Le guide du Digital Nomad à Hanoi (Vietnam) : Location d’un appartement, Internet, espace co-working, nourriture

Je viens de remarquer que j’écris plus de guides pour les autres pays que pour mon propre pays, le Vietnam… alors que je suis la mieux placée pour vous donner des bons plans locaux. My bad my bad! Alors on commence aujourd’hui avec THE guide à destination des nomades digitaux qui souhaitent s’installer à Hanoi.

En général, les vietnamiens adorent les étrangers. Même les serveurs les plus désagréables deviennent souriants à la vue d’un étranger, car on est très contents que les touristes viennent découvrir notre pays.

Visa

Le Vietnam donne des visas long terme (1 an renouvelable) à ceux qui travaillent, ou font du business avec le Vietnam. Si vous travaillez uniquement pour des clients en France, ou pour votre propre boîte qui n’a rien à voir avec le Vietnam, le plus simple est de demander un visa de 3 mois.

Pour demander ce visa, vous pouvez :

  • Soit entrer au Vietnam avec l’exemption de visa de 15 jours, puis vous vous adressez à une de nombreuses agences d’extension de visa qui demandera pour vous un visa de 3 mois. Le délai d’obtention est de 5 jours. Cette option est un peu risquée.
  • Soit vous demandez tout de suite un visa touristique de 3 mois (multiple entrée ou pas, ça dépend si vous comptez sortir du territoire pour faire du tourisme) dans une ambassade vietnamienne. Attention les tarifs ne sont pas les mêmes que vous demandiez en France ou au Cambodge/Thailande/Laos (moins cher en Asie, évidemment). Je recommande cette option.

Ensuite, tous les 3 mois, vous aurez besoin de sortir du Vietnam (pour aller en Thailande/Hong Kong/Corée/Singapour… par exemple) pour re-rentrer avec un autre visa de 3 mois (que votre agence de visa demandera pour vous). Il y a de nombreuses compagnies aériennes low cost, vous pouvez vous en sortir pour 40€ l’aller-retour sans bagage en soute.

Une autre méthode moins clean est de vous inscrire à une classe pour apprendre le vietnamien et obtenir un visa d’un an. Pareil, les agences de visa pourront s’en charger pour vous. Entrez dans n’importe quelle agence de voyage à Hanoi au vieux quartier, ils sauront vous guider.

Logement

où trouver un logement ?

Plusieurs agences immobilières mettent en relation les digital nomads avec les proprios. Pour cela, il suffit de faire une petite recherche sur Google « apartment for rent hanoi ».

Sinon, Facebook est beaucoup utilisé au Vietnam pour la location et même la vente des appartements. Vous pouvez chercher des publications sur Facebook en tapant « apartment for rent hanoi » ou vous rendre sur le groupe Hanoi Massive – a new era où il y a pas mal d’expats et locaux bilingues.

Attention, il y a aussi, sur ce groupe, pas mal de frustrés de la vie qui ne font que critiquer le Vietnam alors que personne ne les oblige à y rester.

quel type de logement choisir ?

Les hanoiens habitent soit dans une maison privée (à 3-4 étages), soit dans des appartements au sein des résidences (avec services, ou pas). Je vous déconseille de louer une maison, car niveau sécurité, ce n’est pas idéal (pas mal de cambrioleurs). C’est pour cette raison que toutes les fenêtres des maisons ont des barreaux à tous les étages.

Vous pouvez être en homestay aussi, càd louer une chambre chez une famille vietnamienne, mais je déconseille cette option aussi car les vietnamiens se couchent très tôt (23h) et votre vie de couche-tard les dérangera pas mal.

Vous pouvez tout simplement rester à l’hôtel pour 300€/400€ par mois pour une petite chambre double. Avec petit déjeuner et ménage.

Pensez à demander vous enregistrer auprès de la police du quartier, tout étranger doit déclarer sa résidence au Vietnam. Allez-vous même voir la police du quartier et montrez-leur votre passeport et visa, en leur disant que vous habitez à telle ou telle adresse, la procédure est gratuite et ne prend que 10 minutes. Ou faites le en ligne sur le site https://hanoi.xuatnhapcanh.gov.vn/faces/index.jsf

Vous n’en avez sûrement pas entendu parler car d’habitude c’est votre hôtel qui le fait pour vous, maintenant si vous louez un appartement, et si le proprio n’en a jamais entendu parler, c’est que ce n’est pas le bon appartement pour vous.

