Tour Du Monde 5 Continents

Quand rien n'est prévu, tout est possible

Bangkok (Thailande) : Retour après 1 an

Comme il fait froid en Europe (même à Séville), il est temps pour nous de retrouver un peu de soleil en Asie.

De Séville à Bangkok

Nous avons fait une simulation pour savoir quel trajet était le plus économique pour relier l’Espagne et Siem Reap. Résultat : Barcelone – Bangkok. Puisque nous avons aimé la ville l’année dernière, nous avons décidé d’y rester une semaine avant de rejoindre le Cambodge.

Sincèrement je ne sais pas si c’était une bonne idée : nous avons dû faire Séville – Barcelone en avion, y dormir une nuit puis Barcelone – Moscou (escale de 3h45) puis Moscou – Bangkok – Dans un petit avion où même moi, je suis à l’étroit. C’est donc avec des courbatures partout que nous arrivons à Bangkok le matin.

Note : après calcul, nous avons fait ce trajet pour 450€/personne hôtel inclus, contre 647€/personne pour un avion plus confortable et 3h de moins. Donc oui, ça vaut le coup.

Aéroport => Centre ville

Après 1h30 de queue pour l’immigration (pour l’Asie, j’utilise maintenant mon passeport vietnamien au lieu du passeport français, histoire d’économiser un peu de place sur celui-ci), nous récupérons nos bagages puis reprenons nos réflexes de baroudeurs qui arrivent dans un nouveau pays : retrait d’argent (200 bahts pour chaque retrait du coup j’ai retiré un max cad 10000 bahts); achat d’une carte SIM chez True Moove.

Cette fois-ci, au lieu de prendre les transports publics, nous décidons de prendre un taxi (car nous sommes épuisés). Je montre au chauffeur l’adresse écrite en alphabet latin (Google maps quoi) et le chauffeur a beaucoup de mal car il ne comprend que l’écriture thaïlandaise. Il me tend son téléphone pour que j’écrive le nom de l’hôtel mais son clavier est thaïlandais ! Du coup nous avons dû comparer son google maps au mien pour enfin trouver l’emplacement de l’hôtel. La prochaine fois je pense que je vais entrer les coordonnées GPS lol

Tout ça nous a coûté 475 bahts (350 pour la course, 50 pour le parking de l’aéroport et 75 pour le péage car nous avons préféré prendre l’autoroute pour aller plus vite). Absolument pas économique vs. le métro et le bus mais le chauffeur est drôle et j’ai pu m’asseoir pendant tout le trajet au moins !

Jour 1

Si tôt les affaires déposées à l’hôtel (et les objets de valeur cachés), nous sortons manger. Nous découvrons avec joie la proximité de notre hôtel avec une école (qui dit école dit street food pas cher pour les enfants). Nous optons pour un bui bui spécialisé dans les soupes de canard/oie. 150 bahts pour deux, pas mal pour un premier repas.

L’estomac rempli, il est temps de chouchouter nos muscles fatigués. Nous marchons 10mn et retrouvons le centre de massage que nous avons aimé la dernière fois, en plein centre du quartier chinois. JB opte pour un massage des pieds tandis que mes courbatures apprécient un vrai massage thaïlandais traditionnel (qui ressemble en apparence à de la torture). En rejoignant l’espace massage, je remarque un masseur en train de marcher sur le dos d’une cliente. Effarée, je montre ça à ma masseuse en faisant « non » avec mes doigts. Le seul être au monde autorisé à me marcher sur le dos est Rosalie (mon chat), personne d’autres ! Mais ça je ne lui ai pas dit car je ne sais pas comment mimer cette info oh combien indispensable.

Réparés pour 6€ chacun, nous rentrons à l’hôtel pour faire une sieste (trop jetlagués) avant de sortir le soir pour un restaurant « fusion » thaïlandais – vietnamien.

Jour 2

Le lendemain, je me réveille joyeusement à 4h pensant avoir fait une nuit complète (c’est l’inconvénient quand on a une chambre sans fenêtre, on perd toute notion de temps) et je continuerai à me réveiller à 4h-5h comme ça pendant plusieurs jours. JB s’adapte tout de suite aux horaires asiatiques (la chance) alors que dans ce sens là c’est très dur normalement.

Du coup, entre 4h et 9h du matin, chaque jour, je lis, je réfléchis à ma vie, mon œuvre, mon chat, la liste des plats que je veux manger au Japon/Vietnam/Corée. Je pense aussi à ceux qui viennent ici pour 2 semaines de vacances et qui se tapent 1 semaine de jet-lag.

