Jour 9 en Egypte : Abou Simbel, Obélisque inachevé & Retour à Philae

Il m’est impossible de trier les photos d’Abou Simbel. Ce lieu est tellement magique pour moi et j’y ressens un profond bien-être. Je vais vous montrer plein de photos. J’espère qu’elles vous feront du bien aussi 🙂

Rappel : si ce n’est pas encore fait, lisez d’abord nos précédents carnets de voyage en Egypte : #1, #2, #3, #4, #5, #6, #7 et #8

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Alors, la veille, j’y suis allée pour regarder le show de son et lumière aux temples d’Abou Simbel, c’était magnifique. Aujourd’hui, nous nous levons de bonne heure (4h30 du matin) car nous voulons voir le lever du soleil devant les temples d’Abou Simbel. Notre hôtel (Nefertari Hotel, lien Booking) est un peu vieillot, il semble ne pas avoir bougé depuis 30 ans, mais le service est digne d’un 5 étoiles (en plus d’être à 5 minutes à pied d’Abou simbel). Le dîner est inclus dans le prix de la chambre (car il n’y a pas grande chose dans le coin de toute façon), nous sommes servis comme des rois, et un porteur nous attend déjà ce matin à 5h20 devant notre chambre pour porter nos valises. Deux petit-déjeuners énormes sont déjà préparés pour nous dans une box puisque nous partons très tôt.

On attend on attend, le guide est censé venir à 5h30 mais il n’est pas là. Le lever de soleil est prévu à 6h06. Alors qu’on envisage d’y aller à pieds tout seul (c’est juste à côté), à 5h50 il arrive enfin et m’explique que ce matin, le chauffeur et lui ont eu la surprise de trouver leur voiture coincée par une autre voiture (ils dorment chez l’habitant). Ils ont dû réveiller tout le quartier pour savoir à qui appartenait cette voiture. Nous fonçons donc à toute vitesse vers les temples. Je donne 300 livres au guide pour qu’il m’achète le droit de prendre les photos à l’intérieur des temples (15€ quand même).

Nous courons vers les temples et découvrons avec horreur qu’une centaine de personnes s’y trouvent déjà. Notre guide est vraiment soucieux du fait que nous soyons seuls sur les lieux lol 🙂 en achetant les tickets, il s’est déjà renseigné… les trois énormes cars de touristes qu’on voit (pas les mêmes qu’hier) viennent d’arriver ce matin d’Assouan. Les mecs sont partis à 2h du matin. Respect !

Mais Mick, notre guide, est malin. Comme tout le monde est dehors en train d’attendre le lever du soleil, il nous dit d’entrer dans le temple, passer un long moment seuls tous les deux, car le soleil n’est pas encore là. Mon autre guide Bassem (de la dahabiya) m’a longuement parlé du soleil et de ce temple etc. je vous en parlerai plus tard, donc j’ai toujours su que l’important était, à cette époque de l’année, de rester à l’intérieur du temple, et pas dehors.

Ce temple est taillé directement dans la roche, d’où les statues massives, et une profondeur relativement modeste (une soixantaine de mètres seulement). Depuis l’entrée, on voit jusqu’au fond du temple (les 4 statues). Destiné à montrer la grandeur du pharaon et faire peur aux ennemis qui s’aventurent jusqu’en Egypte, les 4 statues sur le devant représentent Ramses II aux différents moments, et à ses pieds sa mère et différentes épouses. Une statue a perdu sa tête (probablement à cause d’un tremblement de terre qui a eu lieu pendant son règne). Juste à côté de son temple se trouve celui de son épouse/concubine préférée Nefertari. Ces deux temples ont été sauvés des eaux par l’UNESCO. Apprenant la construction du second barrage à Assouan, risquant d’engloutir des dizaines de temples nubiens, une brave dame Christiane Desroches Noblecourt s’est battue pour ça. Résultat : les temples d’Abou Simbel, avec d’autres temples, ont été sauvés. Abou Simbel, jusqu’alors peu fréquenté, devient un must-see. Il y a un film à côté de la sortie qui parle de cet exploit (comment ils ont découpé tout ça, construit une montagne artificielle, rassemblé les blocs…) si vous n’avez pas beaucoup de temps, regardez-la sur YouTube.