Les vietnamiens ne sont pas autorisés à héberger un étranger sans permission. Les appartements qui peuvent être loués aux étrangers doivent respecter certains standards, être déclarés à la police et payer des taxes. Un vietnamien ne peut pas partager une chambre d’hôtel avec un ou une étranger(ère) sans être mariés pour éviter tout prob de prostitution (qui est illégale au Vietnam).

Quel quartier choisir ?

Hanoi est devenue une énorme ville suite au regroupement de l’ancien Hanoi avec les quartiers de banlieue.

Je vous montre donc les 6 quartiers principaux (cliquez sur l’image pour zoomer)

Quartier HOAN KIEM (Quận Hoàn Kiếm) : le quartier central d’Hanoi, avec le vieux quartier, le lac de l’épée restituée, beaucoup de street food, très cher, pas beaucoup de résidences. Je ne conseille pas car il y a beaucoup de trafic et de rats.

  1. Quartier HAI BA TRUNG (Quận Hai Bà Trưng) : très sympa avec des résidences de luxe comme Vincom, super bien situé, local, pas touristique, beaucoup de street food, moins cher que HOAN KIEM mais plus cher que les autres quartiers
  2. Quartier BA DINH (Quận Ba Đình) : proximité avec le lac de l’Ouest, coin local, beaucoup de street food, pas beaucoup de résidences de luxe, mais il y a beaucoup d’expats ici
  3. Quartier DONG DA (Quận Đống Đa) : quartier super local, avec des coins sympas et espaces verts appréciables.
  4. Quartier CAU GIAY (Quận Cầu Giấy) : Beaucoup de résidences, mais pas beaucoup de street food, loin de tout
  5. Quartier TAY HO (Quận Tây Hồ) : Beaucoup d’expats, de résidences, il y a même des supermarchés qui ne vendent que des produits importés. Pas beaucoup de street food, la présence des expats fait grimper le prix. En plus, c’est loin de tout. Points positifs : proximité avec le lac de l’Ouest (pour faire du footing ou respirer de l’air à peu près pur) + peu de bruit + la route qui y mène est bordé d’arbres, très agréable.

Bref, je vous conseille les quartiers 2 (Hai Ba Trung), 3 (Ba Dinh) et 4 (Dong Da), pas trop loin du centre ville, tout en étant très local, animé et surtout rempli de street food bon et pas cher.

location d’un appartement

En général, on va vous demander 1 mois de caution (en cash). Il n’y a en général pas d’état de lieu. Le paiement mensuel se fait par virement bancaire. Si vous ne pouvez pas le faire, demandez au proprio de passer chercher de l’argent tous les mois. Pour des locations long terme, vous devez payer en plus l’électricité, l’eau et éventuellement Internet. Pour payer l’électricité et l’eau, en général il y a quelqu’un qui toque à votre porte et vous tend une facture, à payer en cash. Ou alors votre proprio paiera pour vous (par virement bancaire) et vous le factura plus tard. Je dirais qu’un F2 avec la clim tout le temps allumée devrait vous coûter dans les 2 000 000 VND par mois d’électricité.

Coût de la vie

L’inflation est à 2 chiffres au Vietnam, donc je vais attendre mon retour là-bas pour vous updater sur les prix. En attendant, vous pouvez consulter les prix mis à jour en Janvier 2018 sur ce site (en anglais) et en VND

Ha Noi est moins cher que Ho Chi Minh ville, mais reste plus cher que le reste du pays.

internet & coworking

Faites attention, demandez à votre proprio si la connexion Internet qu’ils vous proposent est illimitée ou pas. Internet illimité ne coûte que 300 000VND et certains bâtiments ont la fibre optique.

Au pire, achetez une carte SIM, la 4G ne coûte rien au Vietnam, ils ont toujours des offres de folie et il est plus intéressant d’avoir une nouvelle carte SIM que de recharger une carte. Exemple, on a pu payer 60 000VND (moins de 3€) pour 5GB, à utiliser en un mois.

Les espaces coworking existent (4-5€/journée), mais les cafés sont aussi adaptés pour le télétravail, le wifi est souvent très rapide. Voici une sélection des plus beaux cafés à Ha Noi.

Argent

Le retrait est sans frais chez Vietcombank. Chez les autres, je crois qu’il faut payer 20 000VND par transaction.