P/s : si vous êtes dans le même cas que moi, sachez que 7 eleven est toujours ouvert 24/24, idéal pour un casse croute nocturne/très matinal.

Nous allons au quartier de Siam Square en espérant trouver une place dans un resto bien fréquenté. Mais la queue est tellement longue que nous finissons plutôt au food court à côté. Désolée je ne parle que de bouffe mais en réalité je viens ici pour deux choses : faire du shopping et manger.

Ceci est une soupe (on peut choisir le type de pâtes qu’on veut, trop cool!)

Et j’aime toujours autant la salade de papaye thaïlandaise.

S’ensuit une longue séance de shopping pour compléter ma routine de soin visage (mon prétexte pas du tout justifié c’est qu’il fait trop chaud et trop humide, j’ai besoin de produits spécifiques hehehhe)

Le shopping, ça fatigue, alors on finit par squatter le food market éphémère à côté (un bubble tea pleasse).

Le soir, nous décidons de faire un tour au Khao San night market (une adresse bien partagée au sein des routards). Nous explorons la rue Khao San et la rue parallèle à celle-ci.

Je dois dire que je suis assez déçue par ce marché qui propose toujours les mêmes plats (pad thai, brochettes et jus de fruits). Les prix ne sont pas si intéressants que ça par rapport au marché vu l’après-midi. Jb a pu goûter un scorpion à prix touriste (100 bahts au lieu de 30); mais les autres plats proposés sont tous tourist-friendly.

J’ai peut être trop d’attente du coup je suis déçue et je finis par noyer mon chagrin dans un (très bon) sandwich vietnamien. Je résiste à l’envie de faire un soin du visage à 300 bahts mais vu le quartier – trop touristique – j’ai plus de chance de me trouver défigurée (leçon apprise à Budapest).

Jour 3

Le lendemain, nous nous motivons pour aller au Palais Royal – car il est toujours envahi par des milliers de touristes et surtout des groupes de 60. Pas de bol, le ciel gris s’est transformé en ciel sans nuage et on se trouve comme des cons à être brûlés par le soleil (ma crème SPF 30 était clairement insuffisante).

Mais en échange, tout est grandiose. On a marché marché marché non stop. Le quartier royal est tellement immense qu’entre la première entrée et la vraie entrée de l’ancien Palais Royal, il s’est passé un coup de soleil et une bouteille d’eau.

Les touristes trop peu vêtus sont directement écartés de la foule (entendez par là mollets et bras non couverts, ils n’étaient pas en bikini non plus). Nous payons l’entrée (500 bahts chacun cash only) et découvrons avec surprise la fameuse statue de bouddha en jadéite. Elle est vraiment petite ! Mais bon, c’est comme aller voir le plus gros diamant au monde et se dire, quand on voit sa taille « hein c’est tout ? ».

Pour bien la mettre en valeur ( sinon on ne la voit pas), ils m’ont mis un autel doré de plusieurs mètres très élaboré. Aujourd’hui il est habillé d’une robe d’or, c’est sa tenue d’hiver. Eh oui il a différents habits (3 en tout, trop stylé), il y a même un musée consacré à tous ses habits (et autres choses, que l’on n’a évidemment pas visité)

La chaleur nous achève et cette accumulation d’or et de pierres étincelantes nous brûle les yeux, on se motive pour aller voir le palais funéraire de l’ancien roi de Thaïlande.

Vus sur le chemin :

Je suis bluffée par l’organisation des thaïlandais. L’entrée est divisée en deux (étrangers/thaï). Les étrangers doivent donner leur nom prénom et nationalité. Ensuite on passe par un long chemin où plusieurs personnes nous donnent des choses : flyer, gâteaux, eau, parapluie, badge.

Des milliers de chaises sont déjà là. En fait, c’est pour mieux organiser les visites. Ils font asseoir les visiteurs par rang. Les gâteaux et les bouteilles d’eau ont été fournis pour que les gens ne tombent pas dans les pommes sous la chaleur. Et les parapluies, pour qu’ils ne meurent pas sous le soleil (contrairement à nous qui n’avons pas vu de parapluie). Toutes les 15 minutes environ, ils font entrer 3 rangs de touristes.

La visite se fait très vite pour nous car il est déjà midi et le soleil tape trop fort. Il y a plusieurs expositions expliquant le travail des artisans, la jeunesse du roi… on comprend mieux pourquoi ça a nécessité un an de labeur et 30 millions d’euros.

