Jaipur (Inde) – la ville rose

Jaipur est la 1ère destination où l’on est allés en train

Partie 1 : Carnet de voyage

Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage à Jaipur

Notre premier train en 1ère classe avec clim depuis Udaipur se passe bien (en même temps si ça se passe mal avec la 1ère classe, c’est qu’il y a un gros problème) avec la clim à fond et drap/couverture/oreille fournis, Nous sommes en bonne compagnie dans cette cabine de 4 lits. Un de nos voisins sort du lot : indien, grand, beau, jeune, ponctuel (il arrive 1h avant le départ du train), ouvert d’esprit (il laisse ses affaires sans surveillance, ce qui démontre une confiance aveugle en nous), attention au détail (il m’a dit de faire attention quand il a vu que je me suis cognée la tête), sûrement de caste élevé et riche (il voyage en 1ère classe et a 3 smartphones), ça aurait été le bachelor idéal s’il ne ronflait pas TOUTE LA NUIT (tout comme notre 2e voisin…). JB ne ferme pas l’œil de la nuit. Moi, je suis toujours une marmotte.

Note : Si vous vous demandez comment nous avons acheté et réservé nos billets de train (avec 3 mois d’avance quand même) depuis la France, j’ai écrit un énorme article sur ça.

A 5h15, le contrôleur frappe à notre porte pour nous signaler l’arrivée imminente à Jaipur. 1h plus tard, nous arrivons effectivement à Jaipur sous une pluie torrentielle.

Jaipur est une grande gare. Dès l’arrivée, nous assistons à une scène chaotique où tout le monde se bouscule pour monter dans le wagon second class (très bon marché).

Ensuite, nous sommes une centaine à se coller les uns aux autres devant la gare pour éviter la pluie. Je me sens pas bien au milieu de tout ce monde, je sors mon parapluie (personne n’en a) et attends le chauffeur de l’hôtel tranquille sous la pluie loin de tous (c’est aussi un moyen pour qu’il nous repère vite). Note pour les prochains voyages : ça sert toujours un parapluie (même si il est initialement prévu pour protéger du soleil…) !

Notre hôtel (Madhav Guesthouse, lien Booking) est à 70 roupies du centre ville (je mesure la distance en tarifs de rickshaw maintenant lol) mais le service est impeccable et les chambres très propres. Nous l’avons repéré il y a quelques jours sur booking.com, avec un tarif à -66%, ce qui en fait l’hôtel le moins cher que nous n’ayons réservé jusque là en Inde. 6 euros la nuit, nous n’avons évidemment pas de clim à ce tarif là, mais le ventilo au plafond est amplement suffisant. En Inde, l’heure du check-in est une notion qui n’existe pas, notre chambre est déjà dispo à notre arrivée à 6h30 pour une petite sieste.

Jour 1 : City Palace -> Palais des Vents -> Amber fort

Le réceptionniste de l’hôtel nous recommande de prendre un Uber pour aller en centre ville. Ayant entendu parler du côté insistant des rickshaws de Jaipur, nous suivons son conseil. Et heureusement d’ailleurs car le centre ville de Jaipur n’est qu’une réplique (voire pire) de Old Delhi. S’y ajoute la boue à cause de la pluie ce matin et vous avez tous les éléments pour détester Jaipur pour toujours. Mais le fait de se déplacer en voiture nous préserve pas mal de ce chaos. La vieille ville est entourée de murs, et tout est peint en rose-rouge.

13529136_293155461027725_8182376201939448960_n

Le quartier autour de City Palace est plutôt propre, avec peu de trafic. La visite de City Palace en elle-même n’a rien d’extraordinaire, mais nous aimons toujours l’architecture moghole.

13592785_293155114361093_2802120664827362716_n

13512008_293155081027763_7784308094785738024_n

13537628_293155207694417_4149478790142951138_n

13438943_293155287694409_6907499472354660761_n

Nous passons au Palais des Vents (Hawa Mahal) pour jeter un coup d’œil. Nous le visitons pas l’intérieur car c’est vide et peu intéressant. La façade vaut vraiment le déplacement, elle est encore plus belle que sur les photos, même si elle est plus petite que ce qu’on imaginait.

13537672_293154744361130_703926967074235298_n

Nous remarquons que plusieurs centaines voire des milliers de mulsumans marchent vers la même direction. La grande route est fermée temporairement et on entend une voix en haut parleur. Nous sommes vendredi, une semaine avant la fin du ramadan, c’est l’heure de prier, on dirait que tous les musulmans de la ville ont arrêté leur activité pour venir prier à la grande mosquée. Ils amènent avec eux un tapis de prière et plusieurs citernes d’eau sont placés dans la ville pour leur distribuer de l’eau pour faire les ablutions. Partout les policiers redirigent les voitures vers les autres routes. Et ça dure 1h environ. Nous sommes très impressionnés, et trouvons ça encore plus beau quand à quelques mètres de là, on peut voir des temples jaïns, hindous… Je ne crois pas avoir vu les conducteurs de voitures ou rickshaw râler. Ils se contentent tout simplement de prendre une autre route. Ce mélange de religions et surtout ce respect mutuel est une vraie leçon de tolérance.