Vous pouvez ouvrir un compte bancaire et avoir une carte de retrait à condition d’avoir un visa de plus de 6 mois. Ce n’est pas obligatoire car on fonctionne encore beaucoup en cash.

Achat en ligne

Les vietnamiens font beaucoup d’achat en ligne, sur les sites comme Lazada ou Shopee, voire Facebook. Il suffit de passer une commande sur ces sites ou sur la messagerie instantanée de Facebook, un coursier dit « shipper » va vous livrer la marchandise à votre adresse, entre telle ou telle heure. J’ai déjà passé des commandes par SMS (en général le marchand laisse son numéro de tél portable sur Facebook), même pour des montants importants (> 200€). Et vous paierez directement au shipper. Les frais de coursier sont à payer en plus (on vous dira combien au moment de l’achat, selon l’emplacement de votre appartement, si le vendeur dans la même ville ou non), entre 0 et 30000VND

Nourriture

La nourriture du Nord du Vietnam est beaucoup plus raffinée que celle à Ho Chi Minh ville. Choisir Hanoi, c’est choisir la haute gastronomie. Il y a de tout ici, de la cuisine traditionnelle aux restaurants japonais/coréens/français/thailandais.

La cuisine hanoienne n’est pas très grasse (contrairement au sud du Vietnam) ni épicée (contrairement au Centre du Vietnam), et on mange beaucoup d’herbes aromatiques. JB est choquée de voir que les vietnamiens mangent tout le temps : petit-déjeuner, en-cas, déjeuner, goûter, dîner, goûter. Mais attention, les commerces ferment tôt, vers 22h30. A 23h, il n’y a quasiment personne dans la rue, car les écoles commencent tôt (7h30-8h) et le travail commence tôt aussi (8h).

Le petit déjeuner est toujours salé (les potages, le Phở, les sandwichs et le riz gluant sont des choix populaires pour un petit-déj), seuls les goûters de l’après-midi ou en-cas avant midi peuvent être sucrés. Certains plats ne se vendent que le matin, ou qu’à midi.

Il y a un site web qui recense tous les street food et restaurants dans les grandes villes vietnamienne, c’est Foody.vn Utilisez Google Translate si vous ne parlez pas vietnamien. Il y a une autre page Facebook équivalente qui partage les meilleures adresses à Ha Noi pour les plus gourmands d’entre vous.

Vous pouvez également utiliser des services de livraison à domicile comme deliverynow.vn Ils livrent à partir d’un seul plat, vous payez la commande au coursier.

A Ha Noi, passez dans les marchés locaux comme Chợ Hôm à midi, au rez-de-chaussée, ils vendent de la nourriture pas chère, chaque stand vend un à deux plats. Regardez les locaux et montrez le plat qui vous intéresse, ça ne doit pas coûter plus que 40 000VND/plat.

Un resto à volonté incroyable que je recommande à tout le monde, c’est Quan Sen, il y a deux adresses à Ha Noi. Ça coûte environ 330 000VND/personne.

Les animaux

Il est conseillé d’utiliser une moustiquaire, même si vous êtes en résidence, ça vous protégera des moustiques, des lézards (qui peuvent tomber du plafond comme ça), des énormes cafards et des fois… des rats aussi.

Il y a beaucoup de fourmis aussi, mettez tout dans le frigo. Ne laissez pas traîner votre pot de sucre ou de miel.

Les animaux domestiques sont plutôt achetés pour remplir une mission précise : les chats pour chasser les souris et les rats, les chiens pour protéger la maison. Du coup, oubliez l’éducation canine, si vous voyez un chien, ne le caressez surtout pas ! La rage n’est pas à craindre, car tous les ans, le gouvernement vaccine gratuitement tous les chiens, mais bon, évitez-les !

Oui, les vietnamiens continuent de manger du chien, notamment sur la grande venue au district Tây Hồ. Il n’y a aucun risque que vous tombiez dessus dans un restaurant normal car la viande de chien est plus chère que les autres. Mais si vous avez un chien, un chat, protégez-le comme la prunelle de vos yeux, il y a des cambrioleurs qui sont spécialisés dans le vol des animaux domestiques pour fournir aux restaurants. Ces cambrioleurs, qu’ils se font surprendre, peuvent être battus voire tués sans pitié par les voisins. Bref, ne volez pas de chien !

