Istanbul (Turquie) #2 : Découverte de Şişli, comme des locaux

Si vous avez raté l’épisode précédent, voici le lien : Istanbul #1 : Visite de Sainte-Sophie

Cela plusieurs jours que nous sommes dans le quartier de Sisli dans un Airbnb à Istanbul, mais nous n’arrivons pas trop à l’apprécier, ne connaissant pas très bien les coins locaux et activités de quartier. Heureusement, nous avons un meet-up avec d’autres nomades digitaux comme nous qui ont loué des Airbnb dans le coin. Comme partout à Istanbul, notre quartier, très coloré, est fait d’énormes collines : ça descend et ça monte sec.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Nous sommes coincés entre deux stations de métros, et il ne se passe pas grande chose. Cependant, en s’approchant du métro Şişli, il y a beaucoup plus de commerçants, plus de choix et les boutiques donnent vraiment envie.

Cami Serif Vakfi

Avec d’autres nomades, nous nous donnons rendez-vous dans la cour de la mosquée du coin et nous en profitons pour la visiter. C’est vraiment impressionnant, il y a énormément de mosquées ici mais elles sont toutes super belles. Celle-ci est assez petite à l’intérieur mais chaque détail est fait avec soin. Note : comme dans toutes les mosquées, les femmes non-musulmanes peuvent les visiter, mais avec un foulard sur la tête.

Découverte de Şişli

Avec d’autres nomades digitaux, nous faisons la connaissance avec Y., qui est turc et ami d’un ami nomade croisé au Japon. Y. nous amène voir les coins locaux du quartier, où il vit depuis plus de 15 ans. Il aime beaucoup le quartier de Şişli, qui est beaucoup plus central et plus orienté business pour lui. Le fait d’être à proximité d’un métro lui plaît beaucoup, car malgré un excellent réseau de bus, le trafic à Istanbul est tel qu’on est très rapidement pris au piège dans les bouchons. On lui demande où il va pour boire un verre avec ses amis, et nous amène chez Bomontiada, un espace ouvert très très sympa où l’on trouve de nombreux cafés et restaurants. De temps en temps, il y a des concerts (gratuits), c’est également un espace culturel, avec des expositions, ateliers… Les boissons coûtent un peu plus cher ici donc il nous a recommandé de venir avec nos propres boissons et s’asseoir sur l’escalier pour écouter les concerts.

Ensuite, nous allons tous ensemble au restaurant Pehlivan qui vend des plats préparés. Le Köfte ici (boulettes de viande) est très bon ici. Le propriétaire est originaire de Macédoine, et il a commencé par ouvrir un petit restaurant comme ça, pour finalement en ouvrir un 2ème, 3ème… Il y a 5 en tout dans le quartier. Mais il n’y aura sûrement pas plus car le propriétaire veut s’assurer de la qualité de ses restos et ne veut pas le franchiser. Cette chaîne est un chouia plus chère (de 2-3TL/plat) que les autres du même genre, mais elle est aussi beaucoup plus lumineuse, propre et agréable. Et surtout, ils proposent plus de choix (de grillades mais aussi de desserts). Nous y sommes restés des heures à discuter, sans être virés du restaurant loool 😀 Nous avons payé dans les 7€ pour deux personnes. Le thé turc est servi à la fin, gratuitement.

Je demande à Y. où je peux essayer du vrai thé à la pomme (pas la version chimique mais la version traditionnelle) et il m’amène chez Çaykovski (appréciez le jeu de mot 😉 çay veut dire thé en turc). Je vous recommande aussi, les serveurs étaient supers contents de voir autant de touristes débarquer, ils nous ont souhaité le bienvenue etc. C’est un salon de thé très apprécié par les locaux. Les turcs consomment énormément de thé, et le thé turque (la version Lipton artisanale) est souvent servi gratuitement à la fin du repas au restaurant. Il y a une multitude de thés, et le thé à la pomme dont je vous parle est en fait une infusion de morceaux de pommes séchés. On peut aussi vous servir, au Grand Bazaar ou dans les hammams, un autre thé à la pomme (apple tea), qui ressemble à du jus de pomme chaud. C’est très bon mais c’est plutôt chimique (sachets de poudre dilués dans de l’eau chaude).

Le lendemain, le petit groupe de nomades digitaux va au hammam avec Y. sur la rive asiatique. Je vous invite à lire les nombreuses adresses de hammam / bains turcs que nous avons testées ici. Y. dit qu’il n’y a pas toutes les semaines, mais plutôt une fois par an. De toute façon, pour eux, le hammam sert plutôt à se laver, plutôt que de se détendre. Et avec les salles de bain privées dans chaque appartement, les turcs ne voient plus trop l’intérêt d’y aller. C’est vraiment cool d’avoir pu découvrir la vraie vie de quartier avec un local, on apprécie soudainement beaucoup plus notre quartier.

Borsa Restaurants

C’est aussi dans ce quartier qu’on voit beaucoup des hôtels 5 étoiles comme Hilton, Marriott… car il y a un centre de congrès pas très loin. Et comme par hasard, je repère sur google maps le Borsa Restaurants, pas très loin de chez nous. Il est super bien noté et c’est seulement sur place qu’on découvre que j’ai encore choisi un restaurant super cher. JB dit que j’ai le radar pour repérer les restos chers 🙂 Celui-ci reçoit les présidents, big boss etc.

Mais heureusement pour nous, la livre turque est dévaluée, donc nous avons 2 fois plus de pouvoir d’achat qu’il y a un an, pour se payer ce magnifique restaurant avec une très belle vue sur la rive asiatique et un menu axé sur les spécialités turques et ottomanes. On opte pour différentes entrées chaudes, avant de craquer totalement pour leur plat à base d’agneau, d’une finesse !! Finalement, nous n’avons payé que 50€ pour deux, boissons et pourboires inclus, ce qui est très raisonnable pour un restaurant de ce standing (serveurs aux petits soins, changement de couverts pour chaque plat..)

Pour y aller, repérez Borsa Restaurants sur Google Maps. Quand vous voyez un grand balcon avec une vue incroyable sur le Bosphore, descendez l’escalier, passez le contrôle de sécurité et vous y serez.

Centre commercial

Les centres commerciaux font intégralement partie de la vie des turcs. Nous sommes allés à Zorlu Center, un centre commercial très moderne, huppé et qui dispose d’un food court. Le rez-de-chaussée propose des restaurants plutôt haut de gamme, dont un steakhouse incroyable par son stock de viande 😀 Et le sous-sol est rempli de petits stands de fast-food turc pas chers, qui servent le déjeuner aux employés dans le coin. Ce centre commercial est un peu éloigné de notre Airbnb donc on ne va pas y aller tous les jours, mais c’est à cela que ressemble le vrai Istanbul (des locaux) maintenant. Une architecture de plus en plus modernes, beaucoup de centres commerciaux.

C’est tout pour aujourd’hui, la suite de notre aventure par ici.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Airbnb, de l’ordre de 45€/nuit pour deux
  • Pehlivan : restaurant avec plats préparés, nous avons payé 50TL pour deux, boissons comprises (7€ environ)
  • çaykovski : 12TL le thé à la pomme (1,7€)
  • Borsa Restaurants : 70TL le plat environ (10€), si je ne me trompe pas, les services seront ajoutés à la note, de l’ordre de 10%.
  • Bomontiada : concert gratuit, boissons dans les 7TL, expos gratuites
Istanbul (Turquie) #3 : Grand Bazar, Bazar égyptien & le pont Galata
Se faire raser par un barbier à Istanbul (Turquie)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.