Jour 4 en Egypte : Visite d’El Kab et du temple d’Edfou

Si vous ne les avez pas encore lus, lisez les carnets de voyage précédents (Jour 1, Jour 2, Jour 3).
Aujourd’hui, c’est notre 2ème jour sur le dahabiya (bateau traditionnel) et nous allons faire quelques visites en petite comité.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Jour 4 en Egypte

Visite d’El Kab

Aujourd’hui, nous petit-déjeunons à 7h30. Le petit-déjeuner est super consistant, avec du pain, une multitude de fromages, de confitures… et même quelques mini-croissants. Je ne prends pas de petit-déjeuner d’habitude mais quand c’est servi avec amour, sur le pont, avec des paysages magnifiques, je n’arrive pas à dire non.

Nous débarquons vers 8h30. Notre bateau est sur le devant, et l’autre bateau appartient aussi à la même compagnie mais il est plus grand avec plus de cabines.

Une dizaine d’enfants nous attendent déjà avec quelques souvenirs qu’ils tentent de nous vendre. Ils nous disent bonjour mais je pense que la vente est optionnelle pour eux, ils sont juste contents de nous suivre et répéter quelques mots anglais qu’ils connaissent.

On voit des remparts énormes en forme de vague, rappelant le mythe de la création du monde (cf. l’explication en bas). A l’intérieur de ces remparts se trouve une cité ancienne mais c’est fermé aux touriste. photo (de gauche à droite) : JB, notre guide et nos compagnons de route, deux retraités niçois super sympathiques et passionné d’Egypte. Nous avons beaucoup de chance de voyager avec eux car ils dégagent, tous les trois, une énergie et une aura incroyables.

Mythe de la création du monde : Il existait au départ une étendue d’eau infinie et intemporelle : le Noun (métaphore probable du Nil, fleuve à l’importance prépondérante dans la société égyptienne). Puis du Néant, Atoum, le démiurge, se donna lui-même naissance et prit place sur la butte primordiale émergeant de l’eau. À partir de là, il donna naissance à un couple : Shou, mâle anthropomorphe orné d’une plume d’autruche, est le dieu de l’air et Tefnout, femelle zoomorphe (avec une tête de lionne), est la déesse de l’humidité.

Nous continuons le chemin, entre les cannes à sucre, les remparts puis traversons les rails, puis une « autoroute » à pieds…

… pour visiter les tombes d’El Kab. Très peu de visiteurs viennent ici car ce site ne fait pas partie du programme des gros bateaux de croisière. Seuls les touristes voyageant en dahabiya (voilier traditionnel) viennent ici.

Voici l’intérieur d’une tombe. C’est très différent des tombes royales que nous voyons à Louxor. Nous visitons ici les trois tombes d’anciens prêtres/gouverneurs de la ville.

Du coup, les scènes et hiéroglyphes sont différents, il y a des scènes de la vie quotidienne, comme par exemple la récolte, le travail de la terre…

.. ou des scènes du transport d’or, venant ici depuis l’Afrique puis transporté par bateau

La visite est vraiment agréable car il y a peu de touristes. Et nous avons aussi une petite preview d’un petit village égyptien.

En route pour Edfou

Nous sommes en train d’admirer les paysages depuis le pont quand notre guide nous montre une maison MAGNIFIQUE au bord du Nil. Elle appartient à la mission belge qui travaille à El Kab. Elle a été dessinée par l’architecte Clarke Somers, qui a aussi fait la maison de Carter près de la vallée des Rois. C’est pour ça qu’il faut être tout le temps sur le pont avec le guide, sinon on risque des pépites comme celle-ci.

Temple d’Edfou

Nous déjeunons sur le bateau (il y a toujours une petite soupe au début avec du citron miaaam) et une multitude de plats + le dessert. C’est un régal !

Nous arrivons à 13h et quelques à la ville d’Edfou et comme nous sommes déjà prêts et n’avons rien d’autres à faire, nous partons tout de suite pour visiter le temple. C’est l’avantage d’être seulement 4. Il y a pas d’inertie et l’emploi du temps peut être plus flexible.

Nous prenons une calèche (qui nous attend déjà sur le quai – quelle organisation !) pour aller au temple (200 livres aller-retour mais déjà inclus dans notre tour). Sur la photo, je suis avec notre guide Bassem.

La ville est un peu chaotique, on est très content de ne pas avoir fait ce chemin à pieds car j’aurais crevé sous la chaleur et la poussière.

Nous arrivons sur le site : nous sommes les seuls touristes, alleluia ! alors que ce site est d’habitude, noir de monde le matin.

Le premier bâtiment qu’on voit en arrivant est un lieu dédié aux anniversaires des Dieux, c’est ici qu’on fêter leur anniversaire. Remarquez les chapiteaux, ils sont des formes différentes l’un de l’autre, c’est pas du copier/coller conforme comme ce qu’on peut voir à Louxor. Ces chapiteaux différents sont influencés par le style greco-romain.

Et voici le temple d’Edfou, dédié au Dieu Horus, le dieu faucon. Regardez, personne autour ! Le luxe ultime ! Regardez à quels points les motifs et dessins sont énormes. Et surtout, bien conservés ! Ce temple a été préservé grâce aux tempêtes de sable qui l’ont enterré sous plusieurs mètres de sable.

Vue du pylône de derrière

La cour intérieure

Mais avant, c’était enterré presque jusqu’au chapiteau d’après une gravure de David Robert (photo donnée par mon guide Bassem, merci à lui !)