Donc, je disais, une statue a perdu sa tête et on voit, sur les morceaux gisant par terre, distinctement les oreilles et le chapeau. Ce qui nous empêche de restaurer tout ça, c’est le dernier morceau manquant : la face de Ramses II, volée par je-ne-sais-qui, et exposé apparemment dans un musée à Londres (?!).

L’intérieur du temple

Nous visitons l’intérieur du temple de Ramses II, tranquillement, sans une seule ombre car tout le monde est occupé à attendre le lever du soleil en dehors du temple. L’intérieur est éclairé par la lumière artificielle donc nous voyons vraiment très très bien les reliefs.

La première salle est extrêmement impressionnante, avec ces 8 Ramses II massifs, des scènes de guerre sur tous les murs, le pharaon tirant ses ennemis par les cheveux ou en train de les taper 😀 ou une armée massive aux pieds de Ramses II, le message est clair : c’est lui le big boss.

Je vous laisse découvrir la vidéo et les photos.

Il y a une petite chambre vers la droite et deux petites vers la gauche. S’en suit une autre salle avec des colonnes et la dernière partie avec les 4 statues.

Lever du soleil

Il est 6h20. On entend des cris de joie dehors et on s’aperçoit que c’est l’heure du lever du soleil.

Après 5 secondes dehors, je rentre de nouveau dans le temple.

Le soleil entre dans le temple, et c’est magique ! Une lumière rouge habille les Ramses II dans la première chambre. Mais cette lumière rouge n’ira pas au-delà de la 1ère chambre. Nous sommes le 17 novembre.

En fait, aux alentours du 20-22 octobre et 20-22 février chaque année, cette lumière rouge va jusqu’à la salle au fond et éclaire les statues notamment le visage de Ramses II. Quelqu’un a dit un jour que ça correspondait à la date de naissance de Ramses et l’autre, à son couronnement. Sauf que ces dates sont complètement inconnues, personne ne connaît sa date de naissance. Mais cette légende fait le buzz, tellement de buzz qu’ils organisent maintenant un SUN FESTIVAL. Cependant, cette lumière rouge n’est pas présente que 2 jours dans l’année. Le temple étant orienté vers l’Est, et la porte principale étant très grande, quand la lumière rouge entre jusqu’au niveau des statues, c’est 10 jours de suite (selon les infos que j’ai pu obtenir).

Ensuite, comme je disais, le temple n’est pas si profond que ça, la porte étant grande, et le temple orienté vers l’Est, il y a TOUT LE TEMPS de la lumière jusqu’aux statues. Donc c’est FAUX de dire que la lumière n’y entre que 2 jours par an. Le soleil (au lever) est aligné avec la porte d’entrée quelques jours par an, certes, mais c’est un phénomène qui s’observe dans beaucoup de temples (ils ont positionnés dans l’axe Est-Ouest, donc c’est normal) et la lumière y entre tous les jours. Donc, si vous comptez vous déplacer et vous battre avec 5000 personnes présentes un 21 octobre, libre à vous ! Passez quelques jours plus tard, la lumière rouge y sera, sans la foule.

Pour vous prouver que la lumière y entre tout le temps, voici les statues éclairées par la lumière artificielle

Et voici les statues éclairées par la lumière du jour (attention nous n’avons pas la lumière rouge mais bien la lumière du jour), un 17 novembre. La statue tout à gauche est celle de Ptah, associé aux ténèbres (??!), donc il n’est pas censé être éclairé (bon je ne sais pas si c’est l’UNESCO qui a merdé en déplaçant le temple mais il est éclairé là, ok un bras…)

Les gens commencent à visiter l’intérieur du temple. Nous sortons pour voir le temple rougir sous la douce lumière matinale. C’est magnifique !

Et on fonce directement vers le temple de Nefertari, où il n’y a absolument personne.

Ce temple est dédié à Nefertari, mais Ramses II ne s’est pas oublié non plus, il y a 2 Nefertari et 4 Ramses II à l’extérieur. Pour vous donner une idée de la taille de ces statues, je vous mets une autre photo. Je ne suis pas petite, c’est la statue qui est grande 😀

J’aime beaucoup l’intérieur également, ce temple, plus féminin, est plus petit mais les traits sont aussi plus raffinés. On ne s’échappe toujours pas à la scène où Ramses II tape ses ennemis.

