Chiang Rai (Thailande) : Visite du Temple Blanc (Wat Rong Khun), du Wat Phra Kaeo, Flower Festival & Night Bazaar

Quand on me parle du Nord de la Thailande, je pense tout de suite au temple blanc (Wat Rong Khun) que j’ai vu dans tous les guides de voyage. C’est une des raisons pour lesquelles nous sommes venus à Chiang Mai, qui se trouve seulement à 3h de ce fameux temple.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Bus de Chiang Mai à Chiang Rai

nous avons dû prendre un bus de 3h depuis le Bus Station Terminal 3. Nous faisons la queue devant Green Bus pour acheter les tickets, il est 9h40 mais le prochain bus avec des places libres ne part qu’à 11h. On nous demande un passeport pour l’achat des tickets, on s’aperçoit qu’on ne les a pas sur nous, mais heureusement la copie qu’on garde dans le kit de survie suffit pour les acheter. JB a le temps de retourner à l’appartement chercher nos passeports, au cas où… et heureusement qu’il l’a fait car nous en aurons besoin plus tard.

Le trajet de 3h est plutôt agréable, on nous donne même de l’eau. Il y a un peu trop virages durant la dernière heure. Comme nous n’avons chacun qu’un petit sac à dos, nous demandons au chauffeur de nous déposer au White Temple, qui se trouve à 14km de la ville de Chiang Rai.

Le Temple Blanc : Wat Rong Khun

Alerte spoiler : Attention ce carnet de voyage contient beaucoup de spoilers concernant le temple blanc, l’opéra de Sydney et la tour Eiffel 🙂 Si vous voulez juste avoir des conseils pratiques, scrollez jusqu’à la fin de l’article.

La première chose qui nous frappe, c’est la blancheur de ce temple. Blanc, blanc, blanc ! Malgré le ciel nuageux, on est éblouis par la blancheur de ce temple et surtout par de nombreux petits miroirs qui sont collés aux décorations en plâtre.

Nous payons 50 bahts chacun pour l’entrée.

Bon, je vous spoile tout de suite : le temple est beaucoup plus petit que ce que je pensais, et une toute petite partie est finalisée, le reste du complexe est encore en construction, du coup la visite du temple principal (que vous voyez sur la photo) se fait très vite. Voilà voilà ! En effet, ce temple a la particularité d’être créé par un artiste contemporain, et il n’est pas terminé.

Sur le côté gauche du temple, il y a un bassin où nagent de gros poissons blancs !! On traverse ensuite un faux pont, où l’on passe au-dessus des centaines de sculptures de mains.

Les sculptures sont vraiment impressionnantes. Voyez-vous de petits miroirs qui donnent ce côté scintillant au temple ?

Nous ne pouvons malheureusement pas prendre des photos à l’intérieur de ce minuscule temple (c’est interdit). Mais dès que vous entrez, il faut vous retourner pour regarder les détails des deux murs à côté de l’entrée. On peut y voir de petits dessins de Harry Potter, Hello Kitty, Neo de Matrix etc. Au milieu se trouve une image du bouddha et une statue en cire d’un moine, tellement réaliste qu’on aurait pu croire qu’il était vivant.

Et voilà, c’est tout. JB et moi nous nous regardons en nous demandant « c’est tout ? on est venus exprès en Thaïlande pour ça ? ».

Il faut dire que j’ai souvent des obsessions, souvent je visite un pays juste pour satisfaire à cette obsession. Et puisqu’il s’agit d’une obsession, j’ai beaucoup trop d’attente et je suis déçue après. C’est comme quand j’ai enfin pu obtenir une bourse d’études pour aller en Australie, et voir de près l’opéra de Sydney – pour seulement découvrir que son extérieur étincelant était en fait constitué de céramiques cheap; ou quand j’ai vu la tour Eiffel pour la première fois en plein jour, son look de tas de ferraille m’a trop choquée. Ma résolution pour cette année et toutes les années à venir, c’est de me créer moins d’attente (voire 0 attente).

Nous continuons la visite du site, pour contempler les parties en construction : sans les sculptures et les miroirs, c’est beaucoup moins joli hein ?

Pour financer les travaux, il y a de nombreuses activités permettant aux touristes de s’amuser un peu et faire des dons. Ça par exemple :

ou écrire son nom et un vœu au feutre indélébile sur une feuille en métal.

