4 Jours à Dubaï (Emirates Arabes Unis) : Splendeur, Luxe et Shopping

Avant, nous avions beaucoup de préjugés sur Dubaï et n’avons jamais été intéressés pour une visite. C’est seulement après l’expérience inoubliable du ramadan à Doha (Qatar) il y a quelques années, pas très loin, qu’on s’est dit que « des gratte-ciels qui poussent au milieu du désert, ça pouvait être fun ». Ce n’était cependant pas du tout une destination en haut de notre wishlist mais l’opportunité s’est présentée :

  • Notre vol Thaïlande – Turquie fait une escale à Dubaï
  • Que l’on reste 2h ou 2 semaines, les tarifs ne changent pas du tout
  • L’expo universelle (Expo 2020) a lieu actuellement à Dubaï, et ce jusqu’en Mars 2022, c’est l’occasion ou jamais d’y participer.

Ainsi, nous sommes restés 15 jours en Novembre 2021. Comme nous travaillions en même temps, nous avons consacré seulement 4 jours à la visite de Dubaï, et 2 jours et demi à l’Expo Universelle. Je vais vous regrouper nos visites, comme ça vous pouvez vous inspirer de notre itinéraire.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Petite introduction

L’histoire des Emirates Arabes Unis débute par le commerce des perles naturelles, une activité très dangereuse mais lucrative. Malheureusement, quand les chinois et japonais ont commencé à trouver la technique de culture de perles, les demandes et les prix ont commencé à chuter. Cependant, avec la découverte du pétrole, les tribus voient un véritable changement économique. Le cheik d’Abou Dabi a la brillance idée de réunir les tribus et fonder les Emirates Arabes Unis. Jusqu’à nos jours, les 7 émirats sont gouvernés, chacun, par leur propre cheik. Abou Dabi, avec plus de territoire et plus de moyens économiques, en est la capitale.

Ainsi, les comportements de ces « nouveaux riches » ne sont pas forcément compréhensibles par tous. Imaginez, en une génération, passer d’une tribu dans un milieu désertique au club des milliardaires, il y a de quoi perturber n’importe qui. Cependant, ils savent très bien que l’or noir ne durera pas éternellement, d’où cette volonté de miser sur Dubaï pour attirer les touristes du monde entier.

A Dubai, ils tentent de battre tellement de records du monde que même Guinness a dû y ouvrir un bureau.

Tous les lieux et le programme jour par jour ont été mis sur le plan personnalisé Dubai & Abu Dhabi, vous pouvez y accéder ici.

Jour 1 : Arrivée à Dubaï

Dubaï est un hub aérien, mais sert souvent d’escale pour les vols internationaux très longs (liant l’Europe à l’Océanie ou liant l’Europe à l’Asie. Même si les avions sont plus puissants et peuvent transporter de carburant, et les vols directs sont de plus en plus nombreux, Dubaï, Abou Dabi et Doha sont toujours des escales assez exotiques mais pas du tout contraignantes pour les voyageurs.

Cependant, qui dit « escale » dit « arrivée à des heures par possibles ». Souvent à 2h, 3h du matin ou très tard le soir (22h, 23h). C’est donc sans surprise que notre avion Phuket – Dubaï arrive vers 3h du matin. Mais surprise : Dubaï brille de mille feux. Depuis le hublot de l’avion (côté gauche), je suis surprise de voir autant de lumière à une heure aussi tardive. Et j’aperçois également le Burj Khalifa. Malheureusement, the Palm n’était pas si éclairé que ça (ou on était trop loin). En tout cas, après ça, je n’ai plus besoin de payer pour un tour en hélicoptère 😀

A l’arrivée, on ne nous a rien demandé : ni certificat de vaccin, ni test PCR alors que nous avons pris le soin de préparer tous les documents. Nous passons l’immigration en 5 minutes. Cadeau surprise à l’intérieur du passeport : une carte SIM avec 1GB à utiliser en 24h.

Il est trop tôt pour prendre le métro donc nous payons un Uber (25€ environ) jusqu’à notre hôtel (Leva Hotel and Suites, Mazaya Centre, 114€/nuit, lien Booking), où nous dormons à moitié sur le canapé au lobby, avant d’avoir notre chambre à 7h du matin.

Matin Jour 1 : Dubai Mall

Notre hôtel se trouve à 10 minutes à pied de Dubaï Mall (où nous traversons des passerelles climatisées depuis la station de métro pour y accéder) donc c’est ce que nous choisissons de visiter en premier. Ca fait bizarre de commencer la visite d’un pays par un centre commercial, mais il y a tellement d’activités là-bas que c’est une visite à part. Selon le promoteur, c’est le centre commercial le plus grand au monde avec 1200+ boutiques.