Transport

Les vietnamiens utilisent soit Uber soit Grab. Avec ces deux applications, vous pouvez choisir de prendre une voiture, ou un scooter. L’option scooter est moins chère mais c’est seulement si vous êtes seul. L’avantage c’est que vous pouvez ainsi découvrir le trafic d’Hanoi derrière un chauffeur expérimenté, mais l’inconvénient c’est que ça vous fasse peur d’être entourés de scooters, dans un trafic très dense, et si c’est le cas, préférez la voiture !

Les taxis sont un tout petit peu plus chers qu’Uber, mais les locaux ne les prennent plus car le compteur marche n’importe comment. Si vous devez quand même prendre un taxi, ne prenez jamais de taxi à l’arrêt mais hélez un taxi dans la rue (si possible avec un numéro de téléphone affiché dessus). Si jamais vous prenez un taxi et la course est inférieure à 20 000VND, soyez gentil, donnez-leur 20 000VND.

Les bus locaux existent mais je ne vous conseille pas, même moi je ne les prends pas, ils ne sont pas climatisés, ils sont tout le temps bondés, et on doit souvent être debout. Le bus ne s’arrête jamais vraiment, il ralentit puis il faut sauter du bus. Non !

Vous voyez souvent des taxi scooter, rien n’est écrit dessus ou alors il y a un panneau « xe ôm ». Mais en général, vous verrez deux motos côte à côte avec un monsieur assis dessus, c’est un moto taxi. Les tarifs se négocient, dur, et ils ne parlent pas anglais. En général, ils coûtent plus cher qu’Uber aussi.

Scooter

Vous pouvez louer un scooter, pour 5 à 7USD/jour. Je ne connais pas le prix d’une location mensuelle. Une adresse que je vous recommande c’est Phung Motorbike Rental & Sale. Je vous déconseille d’acheter un scooter car plein de touristes n’ont pas réussi à le sortir du Vietnam pour se rendre dans les pays voisins.

Beaucoup de touristes me demandent si je conseille la location d’une moto pour traverser le Vietnam du Nord au Sud. Ma réponse c’est NON. Certes, ça ne va pas vous plaire, mais les routes sont horribles, il y a des gens qui courent sur l’autoroute, des marchés entiers dessus… et énormément de poussières. Pourquoi s’imposer tout ça alors que vous pouvez prendre un bus climatisé et payer la location de scooter dans chaque ville ? Les vietnamiens qui traversent le pays en moto sont de vrais motards, super bien équipés (veste en cuir, protections). Car un accident au Vietnam, croyez-moi, ça ne pardonne pas ! Vous vous en sortirez peut-être avec des égratignures, mais le cas le plus grave, c’est de finir en bas de la falaise car les routes ne sont pas toutes protégées comme il faut.

Permis de conduire du scooter

Sachez qu’il vous faut un permis de conduire (A ou A1) pour conduire au Vietnam. Je sais que beaucoup de touristes n’en ont pas et vous diront « je n’en ai pas, rien ne m’est arrivé, je n’ai jamais été arrêté ».

C’est comme les gros fumeurs qui n’ont pas encore de cancer de poumons, rien ne leur est arrivé (encore).

Le jour où il vous arrivera quelque chose (un accident de la route), sachez que l’assurance ne vous couvrira pas car vous êtes en train de conduire illégalement.

Est-ce que vous trouvez normal de conduire sans permis en France ? Au Vietnam non plus, ce n’est pas normal. En général, la police vietnamienne est gentille, tant que vous respectez les règles de conduite (mettre le clignotant, ne pas brûler de feu rouge, respecter la vitesse, allumer la lumière à partir de 17h…) ils ferment les yeux et vous laissent passer. Mais savez-vous que la conduite sans permis est normalement punie par l’immobilisation du scooter ? Ils vont la garder, et vous irez payer une forte amende plus tard à la police pour récupérer votre scooter.

Donc si la police vous arrête, au lieu de gueuler et argumenter comme quoi votre permis de conduite de voiture international suffit, que c’est un scandale, fermez vos gueules ! Tendez un billet de 200 000VND, et remerciez au fond du cœur le policier vietnamien qui n’a pas gardé votre scooter.

Je sais que nous avons conduit illégalement des scooters en Thaïlande et au Cambodge, mais nous n’avons jamais essayé d’argumenter avec la police, sachant pertinemment que nous sommes en tort. Et on s’est contentés de s’excuser et payer.

