Lac de Shkodra, Podgorica, le Monastère d’Ostrog & Dobra Voda (Monténégro)

Entre la tempête, la pluie, les restrictions de déplacement, nous n’avons quasiment rien visité depuis le nouvel an. Du coup, quand JB voit le soleil se pointer au bout de son nez, nous préparons tout de suite un petit sac chacun pour partir en road trip.

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Jour 1

Les restrictions de déplacement entre les régions étant levées à partir du 12 janvier, nous pouvons désormais partir en week-end prolongé en sillonnant le Monténégro, au lieu de tourner en rond à Kotor comme avant. Les restrictions contraignantes étaient un moyen de contenir la propagation du virus pendant les fêtes de Noël catholique, le nouvel an puis Noël orthodoxe. On peut de nouveau profiter des saunas et spas des hôtels aussi.

Notre premier stop, c’est au seul restaurant thaïlandais du pays à Budva (Taste of Asia). Il y a quelques semaines, ils étaient en rupture d’ingrédients à cause du Brexit, mais aujourd’hui, la soupe tom yum est de retour, elle arrache la langue plus qu’il n’en faut, mais ça fait du bien de manger autres choses que les plats tout simples que nous cuisinons depuis plusieurs semaines.

Second stop mais il commence déjà à faire sombre : le Lac de Shkodra (ou Skadarsko) situé entre l’Albanie et le Monténégro. La ligne blanche représente la frontière entre les deux pays. On dirait qu’il est à perte de vue, mais c’est encore petit par rapport au lac Titicaca que nous avons beaucoup aimé. Cependant, avec ses 40km de longueur et 20km de largeur, c’est le plus grand lac des Balkans. La partie monténégrine semble être plus intéressante car il y a non seulement le lac, mais aussi des méandres, rivières.. (alors que du côté albanais, il n’y a que le lac).

Contrairement aux bouches de Kotor, il n’y a pas de route au bord de l’eau, longeant le lac donc on n’en profite pas trop. Nous traversons tout simplement le pont près de Virpazar mais les voitures tracent à 80km/h, on ne peut que s’arrêter sur le côté, avant et après le pont pour regarder un peu. Juste après le pont, il y a un restaurant (fermé en ce moment) avec terrasse donnant sur le lac, ça doit ête magnifique en été. Au milieu du pont se trouve un ancien fort (inaccessible désormais).

Nous regardons les sommets enneigés en Albanie avec envie. De l’autre côté (en Albanie), il semble y avoir une ville donnant sur le lac, au pied des montagnes (Shkodër probablement).

Pour avoir une belle vue sur le lac, il faudrait qu’on prenne de la hauteur ou qu’on prenne un bateau. On est un peu déçus, mais en même temps, ne pas avoir de constructions autour du lac permet de mieux conserver l’écosystème. Et on est quand même dans un Parc National, c’est le lieu idéal pour observer plusieurs espèces d’oiseaux.

De l’autre côté de la route (désolée pour la photo moche mais on ne peut pas risquer notre vie pour une photo), c’est un paysage de rêve qui s’offre à nous, avec une chaîne de montagnes incroyable, avec différentes nuances de bleu. On dirait les Blue Mountains en Australie, version inconnue 😀 Nous allons nous y rendre demain.

Dobra Voda

Ce soir, nous avons réservé une nuit à l’hôtel Kalamper (lien Booking), à Dobra Voda, une toute petite ville au bord de la mer Adriatique. Cet hôtel a un restaurant très bien noté et un spa fourni (sauna, hammam, jacuzzi, piscine chauffée, salle de sel d’Himalaya…). Si on profite de la piscine, le jacuzzi et le sauna avec plaisir, on a un peu peur de tester le hammam qui nous semble très covid friendly. Personne ne porte de masque, et personne ne passe derrière pour nettoyer. Le nombre de cas Covid reste bas au Monténégro mais reste élevé rapporté à la petite population.

Le restaurant est super bien, même si on est hyper surpris d’y voir autant de monde. Ca fait une éternité qu’on avait pas vu autant de monde au m2 ! Apparemment, tout le monde est en pension complète, sauf nous. Ce n’est pas le premier hôtel qui propose ce système qui a l’air très populaire auprès de la clientèle russe. La carte est tellement fournie qu’on est hyper heureux de voir pas seulement 1 mais 3 plats qui nous donnent envie. Ca change des restaurants dans notre petite campagne 😀 On fait le constat, malheureux, que si notre Airbnb est génial, avec une vue de malade… il se trouve quand même dans une zone touristique et sans touristes, c’est mort de chez mort. Les rares restaurants ouverts restent chers. Alors qu’on envisageait de prolonger notre séjour, on va probablement chercher un autre endroit pour répondre à l’appel du ventre !