En général, les marques internationales qui ne sont pas bien implantées à l’international auront 3 boutiques : une à Londres, une à New-York et une à Dubaï. Je me suis toujours demandé « pourquoi Dubaï », mais maintenant j’ai compris. C’est le paradis du shopping !

Paradis parce que les taxes ne sont que de 5%. En plus, en tant que touristes, on peut avoir un remboursement des taxes à l’aéroport (plus d’infos ici). Mais bon, il faut que vous compariez systématiquement les prix des marques internationales, car avec le taux de change et frais éventuels de votre banque, ce n’est pas forcément si intéressant que ça.

Je m’attendais à avoir froid donc j’ai préparé un petit pull, mais la clim est réglée à 25°C environ, ça va !

Au sein du Dubaï Mall, à part les 1200 boutiques qui vous occuperont pendant plusieurs jours, il y a quelques lieux qui méritent votre attention :

  • Dubai Aquarium & Underwater Zoo : un aquarium dont une partie est visible gratuitement
  • Juste en face de Dubai Aquarium : le plus magasin de bonbons au monde
  • Dubai Dino : une véritable squelette de dinosaure, entouré de boutiques de bijoux, dans un faux souk climatisé
  • Dubai Ice Rink : un patinoire au milieu du désert, pourquoi pas
  • The Dubai Mall Waterfalls : une cascade très impressionnante
  • Fontaine de Dubaï : spectacle de son et de lumière chaque soir

Dubai Aquarium & Underwater Zoo

Si nous pouvons voir une partie gratuitement depuis le centre commercial, le ticket payant permet de faire plein d’autres choses, notamment marcher dans un tunnel plein de requins et de raies, plonger dans une cage ou nourrir les poissons. Les options sont nombreuses. J’ai vu que le tunnel n’était pas si long que ça, donc j’ai décidé de ne pas visiter cet aquarium, je visiterai celui de l’hôtel Atlantis plus tard.

Voici ce que ça donne en mode gratuit :

Il y a de très gros poissons, à nous faire peur 🙂 Pour voir plus de raies, de toutes tailles, montez à l’étage où ils vendent les tickets d’entrée et vous verrez un petit aquarium avec uniquement des raies.

Infos pratiques : ticket à partir de 169AED. Vous pouvez avoir des réductions en montrant votre carte d’embarquement Emirates, ou en achetant des tickets combo avec d’autres attractions

Juste en face de l’aquarium se trouve le plus grand magasin de bonbons au monde. Je ne suis pas fan des bonbons donc je ne l’ai pas trouvé extraordinaire.

Et juste à côté des tickets, si ça vous dit, vous pouvez faire une simulation de pilotage d’un Airbus. L’activité est bien évidemment payante.

Dubai Dino

C’est très surprenant de trouver un squelette aussi précieux dans un centre commercial, mais bon, c’est Dubaï. Ce qui nous frappe, c’est la petite taille des os au bout de la queue.

Les boutiques de bijoux aux alentours valent le coup d’œil. C’est plus cher qu’au souk d’or mais certains designs sont pas du mal. Ce « hope » en or et en perles me plaît beaucoup.

Dubai Ice Rink

Une patinoire au milieu du désert, pourquoi pas ? Dubaï ne nous étonne même plus. Au milieu de l’écran géant, remarquez une petite ouverture, c’est le foodcourt. Trouvez-vous une table là-bas pour déjeuner (avec vue). Le foodcourt n’est pas extraordinaire mais ce n’est pas très cher : comptez 10€/personne environ. Les kebabs sont pas mal.

Infos pratiques : à partir de 93,5AED

The Dubai Mall Waterfalls

J’aime beaucoup, c’est unique, c’est inattendu.

Maintenant, il est temps de sortir un peu.

Fontaine de Dubaï

C’est ici qu’a lieu tous les soirs (à partir de 18h en ce moment) un petit spectacle d’eau et de lumière gratuit de 3 à 5 minutes (ça dépend des chansons). Et ceci, toutes les 30 minutes.

Vous pouvez traverser le pont pour visiter le Souq climatisé Al Habar (là où j’ai acheté mes écharpes en pashmina), ou déjeuner tranquillement aux terrasses des restaurants avec vue sur la fontaine.

Après-midi Jour 1 : Burj Khalifa

Via une entrée au sein du Dubaï Mall, on peut accéder à la tour la plus haute au monde (828m), le fameux Burj Khalifa.

Nous voulions acheter les tickets sur place, mais ils ne vendaient que les tickets hors de prix (pour aller au 154ème étage) alors que nous voulions juste aller aux 124ème et 125ème étages. Je vous conseille donc d’acheter en ligne, c’est plus simple, vous ne faites pas la queue et payez moins cher. Il y a plusieurs tarifs : en général après le coucher de soleil, comme on ne voit plus rien, ça coûte moins cher. Allez-y avant le coucher du soleil.

