Istanbul (Turquie) #4 : Petit-déjeuner turque, Mosquée Bleue, Citerne Basilique

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Nouvel Airbnb

Ca y est, nous avons changé d’Airbnb. Le nouvel airbnb est beaucoup moins cher (24€/jour grâce à un discount important lié à notre durée de séjour) et beaucoup mieux situé. Tant mieux car je commence à sentir le besoin d’être plus près des transports rapides comme le tramway ou le subway (le bus est trop lent). Depuis nos différentes fenêtres (oui il y en a plein, l’appartement est ultra lumineux), nous voyons bien les collines qui nous entourent et la tour Galata qui n’est pas très très loin. Je vous laisse regarder cette vidéo faite par JB si ça vous intéresse

Partout à Istanbul, il y a toujours plein de chats sauvages. Ils sont nourris par les habitants, qui leur donnent à boire et à manger. Et ils sont souvent nourris avec d’excellentes croquettes, voire du poulet. On ne leur donne pas du Whiskas par exemple. Comme il y a déjà pas mal de nourrisseurs le matin et le soir (avant et après le travail), je profite de ma sortie quotidienne pour déjeuner pour devenir moi aussi, nourrisseuse 😀 Il y a une boutique de croquettes de Hill’s et Purina (bonnes marques de croquettes) près de chez moi. Les chats repèrent bien ceux qui ont de la nourriture, un seul regard et ils savent que j’ai quelque chose à leur donner. D’ailleurs, il y a déjà un reportage/film sur eux. Le film KEDI suit l’histoire de plusieurs chats sauvages à Istanbul sur plusieurs mois, c’est vraiment bien filmé et bien raconté. A regarder ASAP.

Petit-déjeuner turque

Dans notre quartier (Tophane), il y a plein de restaurants spécialisés dans le petit-déjeuner/brunch. Ils servent le petit-déjeuner (salé ou sucré) toute la journée. Nous avons beaucoup aimé celui chez The Clock Cafe (plein d’horloges sur le mur). Aujourd’hui, nous découvrons le restaurant 5. Kat Restaurant. Nous venons assez tôt car nous n’avons pas de réservation (et selon les avis, ils sont désagréables quant il s’agit de prendre des réservations). La vue est incroyable ! Sans réservation, nous ne pouvons pas être près de la fenêtre, mais on peut quand même voir de loin l’énorme mosquée sur la rive asiatique, ainsi qu’une belle mosquée au bord de l’eau, on a noté d’y aller plus tard.

Nous optons pour le gros brunch à 130TL pour deux (19,8€), thé inclus. Il faut payer 10% de pourboire en plus (obligatoire) et de l’eau si besoin. La poêle que vous voyez au milieu, c’est du menemen : oeuf brouillé aux tomates et aux épices, c’est délicieux ! Même si je connais déjà cette recette, je ne peux pas me résigner à essayer autres choses, je suis trop fan de ce plat, tout simple mais trop, trop bon (bien assaisonné, plein de saveur).

Nous avons différents types de gâteaux salés et sucrés, des aubergines grillées (ils adorent les aubergines), du fromage en fil (ça ressemble au poulet), et des confitures. Bref, un vrai brunch.

Nous avons testé une autre adresse très connue, figurant sur différents guides gastronomiques : Van Kahvalti Evi, pas très loin d’ici. Mais pour un petit déjeuner réussi, je préfère vraiment celui-ci : 5. Kat Restaurant ou The Clock Cafe dont je vous ai parlé plus haut.

Ayasofya Hürrem Sultan Hamamı

Nous retournons dans le quartier de Sultanahmet pour un hammam de luxe chez Ayasofya Hamami. On profite de la présence du soleil pour faire quelques photos devant la Sainte-Sophie. Au même moment, un cameraman filme un documentaire voyage. Je crois avoir bombé leur vidéo, du coup ils ont dû refilmer héhéhé si jamais vous me voyez sur GeoVoyage, émission « les photos de voyage, un véritable fléau », dites-moi ! 😀

Le hammam est juste à côté, et il est tellement beau que plusieurs personnes y sont entrées, pensant pouvoir le visiter. Il y a deux entrées séparées : homme/femme. Nous avons réservé 3 jours à l’avance. Comme les tarifs sont exhorbitants : 80€ juste pour le hammam (45 minutes), nous ne faisons que ça et n’avons pas réservé de massage en plus.