Je vous montre la vue depuis notre balcon

Et la plage à Dobra Voda. Comme vous pouvez voir, il n’est pas possible d’avoir du sable fin ici, que ce soit en Croatie ou au Monténégro, les plages que nous avons vues ont toutes un peu de rochers/graviers. Mais l’eau est transparente partout partout !

Jour 2

Viewpoints sur le lac

Le lendemain, nous montons en hauteur pour mieux admirer le lac de Shkodra. Il fait grand soleil et nous aurons de belles photos à vous montrer. Regardez sur le plan, hier, on était sur le pont (point jaune) et aujourd’hui, on va explorer les points avec le petit cœur. Ca monte à chaque fois, et ça descend à peine.

Voici le premier viewpoint, atteint sans trop de difficulté. Même si le chemin est en forme d’épingle de cheveux, depuis qu’on a changé de voiture pour une Skoda plus puissante, tout devient plus facile. Il est toujours difficile d’éviter les voitures d’en face à cause du chemin étroit, mais la route n’est pas très fréquentée.

Les arbres ont tous le pied dans l’eau, c’est normal. D’immenses prairies inondables peuvent être observées depuis les viewpoints, c’est un paysage extraordinaire, qui devient encore plus beau sous le soleil.

En ce moment, ces prairies inondables sont un peu brunes, mais en été, il y a un énorme tapis de plantes aquatiques qui ressemblent aux nénuphars, ça doit être encore plus joli.

Nous longeons une route encore plus étroite pour nous rendre au prochain viewpoint. Sur la gauche, regardez la photo ci-dessous, malgré les plantes qui dépassent, c’est le vide, la falaise ! Les arbres sont hauts et dépassent la route, mais il ne faut pas se tromper et reculer plus que nécessaire. Il y a quelques petits ponts trop petits et trop hauts pour ceux qui ont le vertige, donc regardez tout droit !

Heureusement que JB est désormais habitué aux routes de montagne du Monténégro, et celles-ci sont goudronnées donc on atteint ce deuxième viewpoint sans aucun problème. Nous voyons une voiture passer, et quelques secondes plus tard, on entend une bête s’approcher… Ouf, il s’agit juste d’un chien qui court derrière la voiture. Le pauvre chou, j’ignore comment il va remonter après avec ce dénivelé. D’ici, on voit encore mieux les sommets enneigés, c’est trop trop beau ! Ca me rappelle toujours les sommets enneigés vus depuis l’île du Soleil, la Isla del Sol au Titicaca.

Nous passons par hasard devant un minuscule café et en voyant les tables propres, alignées devant une vue de folie, nous nous arrêtons net et demandons avec inquiétude si notre billet de 50€ sera accepté ici. Par chance, la dame a de la monnaie et nous sert deux jus maison de grenade frais (il y a plein de grenadiers dans le coin, ça doit être local et bio), et des gâteaux. Tout ça pour 6€.

Note : la carte bancaire est acceptée partout, mais prévoyez quand même de petites coupures. Le retrait au distributeur coûte cher (3€ à 5€ de frais par retrait) même s’ils utilisent l’euro comme nous.

Je vous montre une photo qui résume la belle vie que nous menons. Après avoir vu cette photo, ma copine Huong était particulièrement inspirée et a dessiné à l’aquarelle. J’aime trop ! Ses nuances sont incroyables. Le paysage ressemble à une peinture, mais la peinture prend vie aussi.

Et voici le menu du café. Voici les coordonnées Google Maps. La maîtresse des lieux ne parle pas un mot d’anglais mais ça ne pose pas de soucis.

Je ne sais pas si vous voyez bien les deux sommets en forme de volcans (façon Ometepe en plus petit), mais il semble y avoir un chemin pour y accéder, on y voit un village au pied du « volcan ».

Nous passons devant Rijeka Crnojevica, un petit village pittoresque avec son vieux pont en pierre. C’est le calme absolu en l’absence des touristes. Vous devriez trouver de quoi manger ici également.

Nous grimpons davantage et comme vous pouvez voir, on apprécie qu’ils aient mis des rochers au bord de la falaise, au moins on a un semblant de sécurité.

