Le Lac Inle (Birmanie) – un lieu exceptionnel

Le lac Inle ne fait que confirmer mon amour pour la Birmanie. Cette destination, incontournable pour tout voyageur, fascine, grâce à ses paysages exceptionnels, et ses marchés, jardins, habitations flottants.

Nous partons de Bagan à 8h pour Nyaung Shwe, la porte d’entrée au lac Inle. Le trajet durera 6h, pauses comprises. Le mini-van est assez confortable, même si la clim n’a pas l’air de marcher.

Fichier_001

On s’arrête à midi à un restaurant où un chat très exigeant miaule pour nous réclamer du poulet (et pas de nouilles hein… faut pas exagérer non plus). Je dois me retenir de le caresser <3

Fichier_002

Comme pour Bagan, nous devons payer des frais de conservation (12 500 kyats/personne) avant d’entrer dans la « Inle Zone ».

Notre hôtel (The Green Valley Inn) est tenue par une dame très sympathique qui nous accueille chaleureusement avec un petit snack birman (une sorte de nouilles instantanées mais pas cuites, très bon) et du thé vert.

On se repose un peu dans la chambre avant d’aller voir l’office du tourisme. Soudainement, je sens que le lit bouge. Pensant que c’est JB, je lui demande « c’est toi qui fais ça ? »… ça bouge de plus en plus fort. Comme l’immeuble d’à côté est en travaux, je me suis demandé si c’était lié aux travaux, ils ont dû perforer quelque chose ? Et puis je commence à avoir un mal de tête comme si on était sur un bateau. C’est au moment où je comprends que tout l’hôtel est en train de bouger que la vibration cesse. Tout ça a duré 20 secondes je pense. Je descends demander à la dame de l’accueil ce qui vient de se passer, elle me confirme tout simplement que c’est un séisme, l’air de rien.

On apprendra plus tard, que l’épicentre se situe en Birmanie, à une centaine de KM de Bagan qu’on vient de quitter ce matin. Que quelques temples sont endommagés, parmi lesquels des temples qu’on a visités il y a seulement 2 jours…

Très affectés par cet événement, d’autant plus qu’on était en Thaïlande il y a 10 jours au moment d’une série d’attentats… on se dit qu’aucun lieu n’est totalement safe sur cette planète, qu’il faut profiter de chaque moment, visiter dès qu’on peut les lieux et monuments qu’on veut, car ils ne sont pas éternels non plus. Les pagodes endommagées à Bagan ne seront peut-être jamais restaurées, nous faisons probablement partie des dernières personnes à les avoir vues intactes. Cher lecteur qui est en train de lire ce blog, le moment est venu pour profiter, vous aussi, de la vie.

Jour 2 : Lac Inle

A 10 minutes à pied de notre hôtel à Nyaung Shwe se trouve le port d’où partent tous les bateaux pour le lac Inle. Nous n’avons pas réussi à tomber sur de vrais pilotes de bateau en nous promenant sur les rives, nous avons été contraints de passer par une intermédiaire (qui se dit « soeur » du pilote de bateau, comme en Inde quoi, tout le monde est frère/soeur de tout le monde). Franchement, on aurait dû demander à la proprio de notre hôtel.

Nous choisissons le parcours proposé par le pilote (en fait il nous a montré des lieux qui nous disent rien car nous n’avons pas fait notre petit devoir à la maison pour savoir où il faut aller) et ajoutons Shwe Inn Thein Paya pour 3000 kyats de plus -> 18000 kyats en tout pour 7h de bateau. Nous prévenons le monsieur que nous n’allons rien acheter en souvenirs mais que ça ne nous dérange pas de passer aux ateliers d’artisans. Il est toujours OK pour le même prix. Nous prenons cette précaution car dans certains endroits, les chauffeurs / guides / pilotes sont payés en fixe ou en commission pour amener des touristes dans des shops.

Il nous faudra 1h depuis Nyaung Shwe pour atteindre le lac. Dès notre arrivée sur le lac, nous remarquons la présence de plusieurs pêcheurs, faisant semblant de pêcher.

