Visite des Environs d’Essaouira (Maroc) en 4×4 : Carnet de Voyage #3

Aujourd’hui, nous explorons les environs d’Essaouira avec un 4×4. Notre proprio nous a filé le contact d’un loueur qui (avec un peu de retard quand même), nous a déposé la voiture juste en face de chez nous. 400dh (environ 40€) et quelques signatures plus tard, l’affaire est entendue, nous l’avons pour une journée.

Note : les coordonnées du loueur de voiture sont marquées en bas de l’article.

Partie 1 : Carnet de voyage

L’huile d’argan : Coopérative Kaouki

Nous commençons avec la visite d’une coopérative de production d’huile d’argan, dont le grand oncle de JB (qui habite ici) nous a dit beaucoup de bien. Nous traversons un champ d’arganiers (la route est correcte, et accessible même sans 4×4) pour arriver jusqu’à la coopérative, qui a l’air d’être plutôt tranquille ce matin.

L’huile d’argan est vraiment précieuse car l’arganier ne pousse que dans cette région du monde. L’huile d’argan peut être utilisée pour les cosmétiques, ou pour la cuisine. D’ailleurs, depuis mon arrivée en Afrique du Nord, mes crèmes ne sont plus efficaces et je suis obligée d’utiliser de l’huile d’argan en complément pour ne pas avoir la peau sèche.

Ici, personne n’essaie de nous vendre quoi que ce soit. C’est nous qui devons insister pour qu’on nous montre les lieux et la boutique. Ca change du souk !

Avant, une partie du travail était effectuée par les chèvres, qui mangent le fruit et rejettent la noix. Mais ça sentait trop les crottes de chèvre donc maintenant les coopératives cassent les noix à la main. Voici la première casse. Les femmes viennent ici avec leurs noix, à l’heure qu’elles veulent et sont payées au kg. Donc elles s’organisent comme elles souhaitent.

On voit les 2 étapes pour avoir la partie blanche (à droite sur la photo). Première casse, où l’on enlève la chair (qui sera donnée ensuite aux animaux), puis la seconde casse, pour enlever la noix. 35kg de fruits sont nécessaires pour avoir 2,5kg de parties blanches que vous voyez, pour produire 1 litre d’huile d’argan.

Un employé de la coopérative nous montre les machines pour presser l’huile à froid. Quand c’est pressé, il y a 2 parties : une sorte de pâtes (qui seront données aux animaux) et l’huile. Cette huile est utilisée pour la cosmétique car la pression à froid permet de conserver les propriétés de l’huile. Cependant, l’huile sera torréfiée s’il s’agit de l’huile culinaire pour enlever le goût amer. J’ai goûté l’huile d’argan et ça a une douce odeur de noisette, très agréable. J’ai donc acheté 50ml d’huile cosmétique pour 25dh (2,5€), un savon (20dh) qui sent trop trop bon. Ils vendent aussi du miel et d’autres produits cosmétiques si ça vous intéresse.

Malheureusement, ma peau n’aime pas cette huile (deux petits boutons le lendemain). Je recommande donc aux peaux sensibles comme moi d’opter pour les huiles « de marque » comme Naturelle d’Argan (en vente à Marrakech) 10€ pour 100ml, ou Melchior & Balthazar (en vente en France).

Visite d’un Oasis : Ain Lahjar

Quand nous entendons parler d’oasis, nous avons tous en tête l’image d’un affamé/assoiffé courant vers un oasis, qui ressemble à un mirage, une sortie d’île avec des palmiers au milieu du désert. Mais à quoi ressemble un oasis, en vrai ? 

Bah…

C’est un lieu tout à fait ordinaire, il n’y a même pas d’eau, pas de lac, pas de lieu où je pourrai imaginer mes héros de cinéma, assoiffés, boire à la source tel un chameau. C’est un village plus vert que les autres. c’est tout ! Merci Hollywood qui nous vend du rêve !

Pour y aller, nous avons dû traverser la ville de Had draa, où JB est allé la dernière fois pour assister au marché hebdo. Cette fois, nous jouons le rôle de navette pour l’école du coin. Nous avons pris en stop deux gamins pour les amener à l’oasis ci-dessus. Et quand on en croise trois autres qui font du stop, alors que notre voiture est full, on est revenus les chercher. Bon, heureusement, après plus personne ne fait du stop sinon on fera l’aller-retour toute la journée hein.

En tout cas, 15km séparent leur maison et l’école. Les pauvres, ils doivent marcher ou faire du stop 2 fois par jour. J’ai honte de repenser à mon époque d’étudiante : j’arrivais quand même à être en retard en vivant sur le campus même de l’école.

Le Domaine du Val d’Argan

JB a repéré ce restaurant sur Google Maps. Ils proposent de très bons déjeuners pour 300dh (avec accès à la piscine) et du vin marocain à volonté pour 120dh en plus.

Le domaine est de 50ha je crois, et 90% des bouteilles produites ici sont vendues au Maroc. Il doit y avoir beaucoup de français habitant au Maroc qui aident à écouler le stock.