Cette vue ressemble pas mal à celle qu’on a vue en France. Les méandres se ressemblent beaucoup, certes, mais celle-ci, avec les petits sommets à l’arrière, est particulièrement pittoresque. J’ai vu des photos encore plus belles en ligne, prises en été, avec le tapis de plantes aquatiques (absentes en hiver).

J’aime trop ! <3 <3 <3

Si vous êtes motivé, vous pouvez descendre jusqu’à Karuc, un petit village au pied de la montagne, mais nous devons rejoindre Podgorica pour une petite séance shopping.

Je ne me lasserai jamais de ces sommets enneigés <3

Podgorica

La capitale n’a rien de transcendant, on a une belle vue sur les sommets enneigés, mais tout est béton, stress et pollution. On a l’impression de sortir de nos campagnes et découvrir la capitale 😀 Nous ne sommes plus habitués à autant de trafic, de voir autant de monde. Mais avec le froid polaire qui arrive et ma crème hydratante qui va rendre l’âme d’ici quelques jours, il me faut de nouvelles crèmes, et c’est ainsi que nous nous sommes allés chez Delta City pour une virée shopping. C’est tellement pas cher que j’ai acheté plus que nécessaire pour tester. Je vous ai parlé des cosmétiques à acheter au Monténégro ici.

Mais je tiens à vous montrer un cinéma ouvert ! Petite larme d’émotion SVP. On a l’impression de revenir à l’ancien monde, où tout était ouvert. La seule différence c’est que les gens portent le masque. Ils le portent mal, se serrent la main mais ils le portent quand même. Il y a même un film français avec Omar Sy à l’affiche.

Nous passons la nuit à Podgorica, dans un appartement-hôtel (60€, lien Booking), tellement bien qu’on aurait pu envisager d’y rester un mois. Il y a une chambre, un salon, un bureau, le petit-déjeuner servi dans la chambre, une piscine et un sauna au sous-sol. Ils proposent jusqu’à -50% pour des séjours longue durée. Le restaurant juste à côté de l’hôtel (Pizza Bar) est tellement peu cher (3€ – 4€ le plat) qu’on se rend compte qu’on payait jusque là des prix de exorbitants dans notre petite campagne pour touristes, et que pour notre prochain Airbnb, il vaut mieux avoir une vue moins belle, mais plus d’accès aux restaurants car on a marre de cuisiner.

Jour 3

Sur mon app météo, je reçois une alerte de vent (> 45km/h) et de risque de neige (jusqu’à -7°C). Rhalala, malgré le beau soleil, il faut que quelque chose le gâche. Est-ce qu’on prend le risque ? La dernière fois qu’on a ignoré une alerte, on s’est retrouvé avec une fenêtre à moitié HS façon Hauts du Hurlevent. Puisque nous sommes têtus, et que dans le coffre, nous avons des chaînes de neige, nous décidons de partir quand même à l’aventure, pour visiter le Monastère d’Ostrog. Un lieu mis en garde par les touristes pour sa route sinueuse, étroite en haut de la montagne.

Si j’aime les road trips en voiture, c’est parce que ça me permet de rester éveillée et profiter de la vue. Si je devais prendre un bus, j’aurais dormi et tout raté.

Effectivement, on monte on monte, mais il n’y a pas de viewpoint satisfaisant pour observer cette énorme vallée. JB remarque les plantes aux feuilles séchées vues à l’époque de Noël orthodoxe. Tout le monde achetait des branches énormes et mettant une petite branche devant leur voiture. Donc JB aussi a voulu suivre la tendance en mettant une petite branche devant la nôtre. Qui est partie au bout de 3 minutes ahahha. Il faut faire très attention car il y a régulièrement des chutes de pierres et ils ne mettent pas de filets de protection. Pour plus de précaution, roulez carrément au milieu de la route.

Monastère d’Ostrog

Ce monastère se mérite, car après avoir fait une longue route de montagne, il faut continuer à grimper une route pleine de virages en épingle à cheveux, avec suffisamment de place pour 2 voitures et 20cm de marge. Nous sommes très surpris de croiser autant de voiture, nous sommes samedi, il doit y avoir une messe ?

J’ai déjà vu les photos de ce monastère mais c’est en nous rendant sur place qu’on se rend compte à quel point ce monastère est encastré dans la montagne. S’il n’y avait pas de Covid, on aurait visité un lieu similaire en Chine heheh. Ce monastère est, selon certains, le plus beau des Balkans et le plus visité aussi.

Comme d’habitude, sur Google Maps, les touristes français blasés déconseillent de « faire le détour pour un lieu aussi banal ». Whaaaaaat????

