Lima et Cuzco (Pérou) : pour fêter le nouvel an

Après notre road trip aux Etats-Unis, il faut choisir notre prochaine destination. C’est difficile car d’après nos souvenirs, il n’y a pas forcément Internet haut débit, ni douche chaude en Amérique du Sud, dans les petites villes. Nous prenons quand même le pari d’aller au Pérou pour voir. Et finalement, Internet haut débit est venu dans les montagnes, et l’eau chaude aussi.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Lima

Ne me demandez pas à quoi ressemble Lima car je n’ai vu que le parc en face de mon hôtel et la plage depuis le taxi. Nous n’avons absolument RIEN fait à Lima. Le vol Las Vegas – Panama – Lima nous a tués.

Je vous montre quand même des drôles de formes que j’ai aperçues près de Lima depuis l’avion.

A part ça, la ville, malgré la proximité avec la mer, semble être couverte de poussière. Ca se confirme dès notre atterrissage, je suis couverte de poussière, ce qui m’a un peu découragée d’explorer la ville.

Mais immédiatement, le riz aux fruits de mer et du ceviche à tomber nous rappellent à quel point on ADORE le Pérou.

2 jours plus tard, après nous être reposés, nous prenons l’avion vers Cuzco.

Cuzco

Même si Cuzco est une vallée, l’air est beaucoup moins pollué, beaucoup plus respirable.

Le taxi depuis l’aéroport coûte 15 soles, mais nous donnons 25 soles au chauffeur car il doit payer 10 soles de parking (pour 1h30 – cela fait 1h30 qu’il attend à l’aéroport sans avoir de clients, le pauvre). Cela reste moins cher que les taxis prépayés.

Cependant, dès le premier soir, je suis frappée par le mal d’altitude, j’ai horriblement mal à la tête. Nous sommes passés de 0 mètre d’altitude à 3400 mètres, ça aurait été un miracle que je n’aie rien, moi qui fais du vomito dès 2500 mètres. Heureusement, cette fois-ci, pas de vomito, juste un mal de tête atroce. Je serai en mode « zombie, je marche lentement » comme ça pendant 3 jours, et me nourris de thé de coca, mais je suis contente car je suis à Cuzco.

Cuzco est une des villes que j’aime le plus AU MONDE. Je le placerai volontiers à la 3ème ou 4ème place, plus ou moins avec Istanbul. Les Incas considèrent Cuzco comme le nombril du monde, il y a bien une raison : l’énergie de Cuzco est incroyable. Elle vous recharge immédiatement, vous vous sentez bien, vous êtes content, c’est la magie de Cuzco.

Et pourtant, avec ses petites places, ses petites églises, ses petites rues, ses petits musées, ça peut ressembler à n’importe quelle ville de la Vallée sacrée.

Je raffole du chocolat chaud au Musée du Chocolat. J’aime tellement que j’ai acheté leur poudre de chocolat à la cannelle. C’est trop trop bon !

Notre premier hôtel Muru Homely Hotel (lien Booking) est un peu excentré mais il est très moderne, ils s’occupent du linge pour nous et il y a une belle terrasse avec vue sur toute la ville.

Nous mettons 10 minutes à pied pour rejoindre la grande place de Cuzco. Il faut faire un peu attention aux chiens errants qui deviennent soudainement méchants le soir. C’est pour ça que nous dînons assez tôt pour éviter les chiens méchants, et profiter du marché local juste à côté de l’hôtel, qui ferme vers 17h30 : Mercado « San Blas ».

C’est aussi dans ce marché que je trouve mes caramboles (3 soles le kilo), du pepino, une sorte de melon mais qu’on peut peler comme une pêche (1 sole le fruit). Trop pratique ! Et des jus de fruit (énormes) pour 6 ou 7 soles.

Sur la grande place se trouve le restaurant Ceviche, où je raffole du « trio » ceviche, arroz con mariscos et calamars frits. Après 7 ans, ce plat reste toujours aussi délicieux.

