Premiers Jours à Istanbul (Turquie) #1 : notre Airbnb & la Basilique Sainte-Sophie

C’est la première fois que nous visitons la Turquie et nous en avons entendu tellement de bien que nous décidons d’y rester un mois et demi. A Istanbul principalement, avec quelques week-ends par ci, par là.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Notre arrivée à Istanbul

Le trajet Minsk => Istanbul se fait en avion avec Turkish Airline. Pour ce vol de 2h, j’ai même eu droit à un écran + le temps de regarder un film dans l’avion (il y a des films qui ne se regardent que dans un avion c’est étrange, peut-être parce qu’on n’a rien d’autres à faire qu’on a toute la patience du monde pour regarder l’intégralité d’un navet : Hotel Artemis, noté 3,1/5 sur Allociné).

Arrivés à l’aéroport, nous tendons notre passeport français, et l’immigration se contente de laisser un petit tampon dans un petit coin (pour ne pas prendre trop de place sur notre passeport presque rempli, c’est super gentil !). Nous retirons de l’argent aux ATM, achetons une carte SIM puis prenons un taxi juste devant l’aéroport. Le chauffeur met le compteur, 60TL jusqu’à chez nous (soit 50 minutes de course quand même). La monnaie turque perd énormément de valeur ces derniers mois donc cela nous revient à seulement 8,6€.

La propriétaire de l’Airbnb, en entendant le bruit du taxi, nous ouvre la porte. Notre appartement se trouve tout en haut de l’immeuble (au 3ème étage), l’escalier est un peu haut et petit. Nous sommes très contents de l’espace de travail, même si la vitesse d’upload n’est pas terrible, on arrive quand même à faire des calls.

Je vous donnerai l’explication sur l’emplacement de notre appartement dans un autre article parce que celui-ci risque d’être très long déjà.

Je vous montre l’intérieur du loft en vidéo :

Taksim Square

J’ai lu qu’on ne pouvait pas prendre de bus sans avoir de carte prépayée pour le transport Istanbulkart alors nous marchons (900m à peu près) jusqu’à Taksim Square, le métro le plus proche, pour acheter une carte. Et puisqu’on y est, autant déjeuner, hein 😀

C’est un coin très animé, très local, il y a plein de vendeurs de kebabs concentrés sur le même lieu, mais nous n’avons pas envie de kebab (écrit döner en turc, ce qui veut dire rotatif). Nous repérons plutôt les restaurants servant des plats préparés, comme ça. Normalement, c’est bon et surtout, pas cher.

Après beaucoup d’hésitation, nous choisissons Tadim Restaurant (très bien noté sur Google) et pointons du doigt ce que nous voulons manger. Le proprio, très gentil et souriant, ne parle que turc, mais nous nous comprenons très bien grâce aux gestes. Il m’a demandé si je voulais prendre du çay (prononciation chai comme en Inde) = thé. A la fin, il oublie de me le facturer et quand je lui montre la facture et lui demande où se trouve le çay dans tout ça, il me répond que c’est pour la maison. J’ignore si c’est comme ça dans tous les restaurants, en tout cas, sa gentillesse nous a fait chaud au cœur. Tout le repas (pour 2 personnes), nous coûte seulement 52TL (7,4€). Ce qui n’est pas cher, car un ami expatrié me dit qu’il paie en moyenne 40TL/repas.

Ah oui, je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais on ne nous donne pas de couteau ici, juste une cuillère et une fourchette.

JB repère une grosse boutique de pâtisserie / café : Hafiz Mustafa. On peut pointer chaque gourmandise, et le vendeur nous servira soit sur place, soit dans une jolie boîte métallique. on peut aussi acheter des gros rouleaux, ils les couperont en rondelles et les rangeront dans les boîtes métalliques. Il faut compter environ 1€ par mini-pâtisserie.

Basilique Sainte-Sophie

Depuis Taksim Square, nous achetons la carte de transport prépayée (Istanbulkart) qui coûte 6TL. Comme la machine ne rend pas la monnaie, le restant de mon billet de 20TL est ajouté comme crédit sur ma carte. C’est cool ! Cette carte permet de payer 30% moins cher que d’acheter des tickets un par un. Je crois que chaque trajet me coûte dans les 1,4TL.

Après 35 minutes de transport, nous arrivons devant la basilique Sainte-Sophie. Il ne fait pas beau donc le ciel ressemble étrangement à celui de Paris.

Nous achetons un ticket à la machine (40TL/personne, 5,72€). Ce tarif nous est soudainement très abordable depuis la dévaluation de la livre turque. Il y a 2 ans, 40TL valait 13€ ! Nous décidons de ne pas louer de radio-guide (30TL) ni faire appel à un guide (10$).

La vue (en bas) n’est pas la meilleure. Pour avoir une meilleure photo, il aurait fallu investir dans un drone. Je vous montre, pour info, à quoi le bâtiment ressemble dans sa globalité. Comme vous pouvez voir sur la photo, on n’est pas très loin de la Mosquée Bleue.

Suite à la lecture des commentaires sur cette basilique la veille, je sais que l’intérieur est en travaux, mais je n’imaginais pas à ce point-là.

Ce que j’espérais voir :

vs. ce que j’ai vu :

JB rigole en disant que si on revient dans une semaine, les travaux seront peut-être finis. Sauf que j’ai trouvé les mêmes photos de travaux en 2016 😀

Bon, malgré les travaux, l’intérieur reste splendide. On explore d’abord le rez-de-chaussée, c’est quand même super beau même si nous n’avons pas accès à la moitié de la basilique.