Il n’y a pas beaucoup de touristes mais le parking en haut est presque plein. Je pense qu’en été, il vaut mieux se garer en bas puis marcher, ou choisir le parking au milieu. Regardez bien le portail principal. Les gens sortent toujours en reculant, au lieu de sortir normalement.

Les mosaïques dorés sont étincelants sous le soleil. On croise quelques touristes (on les reconnaît rapidement car ce sont les seuls à se prendre en photo), et pas mal de fidèles.

A partir d’ici, il est interdit de prendre des photos.

En continuant tout droit, on a accès à la première chapelle troglodytique. Les fidèles font la queue pour accéder à une chapelle minuscule, où un prêtre (?) les bénit. En sortant, ils sortent le dos courbé, en reculant avant d’embrasser les images, les croix. Sans masque ! En plein Covid. Pourquoi ? On est effarés de voir autant d’imprudence. En plus, ils embrassent les images les uns après les autres, sans que quelqu’un ne passe pour nettoyer… Sur l’escalier menant jusqu’à la seconde chapelle troglodytique, idem, dès qu’il y a une image religieuse, un bisou ! Il y a de petits papiers où l’on peut noter le nom des gens qu’on aime, et laisser dans une petite boîte pour leur souhaiter une bonne santé.

Le monastère est plutôt petit, il y a à peine 3 mètres entre la montagne et le mur extérieur. Certaines images en mosaïque sont encastrées dans la montagne même. Il y a beaucoup de dessins, comme ce qu’on a vu à Goreme. Mais ce qui nous frappe le plus c’est la vue depuis le monastère sur la vallée. Je vous disais tout à fait qu’il n’y avait pas de viewpoint satisfaisant, eh ben, celui-ci est le meilleur viewpoint dans les environs.

Cetinje

Nous reprenons la route pour rentrer chez nous près des bouches de Kotor. On fait un petit stop à Cetinje, qui est l’ancienne capitale du Monténégro. On y trouve encore de très belles maisons, villas, palais et un énorme monastère. Nous n’avons rien visité car tout était fermé, mais ça peut être un joli stop, après avoir pris la serpentine du côté de Kotor (cf. notre article), avant d’aller à Podgorica.

Viewpoint sur Budva

Sur le chemin du retour, on s’arrête, bouche bée, à ce point de vue magnifique sur Budva. Ca doit être le lieu idéal pour regarder le coucher du soleil. Si jamais notre prochain logement est proche de Budva, on va venir ici pour le coucher du soleil, au risque de rentrer à Budva et prendre la route de montagne dans le noir, mais on n’est plus à une route de montagne près.

La vieille ville de Budva se trouve sur la droite, là où il y a un bout de terre qui dépasse.

Bon, finalement, comme nous avons pas mal roulé côté montagne au lieu d’être près de la mer, nous n’avons pas été si dérangés que ça par la météo. Il a neigé un tout petit peu quand on était au monastère, mais ce n’était pas gênant pour la conduite en tout cas. Par contre, il faisait tellement froid que même pour prendre une photo, mes mains étaient congelées juste après. En vérifiant les températures, on s’est aperçu qu’on était à -2°C puis -4°C. Brrrrhhh… La nuit, ça descend jusqu’à -7°C. Heureusement que notre Airbnb est relativement récent, pas bien isolé mais il y a des stores qui nous protègent en partie du froid. JB, qui est moins frileux que moi, a dû sortir sa polaire et ne la quitte plus. C’est notre premier hiver en Europe depuis 5 ans ! Les années précédentes on était en Asie ou en Amérique du Sud.

La suite de notre aventure au Monténégro est par ici

Partie 2 : Conseils pratiques

Budget

  • Hôtel Kalamper (petit-déjeuner, accès au spa, vue sur la mer) : 73€ la chambre double, lien Booking
  • Perla Residence Hotel à Podgorica : 60€ la chambre double, lien Booking
  • Café avec vue : 6€ pour deux. Paiement en cash uniquement
  • Monastère d’Ostrog : accès gratuit, parking gratuit
  • entre Dobra Voda & Podgorica, il faut traverser un tunnel payant : 2,5€/passage, carte bancaire acceptée

Pour plus d’informations sur le Monténégro, consultez nos autres articles. Toutes les adresses citées ci-dessus ont été ajoutées à notre Google Maps personnalisé ici

[Coulisses du Blog] Comment Gagner de l'Argent avec son Blog voyage ?
Digital Nomad : notre Airbnb au Monténégro (Boka Bay)
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.