Jours 2 & 3 en Egypte : Temple de Karnak et Croisière sur le Nil

Si vous ne les avez pas lus, lisez d’abord notre premier carnet de voyage en Egypte et le deuxième carnet de voyage.

Aujourd’hui, je vous amène au temple de Karnak à Louxor et découvrir notre bateau sur le Nil.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Fin du Jour 2 en Egypte

Ce soir, nous avons réservé une voiture privée pour nous amener au temple Karnak, nous attendre une heure puis nous ramener. Nous avons l’intention d’assister au spectacle de son et de lumière là bas.

Le show de son et de lumière au temple Karnak n’est pas le meilleur de l’Egypte mais nous voulons avoir un preview du temple avant la grande visite demain. Le show en français a lieu à 21h aujourd’hui (attention ça change tous les jours). Nous arrivons 20 minutes plus tôt, sommes les premiers et le vendeur de tickets nous explique qu’il faut au minimum 10 spectateurs pour que le show ait lieu. Il faut attendre encore un peu, ou alors on peut acheter les 10 tickets 😀 heureusement à 21h, un groupe de clients (sûrement d’une croisière) arrive et le show a bien lieu (à 250 livres/personne).

Le show commence par l’ancienne embarcadère avec des sphinx, et puis le texte lu tout haut tout fort en français nous invite à avancer dans le temple.

Ils font une très belle présentation de la 1ère cour, qui est un mix de temples et de vestiges de plusieurs pharaons. Grâce à la lumière, l’oeuvre de tel ou tel pharaon est éclairé, ce qui facilite la compréhension. Mais quand on arrive aux grandes colonnes, je suis complètement perdue avec le texte, et je me suis presque endormie devant le lac sacré.

En tout cas, avec la lumière, une partie des hiéroglyphes est plus facile à lire/voir ainsi.

Jour 3 : Temple de Karnak et découverte de notre bateau

Aujourd’hui, nous avons RDV à 7h45 à la réception du Pavillon Winter Hotel. Heureusement grâce à la confusion de notre arrivée à Louxor la veille, nous savons que ce n’est pas la réception de notre hôtel, mais l’autre hôtel du même complexe, à 20 mètres de là. Un guide vient nous chercher. A partir d’aujourd’hui et pendant 6 jours, nous voyagerons sur une dahabiya (petit bateau traditionnel) avec l’agence franco-égyptienne Les Gréements du Nil, the best of the best des croisières sur le Nil.

Quelques jours avant notre arrivée à Louxor, Sara, la boss de l’agence, nous a écrit en nous disant qu’on avait été « upgradés » pour voyager, non pas avec 12 autres clients, mais avec 2 autres clients seulement, sur un bateau plus petit mais plus vieux et traditionnel, el Khedewi.

On se sent tellement privilégiés, non seulement d’être sur ce bateau chargé d’histoire, mais en plus, d’être seulement à 4 sur le bateau + notre guide. Mais je vous en parlerai plus en détails plus tard.

Temple de Karnak

Aujourd’hui, avant de prendre les bateaux, nous allons visiter le temple de Karnak, aperçu rapidement hier soir. La visite se fait avec un guide égyptologue et c’est tant mieux car ce temple est tellement complexe et immense qu’il aurait été difficile de tout comprendre seuls. Nous arrivons vers 8h au temple et faisons partie des privilégiés à visiter ce temple avec très peu de touristes (les groupes des croisières arriveront plus tard).

Le temple est dédié au dieu Amon, dieu du soleil. C’est le Dieu le plus important et tout le monde veut construire des temples pour lui et lui faire des offrandes.

On commence par l’ancienne embarcadère avec les sphinx. Attention, ce n’est pas l’allée qui est connectée au temple de Louxor.

On arrive dans la cour et aperçoit, à droite, le temple de Ramses III, assez joli. Cette cour est un peu difficile à comprendre avec une multitude de constructions faites des temps différents.

il y a une énorme pierre au milieu en albâtre où les prêtres mettent les offrandes pour les Dieux. Je ne sais pas pourquoi mais j’aime beaucoup cette pierre, j’ai vraiment envie de la toucher alors que d’habitude je ne touche pas les monuments pour ne pas les abîmer.

Et en face de nous, se trouvent des centaines de colonnes (aperçues aussi dans le film « Meurtre sur le Nil » derrière le pylône.

Ces colonnes sont divisées en trois partie. Au milieu des colonnes plus hautes une forme de fleur ouverte (papyrus). À gauche se trouvent des colonnes avec des hiéroglyphes sur Sethi 1er (fleurs fermées de lotus) et à droite se trouvent des colonnes avec des hiéroglyphes sur Ramses II son fils.