L’avez-vous vu ? Il y a un chat sur la photo. Il ou elle, est peut-être Gli, caressé par le président Obama lors de sa visite en Turquie. En tout cas, les chats ici savent se protéger. Ils s’installent tranquillement dans les zones protégées pour ne pas être sur-caressés par les touristes, ou pour dormir tranquille.

En l’occurrence, ce chat se trouve juste devant le mirhab (protégé par les gardes SVP). Mais attendez, pourquoi il y a un mirhab alors qu’on voit les anges au plafond ?

En fait, nous sommes ici dans une ancienne basilique chrétienne de Constantinople (VIème siècle) devenue Mosquée (XVème siècle), puis convertie en musée (1934). On voit donc les mosaïques dorés magnifiques juste à côté des panneaux à calligraphie arabe (XIX siècle) transcrivant le nom d’Allah, Mahomet et les quatre premiers califes. Bien évidemment, à l’époque où le bâtiment fût une mosquée, les mosaïques furent recouvertes (interdiction de représenter les êtres vivants dans un lieu de culte).

En zoomant un peu, on perçoit bien l’ange Gabriel à droite.

Et le plafond du dôme central est vraiment magnifique ! Regardez-moi cette calligraphie !! Wow !

Je n’aurais pas été capable de vous montrer ces photos sans mon nouvel appareil de photo (un RX100 M3 conseillé par Mathieu, tour du mondiste et photographe, dont j’ai parlé ici). Les smartphones n’arrivent plus du tout à prendre des photos à l’intérieur car tout est très sombre. Bien évidemment, le flash est interdit, pour ne pas abîmer les fresques.

Nous admirons les portes dorées de la bibliothèque puis montons à l’étage. C’est ici que nous pouvons admirer de près les mosaïques dorées.

Tandis que certains admirent les mosaïques, d’autres regardent par la fenêtre (super haute) qui donne une vue sympa sur les tombes des sultans.

Encore une fois, on a du mal à se dire que tous ces motifs et couleurs datent de l’époque byzantine. Notez les colonnes façon « ajourées »

Avant de sortir, je m’arrête rapidement à la boutique du musée. Craquage total pour ces bijoux et ces assiettes ! J’adore ce style que je ne connaissais pas du tout.

Juste en sortant du shop, on tombe nez à nez avec ça : une copie du compte-rendu (en pierre SVP) d’une assemblée spirituelle. Impressionnant !

Et juste avant la sortie, il faut se retourner pour voir au plafond de supers motifs et des mosaïques étincelantes. Je vous laisse lire, si ça vous intéresse, les descriptions détaillées des mosaïques et tous les petits détails à observer à la basilique Sainte-Sophie sur ce blog

Nous refaisons le tour de la basilique pour voir si nous ratons quelque chose, il y a une magnifique fontaine jadis utilisée pour les ablutions.

Et les morceaux de ruines d’une autre église.

C’est ainsi que s’achève notre visite de la Sainte-Sophie. A la sortie, on aperçoit les tombes des sultans mais pressés par le temps (ça fait déjà 2h que nous sommes sur place), nous allons les visiter un autre jour (l’accès est gratuit, il faut faire le tour de la basilique pour y accéder depuis l’autre côté).

En attendant, nous préférons tester la streetfood. On nous a dit de manger absolument cette viennoiserie ronde (6TL) fourrée au Nutella; et succomber à l’appel du maïs (3TL) au stand d’à côté.

En marchant vers le bus, on découvre de très jolis coins, certes touristiques, mais mignons comme tout, et des magasins de tapis (magnifiques !!).

Nous attendons notre bus, tranquille, avec vue sur la partie asiatique d’Istanbul.

Note : j’espère que le nouveau format des carnets de voyage vous plaît. C’est une des premières fois que j’utilise de grandes photos pour illustrer, et JB a tout mis en place pour que le chargement des photos soit le plus rapide et smooth pour vous. Dites-nous si ça vous gêne, si le nouveau format rend la lecture difficile etc. Nous sommes preneurs de feedbacks.

Si nous prenons désormais les photos avec un vrai (mais petit) appareil photos, c’est pour avoir de vraies couleurs, vous montrer la vraie beauté des lieux que l’on visite. Nous retouchons très peu les photos (juste pour recadrer ou regrouper les photos verticales), l’idée est de ne pas embellir la réalité, mais ne pas l’amocher non plus (comme ce que faisaient nos photos prises avec un smartphone)

Suite de notre aventure ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Taxi aéroport => Şişli : 60TL, donnez 5TL de pourboire
  • Carte SIM : 220TL, plus de détails sur notre article
  • Notre airbnb au quartier de Şişli coûte 46€/nuit mais je vous conseille vraiment de vous approcher plus de Taksim ou de la vieille ville (à côté de Sainte Sophie en gros), quitte à payer un peu plus cher car notre quartier manque de restaurants réputés
  • Accès à la basilique Sainte-Sophie : 40TL/personne (+ 30TL pour le guide radio, 10$ un guide privé)
  • Déjeuner : 26TL/personne dans un restaurant avec plats préparés (pas de pourboire pour ce genre de restaurants)
  • Streetfood : entre 3TL et 6TL
  • Istanbulkart : 6TL l’achat de la carte. 1,4TL/trajet environ => Google Maps vous aidera pour vos trajets à Istanbul

Je vous mets ici le plan du site (le plan papier n’est donné que quand vous prenez un guide radio).

Comment acheter une carte Passolig pour assister à un match de football en Turquie ?
Carte SIM 4G prépayée en Turquie : combien ça coûte ? Où en acheter ? Quel débit ? (2018)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.