dégoûtée ?

Probablement.

Ainsi,

Si je cherche à en avoir pour mon argent.
Si je veux tout le temps que ce soit juste.

Je serai tout le temps déçue.

Alors que si je suis reconnaissante de la situation, quelle que soit la situation, en faisant attention uniquement à ce qui est important pour moi, en passant outre les petits détails insignifiants, je ne peux qu’être heureuse.

Une semaine plus tard, un guide pas super top nous a été envoyé pour la visite des Pyramides, il était un peu avare en explications… Nous passions devant d’autres guides francophones qui donnaient énormément de détails sur tel ou tel truc, tandis que notre guide se contentait de nous donner une phrase d’explication par monument.

Sur le moment, j’ai appliqué ma leçon fraîchement apprise avec l’histoire du bateau, en me disant « de toute façon, je ne crois pas que les pyramides soient des tombes, alors ce bullshit ne m’aurait pas intéressé. Anh, sois reconnaissante qu’il t’épargne toutes ces histoires à dormir debout ». Et puis, à un moment, nos esprits se sont comme connectés : le guide et moi avons eu une discussion passionnante sur les hypothèses de la construction, le déchiffrage des hiéroglyphes par les arabes, et l’utilité des pyramides. J’ai compris pourquoi je suis tombée sur ce guide. Pour ces 20 minutes d’échange.

Dans les livres de développement personnel, cette notion de gratitude est souvent mentionnée, mais je ne me rends compte que maintenant de l’importance de cet « exercice » :

Tous les jours, pensez aux occasions pour lesquelles vous avez été reconnaissant(e) (la gentillesse d’un passant, la chance qui vous sourit…), pensez aux personnes qui vous ont aidé(e) dans le passé, exprimez votre gratitude (auprès de cette personne, ou rien qu’en y pensant).

Et ça ira mieux tout d’un coup.

[Avis] Comparatif N26 vs Revolut : Quelle Carte Bancaire Internationale Choisir ?
De passage à Casablanca, visite de la Mosquée Hassan II (Maroc)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.