Infos Pratiques : à partir de 149AED. Tickets en vente en ligne ou sur place (il vaut mieux acheter en amont, en ligne). Ticket combo Dubai Aquarium disponible

Cette tour est une prouesse technique. Construit en seulement 6 ans, la tour a été inaugurée en 2010 et depuis, aucune tour n’a pu battre son record. Ils comptent créer un observatoire plus haut que ça en forme de toile d’araignée, mais le projet est suspendu pour le moment.

La forme de la tour a été inspirée par une fleur du désert, le Hymenocallisor SpiderLily. Sa construction a été étudiée dans le moindre détail. Chaque matériau a été testé, comparé, approuvé. A cause de la chaleur insupportable à Dubaï une grande partie de l’année, le béton est coulé seulement le soir. Une partie de l’eau utilisée pour le béton est en glaçon.

La tour comprend essentiellement des appartements, mais il y a aussi une partie réservée aux bureaux. Vous pouvez aussi y séjourner, à l’hôtel Armani Hotel Dubai. Il y a plusieurs piscines à l’intérieur, salles de sport. Les espaces communs sont parfumés et décorés par des œuvres d’art. Les résidents peuvent accéder à un lounge et une librairie juste en dessous du 124ème étage (où les touristes ont accès). Pour vous donner une petite idée, le 124ème étage du Burj Khalifa correspond à la hauteur des tours Petronas en Malaisie.

L’accès à la tour est hyper sécurisé. Les visiteurs doivent être déclarés en amont, et il leur faut une autorisation spéciale pour pouvoir se garer au parking de la tour. Le prix de la location des appartements dépend de leur emplacement. Plus c’est haut, plus c’est cher. Les charges sont énormes pour les propriétaires. On m’a donné un ordre d’idée du prix de location et je trouve ça très « raisonnable » compte tenu des charges que les propriétaires doivent payer derrière et les services proposés au sein de la tour.

Malgré la hauteur de la tour, il y a quand même des escaliers jusqu’au 160ème étage (et des échelles par la suite), et des tours d’eau tous les 30 étages pour assurer une bonne douche pour tous les résidents.

La façade est illuminée par des stroboscopes, transformant la tour en un écran géant. D’ailleurs, pendant le spectacle d’eau et de lumière à la Fontaine de Dubaï, la tour est illuminée et suit aussi la musique. Le nettoyage de la façade se fait via un système installé de manière permanente. Cependant, la surface est telle que ça prend 3 à 4 mois pour nettoyer entièrement la façade.

Quand Dubaï a été choisi pour organiser l’Expo 2020, le prince héritier de Dubaï s’est assis au sommet de la tour avec un drapeau des EAU dans sa main. Des feux d’artifice ont été tirés depuis la tour pour fêter cet événement, comme à chaque nouvel an.

Maintenant je vais vous laisser admirer la vue depuis l’Observation Deck (124ème et 125ème étages)

Vue sur le 124ème étage depuis le 125ème étage. Beaucoup de touristes s’entassent au 124ème étage sans savoir qu’il y a un escalier menant au 125ème étage (l’accès est inclus dans le ticket). On a une vue à 360 degrés sur tout Dubaï.

On peut voir que les gratte-ciels sont beaucoup moins denses à Dubaï qu’à Manhattan. Cependant, quand on marche dans la rue, on n’a pas cette impression.

Le coucher du soleil depuis la tour n’est pas si incroyable que ça car on n’est pas dans le bon sens et il y a toujours beaucoup de poussière du désert, donc n’y allez pas uniquement pour ça.

Dans la boutique de souvenir, vous pouvez acheter des mini Burj Khalifa si vous souhaitez.

Soir Jour 1 : Fontaine de Dubaï

Dernière activité avant de rentrer à l’hôtel : le spectacle de son et de lumière à la Fontaine de Dubaï. Il y a toujours du monde, en semaine ou le week-end. Le meilleur emplacement, si vous voulez être au niveau de l’eau, et si vous arrivez tôt, est par ici :

En observant attentivement les lieux, je peux vous dire qu’un autre « meilleur emplacement », surtout si vous arrivez tard comme nous, c’est à la terrasse de Time Out, un food court tendance qui existe partout dans le monde. Je pensais qu’il fallait consommer quelque chose pour y être, mais on m’a même engueulée d’avoir une boisson dans ma main (de peur que je la fasse tomber et que ça blesse les gens ?). Donc allez-y 10 à 15 minutes avant, trouvez une place bien confortable juste en face du Burj Khalifa, vous n’êtes pas obligé de consommer.

Le spectacle dure entre 3 et 5 minutes seulement. Voici quelques photos :

Il y en a qui ont trop d’argent et qui paient pour un tour en bateau. Franchement, vue la durée du show, c’est vraiment de l’argent jeté par la fenêtre (cf. le bateau sur la photo). Ca n’inclut même pas les boissons en plus !