En attendant que la foule ne parte, notre guide nous explique, photos à l’appui, l’origine du temple et toutes les scènes importantes à regarder. Il est 7h et tout le monde est parti. Quelle tristesse ! Partir d’Assouan à 2h du matin juste pour 30 minutes à l’intérieur du temple ? Les croisières sont aussi parties. Nous sommes de nouveau presque seuls sur le site. Et complètement seuls à l’intérieur des temples. Le guide ne peut pas venir à l’intérieur avec nous donc on se remémore les photos qu’il nous a montrées pour aller voir plus en détails ces reliefs.

En sortant, on n’oublie pas non plus de prendre en photo Ramses II sous toutes les coutures (remarquez les petites statues au pied des Ramses II et en face)

J’aurais aimé y rester une éternité mais il est 7h45 et la foule d’Assouan commence à envahir les lieux (ceux qui sont partis vers 4h). Allez un dernier tour au temple de Nefertari et on y va.

Retour à Assouan

Comme nous nous sommes réveillés à une heure trop matinale, nous ne faisons que dormir dans la voiture. C’est notre guide qui a dû nous réveiller.

L’obélisque inachevé

C’est en me renseignant sur Assouan que j’ai su qu’on pouvait visiter une carrière de granite où se trouve un obélisque inachevé. Il est inachevé car une fissure énorme gâche cet obélisque et au lieu d’en faire un plus petit, ils ont préféré le laisser là. S’il était achevé, il aurait été le plus grand et le plus haut.

Hôtel Citymax

L’agence a réservé une chambre à l’hôtel Citymax, 4* standard égyptien (lien Booking). Ce sera l’un des deux hôtels les plus confortables de tout notre séjour. Nous sommes upgradés comme d’habitude (les hôtels égyptiens sont vides de chez vide du coup on a une probabilité importante d’être surclassé) à une suite avec vue sur le Nil et même un petit balcon. Épuisés des visites, nous décidons de ne rien faire jusqu’à fin d’après-midi. L’île que vous voyez en faite c’est l’Eléphantine. Il y a 3 parties : les bâtiments massifs (movenpick), le village nubien et les temples. Nous avons vue sur la partie Movenpick, que je trouve, sincèrement, pas si moche que ça (je m’attendais à pire suite aux commentaires sur le Routard).

A 16h, notre guide vient nous chercher et nous amène dans un resto au bord du Nil, avec vue sur l’île Elephantine (partie « temples »). Nous devons prendre un bateau motorisé pour y aller. Sur le chemin, nous passons devant le Old Cataract, le fameux hôtel vu dans « Meurtre sur le Nil », où Agatha Christie elle-même a séjourné.

C’est un late lunch – early dinner qui nous attend (on a skippé le déjeuner, ayant trop mangé).

Ensuite, nous revenons de nouveau au temple de Philae, cette fois, pour assister au show de son et lumière. Nous y retrouvons nos anciens compagnons de croisière et notre ancien guide. Nous avons de la chance car ce soir, il n’y a qu’une vingtaine de touristes, les autres sont partis avec leur croisière.

Nous avançons doucement dans le temple, en suivant les indications… Le texte est très théâtral et ne nous apprend rien de plus par rapport à ce que nous raconte déjà notre guide la veille, mais voir le temple sous la lumière permet de mieux se rendre compte de certaines choses, la beauté du lieu…

Le temple principal. Je suis restée bouche bée. Sur cette pierre en granite tout au fond, devait se trouver la statue d’Isis.

La suite de notre aventure (au Caire), c’est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment aller à Philae ou Abou Simbel ? Tout est déjà indiqué dans l’article précédent.

Le son et lumière à Philae coûte 250 livres/personne (tarifs 2018, soit 12,5€). Voici les horaires (on vous conseille d’aller toujours à la session à 18h30, càd être sur place à 18h).

Horaires du Son et Lumière à Philae

Le billet d’entrée à Abou Simbel 200 livres/personne (+ 300 livres pour prendre des photos à l’intérieur des temples)

Nous vous recommandons les hôtels : Nefertari (lien Booking) à Abou simbel et Citymax (lien Booking) à Assouan.

Quant au budget global de ce voyage, consultez notre article dédié

Jours 10 & 11 en Egypte : Musée du Caire, le Sphinx, les Pyramides de Gizeh et Saqqarah
Jour 8 en Égypte : Temple de Philae & Son et Lumière à Abou Simbel
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.