Nous déjeunons ensuite dans un bui bui. Nous n’arrivons pas à déchiffre le menu et demandons au serveur quel est le meilleur plat. Sans surprise il nous conseille le plat le plus cher. Nous nous en sortons pour 400 roupies (5 euros), c’est délicieux même si l’on n’est pas sûr que de ce qu’on a mangé.

Nous prenons de nouveau un Uber pour aller au Fort Amber, en espérant pouvoir profiter encore de la fraîcheur de la pluie ce matin. C’est raté ! Le soleil fait sa réapparition et malgré les 31 degrés, on dirait qu’il fait 41. Le Uber veut nous déposer tout en bas. Heureusement que je ne suis pas tombée dans le piège. Je demande qu’il nous dépose au parking (beaucoup plus en haut) pour nous éviter 10 minutes d’ascension à pied sous 41 degrés. Pour le parking, il doit payer 50 roupies (qu’il nous demande pas car le tarif Uber inclut déjà cette charge), c’est pour ça qu’il voulait nous déposer en bas.

Le fort compense largement la chaleur car de nombreux couloirs créent des courants d’air bien rafraîchissants. Il y a plein de voûtes, de colonnes, de balcons, de dômes. Vraiment magnifique ! On dirait plus un palais qu’un fort.

13510807_293154681027803_750428826494344663_n

13537544_293155427694395_2523187868837994950_n

Nous nous sommes perdus dans les couloirs et découvrons les cours et balcons complètement par hasard. Nous ne sommes incapables de revenir sur nos pas, nous voyons des gens en bas et n’avons aucune idée comment les rejoindre. Mais nous ne nous mettons pas de pression. Si on ne voit pas tout, ce n’est pas grave. L’important est d’apprécier ce qu’on voit.

En face du fort il y a un petit lac rempli de poissons. Les enfants jettent du pain pour nourrir les poissons tandis qu’une femme essaie de nous vendre du maïs pour qu’on nourrisse les pigeons. Les chèvres, chiens, cochons, vaches se promènent tranquillement sur la route.

De retour à Jaipur, nous dînons avec une Couchsurfeuse qui a vécu 2 mois à Nantes. La rencontre est simple, pleine de rires. Elle nous fait découvrir son café préféré où elle vient souvent avec ses copines, donnant sur Central Park (avec un énorme drapeau indien). Elle nous apprend que les indiens ont droit à 5 semaines de congés/an donc ils voyagent beaucoup également. On goûte aux pâtes carbonara façon indienne, j’aime beaucoup le côté épicé mais JB n’aime pas du tout.

Il pleut des cordes la nuit, ce qui est très agréable.

Jour 2 : Repos, massage

C’est notre journée glandouille sans visite. On passe notre temps à organiser nos prochains jours de voyage (notamment le Taj Mahal, la visite la plus attendue de notre séjour en Inde) et regarder les films Bollywood à la télé. Même si c’est en hindi, le synopsis est écrit en anglais et avec ça, on peut comprendre le reste du film.

Rendez-vous pris pour un massage ayurvedique. Les prix débutent à 900 roupies, ce qui est très abordable. Nous choisissons un massage à 1400 roupies qui dure plus longtemps (70 minutes) et qui utilise une huile médicamenteuse. Le massage ayurvédique est basé sur les bienfaits de l’huile utilisée, puisqu’ils ne sont pas radins sur la quantité. Il faut également attendre 1h avant de prendre une douche afin que l’huile fasse ses effets.

J’ai fait un faux mouvement hier qui résultait en une petite douleur lors de la marche, et avec ce massage, je suis réparée.

Bref, nous vous recommandons de passer chez Kerala Ayurveda Kendra pour oublier tout le stress que vous cause Jaipur. Le petit plus super appréciable : ils nous paient un Uber jusqu’à l’hôtel pour qu’on évite tout le stress causé par les  rickshaw toujours super insistants. Et c’est toujours comme ça : pick up et drop off depuis/à l’hôtel gratos.

Nous dînons près de l’hôtel, où il y a des charrettes pleines de bonnes choses à manger. Une charrette attire notre attention car une dizaine de personnes l’entourent alors que les autres charrettes sont presque vides. Pour 50 roupies, nous avons droit à 2 omelettes & 2 omelettes brouillées délicieuses servies avec du pain de mie. On s’émerveille devant la dextérité du cuisinier et ne se lasse pas de le regarder cuisiner.