Quelques minutes près le show, la tour Burg Khalifa s’est transformée en écran géant, c’était très impressionnant.

Nous profitons d’être chez Time Out pour tester les restaurants les plus hype de Dubaï. Comme à chaque fois chez Time Out, nous sommes un peu déçus. Il y a juste un dessert absolument phénoménal, au chocolat du Ghana, en vente chez BRIX Desserts, à tester absolument ! 35AED si ma mémoire est bonne.

Astuces : Si à la fin, il vous reste encore de l’énergie et vous souhaitez faire de belles photos avec le Burj Khalifa au fond, vous pouvez vous rendre au (1) Palace Hotel and Burj Khalifa au niveau de l’allée d’entrée ou (2) Wings of Mexico statue – Sheikh Mohammed bin Rashid Boulevard. Ces deux lieux ont été pinnés sur le plan personnalisé sur le calque « Jour 1 »

Jour 2 : The highest view, Dubai Frame & Vieille ville

Matin Jour 2 : Petit-déjeuner avec vue

Nous sommes censés prendre un petit-déjeuner au The Highest View chez Gevora Hotel (disponible seulement le week-end et le week-end à Dubaï c’est le vendredi + le samedi) mais nous avons complètement zappé le réveil. Gevora Hotel est l’hôtel le plus haut au monde.

The Highest View vous promet une expérience des plus raffinées en offrant une vue époustouflante à 360 degrés sur Dubaï et ses gratte-ciel, notamment le Burj Khalifa. En plus, le petit-déjeuner est très abordable pour un tel luxe (25€/personne environ). Bref, ne le ratez pas comme nous 😀

Matin Jour 2 : Dubai Frame

Une des dernières extravagances de Dubai (2018), c’est Dubai Frame : un cadre de 150 mètres de haut qui ressemble vraiment à un cadre. Ce projet ambitieux a juste pour but de vous faire monter jusqu’en haut via un ascenseur hyper rapide, profiter de la vue et marcher sur des vitres transparents si votre cœur le permet.

Même si le cadre ne fait que 150 mètres de haut (c’est petit pour Dubaï), il est impossible, quand on est près du cadre, de le caser dans une seule photo.

Tout est doré, beaucoup trop doré, donc avec la lumière éclatante du jour, nous sommes complètement éblouis.

Vous pouvez voir que la structure n’est pas complètement fermée, il y a des « trous » à l’emplacement des ascendeurs, sur les deux côtés du cadre. Tout a été calculé et testé pour résister au vent, au foudre, aux tempêtes…

Une fois que vous arrivez en haut (via un ascenseur assez spacieux), soit vous marchez normalement sur les dalles, soit vous tentez l’expérience un peu risquée pour le cœur, de marcher sur les vitres transparents à plus de 100 mètres d’altitude.

A part ça, il n’y a rien d’autres à faire. La vue est OK. Nous sommes assez loin du centre-ville donc avec la poussière, on devine difficilement la tour Burj Khalifa. Pour le prix d’entrée raisonnable (25 AED), franchement je ne vais pas me plaindre. Je trouve ça amusant, mais pas indispensable.

En sortant de Dubaï Frame, on aperçoit des laveurs de vitres, suspendus à une plateforme soutenue par une grue qui se trouve… au toit du Dubaï Frame. Comment ils ont monté la grue jusqu’en haut ? Mystère… car deux jours plus tard, la grue semble avoir disparu.

Infos pratiques : Google Maps ne sait pas comment aller à Dubaï Frame. Descendez à la station de métro Al Jalafiliya. Ensuite marchez en contournant le Zabeel Park jusqu’à la sortie 4 (Zabeel park gate number 4, Google Maps). Vous pouvez payer le ticket d’entrée là-bas. Attention n’entrez pas dans le parc Zabeel car le parc est payant. En plus, le parc et Dubaï Frame sont séparés par des barrières. Entrée : 25AED

Après-midi Jour 2 : Vieille ville

Nous reprenons le métro pour nous rendre à la « vieille ville ». Elle n’a pas l’air si vieille car elle semble toute récente et ça fait plus espace Aladin au sein du Disneyland qu’une vraie vieille ville centenaire.

Et pourtant on voit les bateaux traditionnels par ci par là (il est possible de dîner sur ce genre de bateaux).

Les highlights dans la zone sont disponibles sur le plan personnalisé Google Maps, mais nous sommes juste contentés de nous faufiler entre les ruelles, à la direction du seul temple hindu de Dubaï…

pour ensuite déboucher sur une mosquée absolument magnifique.

Mais clairement le timing n’est pas bon, le vendredi, jour de prière, JB se fait refouler lamentablement malgré ses vêtements couvrants. Les rumeurs disent qu’ils n’acceptent les visiteurs non musulmans que le matin, sauf le vendredi.