Voici à quoi ressemblerait cette partie, avant.

Les colonnes sont encore très bien conservées, et par endroit, les couleurs aussi. Il y en a une centaine !

Contrairement à d’autres guides, le nôtre ne se contente pas seulement d’expliquer les représentations sur les murs mais aussi lire les hiéroglyphes pour nous. Ainsi, ils nous montre les scènes et les hiéroglyphes à côté. Voici une scène importante, où l’on voit que le pharaon fait une offre à la Déesse Wahakao (pas sûre de l’orthographe, une forme d’Isis). Et à droite, on voit l’arbre de vie (Ichet), et le pharaon qui reçoit la clé de vie.

Cette scène montre les offrandes faites aux Dieux : deux obélisques, de nombreux bijoux, vases…

On voit dans une petite chapelle (où Hatchepsout a été couronnée) des représentations d’elle martelées par le pharaon suivant (son beau-fils qui ne l’aime pas trop).

On voit à un autre endroit des dessins aux couleurs très bien conservées d’Alexandre le Grand. Ce sanctuaire est caché derrière une porte en bois mais on est tout a fait autorisés à y entrer. Ce n’est pas facile de le trouver par contre.

En gros, pour vous expliquer le pourquoi du comment des représentations. Les égyptiens antiques croient au pouvoir de ces représentations, qu’ils ont la capacité de faire entrer l’âme d’un Dieu… ou du pharaon dans les représentations. Ainsi, si un jour, il n’y a plus d’offrandes réelles, toutes les représentations faites sur le mur se transformeront en offrandes réelles. Après, quand les coptes ont commencé à occuper ces lieux (en fuyant les Romains), ils ont voulu abîmer et détruire les représentations en les martelant car eux croient aussi que ces représentations abritent « l’âme » du pharaon.

Le commun des mortels n’avait pas accès à l’intérieur du temple comme nous aujourd’hui, seulement les prêtres. Donc quand ils viennent visiter le temple, ils ne peuvent que faire le tour du temple, à l’extérieur, avec un prêtre. Il y a des scènes utilisées comme de la propagande, de tel ou tel pharaon chassant l’ennemi, protégeant l’Egypte… des scènes des offrandes, incitant les visiteurs à faire aussi des offrandes.

Nous arrivons au niveau du lac sacré et voyons plusieurs pylônes en cours de rénovation.

Ici, on aperçoit deux obélisques. Celle à droite, plus grande, est celle érigée par Hatchepsout. Normalement, les obélisques ont érigés deux par deux, mais il y en a beaucoup qui sont perdus ou tombés.

Le scarabée, qui pousse le soleil chaque jour pour qu’il réapparaisse. Comme le scarabée s’auto-féconde, nous sommes certains qu’il ne disparaîtra jamais, et le soleil non plus.

L’arbre de vie

Scène importante des offrandes. on voit le pharaon qui allume l’encens et qui le secoue, ainsi que des prêtres qui portent la barque. On voit les prêtres en plusieurs exemplaires (superposés) car il y en a plusieurs.

La visite est vraiment super intéressante car notre guide Bassem est égyptologue et sait lire les hiéroglyphes. Je ne vais pas écrire tout ce qu’on a vu et compris pendant la visite car je risque de partir pour l’écriture d’un livre. Je complèterai cet article plus tard quand je serai au calme au Maroc.

En tout cas, il nous a promis un cours de hiéroglyphes quand on sera sur le bateau.

Nous sommes contents d’avoir visité ce temple dans de bonnes conditions (notre guide nous a parfois amenés dans des lieux où il n’y avait absolument personne) et tôt le matin car le soleil tape fort. Et surtout, à la fin de notre visite vers 10h30, il y a une foule terrible devant l’entrée.

Découverte de notre bateau

Notre bateau est amarré à Esna, car pour faire Louxor – Assouan, il y a un barrage à Esna et les petits bateaux comme les nôtres risquent de s’abîmer en passant par les écluses depuis Louxor. Donc, le bateau est amarré après les écluses.

Notre dahabeya  »el Khedewi » a été construite en 1897 à l’époque Ottomane – elle a été abandonnée sur les rives du Nil pendant des décennies – elle a été entièrement rénovée et peut accueillir 5 personnes a bord – elle est équipée d’une suite avec balcon/ terrasse privé – d’une cabine avec grand lit – d’une cabine  »single » – toutes comportent une salle de bain privée.

Je vous laisse découvrir la vidéo ici :

Voici notre magnifique dahabeya « el Khedewi », un bateau pour 5 personnes maxi. Le luxe ultime !

Le pont supérieur avec notre matelot Ali. C’est l’endroit où nous prenons les repas et nous nous reposons en observant les scènes de la vie du Nil.

