Notre long séjour à Hanoi (Vietnam)

Après un mois à Chiang Mai, nous voilà à Ha Noi – MA ville natale, pour fêter le nouvel an vietnamien.

A peine arrivés à l’aéroport, nous nous rendons compte que l’attente à l’immigration sera longue. Les vietnamiens habitant à l’étranger commencent doucement à rentrer au Vietnam. Après 45 minutes d’attente, on arrive enfin à sortir. JB achète vite fait une carte SIM pendant que je retire de l’argent à côté. 50 000VND de frais pour retirer seulement 3 millions de VND (soit 1,6% de frais) – chez VPBank, il n’y a pas de frais, mais leur distributeur n’est pas présent à l’aéroport.

Nous prenons ensuite un taxi pour aller chez mes parents, qui nous ont prêté leur appartement en banlieue hanoienne. Mes parents vivent au centre ville, mais ils ont acheté un appartement en banlieue pour leur retraite, c’est là que nous allons passer un mois. C’est un appartement que j’ai décoré moi-même il y a 8 ans, donc je suis ravie de retrouver les meubles que j’ai choisis moi-même, qui sont encore en excellent état car j’ai surtout acheté des meubles en bois massif.

Le lendemain, j’amène JB acheter un fauteuil car les tabourets de l’appartement sont trop durs, sans dossier et ne lui conviennent pas. Le vendeur l’accroche à sa moto et nous le livre sur le champ, ce qui impressionne JB.

En réalité, si on avait acheté une armoire, ou un frigo américain, les vendeurs nous les auraient livrés sur le champ aussi. A l’aide d’un scooter ou d’un cyclo… et en dernier recours, par camion.

On achète aussi une carte SIM et un pocket Wifi (car il n’y a pas d’Internet chez mes parents) qui nous donne 20GB d’Internet haut débit (4G) pour 200,000VND (qu’on utilise en 7 jours à peine).

Sur ce, on explore les environs à la recherche d’un restaurant potable. Malheureusement je suis assez déçue car déjà en banlieue hanoienne, ils cuisinent n’importe comment. Ils sont par exemple capables de mettre dans un même bol de vermicelles, du bœuf, du porc et du tofu en même temps ! J’ai dû expliquer 3 fois à la vendeuse que je voulais juste un bol de vermicelles classique.

Heureusement qu’un bon bun cha existe près de chez nous. Et les vendeuses aiment particulièrement JB. A chaque fois qu’il vient, la vendeuse crie tout haut « 2 Bún chả cho Tây » (càd 2 portions de bun cha pour l’étranger). Tây = ouest = personne venant de l’ouest = européen = étranger. Ce qui fait que les serveurs l’identifient très rapidement et il est servi plus vite aussi. JB aime particulièrement les nems croustillants servis avec le bun cha.

Prix : bun cha = 35,000VND/personne
Nem = 5,000VND/pièce

Transport

Ici, Uber et Grab sont préférés aux taxi. Les étrangers utilisent Uber tandis que les vietnamiens utilisent Grab, moins cher. Mais le service reste meilleur chez Uber. Quand je suis seule, j’utilise Grab moto. Le motard viendra me chercher en scooter avec un casque. L’avantage c’est que c’est moins cher et on peut aller dans les petites ruelles, contrairement à Uber.

Note : depuis, Uber et Grab ont fusionné en Asie

Cependant, JB a dû apprendre à conduire au Vietnam – car certaines distances sont trop courtes pour appeler un Uber ou un Grab. Avec un trafic aussi dense, des klaxons en permanence, et une moto semi-automatique (qu’il a dû apprendre à maîtriser), finalement, ça le saoule assez rapidement et les derniers jours à Hanoi, on se déplace uniquement en Uber.

Chaque matin, JB va chercher son sandwich omelette à 10,000VND, après sa séance à la salle de sport juste en bas de notre immeuble.

A midi, on va au resto de bun cha près de l’appartement (le bun cha ne se vend qu’à midi).

Le soir, une fois sur deux, JB se débrouille seul tandis que je sillonne les restos de street food avec une de mes copines – car JB sera incapable de manger toutes ces spécialités.