En réalité, ils se mettent en mode « je pose pour la photo typique du lac Inle » avec leur panier à pêche, avant de venir nous demander un peu de « money ». C’est franchement ridicule mais s’ils le font, c’est que ça doit marcher. Quelques heures plus tard, on verra des pêcheurs qui bossent vraiment et curieusement, ils n’ont ni la même pose ni le panier. Voilà cher lecteur, pourquoi il faut aller en Birmanie dès maintenant. D’ici quelques années, avec le développement du tourisme, le pays risque de perdre en authenticité.

Si l’eau du canal de Nyaung Shwe n’inspire franchement pas confiance, l’eau du lac Inle (même si elle n’est pas transparente), est plus propre et reflète le ciel.

De loin, on voit les montagnes qui encadrent le lac Inle, pendant presque une heure, aucune habitation visible sur le lac. On ne voit que des bateaux, l’eau et le ciel. Naviguer en bateau sur ce magnifique lac sera probablement une des mes meilleures expériences du tour du monde.

IMG_3248

IMG_3251

Le pilote du bateau nous apprend assez tardivement qu’il n’y a pas de marché flottant aujourd’hui. Internet nous dit le contraire : tous les jours, il y a un marché flottant; la seule nuance c’est la présence ou non des locaux. Il faut savoir qu’il y a 5 marchés sur le lac Inle dans 5 lieux différents, mais pas en même temps : un jour, un marché, un lieu. Ceci permettait, jadis, aux 5 barons de collecter les taxes sans être concurrents. Le marché flottant d’Ywama est rempli de locaux quand le vrai marché a lieu à Ywama. Le reste du temps, ce marché flottant n’est consacré qu’aux touristes. Bref, je suis un peu déçue par cette nouvelle mais il nous amène directement au marché du jour : celui de la pagode Phaung Daw Go.

Un vrai marché local, où l’on peut observer la vente de peinture pour bateau en kg, les médicaments vendus au marché comme l’on vend du shampooing, des snacks, des fruits de saison, de la vente d’essence, le réparateur de parapluies, … l’occasion de tester quelques spécialités locales et constater la popularité du bétel.

IMG_3170

C’est ici que JB retrouve SON beignet de banane, qu’il a goûté pour la 1ère fois au Cambodge et qu’il a recherché pendant 10 ans dans différents pays. Cette fois, c’est le bon !

La pagode Phaung Daw Go, qui attire des milliers de bouddhistes birmans, est célèbre pour les 5 images de bouddha, sur lesquelles on applique tellement de feuilles d’or qu’elles ressemblent plutôt au Rocher d’Or au Sud de la Birmanie. Et JB ne fait que contribuer à rendre ces images méconnaissables en appliquant lui aussi quelques feuilles d’or dessus. Les femmes n’étant pas autorisées à s’en rapprocher, je me contente d’observer de loin.

S’en suivra une série de visites d’ateliers d’artisans, apparemment implantés ici juste pour les touristes. Je ne vais pas me plaindre, j’adooore l’artisanat ! Ainsi, nous avons pu voir comment on fabrique les bateaux de pêcheurs et le long-tail boat que nous prenons aujourd’hui. Tout ça fait à la main : on a vu deux hommes scier un énorme morceau de bois de teck. JB a pu tester les cigares birmans (qui sentent bon et qui ont un goût très léger). J’ai pu voir comment on fait les bijoux en argent (hin!), ici ils sont encore moins équipés qu’en Inde, ils chauffent le métal avec du charbon (façon BBQ) ! OMG ! Le polissage se fait à la main, sans aucune machine. Le tissage à partir des filaments de tiges de lotus nous a également impressionnés, je n’avais encore jamais vu ça ! Le tissage des écharpes de soie se fait toujours avec une machine manuelle, où l’on passe un fil à la fois. Le seul arrêt touristique que nous avons refusé, c’était les « long neck women » (ou « femmes girafes »), qui ne sont pas censées être là, elles ont été amenées ici juste pour les touristes. Ne voulant pas contribuer à ce « zoo humain », nous choisissons de faire l’impasse.

IMG_3189

Cigares birmans : JB veut en acheter un seul pour tester mais ici les cigares ne se vendent qu’en boîte de 25.

IMG_3187

On mange dans un restaurant sur pilotis qui n’a que ça comme point positif. De toute façon, le lac Inle est tellement touristique qu’il est impossible de trouver un bon restaurant.

Direction Shwe Inn Thein Paya, une pagode impressionnante où il y a des milliers de stupas, financés par des particuliers (il y a le nom du donateur sur chaque stupa).