Nous restons un long moment à Cuzco parce que c’est Noël, puis le nouvel an, et nous ne voulons pas visiter les sites touristiques, plein de monde, en même temps que les autres. Le nouvel an est assez fun : beaucoup de pétards, de feux d’artifice lancés par des particuliers. Beaucoup de bruit et de pétales de fleurs. 2024 commence bien, puisque nous sommes à Cuzco, une de mes villes préférées, et parce que j’ai retrouvé de l’énergie, Cuzco est une batterie géante <3

Notre long séjour à Cuzco me laisse le temps d’aller demander à gauche à droite si quelqu’un vend de la Vicuña.

A la recherche de la laine de vicuña

Il s’agit de la laine de vigogne, la plus fine au monde mais aussi la plus chère au monde. Ces vigognes vivent en liberté et pour les tondre, il faut partir en expédition dans les montagnes, les encercler, puis les tondre, d’où son prix élevé. De plus, l’exploitation est désormais encadrée par le gouvernement et il faut un certificat CITES pour sortir tout produit issu de la vigogne du pays.

La laine de vigogne s’obtient plutôt près d’Arequipa, mais comme il y a des milliers de boutiques de laine ici, je peux me renseigner. Mes renseignements m’envoient assez vite vers les boutiques les plus luxueuses de la ville, dont une à l’intérieur de l’hôtel Marriott Luxury Collection. Je touche leur écharpe en vigogne et malgré le prix (1 000€), le tissage ne me plaît pas : il y a trop peu de laine, c’est moins bien que l’écharpe chez Loro Piana, qui, pour le même prix a sûrement 4 fois plus de laine.

Je la montre à JB et il aime beaucoup le toucher, très doux.

Il faut dire que la laine d’alpaca (ou de baby alpaca) n’est pas si douce que ça, ça ressemble à du coton, du coup quand on compare et on touche la laine de vigogne, on a l’impression qu’elle est trop bien à côté. Mais le toucher est clairement moins agréable que mon écharpe en pashmina que j’ai sur moi. Je dis à JB que si je trouve la même chose à 300€, j’achète, sinon, je préfère mon pashmina. Mais avec cette histoire de CITES, je n’ai pas réussi à trouver une source moins chère pour la vicuña, du coup, vous n’en trouverez pas sur moi.

La laine de vigogne a toujours été le symbole du luxe, si bien que dans A la recherche du temps perdu (Tome 3), il y avait une scène très connue où Robert de Saint-Loup empruntait le manteau de vigogne d’un prince (que tout le monde admirait) pour poser sur les épaules du narrateur.

En squattant le Marriott Luxury Collection, JB s’est fait un copain ! Un baby alpaca !! Le baby n’est pas si baby que ça, il a 6 mois mais il est déjà très grand.

Il y a deux hôtels Marriott à Cuzco et comme 40 000 miles Marriott nous sont tombés du ciel (sans trop de mérite, on vous en a parlé ici), nous pouvons nous offrir une nuit gratuitement dans l’un ou dans l’autre. Nous sommes allés voir les deux : autant j’ai aimé le mur du bar du Marriott Luxury Collection et les desserts….

…autant j’ai préféré la cour de JW Marriott.

JW Marriott

Ainsi, nous nous sommes offert une nuit chez JW Marriott Cuzco (lien Booking). En étant Marriott Gold grâce à American Express Business, nous avons été upgradés et avons pu faire du early check-in, late check-out, en plus d’avoir profité du goûter gratuit au lobby et du petit-déjeuner très bien fourni. Le spa de l’hôtel est super aussi, petite piscine, mais sauna, hammam, et jacuzzi bien chauds. Bref, un séjour de rêve, gratuit (je crois que JB a dû payer des taxes de 20$ ou 30$ mais c’est très peu par rapport aux vrais tarifs de l’hôtel – 400€/nuit). J’espère que toute l’année 2024 sera comme ça.