Les feuilles seront ensuite accrochées ici :

on peut aussi faire des vœux en jetant des sous ici :

On peut aussi tamponner notre passeport (heureusement que JB est allé chercher nos passeports ce matin) – ce coin se trouve à gauche des toilettes, en face de la galerie où sont vendues les œuvres d’art;

Ce bâtiment doré trop joli n’est pas un temple, mais juste des toilettes (gratuites). A la sortie du temple, il y a un musée consacré à l’artiste mais nous ne comprenons rien à l’art moderne donc on a préféré ne pas visiter.

Pour aller à Chiang Rai, nous avons la flemme d’appeler un Uber ou héler un camion bleu sur l’autoroute ou négocier avec un tuk-tuk.

Note : les camions bleus sont à partager, les directions sont écrites en thai sur ces camions. Si vous ne comprenez pas le thai, vous vous débrouillez pour arrêter un camion qui va dans votre sens, annoncez votre destination (genre « bus station ») et le chauffeur vous dira si oui ou non il passe par là. Le prix est de 30 bahts par personne par trajet.

Nous repérons un camion bleu qui se gare juste à la sortie, le chauffeur annonce un tarif de 150 bahts (même prix qu’Uber), c’est le prix à payer quand on privatise un camion comme ça. Sinon on aurait dû attendre que ce camion se remplisse pour aller au centre. En échange, le chauffeur nous dépose devant notre hôtel, comme un taxi.

Nak Nakara Hotel

C’est un hôtel 3 étoiles que JB a repéré. Il est à -50% en ce moment càd 55€ la nuit. Mais le service est équivalent à celui d’un 5 étoiles. 5 personnes nous disent bonjour et au revoir à chaque fois qu’on entre/sort de l’hôtel. Il y a un frigo rempli de fruits et de pâtisseries au lobby, et on peut s’en servir gratuitement. Le mini bar dans la chambre est gratuit, on nous offre 4 bouteilles d’eau, deux assiettes de fruits. Un tuk tuk attend en permanence devant l’hôtel pour amener les clients gratuitement à la station de bus ou au night bazaar… A notre arrivée, on nous donne un plan et marque tous les points d’intérêt de la ville. Wow !

Sans compter cette jolie piscine à débordement dont nous ne pourrons pas profiter.

… car il fait trop froid ! 16 degrés ce matin, 13 degrés maintenant. Eh oui, nous sommes à la montagne et le froid humide en Asie donne vraiment, vraiment froid.

JB a eu le malheur d’écouter sa femme (moi) qui a regardé la météo ce matin avant de partir et qui lui a dit « prends juste une veste légère. Non, tu n’auras pas besoin de ce jean  ! »; Alors que madame, frileuse, est venue avec son pantalon auto-chauffant, un polaire et une doudoune.

Résultat, JB est tombé malade très rapidement après la visite du temple. Culpabilisée par mes conseils foireux, et comme la chambre de l’hôtel n’a pas de chauffage, j’ai cherché un moyen alternatif pour réchauffer JB asap : une bouilloire (après avoir vidé l’eau chaude quand même) ! C’est donc avec cette bouilloire que JB a fait la sieste et miracle, ça va vraiment mieux !

Après, JB met tous les vêtements qu’il a pris dans son sac, ce qui donne un look plus ou moins passable (remarquez les sandales et les chaussettes, la grande classe !)

Mais au moins, il n’a plus (trop) froid.

Visite de la ville de Chiang Rai

Et on continue à visiter la ville. Petit stop quand même au Destiny Cafe, un café avec chauffage (alleluia!) et apparemment un lieu fréquenté par pas mal de nomades digitaux.

Nous nous rendons rapidement à la Tour d’Horloge dont le côté bling bling ne nous plaît pas des masses.

On se rend ensuite au Flower festival, qui est au 75 Anniversary Flag and Lamp Park (on n’était pas au courant de ce festival mais heureusement que le mec à l’hôtel nous en a parlé). C’est l’endroit idéal pour prendre des photos pour Instagram.

Nous nous rendons ensuite à un marché local (Central Day Market), conseillé par l’hôtel. Au début, on voulait acheter un pull pour JB, mais comme il n’a plus froid, on a fini par profiter de la street-food au vrai prix local, genre 10 bahts un bao, 10 bahts une brochette… soit 3 fois moins cher qu’un night market pour touristes.

Nous rentrons ensuite à l’hôtel avant de ressortir à 19h pour le Night Bazaar. Le tuk tuk de l’hôtel nous y amène gratuitement, mais on rentre assez vite car ce market est beaucoup moins intéressant que celui à Chiang Mai. La seule chose intéressante, c’est ce type de restaurants qui proposent des mini hot pots (fondues) dans des services en terre cuite.

