Kusatsu Onsen & Snow monkey park [Road trip au Japon #7]

Nous partons très tôt de Kanazawa pour nous rendre à Kusatsu Onsen. Le chemin est très long, c’est pour ça que nous faisons quelques stops sur le chemin pour que JB puisse se reposer un peu.

Ce carnet de voyage fait partie d’une série de carnets sur notre road trip au Japon. Si vous avez raté les épisodes précédentes, voici les liens : l’itinéraire, carnet #1, #2, #3, #4, #5, #6

Partie 1 : Carnet de voyage
Partie 2 : Conseils pratiques

Partie 1 : Carnet de voyage

Jour 6 du road trip :

Nous récupérons la voiture après l’avoir mis au parking pendant moins de 48h. Le parking que JB a choisi n’est pas trop cher, nous payons max 1200yen pour 24h, soit 2400yen en tout, uniquement en cash par contre (il faut quand même avoir un peu de monnaie au Japon). Si nous allons directement à Kusatsu, cela prendra 4h30. J’ai donc deux options pour faire un stop « intérêt touristique » important sur le chemin, soit un temple dans la forêt (Togakushi-Jinja), soit les fameux singes qui traînent à côté d’une source onsen dans la forêt (Snow Monkey Park). Cela nous ajoute 1h de conduite de plus. Après avoir étudié les options et regardé les photos récentes, je décide de laisser tomber le temple car j’ai vu des photos où le temple était encore enneigé et j’avais peur qu’on ne puisse pas y aller puisque nous n’avons pas de chaînes-neige. En échange, j’ajoute un micro-stop sur le chemin. Le trajet aujourd’hui n’est pas très intéressant puisqu’on enchaîne tunnel après tunnel.

Cependant, pour mon micro-stop, nous voyons plutôt des collines toutes vertes et des champs. A un moment, nous nous arrêtons devant des champs de fleurs et devant notre hésitation (on s’arrête ici pour le parking ou plus loin? https://maps.app.goo.gl/afzW6urpAb8H5opL7), mon père me demande si nous avons fait un petit détour pour venir ici, ou nous nous sommes arrêtés sur le chemin par hasard. Sa question me fait trop marrer car il n’y a pas trop de hasard avec moi 😀 Bon, je n’avais pas planifié que les cerisiers censés être en fleurs ne soient plus là, mais les tulipes en fleurs oui, c’était prévu. J’avais repéré l’endroit la veille.

Les tulipes au Japon ont deux semaines d’écart par rapport à Amsterdam. Ici aussi, elles sont cultivées pour récupérer les bulbes. Si c’était pour vendre des fleurs, aucun agriculteur n’aurait pu vendre des fleurs ouvertes à ce point là ! Juste à côté se trouve un champ de fleurs de colza, le tout forme un ensemble très harmonieux et c’est complètement gratuit !

Nous roulons non-stop jusqu’à Yamanochi et sur le chemin, nous voyons un autre champ de colza, mais avec des cerisiers en fleurs cette fois-ci. Et le stop n’est pas planifié 😀

Nous avons très faim et déjeunons au restaurant 食堂よろしき日 qui propose un set déjeuner délicieux, avec très peu de viande. Nous devons même choisir notre bol de riz (le contenant) au comptoir ! Ils sont tous différents. J’ai vu sur Instagram que certains cafés au Japon proposaient aussi aux clients de choisir leur propre tasse de thé. Ca ne coûte pas grand chose aux restaurateurs, mais ça laisse une bonne impression aux clients je trouve. Je vous recommande vivement, nous avons payé environ 1200yen seulement par personne, dessert inclus.

Avant d’aller au Snow Monkey Park, je voulais qu’on s’arrête à un des nombreux bains de pied gratuits de la ville, mais il y a un gros problème de parking et nous n’arrivons pas du tout à nous garer (en plus nous avons pris une rue à sens unique, dans le mauvais sens, sans le savoir). Ma mère a l’air déçue car elle aime beaucoup de genre de bains, mais je pense qu’elle ne sera pas déçue quand elle apprendra ce qui l’attend ce soir.

Snow Monkey Park (Jigokudani Yaen Koen)

Nous arrivons enfin devant le Snow Money Park. C’est un parc qui dit beaucoup à JB, il a vu les photos dans plein de guides touristiques, alors que moi, je le découvre. Le village du Snow Monkey Park a encore beaucoup de cerisiers en full bloom.

Nous arrivons à trouver une place de parking tout près de l’entrée.

Il reste 1,6km de marche. Pas de choix ! Au début, ça monte un peu mais après, c’est quasiment tout plat. On arrive d’abord à un village, avec un geyser permanent. On commence déjà à voir des singes.

