Ollantaytambo (Pérou) : Le paradis existe

La dernière fois, Ollantaytambo m’a impressionnée plus que Machu Picchu, donc je décide d’y rester une semaine cette fois. Nous nous y faisons déposer lors d’un tour dans la Vallée sacrée.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

JB repère un hôtel à trois pas du marché du village et de la place principale (Hostel Apu Qhawarina, lien Booking), et nous optons pour la chambre la plus spacieuse pour y passer une semaine. Internet n’est pas super stable mais suffisant pour travailler, et l’eau chaude n’est pas brûlante mais suffisamment chaude pour prendre une longue douche agréable. Le paiement se fait en cash par contre et n’ayant pas retiré suffisamment à Cuzco, nous avons eu un peu de difficulté et avons dû faire du change dans un bureau.

Je ne sais pas exactement ce qui m’attire autant à Ollantaytambo, peut-être ses maisons incas ? Avec des murs mi-incas, mi-modernes, la ville a l’air encore plus figée dans le temps que Cuzco. Mais plus je passe du temps à Ollantaytambo, plus je me rends compte de son côté feng shui.

Cette vallée n’est pas comme les autres, elle est parfaitement bien située, elle est traversée par la rivière Urubamba, et l’eau de la rivière est ensuite répartie partout dans la ville grâce à un réseau de canaux incas. Les montagnes sont très hautes et abruptes, si bien qu’en levant les yeux, on a l’impression d’être en face d’un mur infranchissable. Mais la vallée se faufile aussi entre les montagnes. Tous les éléments naturels s’intègrent parfaitement, il n’y en a pas un pour dominer ou écraser l’autre, et on voit ce côté feng shui de manière plus visible en montant au temple du Soleil, tout en haut du site archéologique d’Ollantaytambo.

Depuis ce point stratégique, on détecte le moindre mouvement, toute entrée dans la vallée se voit à des kilomètres. Si je cherchais un endroit pour me protéger, j’aurais opté pour cette montagne également. Cela explique probablement pourquoi ils ont fait venir les pierres de la montagne d’en face pour construire leur temple, au lieu de construire le temple sur la montagne où se trouvent déjà les pierres. Et puis, on n’aurait pas vu le soleil se lever de l’autre côté. Tout un calcul !

C’est la troisième fois que je visite ce site archéologique mais je ne me lasse pas de monter ses 200++ marches. La vue est tellement satisfaisante et les vestiges, les murs incas parfaitement sculptés, parfaitement lisses, dont les pierres s’emboîtent au millimètre près, ça vaut tout l’effort fourni (et le déplacement depuis Cuzco). Comme nous dormons sur place, nous visitons le site tôt, avant l’arrivée des touristes (à partir de midi), et nous y passons autant de temps que nous le souhaitons.

Les animaux sont comme des « tondeuses » naturelles

Mais Ollantaytambo ne se résume pas seulement à son site archéologique ni son emplacement d’exception. La vie est plus lente ici. Les agriculteurs que JB croise en trekkant utilisent encore des outils archaïques, la méthode traditionnelle. C’est un véritable retour au passé, comme on en voit rarement. Au marché du village, la plupart des boutiques sont fermées, mais on peut trouver du lomo saltado pour 8 soles, soupe incluse. Le soir, les petits stands se réunissent sur la grande place du village pour vendre des churros, des brochettes de bœuf ou de la barbe à papa.

On s’y sent bien. On s’y sent en paix. On se charge d’énergie du ciel, de la terre et de l’eau. Tout stress s’en va. Même les chiens errants sont tous gentils et n’aboient presque jamais.

Etant à Ollantaytambo pendant les fêtes du village la première semaine de Janvier, nous avons vu passer les villageois en tenue traditionnelle. Si le premier jour, ils ont dansé, avec une fête organisée par le maire, jusqu’à 2h du matin, les autres soirées, ils ont défilé groupe par groupe, par ci par là, à tout moment de la journée.

Ou est-ce pour la nourriture que nous aimons autant Ollantaytambo ? Il y a un « menu turistico » au restaurant Nina del Valle (lien Google Maps). Tous les jours de la semaine à midi, pour seulement 25 soles par personne, vous avez droit au meilleur du Pérou : entrée (ceviche), plat (truite de la rivière), dessert, absolument incroyable. Le restaurant se cache au 1er étage, les touristes ne le repèrent pas forcément, et c’est dommage, car c’est le meilleur restaurant au Pérou, selon nous.

Juste à côté, chez Apu Veronica Restaurant, au premier étage aussi, on a le choix entre un canard frit, du bœuf, ou trois types de viande en pierrade. Un peu plus cher par contre (40 ou 50 soles, je ne me souviens plus).

En face du site archéologique payant, il y a un autre site archéologique qui me semble gratuit. Comme JB a envie de trekker, je lui suggère l’endroit, sans savoir qu’il se trompera complètement et partira pour 4h de trek, de l’autre côté de la vallée. Il croisera des animaux et des agriculteurs. Il rentrera tout noir, brûlé par le soleil et son crâne fraîchement rasé souffrira pendant plusieurs jours. La raison ? Le ciel était nuageux et il ne pensait pas avoir besoin de son chapeau qu’il avait pourtant dans son sac 😀

On s’est posé la question : doit-on visiter le Machu Picchu, on est tellement près, il suffit d’un train et d’un bus. Après avoir étudié la question, nous décidons de ne pas nous y rendre. Le site ne nous a pas impressionnés au point d’y revenir une deuxième fois, si ça coûtait 20$, pourquoi pas, mais là, pour 100$ minimum minimum, en marchant, ça ne vaut pas le coût ni le temps. Nous rentrons ainsi à Cuzco, avant de partir pour la Bolivie.

Pour rentrer à Cuzco, c’est très simple, il y a un colectivo qui part toutes les heures de la place principale pour 10 soles. Comme nous l’avons raté à 2 minutes près, un petit taxi partagé nous propose la même course pour 15 soles/personne. Les petits taxis partent dès que c’est plein, c’est un peu plus cher, mais c’est pratique si vous ratez les gros vans comme nous. Sinon, il y a d’autres vans qui partent dès que le train arrive à la station de train.

Pour finir, je partage avec vous les screenshots du Hors-série de National Geographic de Décembre 2023, un numéro sur les sites sacrés. Ils parlent justement de Machu Picchu et d’Ollantaytambo, je cite : « Le village lui-même a été édifié sur une cité inca, dont il a conservé intacts une grande partie des bâtiments »

Partie 2 : Conseils pratiques

  • Hostel Apu Qhawarina, lien Booking : entre 18$ et 22$ la chambre, selon la taille
  • Nina del Valle : menu turistico pour 25 soles/personne à midi
  • Colectivo depuis/vers Cuzco : entre 10 et 15 soles/personne
Paris romantique : les meilleurs quartiers pour un séjour en amoureux
[Carnet de voyage] Visite de Chinchero, Moray, Maras (Pérou)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.