Après-midi Jour 2 : Fish Market de Dubaï

Nous prenons ensuite un Uber pour nous rendre au Fish Market de Dubaï pour un déjeuner très très tardif. Uber est préférable car ce n’est pas facile de s’y rendre en transport public. C’est un énorme marché frais, qui vend aussi bien les poissons que les légumes et de la viande. Autant vous dire que toutes les familles nombreuses se sont retrouvées ici.

Le concept : soit on fait les courses tout simplement. Soit on fait des courses et les file à un restaurant pour qu’ils cuisinent à notre place. C’est l’option 2 qu’on a choisie, sans savoir que ça allait nous prendre une éternité.

JB en parlera beaucoup mieux que moi ici (clic)

Si JB tire la gueule sur la photo, c’est qu’il était près de l’évanouissement (hypoglycémie) quand le plat est arrivé. Par contre les gambas d’Oman sautées à l’ail et à l’huile…. mama mia, un délice !

Après-midi Jour 2 : Souq de l’or

Attention le vendredi matin, rien ne sera ouvert, mais l’après-midi sera un peu plus animé. Je vous mets donc les photos que nous avons prises l’après-midi.

Dans les pays où l’or est utilisé comme un investissement, même les bijoux ostentatoires sont en 24k. Alors qu’en Europe, les gens préfèrent porter du 18k. Il y a des boutiques s’adressant aux touristes en vendant que du 18k.

On a voulu regarder le prix des petits lingots d’or d’investissement pour voir si c’était intéressant d’en acheter ici (les vietnamiens ont l’habitude d’en acheter au Vietnam et le cours d’or au Vietnam est souvent plus élevé que le cours international). Après avoir fait le tour des boutiques, nous nous sommes rendu compte que les boutiques de bijoux proposent toujours des prix élevés. Alors qu’en allant dans les Money Exchange qui font aussi de l’achat/revente d’or, le prix est plus correct et correspond à 5% près au prix d’or du marché international. Sachant qu’il n’y a déjà pas de TVA dessus. Bref, ça ne vaut pas le coup selon moi.

Au niveau des bijoux : ceux qui aiment les bijoux ostentatoires, des diamants supérieurs à 1 carat seront ravis. Pas moi !

Par ailleurs, je trouve que c’est plus limité qu’au Grand Bazaar d’Istanbul. J’ignore si c’est parce que nous y sommes allés un vendredi, ou parce que c’est vraiment petit.

Voici la bague la plus grosse au monde (aussi haute qu’un enfant). Je ne pense pas qu’elle soit en or par contre. Vous pouvez l’admirer chez Kanz Jewels

Jour 3 : Hôtel 7 étoiles & le Désert

Matin Jour 3 : Burj Al Arab

En réalité, il n’y a pas vraiment de classement au-delà des 5 étoiles, mais un journaliste, après avoir visité Burj Al Arab était tellement enthousiaste qu’il avait dit que Burj Al Arab était un hôtel 7 étoiles. Et l’expression est restée et désormais, plusieurs hôtels s’auto-proclament « hôtels 7 étoiles » alors que ce sont juste des 5 étoiles, mais 5 étoiles très très luxueux.

D’habitude, il faut avoir une réservation pour un petit-déjeuner/déjeuner/dîner pour pouvoir ne serait que franchir la barrière à l’entrée (avant le pont qui donne accès à l’hôtel). Mais nous avons entendu parler du tour « Inside Burj Al Arab » et avons pu réserver un tour presque privé pour visiter l’intérieur de cet hôtel mythique.

C’est un hôtel qui ne comporte que des suites. La moins chère coûte dans les 2000€/nuit donc jamais de la vie nous ne pourrons y séjourner, soyons clair !

L’entrée est tellement select qu’ils ont décidé d’ouvrir un tour (payant) juste pour que les touristes puissent visiter l’intérieur de l’hôtel et notamment la plus belle chambre : celle réservée aux célébrités et aux familles royales.

Ayant réservé la première session du matin, nous sommes donc les seuls touristes. Le RDV se fait à l’hôtel d’à côté… Nous sommes amenés via voiture électrique jusqu’au Burj Al arab. Avec un petit arrêt sur le chemin (au milieu du pont) pour prendre des photos avec l’appareil officiel de l’hôtel. Mais JB a pu me prendre en photo avec son smartphone.

L’hôtel se trouve sur une petite île artificielle. Il leur a fallu 3 ans rien que pour créer l’île. L’accès au pont privé est exclusivement réservé aux clients et les personnes ayant une réservation dans un des restaurants. Si bien qu’on voit une trentaine de touristes se bousculer au poste de contrôle, tentant de faire une photo moche de l’hôtel (ou se prennent en photo devant les barrières).

En traversant le pont privé de l’hôtel en voiture électrique, comme des VIP, nous voyons pour la première l’eau magnifique des plages de Dubaï. La plage que vous voyez de part et d’autre de ce pont sont privées, elles sont nettoyées tous les jours, d’où ce sable parfaitement lisse.