Ensuite, on monte une trentaine de marches, on paie 800yen/personne et a accès à un petit parc avec un bain onsen où les singes se mettent autour. Il doit y en avoir une trentaine. Aucun n’entre dans l’eau. Apparemment, ils sont ici car ils sont attirés par la nourriture qu’on leur donne tous les jours (ils viennent « travailler » en journée : accueillir les touristes ahaha) mais la nuit, ils remontent dormir dans la forêt. Perso, je ne vois pas pour quelle raison les singes vont se mettre dans le bassin du onsen, certes chaud en hiver, mais que deviendront-ils quand ils sortiront de l’eau ?

Bref, je pense que le stop ne mérite pas 3,2km de marche, mais le trajet reste agréable car en pleine forêt, avec des arbres super super hauts et super droits. A la fin, nous nous offrons des glaces + tarte aux pommes. Les pommes viennent de la région, et on verra plein de pommiers et de pêchers en fleurs.

Kusatsu Onsen

Après 2H de route en montagne avec des virages serrés, JB en a trop marre et on arrive à Kusatsu Onsen. Pile au moment où il y a une musique qui retentit dans toute la ville (on apprendra que cette musique retentit deux fois par jour à 8h et à 17h). Nous sommes trop contents d’arriver.

Kusatsu Onsen est la ville onsen préférée des japonais. La source la plus importante qu’on peut voir en plein centre-ville déverse des milliers de litres d’eau très chaude, tellement chaude qu’il faut la laisser refroidir à l’air libre pour qu’elle puisse ensuite utilisée dans les onsens. En effet, si on la dilue avec de l’eau froide, elle perd en partie ses caractéristiques, donc il vaut mieux la laisser refroidir de manière naturelle. Nous sommes déjà allés à une ville onsen près de Osaka mais celle-ci est encore plus impressionnante avec cette brume épaisse permanente.

Cependant, le check-in à l’hôtel est compliqué. Nous sommes dans deux hôtels différents car je voulais réserver une chambre plus confortable pour mes parents. Bien évidemment, la réceptionniste de l’hôtel de mes parents a eu un peu de mal à comprendre pourquoi j’étais là. Et chez notre hôtel, nous avons dû expliquer longuement pourquoi nous voulions laisser la voiture au parking pendant tout notre séjour. Au Japon, dès qu’un truc sort un peu de l’ordinaire, c’est le drame !! En plus, cette ville a l’air moins touristique (aka il y a moins de touristes étrangers) que les autres villes, personne n’utilise de machine de traduction ici, donc la communication est moins fluide, car ils nous comprennent (nous utilisons Google Translate) mais nous ne les comprenons pas.

Mes parents découvrent leur chambre avec stupéfaction (lien Booking). Ils sont dans un bâtiment à part et occupent à eux deux un étage entier.

La décoration est un peu kitsch façon « château de princesse », il y a 2 salles à coucher (style moderne + style ancien avec tatami), un énorme salon, une vraie salle à manger, mais le plus important, c’est la salle de bain avec un… onsen privé !! Eh oui, l’eau de source arrive directement dans la baignoire et coule sans discontinuer.

Cet hôtel dispose également de 4 onsens privatisables dans le bâtiment principal (des bains deux fois plus grands que cette baignoire), donc mes parents ont le droit à 5 salles de onsen en tout mais ils considèrent que la leur, puisque c’est dans leur chambre, suffit amplement. Ainsi, ils peuvent tremper leurs pieds, leurs mains à tout moment, sans forcément prendre un bain. Clairement, on aurait pu héberger une famille entière ici, mais mes parents méritent amplement cette expérience de luxe à eux deux.

De notre côté, on est au-dessus d’un convenience store, notre chambre est beaucoup plus petite mais dispose d’une belle table (où l’on nous sert le petit-déjeuner). Nous avons juste les toilettes, il faut prendre la douche au onsen partagé au RDC.

A un moment, un couple francophone nous croise et pensant que je suis japonaise, nous demande de traduire une question au réceptionniste. Ils comprendront très vite que je ne suis pas japonaise quand JB sort Google Translate. Je crois qu’ils ont plus de vocabulaire en japonais que moi. Mais le plus marrant, c’est quand le réceptionniste leur montre le onsen en indiquant le côté femme, le côté homme… et les deux restent confus. Comme je n’ai pas vu le onsen, je pensais que c’était compliqué. Ensuite, quand j’irai moi-même au onsen, je serai morte de rire car le rideau devant le onsen des femmes est rose, et le rideau devant le onsen des hommes est bleu càd aucune confusion possible… à moins qu’eux deux soient daltoniens ?? C’est sûrement leur premier onsen, c’est vrai que le concept n’est pas forcément évident au premier abord. Si jamais vous découvrez le onsen pour la première fois, nous avons expliqué le concept ici. Normalement, le onsen est interdit aux tatoués mais à Kusatsu, il est indiqué qu’ils sont acceptés, mais posez quand même la question si jamais vous êtes tatoué.