En sortant, on rend le badge, le parapluie… puis on finit de nouveau au quartier chinois pour un déjeuner de fruits de mer et un massage (eh oui pour 5€ on ne peut pas s’en priver).

Le soir, nous nous rendons au Korean Town plaza où sont regroupés plusieurs restaurants coréens.

Le barbecue chez Jang Won est impressionnant avec un nombre important de « side dishes » fournis. Sachez qu’en Corée du Sud, la qualité des side dishes est aussi importante que celle du plat. Par contre, ici, tout est très épicé, je me suis retrouvée avec la bouche enflée à la fin du repas. Mais qu’est ce que c’était bon ! (En plus je ne me suis même pas occupée de la cuisson)

Jour 4

Aujourd’hui, nous travaillons. Nos clients ont gentiment accepté que nous travaillions aux horaires asiatiques. Donc quand ils partent déjeuner, nous avons fini notre journée. Et quand ils dorment encore, nous travaillons (en mode « équipe nocturne »).

Je devais travailler depuis un espace coworking mais la police a bloqué une partie de la rue à l’endroit exact où je devais traverser pour rejoindre l’espace. Je devine très rapidement que c’est une alerte à la bombe. Et pendant que les policiers bossent pour étudier la nature de la bombe, les curieux inconscients du danger sont tous là, à filmer la scène en direct sur Facebook. Attendez je vous partage la mienne…

Non, je rigole, je suis du genre à m’enfuir au plus vite. Finalement, je travaille depuis mon auberge. Plus tard, nous apprendrons que deux fausses bombes ont été retrouvées dans une poubelle à l’entrée de l’ambassade de la Birmanie

Parlant de l’auberge, nous sommes chez Bunny Burrow Hostel, une auberge très propre, bien décorée, mais malheureusement notre chambre n’a pas de fenêtre.

Je ne suis plus habituée à partager la salle de bain. Avec l’humidité, la nourriture épicée, la climatisation, ma peau crie au secours, elle ne comprend plus rien. L’avantage est que les zones d’imperfections habituelles deviennent net, mais l’inconvénient c’est que d’autres zones, comme la zone T est touchée alors que je n’y ai plus d’imperfections depuis un an. Un passage rapide chez Boots plus tard (une sorte de parapharmacie), je suis bien équipée en démaquillant et nettoyants. Et je change de routine (plus de crème le matin, juste un sérum mais hydratation à fond seulement le soir à cause de la clim).

Jour 5

Cela fait plusieurs jours que nous essayons de dîner chez T&K seafood au quartier chinois mais sans succès car nous arrivons soit trop tôt (pour le déjeuner alors que le resto est ouvert à partir de 16h), soit trop tard (une vingtaine de personnes font déjà la queue), nous nous motivons pour venir à 19h. Heureusement nous n’attendons que 5 minutes et nous nous régalons de fruits de mer à petit prix

Nous finissons la soirée en prenant un verre au rooftop du Banyan Tree, un hôtel 5 étoiles. Il se veut tellement haut de gamme que tout client venant avec un short et des sandales se voit prêter un pantalon et des chaussures fermées (cette règle ne s’applique aux hommes). Le cocktail coûte 15$ à peu près, et pour dîner, il faut commander un plat qui coûte minimum 50$. Le service est moyen, mais bon, il faut visiter au moins un rooftop à Bangkok

Jour 6

Nous sommes invités à dîner chez un confrère SEO de JB qui vit à Bangkok depuis 2-3 ans avec sa famille. Il nous décrit un monde professionnel très cool, une vie très zen, le côté « tout est facile ». Le peu de choses que j’ai vues de la Thaïlande montre également cette facilité incroyable qu’offre ce pays. J’ai vraiment l’impression qu’on n’a pas besoin de réfléchir beaucoup pour mener une belle vie en Thaïlande – alors qu’au Vietnam, pour mener une belle vie il faut avoir beaucoup d’argent, et pour gagner beaucoup d’argent, il faut bosser dur et être stressé à mort.

Nous terminons ainsi notre séjour à Bangkok.

Bilan

Pour être honnête, cette fois ci, nous sommes moins impressionnés par Bangkok que notre premier passage ici il y a un an. Ce qui est normal : L’année dernière, nous venions de quitter le Népal et l’Inde où nous avions connu du végétarisme forcé, alors arriver à Bangkok et profiter de sa nourriture non-vegan nous a été salvateur.