De retour à l’hôtel, nous discutons avec le patron de l’hôtel et apprenons que le milk tea que j’aime tant dans cet hôtel est préparé selon une recette familiale et que les feuilles de thé sont préparées par sa mère. Nous apprenons également que si les tuk tuk sont aussi agressifs pour diriger les gens vers leurs hôtels favoris c’est parce qu’ils prennent 50% de commission. Les hôtels qui voient les gens arriver via tuk tuk doivent ainsi augmenter le prix pour compenser cette commission, puisque les autres (Agoda, Booking etc.) ne prennent que 15%. Du coup, ce patron refuse de donner des commissions aux rickshaw afin de garder la notoriété de son hôtel.

Au fil des discussions, il nous parle de son atelier de fabrication de bijoux en argent. S’en suit une discussion passionnante sur les méthodes de fabrication (pour ceux qui ne me connaissent pas, je fais un peu d’orfèvrerie). Je lui montre ma bague faite main en argent. Il me montre une bague similaire, qui utilise une autre technique. Je me rends compte qu’avec peu de moyens, on peut quand même faire de belles choses. Le polissage, tel que j’ai appris en France, demande obligatoirement des feuilles d’émeri. Lui me dit qu’avec une solution faite maison et une brosse métallique, le polissage est plus durable. Ici, l’atelier est tout petit, peu équipé, la machine de soudure est faite maison, mais le résultat est parfait. Ca me rassure de voir ça car je me dis qu’il est tout à fait possible pour moi de monter un petit atelier comme ça, plus tard.

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller

Depuis Udaipur, nous avons pris le train de nuit (7h) en classe A1 AC (The best of the best). Arrivée à Jaipur à 5h45, ce qui nous fait économiser une nuit d’hôtel. Ici les hôtels indiens ne sont pas stricts au niveau des horaires de check-in/check-out, on a tout de suite eu notre chambre à l’arrivée.

Astuces

  • Je trouve le centre de Jaipur plutôt stressant et bruyant. Je recommande de choisir un hôtel un peu loin du centre ville (par exemple notre hôtel Madhav Guest House, pas cher, pas loin de la gare et dans un quartier résidentiel avec plein de bui bui à côté)
  • Achetez un ticket combiné à 400 roupies par personne pour 2 jours si vous voulez visiter à la fois Amber Fort/Hawa Mahal/Jantar Mantar. City Palace n’est pas inclus dans ce ticket.
  • Visiter Jaipur pendant le ramadan est une expérience inoubliable (cf. notre premier jour à Jaipur). On vous recommande
  • La période de mousson n’est vraiment pas si craignos que ça, au contraire, ça permet de profiter des tarifs de basse saison et des pluies rafraîchissantes la nuit, qui nuit aucunement à votre voyage.
  • Préférez Uber au rickshaw surtout si vous avez du temps. Uber coûte moins cher sur les distances entre 2 et 5km, vous avez la clim et vous n’aurez pas à négocier le prix à chaque fois (c’est usant à force, les rickshaw ici sont très agressifs vs. Delhi).
  • Demandez à être déposé au parking d’Amber Fort. La montée sur éléphants est super rapide et coûte chère. Longue attente et ce n’est disponible que le matin.

Budget

  • 100 roupies = 1,3 euros
  • Hôtel Madhav Guesthouse : 450 roupies/chambre double/nuit avec ventilateur, sans clim – tarif réduit pendant la saison basse
  • Massage : à partir de 900 roupies/personne
  • Nourriture : 260 roupies/repas/personne
  • Uber : 70 roupies/course pour aller en centre ville vs 100 roupies en rickshaw
  • Uber : 350 roupies pour aller à Amber Fort, le même prix pour le retour. Un rickshaw à la journée aurait coûté moins cher (250 roupies) mais le trajet étant assez long, nous avons apprécié la clim.

TOTAL : 12 250 roupies pour 2 jours, 2 nuits pour 2 personnes, soit 163€ (train, massage inclus)
Si l’on enlève le massage et le train, cela revient à seulement 5 755 roupies soit 76€

Sur le graphique, c’est marqué « Avion » mais c’est le train Udaipur – Jaipur qui est pris en compte.

depensesjaipur

Liens utiles

  • Massage au centre ayurvédique Kerala Ayurveda Kendra <- je recommande vivement. 900 roupies pour massage du corps de 50 minutes, 1300 roupies pour le massage de la tête au pied. Ajoutez 100 roupies pour l’huile médicamenteuse. Prévoyez du cash. http://www.keralaayurvedakendra.com/
  • Hôtel Madhav Guesthouse <- super emplacement, pas cher, quartier calme et sécurisé, service irréprochable, propre, ils cuisinent bien pour pas cher, leur milk tea est mon préféré lien Booking
Agra (Inde) - et la splendeur du Taj Mahal
Udaipur (Inde) - la ville la plus romantique de l'Inde
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.