Ce que j’aime beaucoup, ce sont des thés et infusions venant du jardin de l’hôtel. Comme je dois me shooter du thé de coca et de menthe des Andes pour lutter contre le mal d’altitude, je dois en boire toute la journée et j’adore prendre les petits sachets tout frais, mis à disposition au lobby.

Photo ci-dessus : Ancien mur du monastère, au niveau du restaurant

L’hôtel propose aussi une petite visite de l’histoire de l’hôtel à 18h. C’est un ancien monastère et lors de la construction de l’hôtel, ils ont préservé un maximum de choses, dont la cour, les petits pavés et les murs inca auxquels donnent les chambres au sous-sol. Il y a même une partie « musée » avec des choses qu’ils trouvent en creusant. Je vois maintenant pourquoi j’ai été beaucoup plus attirée par cet hôtel, il y a une énergie positive que n’a pas l’autre hôtel.

Photo ci-dessus : la partie « musée » archéologique au sous-sol

Le lit de JW Marriott est très connu chez les frequent travelers : ils ont les meilleurs oreillers, les meilleurs matelas. Et nous pouvons confirmer, c’est vraiment incroyable, on s’enfonce dans l’oreiller comme si c’était fait sur mesure, la couverture ressemble à un nuage, bref, c’est trop bien ! On nous a dit que le lit chez Westin était pas mal non plus, mais je dois dire, ayant testé Westin aux US, que ça n’a rien à voir ! Marriott reste the best !


Une autre expérience que nous nous sommes offerte à Cuzco, c’était le massage. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais maintenant une heure de massage ne donne que le massage d’un côté (dos et jambe), on reste donc sur le ventre pendant une heure. Par contre, il y a du upsell possible, si on veut les deux côtés. Du coup, lorsque vous vous faites aborder pour du « masaje masaje », demandez si c’est pour les deux côtés lol. Le tarif constaté est très varié, ça peut être 40 soles comme 100 soles.

Ensuite, nous avons été chez un hôtel plus petit, beaucoup moins classe, le plus cheap du séjour, pendant deux nuits pour attendre notre bus vers la Bolivie. Le soir, de loin, Cuzco scintille de lumière et ressemble à un ciel étoilé.

Dans tous les hôtels où nous avons été, nous avons eu Internet suffisamment rapide pour travailler, et de l’eau bien chaude. Les chambres sont petites mais il y a souvent une grande terrasse (couverte) pour se poser et travailler. Ca change par rapport à notre voyage d’il y a 7 ans. Franchement, j’aurais pu rester un mois ici, on mange bien, les gens sont sympas, leur espagnol est lent et compréhensible, mais le temps presse, il pleut déjà un peu à Uyuni et nous devons y être mi-janvier pour avoir l’effet miroir dans le désert du sel.

Lors de notre séjour à Cuzco, nous avons pris un tour pour visiter la Vallée Sacrée et sommes restés plusieurs jours à Ollantaytambo. Je pense que je vais mettre Ollantaytambo en 2ème place de mes endoits préférés au monde. Cuzco est déjà amazing, mais Ollantaytambo est encore un cran au-dessus.

Partie 2 : Conseils pratiques

  • Vol Lima – Cuzco : environ 60€/personne avec bagages
  • Taxi aéroport de Cuzco => centre-ville : 15 soles + parking (2 soles en moyenne)
  • Plat au marché : 10 soles
  • Jus au marché : 6 soles
  • Restaurant Ceviche : comptez 40 à 60 soles
  • Les tours dans la vallée sacrée : environ 60 soles + 70 soles pour les droits d’entrée
  • Pour souscrire à une carte American Express Business, nous pouvons vous parrainer ici et vous aurez accès au statut Marriott Gold et échanger vos miles Amex contre des miles Marriott
[Carnet de voyage] Visite de Chinchero, Moray, Maras (Pérou)
[Kinh Dịch] Hà Đồ - Lạc Thư do giáo sư Tăng Sĩ Cường giải thích
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.