La seule exception s’applique aux motos de moins de 50cc. Vous pouvez les conduire sans permis, mais ce genre de motos est de plus en plus rare.

Sachez que vous pouvez passer le permis de conduire vietnamien même si vous ne parlez pas vietnamien. Il suffit d’avoir un visa supérieur à 3 mois. Et il y a plein d’agences qui seront ravies de vous inscrire à l’examen, vous guider, vous prêter une moto semi-manuelle pour l’examen pratique, pour 100 à 150USD. Selon l’agence, vous devrez passer le code ou pas. Si vous le passez, on vous donnera les réponses car le code à passer est en vietnamien. Le gros avantage c’est que vous pouvez ensuite échanger ce permis en permis international.

Les côtés moins sympas

Au Vietnam, les gens ont tendance à vous regarder fixement, par curiosité. Il ne faut pas être gêné car la plupart du temps, les vietnamiens trouvent les étrangers très beaux, très grands, très ceci très cela. Donc c’est plus un regard d’admiration qu’un regard de jugement.

Les vietnamiens peuvent paraître plus froids que les habitants des autres pays et j’ai écrit un article là-dessus. Dites-vous que c’est lié à leur culture et leur histoire. Ils imitent leurs colons parisiens, c’est tout 😀 Le meilleur moyen de se faire des amis est de les inviter à manger (à midi, au goûter), car tous les vietnamiens sont gourmands. Les vietnamiens et surtout vietnamiennes ont des impératifs familiers très lourds donc évitez de demander à une copine avec enfants de sortir le week-end ou pour le dîner.

Le bruit ! Ils klaxonnent tout le temps tout le temps. Mais on s’y fait rapidement.

Le marchandage est culturel ici. Si le prix n’est pas affiché, alors vietnamiens ou étrangers doivent négocier. Même moi je déteste ça, c’est pour ça que j’achète plutôt les fruits au supermarché au lieu de marchander dans la rue. Par contre, les petits boui bouis ne vont jamais mentir. Si vous ne connaissez pas le prix, tendez leur un billet de 50 000VND par personne (pour une soupe) ou 100 000VND à 200 000VND pour les fruits de mer ou un plat avec beaucoup de viande. Au pire, adressez-vous à un des clients. L’anglais est obligatoire à l’école, les jeunes savent au moins compter et tenir une conversation de base en anglais.

Évitez d’aller au marché dès le matin. Les vietnamiens considèrent que le premier client de la journée va porter chance… ou pas. donc si vous flânez au marché puis vous marchandez trop, ils vont être très mécontents et vous hurler dessus. Même moi, je n’y vais pas le matin.

Il n’est pas rare de payer le « tourist price » partout au Vietnam. Partout en Asie de toute façon, les gens considèrent qu’un blanc est forcément riche. Mais ces petites arnaques dépassent rarement 1€.

La pollution à Hanoi est horrible car tout le monde a un scooter, évitez d’y rester en été, il fait hyper chaud en plus (40°C plusieurs jours de suite). Comme partout en Asie, la clim est toujours à fond. Les meilleurs mois pour aller à Hanoi, c’est de mars à mai, et octobre/novembre. L’hiver à Hanoi est horrible aussi car il fait humide et super froid. Les appartements et maisons ne sont pas bien isolés, aucun appartement n’est équipé de chauffage.

Les cambriolages et vols sont monnaie courante, même si la violence des vols est loin d’égaler celle d’Ho Chi minh ville, Manille ou aux Etats-Unis. Pour ne pas tenter les voleurs, cachez vos sacs dans le coffre du scooter QUAND VOUS CONDUISEZ. Faites attention au distributeur, n’aidez PERSONNE au distributeur. N’invitez personne chez vous, par exemple la fille qui vous tend la facture d’électricité, vous pouvez lui donner de l’argent via les barreaux de votre porte, sans l’ouvrir. C’est tout à fait acceptable. Les vietnamiens n’invitent pas n’importe qui chez eux, et les enfants ont appris dès qu’ils sont nés, qu’il ne faut pas parler aux inconnus ni ouvrir la porte aux inconnus. Encore une fois, les étrangers sont moins concernés par les crimes de tout genre, mais on ne sait jamais. Si vous avez une tête un peu trop vietnamienne, ou si vous êtes petit comme les vietnamiens, ils ne savent pas que vous êtes étranger et vous pouvez être volé comme tous les autres.

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.