Cette année, nous quittons Séville – une ville où nous pouvons tout faire à pied, et bien manger – pour Bangkok, où il y a tellement de monde que nous ne voulons même pas prendre le métro. S’y ajoute un sentiment de culpabilité où l’on passe plus de temps à manger et se faire masser que de visiter Bangkok 😀

Je pense que si nous y retournons, nous préférerons un hôtel plus proche de Siam Square, où je serai moins dépendante des Uber, et où il y aura plus de choix de restos.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Avion : Séville => Barcelone (Ryanair) + une nuit à l’hôtel + Barcelone => Bangkok (Aeroflot) : 450€/personne
  • Hôtel : 20€ par nuit, chambre privée pour deux
  • Restaurants :
    • bui bui 40 à 60 bahts par personne
    • restaurants : 100 à 250 bahts par personne
  • Uber : entre 50 bahts et 150 bahts
  • Aéroport => Centre-ville :
    • Taxi : 475 bahts (parking de 50 bahts inclus + 120 bahts pour l’autoroute)
    • Grab : 350 bahts (sans prendre l’autoroute)
    • Uber : 420 bahts (en prenant par l’autoroute)

Conseils pratiques

  • Nous avons pris une auberge près du quartier chinois, mais on aurait aimé être plus proche de Siam Square
  • Il y a 2 types de métros à Bangkok : le métro aérien et le métro souterrain, pour passer d’un type de métro à l’autre, il faut marcher un tout petit peu
  • Il y a 2 apps pratiques pour le transport à Bangkok : Uber et Grab. Grab est moins cher pour les longues distances.
  • Si vous êtes seul, vous pouvez opter pour les scooters sur Uber
  • Dans la rue, si vous voyez des motards avec un numéro dans le dos, c’est un moto taxi. Il y a également des tuk-tuk, qui coûtent plus cher que Uber sur les petites distances, en plus, vous allez prendre la poussière en pleine face donc je déconseille ces modes de transport
  • Pour acheter les produits de cosmétiques asiatiques, j’ai déjà écrit un guide détaillé ici
  • Je vous mets ici les conseils précieux de notre ami expatrié à Bangkok

Au niveau visite, je vous conseille Wat Pho et si vous traversez le fleuve en bateau vous pouvez faire Wat Arun. A Wat Pho, il y a une ecole de massage, c’est souvent sympa de s’arreter pour un foot massage ou autre. Sinon, niveau massage, evitez les petits salons avec des filles qui attendent devant, meme si c’est generalement tres bien partout. Si vous cherchez un truc plus quali (mais plus cher aussi), on aime bien aller a Health land, il y en plusieurs a BKK. Ou demandez a votre hotel.

Mon temple favori est le Wat Saket, il est tout petit mais sur une petite coline.
Si vous voulez voir de vieux temples et sortir de Bangkok, je vous conseille d’aller dans la ville d’Ayutthaya, accessible en train depuis BKK. Ca se fait dans la journee en partant tot.
Vous etes la un week end, donc si vous aimez bien les marches, n’hesitez pas a passer a Chatuchak, c’est tres tres grand et accessible en BTS.
Le plus grand parc de Bangkok s’appelle Lumphini.
Vous pouvez vous ballader dans les rues a China Town et pas loin il y a Little India aussi.
Si vous voulez faire un truc qui sort de ce que les touristes font a Bangkok, vous pouvez aller sur l’ile de Bang Krachao, c’est le poumon vert de Bangkok, assez meconnu, on y va en bateau et apres vous pouvez louer des velos pour vous promener sur l’ile. Il y a un floating market (mais sans vraiment de bateaux) le week end. A verifier. Bang Nam Phueng floating market. Vous pouvez aussi demander sur place. Le midi vous pouvez manger au market ou a BangkokTree house par exemple.
Pour le reste, suivez les guides et demandez moi un avis si vous voyez un truc qui vous interesse.
On mange bien partout a Bangkok. Je vous conseille de vous faire un apero roof top, la vue est toujours magnifique. Je vais souvent a l’Octave roof top car a cote de chez moi mais le Vertigo – Banyan tree est top aussi et pas loin de votre hotel. On aime bien aller manger au cabbages and condoms, l’endroit est marrant et la terrasse est sous les arbres, tres sympa. Ne surtout pas manger dedans c’est glauque. Apres on est rarement decu a Bangkok, regardez Tripadvisor, il ne se trompe jamais.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2018 Tour Du Monde 5 Continents

Theme by Anders Norén