Se faire raser par un barbier à Istanbul (Turquie)

Lorsque je découvre un nouveau pays, j’aime découvrir des expériences locales. Aller chez le barbier en fait partie. Authenticité garantie !

Jusqu’à présent, j’ai été globalement déçu de mes expériences chez le barbier. A l’exception de Khajuraho en Inde où j’avais été traité comme un roi dans une échoppe crasseuse. Ou à Osaka au Japon (qui n’a pas franchement une tradition du barbier…) où le perfectionnisme nippon fait la différence.

Mais en Turquie, impossible de ne pas passer chez le barbier. Là bas, l’immense majorité des hommes sont moustachus ou barbus. Le passage régulier chez le barbier est une institution. On en trouve à tous les coins de rue. Les boutiques de barbiers sont facilement identifiables : il y a souvent des serviettes en train de sécher sur un étendoir à même le trottoir.

Une séance chez le barbier coûte en général 10 ou 15 TL. A ce tarif là c’est décidé, je range mon rasoir et j’irais chez le barbier une fois par semaine. Ci-dessous la liste de mes expériences.

Les barbiers que j’ai testé

Bella Erkek Kuaförü

Non référencé sur Google mais vous pouvez le trouver ici sur Google Street View.

Je rentre au hasard dans une petite boutique tenue par deux hommes sexagénaires (deux frères ?). A eux deux, il doit bien avoir 80 ans d’expérience cumulée de maniement des ciseaux et du rasoir.

J’attends 5 minutes que le client devant moi termine et c’est déjà mon tour.

Le barbier fait chauffer de l’eau et fait monter la mousse à raser avec un blaireau. Après m’avoir protégé avec des serviettes, il applique vigoureusement la mousse sur mon visage, c’est chaud et agréable.

La tête en arrière, je jette tout de même un coup d’œil lorsqu’il prépare son matériel pour m’assurer qu’il mette une lame de rasoir neuve : c’est bon.

La coupe est rapide et précise, on sent l’expérience des années. A chaque passage du rasoir, il essuie la mousse à raser dans le creux de la main. Lorsqu’il y en a trop il dépose le surplus sur une feuille de papier journal. C’est assez artisanal mais après vérification, ils font tous comme ça.

Après un premier passage, j’ai droit à une deuxième application de mousse à raser pour un deuxième passage dans le sens opposé du poil pour assurer un rasage encore plus précis.

Après ce deuxième passage, le barbier applique un peu de mousse à raser sur la nuque pour éliminer les quelques poils disgracieux.

Vient un petit passage de ciseaux pour couper les poils du nez.

Le barbier me demande ensuite de me pencher en avant et de mettre la tête dans le lavabo. Il m’asperge alors d’eau pour me laver le visage. La première fois ça surprend, prenez votre respiration !

Il m’applique ensuite de l’eau de Cologne comme après-rasage, ça pique ! Puis une crème hydratante avant de me vaporiser un liquide (du parfum ?).

C’est terminé, le résultat est impeccable !

Vient le moment de payer, j’avais lu sur un blog de voyageur qu’il avait payé 60 TL. Ça me semblait étonnement cher mais mon barbier ne parlant pas un mot d’anglais, je tends deux billets de 50 avec un air interrogatif.

Devant son refus, je lui tends plusieurs billets, il saisit le billet de 10 TL.

Si je ne voulais pas passer pour un touriste, c’est complètement raté, ils ont bien dû se moquer de moi !

Tarif : 10 TL

Usta Berber

Bien pratique car juste à côté de notre 2e Airbnb. Lien sur Google.

Moins bon service que ma première expérience. Un seul passage et du coup un rasoir moins précis.

Tarif : 15 TL.

Cuma kuaför

A côté de chez nous également. Lien sur Google

Je viens en soirée, il y a du monde avant moi, on m’offre un thé pour patienter.

Le barbier est méticuleux, il prends bien le temps d’ajuster ma moustache qui commence a être bien fournie.

Tarif : 10 TL.

Fatih Men Barber

Jusqu’à présent je suis allé aux barbiers que je trouvais à côté de l’appartement.

Cette fois-ci j’ai fait quelques recherches et je vais chez Fatih Men Barber dont les avis sur Google sont impressionnants  (lien Google).

Celui-ci se trouve à 20 minutes en bus de chez nous. Vu le nombre d’avis sur Google, je m’attends à une « attraction touristique ».

Finalement pas du tout, je suis le seul étranger et on s’occupe de moi après 5 minutes d’attente.

Comme Anh en a marre de ma moustache, je demande de tout raser, ce qui est difficilement concevable en Turquie 😀

Mon barbier me propose de mettre une sorte de gros pansement sur le nez, je ne sais pas du tout à quoi ça sert mais j’accepte.

Vient ensuite le rasage, rapide et précis. Je pensais qu’il allait galérer un peu pour supprimer la moustache qui commençait à être abondante mais nous avons affaire à un professionnel.

Après le rasage, le soucis détail va successivement lui faire s’occuper de ma nuque, d’élaguer mes pattes de cheveux, de couper mes poils de nez et même les quelques poils de sourcils qui dépassent.

Il saisit ensuite une mèche qu’il enflamme pour faire brûler le duvet des oreilles, ça pique ! Il y a encore un mois on ne m’avait encore jamais fait ça mais j’avais découvert cette technique avec mon coiffeur à Minsk en Biélorussie.

Le barbier m’applique ensuite sur le visage un masque d’argile qui va faire office d’après rasage. Avec ça je ressemble à Fantomas !

A ce moment là, le patron de la maison arrive, le fameux Fatih. Il est tout content de voir un étranger et me montre fièrement la longue liste de ses clients sur son compte Instagram. Il a tout compris aux réseaux sociaux et m’invite à partager et à noter si je suis satisfait.

Du coup, j’ai eu le droit à un post Instagram sur son compte moi aussi 😀

Je dois attendre quelques minutes que le masque fasse son effet. Fatih m’offre à boire en attendant.

Je mets ensuite la tête dans le lavabo pour que mon barbier puisse me rincer le visage. Prenez votre respiration, ça prends un peu de temps !

S’ensuit un très agréable shampoing.

Et enfin : crème hydratante, parfum et liquide vaporisé sur les cheveux (je ne sais pas ce que c’est).

C’est terminé ! Ma peau est douce comme celle d’un nouveau né ! Fatih est certainement le meilleur barbier d’Istanbul 😉

Tarif : 45 TL

Istanbul (Turquie) #2 : Découverte de Şişli, comme des locaux
Assister à un match de Fenerbahce à Istanbul (Turquie)
    Jean-Benoit

    Passionné de SEO, Jean-Benoit a toujours rêvé d'aventures et de grands espaces. Ce tour du monde est pour lui la réalisation de son plus grand rêve.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.