Comme ces escargots (trop bons)

Le menu ci-dessous est le graal pour les retrouvailles entre copines (escargots, pattes de poulet, viande marinée, coquillages, bâtons de fromage…). Mais sûrement immangeable pour JB

Heureusement pour lui, il trouve le bonheur chez…

Genkiland Onsen

C’est un spa basé sur le modèle d’onsen japonais (je ne suis pas encore allée au Japon, j’ignore si c’est une expérience authentique). Pour 180,000VND, on a droit à différents bains, un jacuzzi, un sauna, un hammam et 2 salles de repos pendant une heure. Tout est expliqué ici (cliquez pour zoomer)

On peut prendre des massages en plus (cliquez pour zoomer)

En général, JB combine la formule « onsen » avec un massage d’une heure, tandis que j’opte pour le set 5 (gommage, massage, sachets de riz chaud).

C’est super quali, malgré le prix plus élevé que les massages du vieux quartier (au centre-ville d’Hanoi – qui sont devenus super chers maintenant, OMG, dans les 350,000VND/heure soit 12€/h – et pas si quali que ça).

Je vous recommande vivement le Genkiland Onsen, il y a même un tout petit resto au RDC !

Bun cha

S’il y a un plat à ne pas rater à Ha Noi, c’est bien le bun cha. Vermicelles & barbecue de porc. Accompagné de quelques nems au crabe. Miam miam ! Le vrai prix se situe entre 25,000 et 35,000VND/plat + 5,000VND/nem, mais au vieux quartier, ce n’est pas rare de payer jusqu’à 100,000VND un bun cha. Pigeon oblige !

Ce plat ne se vend qu’à midi, à notre plus grand malheur. Mais heureusement, il reste encore plein d’autres restaurants trop bons, comme Qua’n Ngon

J’y vais à chaque fois que je suis à Ha Noi. Ils vendent des plats de la rue, mais dans un cadre très sympa. Les recettes sont authentiques, pas comme les recettes inventives qu’on voit de plus en plus dans les restos, où le porc, le poulet et le bœuf sont mélangés dans un même bol.

Dung Nhi Skin & Spa

Pendant mon court séjour à Hanoi, j’ai trouvé du temps pour me rendre à ce spa trois fois ! C’est un spa réservé aux vietnamiens à la recherche d’un soin haute technologie pour avoir une peau de bébé. Ils sont spécialisés dans le soin des peaux à imperfections.

Je suis une spécialiste des soins de visage haute technologie, que ce soit en Europe ou en Asie. Cette fois-ci, j’ai droit à une machine qui analyse à fond ma peau. Verdict : peau assoiffée. Je dois changer de nouveau toute ma routine – qui me convenait en Europe, mais pas en Asie.

J’ai eu droit, pour la 1ère fois, à 3 séances de Derma roller, qui ont régénéré ma peau en un temps record. Chaque séance ici dure une éternité (2h à 3h à chaque fois) et ce n’est pas tout à fait une partie de plaisir car ce sont des soins type dermato, sans massage. Et l’esthéticienne enlève chaque impureté, si quelqu’un a la peau pourrie, le nettoyage peut durer une heure ! Ça a l’air horrible comme ça sur le papier, mais ce type de soins marche particulièrement bien pour les peaux hanoiennes/vietnamiennes, constamment agressées par la pollution et la malbouffe. Détoxifier et nettoyer la peau en profondeur est la meilleure solution.

Les vietnamiennes vont dans les spas de ce type, ultra équipés, pour se faire chouchouter. Le soin visage auquel les étrangers ont droit, dans les salons de massage au vieux quartier, n’a rien à voir avec ça. Les spas pour les vietnamiens ne s’occupent, en général, que des soins visage… ou peut-être de l’épilation. Les masseurs, ne font que masser.

Si vous êtes à la recherche d’un soin spécifique (anti-âge, anti-imperfections, épilation définitive), je vais vous donner quelques noms de confiance, comme Tham my vien Dong A, Thu Cuc Spa, Smile Spa (présents dans les grandes villes vietnamiennes) ou Spa Tran (rue Giang Vo). Vous pouvez les contacter et prendre rdv directement sur leur page Facebook.

Voici un exemple de soin pour les peaux à imperfection chez Thu Cuc spa (ce n’est pas une vidéo de moi, je précise)

Si vous voulez juste vous détendre, n’importe quel salon de massage au vieux quartier fera le job. Le massage facial est divin au Vietnam, ne le ratez pas !

Shampooing vietnamien

A chaque fois, on se dit avec JB qu’on doit filmer le shampooing effectué chez le coiffeur pour donner envie aux gens de le faire. on l’oublie à chaque fois !

Les vietnamiennes n’aiment pas trop laver les cheveux chez elles, car chez le coiffeur, pour seulement 1€ à 2€, le coiffeur va les laver pour elles, alors pourquoi se fatiguer.