Superbe statue d’Horus, le dieu faucon, très bien conservée

Et à l’intérieur, ohlala, c’est incroyable ! D’énormes colonnes nous attendent, avec un toit (malheureusement tout noir à cause des coptes qui voulaient abîmer les lieux).

A l’intérieur, on voit des scènes du Pharaon, demandant au Dieu la permission de construire un temple et la validation de l’emplacement de celui-ci, jusqu’aux offrandes aux Dieux, la barque portée par les prêtres… certaines scènes ont écho aux scènes vues au temple de karnak. Beaucoup de représentations du Pharaon ont été martelées, par les coptes, qui voulaient se venger. Ils ont tellement martelé qu’à un moment ils en ont eu marre et ont préféré couvrir les motifs. Donc grâce au sable qui a caché une partie + la flemme des coptes, certains dessins n’ont pas été martelés. Ouf !

Plus on s’avance dans le temple, plus on monte, et plus le plafond baisse, comme pour faire descendre les Dieux et nous remonter un peu plus vers eux. Jusqu’à cette jolie salle.

Il y a pas mal de représentations de génies ici pour protéger le temple et les accès… contre le mal.

Ces déesses de protection existent en 30 exemplaires, il y en a une par jour pour protéger le temple.

Dans une des salles, il y a des hiéroglyphes expliquant clairement les recettes médicinales. Fascinant et super super beau ! Ces hiéroglyphes en relief là, j’en reviens toujours pas, c’est trop trop beau !

Il y a un escalier à droite menant en haut du pylône mais malheureusement il a été fermé (un gars a essayé de se suicider donc bon…). Cet escalier, qui sert à monter, est en forme d’escargot pour imiter le vol d’un faucon pour monter. L’autre escalier, de l’autre côté, qui sert à descendre, est tout droit, pour imiter le mouvement d’un faucon quand il chasse.

Nous explorons ensuite l’enceinte intérieure qui entoure le temple. Avant, le commun des mortels n’avait le droit de visiter que cette partie et n’avait pas accès aux grandes colonnes à l’intérieur hein. Il y a des illustrations magnifiques sur le mur, et notre guide nous a amenés faire un grand tour pour voir les 14 illustrations d’Horus venger son père et se saisir de Seth.

Nous ressortons par la grande cour, il commence à y avoir du monde dans le temple. Nous sommes tellement privilégiés d’avoir eu un temple aussi joli et aussi fréquenté rien que pour nous pendant un bon moment. Je suis subjuguée par la beauté de ce temple. Et grâce à son excellent état de conservation, ça permet de mieux comprendre la structure typique d’un temple égyptien, et mieux imaginer le temple de karnak et le temple de Luxor à l’état original.

Nous reprenons la calèche, nous donnons un petit pourboire au chauffeur (10 livres) et reprenons la navigation. Bien sûr que le chauffeur râle, il veut plus, mais c’est toujours comme ça en Egypte, tu donnes un pourboire et ils disent ne pas être contents pour que tu donnes plus. Mais à la fin, ils te disent au revoir avec le sourire car ils sont contents quand même 😀

Nager dans le Nil

A un moment, le bateau s’amarre bien avant le coucher de soleil pour que JB se baigne. L’eau est bonne, me dit-il, mais le courant est fort, il nage mais n’avance pas d’un seul centimètre 😀 L’eau est très profonde aussi, il vaut mieux savoir nager.

Il n’y a plus de crocodile si jamais vous vous inquiétez pour sa vie. Ils sont arrêtés en haut du Nil par le barrage à Assouan. il y a des crocodiles dans le lac de Nasser, mais pas ici.

En tout cas, avec le coucher de soleil, le cadre est féerique.

SURPRISE ! L’équipage installe une tente et un barbecue… pour nous.

Nous dînons dans la tente (dîner royal comme d’habitude) et tout l’équipage vient jouer de la musique nubienne et égyptienne (aux percussions) et nous dansons ensemble. D’autres dahabiya font la même chose mais sans la tente car ils n’auraient pas pu caser une dizaine de clients dans une tente. Dans ce cas, ils dînent dehors sur des chaises, mais ça a l’air très sympa aussi.

Voilà, c’est la fin de notre 4ème journée en Egypte. Encore une fois, c’est une journée riche en découvertes et émotions.

Partie 2 : Conseils pratiques

Nous n’avons pas payé grande chose de plus, tout est déjà inclus dans le prix donné par notre agence de dahabiya (plus de détails ici), à part les 10 livres de pourboire pour le « chauffeur » de calèche.

Pour le temple d’Edfou, il vaut mieux venir comme nous entre 13h et 14h car les grands bateaux de croisière viennent le visiter le matin et les dahabiya vers 14h. Le site est fermé à 16h

Il y a un spectacle de son et de lumière au temple d’Edfou (c’est nouveau).

Ce que vous auriez dû payer si vous faisiez la même chose que nous en indépendant

  • Voiture privatisée Louxor => Assouan avec arrêts à El Kab, Edfou et Kom Ombo : entre 500-600LE pour deux, 150LE de pourboire (37,5€)
  • Ticket d’entrée pour El Kab : 60LE/personne
  • Pourboire pour le gardien à El Kab : 10LE/personne
  • Ticket d’entrée pour Edfou : 140LE/personne
  • Déjeuner : 5€ à 10€/personne
Jour 5 en Egypte : Croisière en dahabiya, Visite de deux villages
Jours 2 & 3 en Egypte : Temple de Karnak et Croisière sur le Nil
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.