Je vous laisse découvrir quelques photos de l’intérieur. Je ferai un article plus détaillé à part.

A la fin de la visite, j’ai terminé avec un cappuccino couvert de feuilles d’or. Je n’aime pas le café et l’or n’a aucun goût, mais ma mère, pourtant pas bling bling, qui a visité le même hôtel il y a quelques années, me dit que c’est l’expérience à faire absolument à Dubaï. Ca ou un café moins doré dans un autre hôtel 7 étoiles à Abou Dabi.

A la fin, je me retrouve avec des lèvres pailletées, il m’a fallu beaucoup de temps pour tout nettoyer 😀 J’ai vraiment adoré la vue, la visite, le service, être accompagnée par pas moins de 10 employés ! La visite nous a coûté 177€ pour deux (boissons incluses)

Après-midi & Soir Jour 3 : Désert

Nous avons à peine le temps de manger rapidement un petit morceau que notre agence de voyage vient déjà nous chercher à l’hôtel. Deux autres couples nous accompagnent pour une virée dans le désert. Nous sommes petits joueurs à côté d’eux : ils sont logés chez Sheraton ou chez W. Attention, le W de Dubaï n’a rien à voir avec le W de Koh Samui (que nous avons squatté avec nos copains). Le couple qui loge chez W nous dit que leur hôtel est l’hôtel le plus beau, le plus grand, le plus magnifique de toute leur vie, alors qu’ils ont visité plus de 40 pays.

J’allais demander à JB pourquoi il n’avait pas réservé chez W, avant de me souvenir qu’on n’était plus en Thaïlande. Rien qu’une nuit à W à Dubaï pouvait nous ruiner.

Je pense que le côté consumériste de Dubaï, toujours dans la surenchère est en train de me travailler. Devant autant de luxe, je me sens vraiment impuissante de ne pas pouvoir accéder à certains lieux trop sélect. Ici, c’est moins facile de squatter les beaux hôtels car le ticket d’entrée est trop élevé : on ne peut vraiment pas se permettre de payer tous les restaurants hors de prix des hôtels de luxe, juste pour visiter l’hôtel – chose qu’on pouvait faire aisément en Thaïlande. Rien que le café pailleté d’or chez Burj Al Arab coûte 25€. Je me sens pas assez riche et sais pertinemment que je ne pourrai jamais jouer dans la même cour, car je me compare désormais avec les multimillionnaires et milliardaires. Rien que cette pensée me fait comprendre que j’aurai du mal à vivre longtemps ici. Je serai trop frustrée devant autant de portes fermées.

Après 45 minutes de route, et les petites dunes perçues par-ci par là, nous arrivons enfin à notre destination. C’est Desert-Disneyland ! Le désert est juste au bord de la route. On s’arrête pour une « pause pipi », mais en réalité, c’est pour mieux nous vendre un tour en quad, du maïs, des boissons ou autres. Nous payons 5€ pour un minuscule verre de canne à sucre, pendant que le couple W choisit de faire un tour en quad. Les pauvres n’ont pas voyagé depuis deux ans à cause du covid, donc ils essaient de profiter de chaque seconde. D’ailleurs, ils viennent d’apprendre que leur pays (Israël) (re)ferme ses frontières, donc une raison de plus d’en profiter à fond.

Ensuite, notre guide, après avoir dégonflé les pneus, nous amène faire un tour façon « sensation forte » dans les grosses dunes. Ils appellent ça le « dune bashing ». Malgré la ceinture de sécurité, je sursaute régulièrement et ai l’impression que ma tête va traverser le plafond du 4×4. Des fois, nous roulons à 30° en haut de la dune, avant de tourner brusquement à gauche, puis à droite… On s’amuse super bien pendant 5 minutes… avant d’être complètement embourbés dans le sable…

Une autre voiture vient à notre rescousse, mais ne réussit pas tout de suite de nous tirer de là. S’ensuivront au moins 25 minutes d’essai, pendant que nous grimpons les dunes à pied et regardons les quad faire les fous à côté. Les autres voitures d’autres agences sont tout en haut, sur une colline lointaine, en train d’admirer le coucher du soleil. Notre coucher de soleil durera moins longtemps, mais ayant déjà passé plusieurs jours dans le désert au Maroc, je ne me sens pas frustrée. Le sable est froid sous mes pieds, le vent souffle doucement, qu’est-ce qu’on peut être bien dans le désert.

Ce que j’ai remarqué, en faisant des tours organisés avec d’autres clients des hôtels 5 étoiles (comme à Pékin par exemple), c’est qu’ils sont super relax… et ne se plaignent jamais des tours, des guides ou autres. Ils sont dans un état totalement relaxant et rien ne peut les énerver. Même le fait d’être coincés dans le sable ne les gêne aucunement, c’est comme ça, on profite du moment présent. Alors qu’avec les backpackers, la moindre faute sera analysée et critiquée sévèrement. Une question de maturité peut-être.

