Khajuraho (Inde) – et ses temples aux sculptures érotiques

Khajuraho ne se prononce pas comme c’est écrit, ce qui nous embête beaucoup à chaque fois que quelqu’un nous demande notre itinéraire en Inde. Maintenant, on sait qu’il faut dire « khaj rrraho » 

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage Khajuraho

Jour 1 : Arrivée à Khajuraho

Encore une nuit blanche pour JB qui n’arrive pas à allonger ses jambes dans le train. La 2ème classe avec clim (AC2) n’a pas de portes, juste des rideaux et un lit beaucoup plus petit que la classe supérieure (AC1). Nous mettons nos gros sacs sur le lit de peur de se les faire voler mais après ça il n’y a plus beaucoup de place pour nous (enfin, surtout pour JB…). On entend beaucoup plus de bruit. Comme d’habitude, je passe une bonne nuit et profite d’un chaï matinal dans le train à 10 roupies (quand le train s’arrête, des vendeurs de chaï montent dans le train, ils sauteront du train en marche si besoin).

Je sens que le trajet Khajuraho – Varanasi va être encore plus dur pour JB puisqu’on descend de nouveau en confort et le trajet dure plus longtemps. Par ailleurs nous avons aperçu les conditions de la dernière classe sans réservation, c’est juste… Horrible ! Pour les parisiens, imaginez la ligne 13 du métro en heure de pointe un jour de grève et dites-vous que le trajet dure toute la nuit !

Le train a une heure de retard. Nous arrivons donc à Khajuraho sous une pluie torrentielle à 7h30 au lieu de 6h30. Cette fois, nous avons appris de notre leçon à Jaipur qu’il faut tout de suite sortir notre parapluie pour nous éloigner de la foule.

JB négocie comme un chef un rickshaw jusqu’à notre hôtel pour 100 roupies (je le laisse négocier maintenant, il s’en sort mieux que moi). Le fait d’avoir Google Maps est une arme de négociation redoutable puisque nous connaissons précisément la distance et le temps de trajet nécessaire. Nous arrivons tout de même à l’hôtel à moitié trempés.

Nous avons réservé notre magnifique hôtel avec jardin et piscine (JB meurt d’envie d’en profiter), un peu éloigné du centre ville pour nous reposer et profiter du joli cadre pour pas cher (Khajuraho étant à la campagne, les tarifs sont deux fois moins chers que dans les autres villes).

img_1822.jpg img_1819.jpg

Cependant, avec la pluie et l’orage annoncés pour les 7 prochains jours, la piscine ne fera peut-être pas partie du programme. L’hôtel semble vide en basse saison, et le service est impeccable. Nous déjeunons et dînons au restaurant de l’hôtel (un peu cher mais très bon) et concluons encore une fois que les cuisiniers indiens n’ont aucune idée de ce que veut dire « not spicy ». Le serveur, en apprenant que nous venons de France, commence à compter « uno, dos, tres, cuatro ».

Jour 2 : Temples de l’ouest

Aujourd’hui il pleut mais moins qu’hier. Nous marchons depuis l’hôtel vers l’ensemble des temples ouest. Les audio guides n’existant plus, nous devons payer un guide. Autant les City palaces ne nécessitent pas de guide, autant ici sans guide il est difficile de voir les petits détails.

C’est donc sous la pluie que nous visitons les premiers temples. Même avec le parapluie, nous sommes complètement trempés (la joie de la mousson).  Mais voir les sculptures sous la pluie est une expérience intéressante. Le guide nous apprend que cela fait plusieurs mois qu’il ne pleut pas comme ça. Il y a quelques jours seulement, marcher dans la rue sous 47 degrés était impossible. Donc nous devons nous estimer chanceux.

Les temples sont vraiment bien conservés et très très beaux. Les sculptures captent bien les mouvements et expressions, que ce soit ceux des animaux ou des humains. L’ensemble est harmonieux, les détails très intéressants.

img_1775.jpg

img_1798.jpg img_1810.jpg img_1799.jpg img_1666.jpg image

Les marches et les murs entourant les plateformes menant aux temples sont abîmés, imaginez la splendeur de ces temples si tout restait bien conservé comme aux premiers jours.

Le guide nous montre essentiellement les sculptures érotiques (c’est surtout pour ça que les touristes viennent ici) et ses commentaires ressemblent plus à « kamasutra pour les nuls » que « l’art de la sculpture sur pierre ». Les sculptures sont érotiques mais pas vulgaires. Plus loin, un groupe d’indiennes rigolent aussi suite aux commentaires de leurs guides.

Cependant, il n’y a pas que ça, les sculptures retracent la vie de tous les jours de l’époque,  incluant la chasse, la guerre, la religion. Le sexe, faisant partie de la vie, y est présenté.