Le coiffeur va laver les cheveux à l’aide de… ses ongles, donc ça peut surprendre un peu au début. Après deux shampooings, il va proposer de laver aussi le visage, suivi d’un petit massage facial, puis un massage de la tête, le temps que l’après-shampooing fasse son petit effet. Et voilà, les cheveux sont tout propres. Petit brushing si on le souhaite. Et on recommence tout ça 3 jours après.

C’est aussi une expérience typique que je vous recommande ! Pour cela, entrez chez n’importe quel coiffeur et dites « Cho Gội Đầu » (càd « je souhaite qu’on me fasse un shampooing). Et pointez le shampooing Rejoice (si vous prenez un shampooing plus cher, le prix va être plus élevé). Si vous voulez ET un shampooing ET qu’on vous lave aussi le visage, dites Cho Gội Đầu và  rửa mặt. Le prix sera le même.

Je vous montre une vidéo de formation qui résume bien l’expérience de shampooing chez les coiffeurs vietnamiens. La vidéo n’est pas de moi, je précise

Shopping

D’habitude, je passe mes commandes sur Facebook (je vais sur les pages du vendeur et je lui envoie un message privé). Mais depuis mon passage ici l’année dernière, les vendeurs sont mieux organisés et sont désormais présents sur les plateformes de vente en ligne, comme shoppee.vn

C’est très simple, il suffit d’un numéro de téléphone vietnamien pour s’inscrire (ou un email, mais le téléphone est préférable). Ensuite, on remplit son panier, entre son adresse. On ne paie rien.

Le site shoppee va chez le vendeur chercher les marchandises puis le dispatche entre livreurs (shippers). Le livreur m’appelle au téléphone pour me demander à quelle heure il peut passer. Quand il arrive, il m’appelle, je descends lui payer la commande (et la livraison qui ne coûte rien du tout, 0,5€ – elle est même gratuite la plupart du temps). Tout le monde est content.

Et tout ça se fait entre 1 et 2 jours. Peut-être 3 si le vendeur n’est pas dans la même ville que moi.

Si je ne suis pas contente d’un article, je peux le retourner, gratos. Le shipper viendra le chercher chez moi.

Nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion de tester les services de livraison de repas à domicile (deliverynow par ex) mais j’imagine que c’est tout aussi simple.

Café

Les vietnamiens se font des amis en s’invitant à manger. Les cafés proposent donc du café, mais aussi plein de choses à grignoter. Ils sont de mieux en mieux décorés et instagram-mables.

Par exemple, celui-ci, décoré pour le nouvel an lunaire.

ou Cô.ng café, une chaîne très connue où tous les cafés rappellent l’époque de la révolution et où les serveurs sont habillés en révolutionnaires. JB aime beaucoup ce café.

J’aime beaucoup Lutulata, où je retrouve mes desserts d’enfance, et une décoration so communist des années 1990.

Promenade

On aime particulièrement se promener près de la grande cathédrale de Ha Noi. C’est un endroit que je connais peu, mais ces derniers temps, il est devenu très joli, et plus calme que les autres coins du vieux quartier, sans être dépourvu de belles boutiques et beaux cafés.

Il ne faut pas oublier non plus le lac de l’épée restituée (Ho Guom), le centre des festivités – devenu piéton du vendredi soir au dimanche soir, toutes les semaines.

et la rue Hang Ma, où toute la ville vient faire les emplettes pour le nouvel an lunaire

Argent

Je suis restée fidèle aux distributeurs de VPBank, où chaque retrait est gratuit pour ma Mastercard, et où l’on peut retirer jusqu’à 5 millions VND à la fois (contre 3 millions pour les autres banques, et un frais entre 20,000 et 55,000VND).

A part ça, nous avons travaillé, comme d’habitude. JB déteste les pockets Wifi et trouve la connexion trop lente. Malheureusement ce sera la seule option que nous aurons pour le Japon et la Corée. Il faut juste espérer que la connexion sera plus stable et plus rapide que la 4G au Vietnam (qui est pourtant à 16Mbps).

Le reste du temps, on profite du nouvel an lunaire avec ma famille. Je suis pas sûre que JB veuille de nouveau retourner à Hanoi aussi longtemps, à cause de la pollution et des klaxons non-stop.

Mais je pense que la prochaine fois, on va choisir un meilleur emplacement (près de la grande cathédrale par ex.) pour avoir plus de choix de restaurants, plus de services à proximité, et être plus au calme.

Anh

Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine.

Lire tous mes articles
Write a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.