Notre déjeuner sur le bateau, c’est trop trop bon !!

Un autre dahabiya vu depuis notre bateau. il est plus grand et plus lourd comparé à notre bateau. Sûrement avec une douzaine de touristes.

Et voici la felouque du village, qui sert à relier les deux rives

Le balcon privatif de la suite royale. Nous y avons été invités par nos voisins de bateau. Merci à eux !

Comment se passe la vie sur le bateau ?

C’est un voilier traditionnel rénové donc il est très beau avec le confort moderne. Quand il y a assez de vent, les voiles sont ouvertes et nous naviguons au rythme du vent.

Voici un autre dahabiya naviguant toutes voiles dehors.

Quand il n’y a pas de vent, un remorqueur nous tire. Comme il est loin, on ne l’entend pas trop depuis le pont. Le remorqueur reste toujours près du dahabiya. Un coup de téléphone et ils viennent nous tirer. Ils font partie de l’équipage.

L’électricité est dispo quelques heures par jour via un générateur. Quand il y a de l’électricité, il y a de l’eau chaude. Inutile de vous dire qu’Internet n’est pas dispo et que je vous écris tous ces articles grâce à la 4G de ma carte sim égyptienne.

4 repas sont servis par jour. Le chef cuisine pour nous des spécialités égyptiennes à tomber (ce qui n’est pas le cas des croisières à 200 personnes attention). Et une fois la table débarrassée, l’équipage prend le repas. Le soir ils dorment sur le pont, sur le remorqueur ou en-dessous du pont là il y a des matelas. Il y a une cabine pour le capitaine et le chef.

Le guide a une cabine pour lui tout seul. Il reste avec nous du matin au soir sur le pont. Il organise les visites, nous explique la vie quotidienne des égyptiens, nous montre les oiseaux qu’on voit depuis le bateau. En gros, nous passons toute la journée sur le pont et il y a tellement de choses à voir qu’on fait rarement la sieste.

La chambre est faite tous les jours quand nous partons visiter. Quand il y a une visite, le bateau s’amarre. Soit on marche jusqu’au site soit on prend une calèche ou un tuk tuk pour s’y rendre.

Tout est déjà inclus dans le prix annoncé (en tout cas pour notre compagnie ce qui n’est pas le cas des autres) donc on n’a vraiment pas à se soucier de quoi que ce soit, ou d’avoir l’impression d’être des ATM sur pattes et c’est très appréciable.

JB a demandé si il était possible de se baigner dans le Nil et l’équipage s’est arrêté dans des endroits calmes pour lui permettre de le faire. Il n’y a plus de crocodile sur le Nil et l’eau est plutôt bonne. Le courant est fort donc il ne faut pas nager trop longtemps.

La suite du voyage est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Ce que nous avons payé

Tout est déjà payé par nos deux agences, sauf :

  • le spectacle de son et de lumière : 250 livres/personne
  • voiture aller-retour pour aller au temple Karnak + attente d’une heure : 150 livres pour deux
  • le dîner : snack au Winter Palace : 150 livres pour deux

Cf. le récap budgétaire de notre voyage ici

Ce que vous auriez dû payer si vous faisiez la même chose que nous en indépendant

  • Spectacle de Son et de Lumière à Karnak : 250 livres/pesronne
  • Voiture aller-retour pour aller au temple Karnak + attente d’une heure : 150 livres pour deux (+20 livres de pourboire)
  • Dîner : comptez entre 70 et 150 livres par personne (+ 10% de pourboire)
  • Entrée au temple de Karnak (en journée) : 140 livres

Conseils

J’ai beaucoup de choses à vous dire sur le choix d’un bateau de croisière mais je vous promets de le faire dans un autre article car je suis toujours en train de profiter de mon voyage sur le bateau 😀 Pour info, nous avons réservé une croisière directement avec les Gréements du Nil, sans passer par une agence intermédiaire. Nous avons été upgradés pour être sur ce bateau de luxe (El Khedewi). Sinon, on aurait été dans un plus grand bateau, 15 personnes en tout.

  • Venez tôt le matin (ouverture du temple Karnak à 7h du matin) pour éviter le monde.
  • Cependant, la lumière sera meilleure à Karnak l’après-midi (vous êtes à contre-jour le matin).
  • Le spectacle de son et de lumière est un peu décevant mais si vous avez du temps, pourquoi pas. Je vous mets ici les horaires & les langues dispos. Il est possible d’emprunter gratuitement un audio guide dans la langue de votre choix.

Jour 4 en Egypte : Visite d'El Kab et du temple d'Edfou
Jours 1 & 2 en Egypte : Visites exceptionnelles à Louxor
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.