La visite est tellement plaisante que nous y passons toute la matinée. Plusieurs indiens et indiennes posent avec nous pour des selfies. Je pense que les temples de Khajuraho font partie de mon top 3 en Inde (avec le Taj Mahal et Ranakpur). Nous déjeunons ensuite au fameux Raja Café qui n’a de bon que la vue sur les temples.

img_1808.jpg

Petite séance expérimentale pour JB qui teste le service d’un barbier-coiffeur. La coupe se fait uniquement aux ciseaux (pas de tondeur comme en France). JB donne au barbier le rasoir Gilette qu’il vient d’acheter, mais ça rase mal. Après inspection soigneuse du matos du barbier, nous acceptons qu’il rase JB à la lame. Nous lui donnons de l’eau (minérale) pour laver son porte-lame et vérifions qu’il utilise une lame toute neuve. Ici en Inde, ils mettent du talc à la fin de la coupe et à la fin du rasage. JB a aussi droit à un petit massage de la tête et du visage.

Le vrai prix est 100 roupies pour la coiffure + rasage (50 roupies chaque), le coiffeur nous demande 150 roupies. Le service est tellement impeccable et soigneux que JB donne 200 roupies à la fin.

img_1815.jpg img_1812.jpg

Un indien qui veut apprendre le français discute avec nous. Tout va bien jusqu’à ce qu’il nous parle de ses services de guide pour le

J’achète un kg de mangues mûres pour 50 roupies (0,7€ vs. 18€ en France) et nous passons le reste de l’après-midi à la piscine de l’hôtel, où les chaises sont sorties exprès pour nous.

Une grande partie de la soirée se passe sans électricité à cause de l’orage. Ils ont l’air d’avoir l’habitude car les bougies sont déjà dispo dans la chambre. JB regarde le match France Allemagne à minuit trente tout seul sans ambiance. Il aurait surement aimé être transporté en France juste pour quelques heures.

Jour 3 : Repos

Comme d’habitude, le petit déjeuner est très copieux et très bon. Il pleut par intermittence mais la chaleur fait qu’un tour à la piscine ne sera pas de refus.

Nous demandons un free drop off à la station de train comme c’est marqué sur le site officiel de l’hôtel. La réception découvre que c’est écrit sur le site. Une heure de négociation plus tard, ils acceptent finalement de nous déposer gratuitement à la station de train ce soir.

Re-coupure d’électricité, le paiement par carte ne marche pas. Nous sommes bien à la campagne 😁. JB bosse sur ses projets tandis que je m’active pour préparer nos affaires.

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller

Depuis Delhi ou Agra, prenez le train (de nuit de préférence qui mettra 7h)

Astuces

  • Profiter des tarifs pas chers à Khajuraho pour vous reposer (comme nous)
  • Y aller plutôt en début de matinée ou fin d’après-midi pour fuir la chaleur

Budget

  • 100 roupies = 1,3€
  • Hôtel Syna Heritage : 2300 roupies/nuit chambre double avec clim. Late check-out entre 1000 et 1500 roupies
  • Repas à l’hôtel : entre 350 et 400 roupies/repas/personne
  • Mangues : 50 roupies/kg
  • Visites des temples : 1000 roupies/personne
  • Guide pour les temples : 1190 roupies pour la demie-journée
  • Rickshaw station de train -> hôtel : 100 roupies

TOTAL : 14820 roupies soit 197€ pour 3 jours complets, 2 personnes (avec late check-out). Nous avons dépensé un peu plus à Khajuraho en prenant un joli hôtel avec clim, piscine, petit déjeuner et des repas copieux à l’hôtel.

depenseskhajuraho

 

Tour du monde : Des produits pour voyager écolo
Avis: Sac à dos Osprey Mira AG 26 pour femmes - idéal pour le Tour du monde
Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

All author posts
3 commentaires
  • Répondre martine

    16 août 2016, 9 h 16 min

    bonjour Anh et merci pour votre partage.
    pourriez vous m’indiquer si des trains vont de varanasi à Khajuraho, preniez vous vos billets sur place ou sur internet?
    j’espère que tout se passe bien pour vous, pour ma part je pars au mois de novembre 2016
    je vous souhaite bonne chance et bons séjours
    moia

    • Répondre Anh

      17 août 2016, 3 h 43 min

      Bonjour Martine, oui il y a des trains de Varanasi vers Khajuraho, mais deux fois par semaine, il y a un train plus rapide que les autres qui partent vers Khajuraho. Je vous conseille de regarder le site Cleartrip pour voir et comparer le temps de trajet. Pour ce trajet, AC3 est la classe la plus élevée. J’ai acheté mes billets sur le site mais sur place il est tout à fait possible d’en trouver. Il faut juste se rendre à la gare et donner du train que vous voulez réserver (pour avoir le nom du train pareil regardez d’abord sur Internet) sinon à la gare vous devrez faire la queue plusieurs fois (pour le formulaire, pour demander le nom du train etc.). Bon voyage Martine !

Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.