Nous ne pouvons malheureusement pas vous faire un retour sur le vin car je ne bois pas, JB doit conduire et le restaurant ne propose pas de vin au verre. Mais le repas, copieux et délicieux, vaut le coup ! Sans compter la vue époustouflante. Nous étions seuls car c’est un lieu assez loin d’Essaouira.

On cherche la piscine – et la voilà ! au milieu d’un complexe hôtelier tout mignon, à côté des vignes. J’aime !

Sidi Kaouki

Nous reprenons la route pour aller à Sidi Kaouki, une plage immense et encore moins fréquentée que celle à Essaouira. Ici, il y a quelques restaurants à côté d’une villa abandonnée, un camping donnant presque sur la plage, et quelques services : balade en cheval, à dos de chameau, quad… Le vent souffle plus fort ici et les surfeurs, je pense, préféreront cette plage.

Il y a une sorte de brouillard qui cache la vue. J’ignore si c’est le vent qui soulève le sable ou juste du brouillard ?

En tout cas, la plage est très très belle, le sable fin, quelques cailloux par ci par là, mais l’eau très propre. Pour bronzer, il faudra oublier car il fait un peu froid avec ce vent.

Note : le parking près de la villa abandonnée est payant, 5dh/voiture. Paiement en sortant sur la gauche

Sofitel Essaouira

En reprenant la voiture en direction d’Essaouira, nous voyons un panneau publicitaire pour Sofitel et ne résistons pas à l’envie de le découvrir.
Nous avons l’habitude de squatter les hôtels 5 étoiles en prenant juste un verre au bar. Cet hôtel dispose en plus d’un joli terrain de golf et de plusieurs piscines à débordement, dont celle-ci qui est visible dès la réception.

Le bar est vraiment très sympa et il y a plusieurs tables où l’on peut se poser pour travailler. Nous n’avons pas demandé/testé la connexion Wifi mais elle doit être lente comme partout au Maroc.

Nous choisissons plutôt de nous asseoir ici sur la terrasse, qui donne sur les piscines, le terrain de golf. Nous sommes accompagnés de petits oiseaux. On aurait pu descendre et siroter le mojito, allongés sur les transats près de la piscine, mais la vue est plus sympa d’ici. De mémoire, ce n’est pas trop cher, vous pouvez opter pour un thé à la menthe pour 30dh (3€) ou un Coca (4€).

Voyez-vous les éoliennes au loin sur la grande colline ? 

Retour à Essaouira

Nous retournons à Essaouira, nous appelons le loueur de voiture et il vient chercher le 4×4 devant chez nous.

Je continue donc le carnet de voyage qui démarre un autre jour. JB et moi décidons d’aller près du resto pour les djeun’s Beach & Friends, près des clubs de surf. Mais il y a plus de transats que de tables donc on se pose au restaurant juste à côté, qui a des tajines au menu.

De ce côté de la plage, il y a plus de dunes donc les chameaux sont là, avec les quads & chevaux. C’est plutôt marrant de voir les chameaux à la plage, c’est la première fois que je vois ça.

Celui-ci n’est pas mort (contrairement à ce qu’on a cru un instant !), il est juste en train de dormir 🙂

Tajine aux poissons, une spécialité d’Essaouira. C’est super super bon ! Deux chats miaulent à côté de nous en espérant un petit bout de poisson… qu’on a fini par donner #jesuisfaible

C’est très sympa de déjeuner ou en regardant les chameaux passer

Coucher de soleil à Essaouira

Même si nous sommes à Essaouira depuis maintenant 3 semaines, c’est la première fois que nous prenons le temps d’aller voir le coucher du soleil à la plage. Aujourd’hui, il y a un petit peu de nuages, mais le spectacle reste grandiose. Je suis sûre qu’on trouvera d’autres moments sans nuage, pour battre le record de beauté du coucher de soleil qu’on a vu en Uruguay

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Location de 4×4 : 400dh/journée. La route est goudronnée et on n’aurait pu louer une voiture normale en fait. Mais nous avons préféré opter pour un 4×4 pour que JB s’entraîne avant notre séjour dans le désert
  • Essence : 100dh suffisait pleinement pour le parcours d’aujourd’hui
  • Boisson chez Sofitel : entre 30dh et 70dh
  • Déjeuner au Domaine du Val d’Argan : 300dh entrée-plat-dessert menu fixe. Boissons à partir de 20dh. 120dh en plus si vous optez pour du vin à volonté.
  • Coopérative d’huile d’argan : 25dh les 50ml d’huile d’argan. 20dh pour un savon. Visite gratuite de « l’usine »
  • Parking à la plage : 5dh

Coordonnées

Contactez Khalid qui nous a loué le 4×4. C’est un ami de notre proprio (surnommé « l’artiste peintre »). Vous pouvez l’appeler le jour même mais l’idéal serait de le contacter la veille pour réserver une voiture normale, ou un 4×4. Il parle français.

Pas besoin de lui laisser le passeport (il prendra seulement le numéro). Son numéro : +212 662 021547

Devenir Digital Nomad : le Guide ultime 2019
Comparatif des cartes SIM internationales
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (48 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.