Le Haseki Hürrem Sultan Hamamı est un bain turc du XVIe siècle à Istanbul. Il a été commandé par Roxelana, la compagne de l’empereur ottoman Sultan Suleiman I. Il a été construit par Mimar Sinan sur le site des thermes de Zeuxippus pour la communauté religieuse de Sainte-Sophie voisine.

Si l’expérience s’est très bien passée pour moi, en plus dans un cadre royal, très propre et tout en marbre, l’expérience de JB a été gâchée par un employé qui n’arrête pas de lui dire le seul mot qu’il connaît en anglais : « tips tips ». C’est vrai qu’il est de tradition de laisser un pourboire à ceux ou celles qui s’occupent de nous, mais c’est tout à la fin, et à la discrétion de chacun. Ici, le prix est justifié par le fait que chaque employé ne s’occupe que d’un client à la fois. Je suis amenée dans une salle, en forme de dôme, pour me doucher avec de l’eau très chaude pendant 10 minutes, avant d’être amenée dans une autre salle pour le gommage, puis un petit massage, alors que je suis couverte de mousse de savon, et allongée sur du marbre chauffé. Je vous mets ici les photos du site officiel car nous ne sommes pas autorisés à prendre des photos à l’intérieur (ce qui est un peu normal car tout le monde est moitié nu).

Mosquée Bleue

Aujourd’hui, nous allons jouer, encore une fois, au jeu des 1000 différences.

Voici ce qu’on espérait voir :

Voici ce qu’on a vu :

Voilà voilà ! La mosquée est en travaux. Nous sommes autorisés à entrer hors des horaires de prière. Les femmes doivent se couvrir la tête à l’aide d’un foulard (ils en prêtent si vous n’en avez pas). Les hommes doivent avoir les jambes couvertes (ils prêtent également le nécessaire si besoin). Nous n’avons malheureusement pas pu avoir accès à la partie centrale, ni à un glimpse du dôme central (en travaux). Je vous mets ici ce qu’on a vu :

Tombe des sultans

A la limite, la tombe des sultans à côté est beaucoup plus intéressante, même si c’est petit. L’accès est gratuit et on doit enlever ses chaussures et se voiler, comme pour la mosquée bleue. Je suis de plus en plus fan de la calligraphie arabe, je trouve que c’est tout aussi envoûtant que les mandalas népalaises.

La citerne basilique

La Citerne Basilique, aussi connue sous le nom turc Yerebatan Sarnıcı, est une gigantesque citerne souterraine de Constantinople, la capitale de l’Empire byzantin, dont elle est l’un des monuments les plus spectaculaires encore visibles aujourd’hui à Istanbul.

Wikipedia la qualifie de spectaculaire… hum, c’est un peu exagéré. C’est plutôt joli avec les lumières, mais encore une fois, c’est en travaux, il n’y a pas d’eau. Le lieu porte « basilique » dans le nom car elle était en-dessous d’une basilique à un moment. Un James Bond a été tourné ici, quand on voit que ça mène nulle part, voir James Bond en barque, en train de s’enfuir je-ne-sais-où, est assez marrant.

C’est normal que ces deux têtes massives soient à l’envers ou sur le côté, c’est pour ne pas regarder droit dans ses yeux et être transformé en pierre.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

– Brunch chez 5.Kat Restaurant : 150 pour deux (j’ai compté l’eau & le pourboire)
– Brunch chez The Clock Cafe : environ 50TL/personne
– Accès Citerne Basilique : 20TL/personne
– Ayasofya Hürrem Sultan Hamamı : à partir de 80€/personne (paiement par carte accepté)
– Mosquée Bleue : accès gratuit
– Tombe des sultans : accès gratuit

Assister à un match de Basket à Istanbul (Turquie)
Cappadoce (Turquie) en Voiture : Guide, Itinéraire, Budget, Plans Google Maps, Conseils, Astuces
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (34 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.