Une troisième voiture arrive et réussit enfin à tirer la nôtre. Le guide nous amène faire encore le tour des dunes pendant 5 minutes, avant de nous proposer de glisser sur le sable avec une sorte de snowboard.

Nous quittons les dunes et faisons une autre petite pause, où la voiture est tout de suite prise en charge par plein de gens, pour enlever le sable, vérifier les pneus… et nous roulons encore un petit moment jusqu’à un camp au milieu du désert, où notre buffet avec spectacle nous attend. On nous a prévenus qu’il faisait froid le soir dans le désert, mais nous avons complètement oublié nos gilets. Heureusement que la nourriture et les boissons réchauffent. Le repas est très bon, on peut découvrir une multitude de plats que je n’aurais jamais pris l’initiative de commander au restaurant. Les petits spectacles sont très réussis également.

Plusieurs services sont inclus dans le prix de l’excursion :

  • Faire un tour de 5 minutes en dromadaire (surtout pour prendre des photos) : si vous pouvez éviter c’est mieux… pauvres bêtes…
  • Se faire prendre en photo avec un faucon
  • Fumer le narguilé
  • Se faire tatouer au henné

Franchement, qu’on ait déjà été dans le désert ou pas, c’est un tour super sympa. C’est du tourisme de masse mais on passe un excellent moment.

Pour infos, nous avons payé 65$/personne, je trouve le rapport qualité / prix par rapport aux tarifs de Dubaï. N’oubliez pas un petit pourboire à la fin pour le guide. Ne craignez pas d’y aller pendant les périodes de grande chaleur, le sable du désert est toujours tiède, rien à voir avec le sable à la plage.

Jour 4 : Dubaï Marina & The Palm

Depuis notre hôtel, il faut faire deux changements pour arriver jusqu’à Dubaï Marina donc nous prenons un Uber. 20 minutes. Environ 15€.

Nous commençons par prendre la plus grande roue au monde : Ain Dubai, qui nous amènera à 250 mètres d’altitude. Par comparaison, la grande roue qui était pendant plusieurs années place de la Concorde à Paris ne faisait que 70 mètres. Celle de Londres fait 135 mètres. Située sur Bluewaters Island, cette roue est accessible en voiture, mais aussi à pied. Il suffit de longer la plage puis traverser un pont piéton.

Commandée pour l’exposition universelle de Dubaï, la roue comporte 48 capsules hors normes, les plus grandes et les plus lourdes jamais réalisées. On peut remercier l’entreprise française POMA pour cet exploit.

On peut privatiser une capsule, ou opter pour les services VIP (boissons, nourriture…). Nous avons opté pour le ticket le moins cher et avons partagé la capsule avec une quinzaine de personnes (130AED/Personne).

Le tour complet dure environ 45 minutes. Malgré le petit vent, la capsule est très stable et on a une très belle vue sur les plages de Dubaï, la nouvelle tour avec un trou au milieu (c’est là où ils ont la piscine la plus haute au monde, mais accessible seulement aux résidents snif).

Le temps est tellement splendide qu’on devine Burj Al Arab de loin et a une vue complète sur The Palm, l’île artificielle composée de logements et hôtels de luxe…

Nous nous promenons tranquillement, passons devant des restaurants, bars… l’ambiance est superbe ! Le pont piéton est magnifique, beaucoup viennent ici en trottinette. La skyline est moins impressionnante ici (les immeubles sont moins hauts que du côté Dubaï Mall) mais on voit plein d’hôtels de luxe, restaurants branchés, beach clubs… Même si nous ne sommes pas baignés une seule fois à Dubaï (on venait de passer 6 mois en Thaïlande), je suis sûre que vous allez aimer les plages car elles sont toutes calmes et l’eau est trop belle.

Le soir, toutes les 30 minutes, il y a un petit « spectacle » de lumière sur la roue même. Qu’est-ce qu’on s’amuse à Dubaï, « gratuitement » 😀

Après-midi Jour 4 : The Palm

Vous pouvez vous promener comme ça le long de la plage… ou vous baigner, avant de vous rendre, en fin de journée, à The Palm.

Notre premier stop est l’hôtel Atlantis. On ne peut pas squatter l’intérieur impunément, mais on peut se promener juste en face et observer le coucher de soleil.

DCIM\100MEDIA\DJI_0787.JPG

Il y a un aqua park super connu juste à côté. Apparemment on peut glisser dans un tube qui passe sous un énorme aquarium.

Nous avons juste payé l’entrée pour l’aquarium en question. Lost Chambers. Bien sûr, cet aquarium propose plein d’options : snorkeling, plongée… mais ces options sont trop chères donc on a juste payé pour l’entrée. Il y a quelques petits aquariums au long du parcours mais c’est l’aquarium principal qui m’impressionne le plus, car on y voit beaucoup de requins, de raies et de gros poissons. Tout est décoré comme si on était sur le continent perdu Atlantide.