Wat Phra Kaew

Le lendemain, on rend la chambre (assez tardivement je dois avouer) puis marche jusqu’au temple de Wat Phra Kaew. C’est là où ils ont découvert le bouddha en jade qui est désormais gardé au Palais Royal à Bangkok.

L’histoire est digne d’un film hollywoodien. On croyait ce bouddha perdu à tout jamais, jusqu’à ce que la foudre détruise une partie du temple et révèle le bouddha caché. Le bouddha a été découvert là où se trouve un stupa aujourd’hui.

Le reste est très joli aussi

J’aime particulièrement les orchidées ici :

Dans un des temples se trouve une copie du bouddha qui est maintenant à Bangkok.

Nous déjeunons chez vijit ta khao soi restaurant, un resto bien local (on est les seuls touristes). J’ai beaucoup beaucoup aimé leur Nam Ngeaw, un potage épicé à base de sang de porc et de viande.

Et bien sûr, fidèles à nous-mêmes, nous terminons notre séjour chez Akha Ya Massage & Spa pour un bon massage thailandais.

Nous reprenons le bus depuis le Bus Station Terminal 1 pour rentrer à Chiang Mai. Heureusement que nous avons acheté nos tickets la veille à Chiang Mai car cette station a l’air super mal organisée, il y a juste deux mecs assis dans un coin, équipés d’ordinateur, on ne sait même pas s’ils vendent des tickets de bus.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

4 135 bahts pour deux, 2 jours 1 nuit, hors massage

  • Transport :
    • Aller-retour : chez nous => terminal de bus à Chiang Mai : 100 bahts
    • 332 bahts/personne l’aller-retour Chiang Mai – Chiang Rai avec la compagnie Green Bus
    • White Temple => Chiang Rai : 150 bahts
  • Hôtel : 2431 bahts/nuit chambre double, service au top
  • Nourriture : 90 bahts/personne/repas en moyenne
  • Visite : White Temple : 50 bahts/personne
  • Massage chez Akha Ya Massage & Spa : 200 bahts pour 1h de massage des pieds, 500 bahts pour 1h de massage avec huile

Astuces

  • Le trajet Chiang Mai – Chiang Rai est très fréquenté, il vaut mieux acheter les tickets de bus la veille sinon vous allez devoir attendre 1h30 (ou plus) comme nous. On vous recommande la compagnie Green Bus qui part du Bus Station Terminal 3 (quais 20-21).
  • A Chiang Rai, il y a 2 terminaux de bus, un au centre ville (Bus station Terminal 1), un autre à l’extérieur de la ville. Demandez qu’on vous dépose au centre-ville. Si ce n’est pas possible, il y a des tuk tuk vous amèneront à l’autre station de bus pour 15 bahts/personne.
  • Pensez à amener des vêtements chauds, il fait bizarrement froid à Chiang Rai. 16 degrés à Chiang Mai et 16 degrés à Chiang Rai, ce n’est pas le même froid. Si vous avez trop froid, le Night Bazaar, ouvert tous les soirs, vend quelques manteaux et doudounes moches.
  • Nous n’avons pas visité tous les lieux d’intérêt à Chiang Rai. Je vous mets ci-dessous le plan donné par l’hôtel (cliquez pour zoomer) et la liste des points d’intérêt affichés dans le camion bleu

Comment aller au temple blanc – Wat Rong Khun ?

  • Depuis Chiang Mai : Si vous n’avez pas beaucoup de bagages, demandez au chauffeur de s’arrêter au White Temple (comme ça vous allez économiser du temps et quelques bahts pour le transport depuis Chiang Rai jusqu’au White Temple).
  • Depuis Chiang Rai : Rendez-vous au Bus Station Terminal 1, au quai n°8, un bus part pour 20 bahts/personne jusqu’au temple

  • Une autre option consiste à privatiser un tuk tuk qui sera ravi de faire l’aller-retour et vous attendre sur place pour 300 bahts.
  • Pour revenir au centre ville depuis le temple blanc, vous pouvez marcher jusqu’à l’autoroute et héler un des camions bleus qui vont dans le sens du centre-ville. Cette option est plus économique mais prendra plus de temps (on ne vous garantit pas qu’il y en ait qui passent régulièrement). Sinon, appelez un Uber (150 bahts) ou privatisez un camion bleu comme nous
  • N’oubliez pas de tamponner votre passeport, c’est à gauche des toilettes dorées.
Le guide du Digital Nomad à Hanoi (Vietnam) : Location d'un appartement, Internet, espace co-working, nourriture
Avis et Test : Chaussures Geox NEBULA™ pour Femmes, conçues pour le tour du monde
Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

All author posts
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.