[Carnet de voyage] Visite de Chinchero, Moray, Maras (Pérou)

Je suis contente, la dernière fois, nous n’avons pas visité toute la vallée sacrée, il reste encore pas mal d’endroits célèbres que nous pouvons visiter cette fois-ci, ça change un peu. Depuis Cuzco, nous prenons un tour guidé d’un jour pour nous rendre à Chinchero, Moray, Maras, Ollantaytambo et Pisac.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Je me souviens, la dernière fois, quand j’ai vu Ollantaytambo, j’ai été extrêmement jalouse des gens qui pouvaient y passer la nuit, et j’ai vu des touristes du tour guidé finir leur tour à Ollantaytambo et cette fois, je ferai la même chose. Le tour partira de Cuzco pour Chinchero, Moray, Maras, Ollantaytambo et Pisac, avant de revenir à Cuzco. Mais j’ai déjà visité Pisac la dernière fois, donc je pourrai descendre à Ollantaytambo tout simplement et y rester une semaine.

Tout se passe bien pour nous, JB repère une agence sur Internet (machupicchubest). Après avoir fait la réservation sur Whatsapp (27$/personne), nous préparons nos valises. Un van vient nous chercher tôt le matin. Nous payons en cash, et il faut ajouter 70 soles/personne pour les tickets d’entrée. Et puis c’est le drame. Un groupe monte dans la voiture et nous comprenons qu’ils pensent avoir réservé un van privé, et sont mécontents de se retrouver avec d’autres touristes (nous). La tension est palpable, la dame derrière nous se plaint non-stop, mais notre guide gère très bien la situation. Je me goinfre de bonbons de coca, car on va passer à 3800 mètres tout à l’heure.

Chinchero

Notre premier stop est Chinchero, un village où l’on teint la laine d’alpaca avec des ingrédients naturels. N’oubliez pas, nous utilisons des ingrédients naturels pour teinter, mais il faut ensuite fixer la couleur, et rien de mieux que les produits chimiques 😀 J’ai appris la teinture au Mexique, je le sais.

Le tissage est clairement fait à la machine, ça se voit, mais je suis contente d’acheter une paire de gants en laine, dont la finition est encore faite à la main. Pas sûre que ce soit de la laine par contre, c’est trop doux.

Nous visitons le site archéologique de Chinchero que nous n’avions pas encore vu la dernière fois. Ca monte pas mal, nous galérons à cause du manque d’oxygène, mais y arrivons quand même. La vue est époustouflante. Notre guide est sympa, mais ce qu’il raconte a très peu d’intérêt. Je me souviens vaguement que c’est un site dont la construction n’est pas terminée, que tous les sites incas sont liés, il y a des chemins dans la montagne pour passer d’un cité à l’autre. Et qu’on prononce tous très mal « Macchu Picchu ». Picchu a deux « c », il faut les prononcer correctement.

Moray

Nous visitons ensuite Moray qui est considéré comme un laboratoire des agriculteurs. Les compositions de la terre de chaque niveau sont différentes, la température aussi, ça permet de voir quelle plante préfère quelle température, et quel type de sol. Il y a un rond très grand et deux ronds plus petits, mais nous n’avons pas eu le temps de tous les visiter.

Maras

Nous visitons ensuite Maras, où coule une source d’eau salée. L’eau de la source est acheminée vers les petits carrés, où elle sèche pour nous donner du sel. Nous sommes en saison de pluie, donc personne n’y travaille. Les salineras ne sont exploités que 6 mois par an, pendant la saison sèche. Par contre, on peut acheter tous types de sel à la boutique de souvenirs, pour 2 ou 3 soles.

La source d’eau salée

Chaque petit carré peut rapporter 100kg de sel (en combien de jours, je ne me souviens plus ahaha)

Nous faisons un stop à Ururamba pour déjeuner à un restaurant avec « buffet », mais pas « à volonté » car certains plats sont servis à quantité très limitée par le personnel, notamment le ceviche. Moi qui ne mange pas beaucoup ai encore faim, ce qui est très rare. J’ai dû me re-servir en faisant la longue queue encore une fois. Bref, adoptez une attitude de guerrier, réservez tout de suite une table et remplissez à fond votre assiette, vous n’aurez pas une deuxième chance.

Nous arrivons enfin à Ollantaytambo, ma ville adorée et on dit au revoir aux autres touristes. Eux nous répondent « hasta la vista baby » selon le conseil mal avisé du guide. Comme le ticket d’entrée pour la Vallée sacrée est valable deux jours, nous allons visiter le site archéologique d’Ollantaytambo nous-mêmes tôt le lendemain, au lieu de le faire avec le guide (et plein de touristes). Le guide trouve lui-même que c’est une bonne idée, car Ollantaytambo mérite plus que les 40 minutes prévues au programme. Deux autres touristes vont descendre à Ollantaytambo aussi, après la visite guidée, car ils vont prévu de prendre le train pour Macchu Picchu.

A nous les 7 jours à Ollantaytambo !

Partie 2 : Conseils pratiques

  • Tour guidé : 27$/personne (environ 100 soles) + 70 soles pour le ticket d’entrée/personne, valable 2 jours
  • Prévoyez un peu de monnaie pour les toilettes et les souvenirs
Ollantaytambo (Pérou) : Le paradis existe
Lima et Cuzco (Pérou) : pour fêter le nouvel an
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.