Les clients le plus fortunés de l’hôtel Atlantis peuvent aussi payer une chambre dont la fenêtre donne sur l’aquarium. Le luxe !

On termine ce séjour avec le spectacle de son et lumière devant Palm Fountain. C’est censé être la plus grande fontaine au monde encore une fois, mais comme elle est divisée en deux et on ne peut pas regarder les deux en même temps, au final, c’est plus petit qu’à Dubaï Mall.

Infos : En tout cas, pour venir jusqu’à la fontaine, ce n’est pas évident en transport public. Le métro de The Palm ne s’y arrête pas encore (ça va venir), donc il faut d’abord aller à la station Nakheel Mall. Ensuite, depuis Nakheel Mall, demandez aux employés, il y a un shuttle gratuit qui vous ramène au The Pointe (près de la fontaine).

Mais nous y sommes allés pile le jour de la Fête Nationale des EAU, donc nous avons non seulement eu le show de son et lumière mais aussi les feux d’artifice.

Soir Jour 4 : Ski & Escape Game en réalité augmentée

On vous en a parlé dans deux articles à part tellement ces expériences nous ont plu. Les deux ont lieu au Mall of the Emirates. Je trouve aussi le shopping ici plus convivial.

  • Ski Dubaï (lire l’article) : pas indispensable mais c’est quand même fun
  • Dreamscape (lire l’article) : nous avons tellement aimé qu’on a fait 3 aventures sur les 4 proposées. Après cette expérience, on comprend pourquoi le Metaverse va trop trop bien fonctionner, car la technologie est vraiment au point !

Voilà, j’espère que ce carnet de voyage vous a plu. Nous avons beaucoup aimé Dubaï. Même si on (JB surtout) n’était pas fâché de passer à autre chose après 15 jours, c’est quand même une destination super fun pour une week-end prolongé ou une semaine de vacances. Il y a de quoi plaire les petits comme les grands, et on n’a même pas tout visité en plus. Je comprends pourquoi tout le monde y va : pour l’Expo Universelle, mais aussi pour son ambiance relax : on dirait que le Covid est loin, même si tout le monde continue à porter le masque.

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Avion : inclus dans notre vol Phuket – Istanbul
  • Nous avons choisi un hôtel près de Dubai Mall et du métro : Leva Hotel and Suites, Mazaya Centre, 114€/nuit, lien Booking pour faciliter nos déplacement jusqu’à Expo Universelle mais il y a d’autres hôtels moins chers et plus près de la plage, côté Jumeirah
  • Entrée : certains lieux vous proposent -20% si vous montrez votre pass Emirates. Il y a des tickets combo aussi, n’hésitez pas à demander
    • Dubai Mall : nous n’avons absolument rien payé
    • Burj Khalifa At the top (124ème et 125ème étages) : 224AED (prime hours)
    • Ain Dubai (la roue) : 130AED/personne
    • The Lost Chambers Aquarium : 115AED/personne
    • Dreamscape : AED 78.75 (-20% si vous montrez votre pass Emirates)
    • Dubai Frame : 25AED
    • Ski Dubai : 250AED pour 2h
    • Inside Burj Al arab : à partir de 249AED/personne (boissons et nourriture en option payante)
    • Tour dans le désert : environ 65€/personne, demi-pension
  • Nourriture : entre 10€ à 15€/personne, sauf si vous êtes dans le quartier indien/pakistanais et là, vous pouvez manger pour 5€/personne

Transport

Vous pouvez acheter une carte de métro. Personnellement, après avoir été écrasés comme des mouches lors de l’heure de pointe, je vous conseille de prendre la carte de métro GOLD pour avoir accès au wagon GOLD qui a beaucoup moins de monde. Par contre, vous payez votre trajet deux fois plus cher 8AED au lieu de 4AED. Je trouve quand même que ça vaut le coup. Quand il y a le métro à côté, prenez le métro.

Ensuite, quand c’est un peu loin du métro, ou demande plusieurs changements, ça devient compliqué car les bus ne couvrent pas bien Dubaï.

Car le taxi et Careem (le Uber de Dubaï) coûtent chers maintenant. Entre Dubai Mall et The Palm par exemple, il faut compter environ 15€. Nous avons dépensé environ 60€ pour les déplacement divers.

Autres conseils

Plan Google Maps

Tous les lieux et le programme jour par jour ont été mis sur le plan personnalisé Dubai & Abu Dhabi, vous pouvez y accéder ici.

[Test & Avis] Airtags d'Apple pour mon Chat, mon Sac & mes Valises
Livre à Lire absolument si vous serrez les dents / Bruxisme ou avez une maladie de cause inconnue
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.