IMG_3222

IMG_3221

Si cette pagode m’impressionne, je suis plus marquée par un autre événement : deux birmans nourrissant les chiens de la rue. Cela me rassure tellement que quelqu’un s’en occupe, vu le nombre de chiens errants qu’on voit partout en Birmanie. Je suis le mouvement en donnant à un chien au regard timide un gâteau. Il restera près de moi pendant une vingtaine de minutes en espérant un autre morceau (malheureusement, je n’en ai plus!).

Nous passons ensuite à Ywama pour admirer depuis le bateau un autre ensemble de stupas…

IMG_3227

… avant de nous arrêter au monastère Nga Phe Kyaung, autrefois célèbre pour ses chats acrobates. Il y a toujours beaucoup de chats mais ils ne font plus le show, les moines ont renoncé à cette pratique. Le monastère vaut quand même le détour car on s’y sent vraiment bien (est-ce grâce à la présence des chats ?). JB fait une partie de foot avec deux birmans tandis que je teste un gâteau local cuit dans des feuilles de bananes.

IMG_3238

On navigue entre deux potagers/jardins flottants et apercevons des tomates vertes (yummy!). Les agriculteurs doivent se déplacer en bateau pour s’occuper de leurs tomates. Rhalala, c’est déjà dur sur terre, par bateau, ça doit être encore plus difficile.

IMG_3243 (1)

Une maison typique. Le petit escalier qui mène jusqu’à l’eau sert d’embarcadère mais aussi de salle de bain et coin lessive.

IMG_3200

Nous rentrons à Nyaung Shwe, trop contents de notre journée. La pluie était prévue mais finalement on n’a eu que du soleil (0 nuage sur le lac), ça tapait tellement fort que nous avons dû utiliser les parapluies fournis par le boat driver pour nous protéger du soleil.

Nous terminons la journée avec un massage birman chez Amaradavi Day Spa (super !) et quelques brochettes… Ici, les brochettes sont un moyen astucieux pour manger des parties pas très nobles du poulet. Si vous voulez essayer, il faut faire très attention et regarder attentivement : si les ailes du poulet sont proposés, ils vendent aussi… l’arrière du poulet et le cou du poulet.

Partie 2 : Conseils pratiques

Comment y aller

Vous trouverez facilement des bus de jour ou de nuit depuis Mandalay, Yagon ou Bagan pour Nyaung Shwe (là où tout le monde s’arrête pour prendre le bateau pour le lac Inle). Nous avons hésité avant de choisir le bus de jour. Bon choix puisque nous aurions été en plein dans le tremblement de terre sinon… Une autre option serait de s’arrêter à Kalaw et trekker jusqu’à Nyaung Shwe (où les bagages seront délivrés en voiture).

Budget

  • Frais de conservation : 12 500 kyats/personne
  • Hôtel The Green Valley Inn (qu’on vous recommande les yeux fermés) : 23$ la chambre double (sans clim)
  • Location de bateau d’une journée pour le lac Inle : 15000 kyats/bateau négociable  (quelque soit le nombre de passagers). 3000 kyats en plus pour aller à Shwe Inn Thein Paya
  • Restaurant : tout est cher ici, allez au Night Market et mangez pour 3000 kyats (à deux) ou dans les restaurants pour touristes pour 5000 kyats/plat. It’s up to you!

Astuces

  • On ne s’est pas bien renseigné du coup on a raté le village flottant Ywama (même si c’était pas le jour du marché officiel), ne faites pas la même erreur
  • Amenez beaucoup de crème solaire avec vous (et de préférence un haut couvrant bien les épaules), ça tape très fort. Au pire, utilisez le parapluie fourni sur le bateau pour éviter les coups de soleil
  • Si vous ne voulez pas vous arrêter aux shops, dites-le clairement dès le début car le prix risque d’être revu à la hausse
  • Les cigares birmans se vendent aussi au marché local, c’est probablement moins cher que ceux que vous trouverez à la fabrique de cigares
  • La Birmanie risque, dans quelques années, de devenir un pays où le touriste est harcelé, où chaque « hello » est intéressé, comme en Inde. Avant que ce ne soit le cas, visitez la Birmanie dès que possible !
Avis: Sac à dos Gregory Baltoro 65 pour le Tour du Monde
Bagan (Birmanie) - le must-see de la Birmanie
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (13 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.