RDV au restaurant jusqu’à côté de l’hôtel de mes parents pour le dîner. Mes parents sont toujours sous le choc tellement l’hôtel dépasse largement leur attente. Quelle folie ! quelle extravagance ! Ils pensaient que le ryokan séjourné il y a quelques jours était déjà le max qu’on puisse avoir. Pour info, la chambre coûte 224€/nuit, certes une grosse somme, mais après deux nuits dans ce petit paradis, j’ai les retours comme quoi ça vaut totalement le prix car ça permet de profiter pleinement du onsen. C’est important pour ceux qui cherchent à se soigner avec l’eau de source. Celle de Kusatsu Onsen est, selon les rumeurs, bonne pour « guérir toutes les maladies, sauf les maladies d’amour » 😀

Nous dînons dans un resto de type « izakaya », où les gens viennent surtout pour boire, mais il y a de quoi manger pour accompagner les boissons. Après avoir beaucoup commandé (à manger), nous ne commandons qu’une bière. Mais la serveuse insiste tellement qu’elle compte même le nombre de boissons vs. le nombre de convives. Nous ne comprenons pas trop pourquoi et devons commander à boire par dépit : je finis avec un Fanta alors que j’ai commandé un thé chaud ahahaha mais bon, ce n’est pas grave. Au Japon, je ne me bats pas pour ce genre de détails car ça me prend plus d’énergie à me faire comprendre que de boire une boisson que je n’ai pas commandée.

Le dîner est délicieux et a été sponsorisé par papa. Merci beaucoup !

Jour 7 du road trip :

Mon père m’envoie la photo de son petit-déjeuner, qu’il prend au bâtiment principal. Apparemment, c’est délicieux, et ça ne contient pas de poisson cru (mes parents n’en mangent pas). Les petits-déjeuners changent d’un jour à l’autre. Le lendemain, ce sera moins bon.

Je lui envoie la photo de mon petit-déjeuner. Ici, ils me donnent du café alors que je n’en bois pas 😀 l’ensemble n’est pas très bon, mais le burger avec l’œuf bien coulant est délicieux !

Ōtaki no Yu

Je laisse mes parents profiter de leur onsen privé, tandis que nous payons l’accès à un onsen payant (1100yen/personne) : Ōtaki no Yu. Mes parents ne sont pas à l’aise dans ce type d’onsens publics, mais nous avons l’habitude, n’ayant fait que ça lors de notre premier séjour au Japon. Il y a trois onsens gratuits dans cette ville et plusieurs onsens payants.

Celui-ci est le plus recommandé. Il est petit par rapport aux énormes onsens qu’on fréquentait à Tokyo et à Osaka, mais il a :

  • un bain intérieur
  • un bain extérieur qui donne sur une jolie colline
  • un sauna
  • une série de 4 bains successifs, à utiliser dans l’ordre : du moins chaud au plus chaud. Apparemment, ça sert à habituer le corps à l’eau chaude, et de cette façon, il peut mieux éliminer les toxines. Une fois arrivé au bain le plus chaud, on doit arrêter. Cependant, le bain chaud est brûlant ! j’ai supporté 5 secondes à peine, ça doit faire 46 degrés je pense

L’eau provient d’une autre source que celle du centre-ville. Je ne saurai pas vous dire quelles sont les différences mais ceux qui sont malades devraient essayer le plus de sources d’eau possible ! Il y a six sources en tout, vous avez l’embarras du choix ! Bref, après cet onsen, on a l’impression de flotter sur un nuage, mais on est très très fatigués aussi, c’est le cas des eaux trop concentrées en minéraux.

Pour ceux qui ont du mal avec les onsens publics et qui ne peuvent pas se payer une chambre avec onsen, il existe plein d’autres onsens privatisables, où il faut débourser environ 4000yen pour 50/60mn. Vous pouvez vous adresser à :

  1. Onsen Ōtaki no Yu (à part les onsens publics, ils ont aussi des onsens privés)
  2. Gensen Ichinoyu
  3. L’hôtel Hanaingen

Nous déjeunons chez Makoto Sushi, un restaurant de sushi. Ici, le chef est derrière le comptoir et on peut le regarder préparer les sushis pour nous. J’opte pour un chirashi. C’est excellent ! Nous sommes à la montagne mais les poissons crus du restaurant restent de bonne qualité.

Il est temps de rejoindre mes parents. Je leur fais visiter un peu la ville. On commence avec un temple bouddhiste.

Puis la source principale (Yubatake), tout le temps fumante. Il faut faire le tour sinon vous risquez de rater la petite cascade artificielle. Vous voyez les petits caissons où l’eau est acheminée en pleine air pour être refroidie avant d’être acheminée vers les onsens ? Malgré la présence du soufre dans l’eau, l’odeur est tout à fait acceptable.

Je les amène ensuite faire des bains de pied dans 2 autres sources d’eau pour qu’ils puissent profiter du bienfait de celles-ci.

La première (Sainokawara Park) est en pleine nature, mais l’eau n’est pas très chaude, je dirai seulement 40 degrés ? Si on continue jusqu’en haut, il y a un onsen immense en plein air, mais JB n’a pas l’air impressionné et ne compte pas payer pour y entrer.

La seconde est près du centre-ville, devant le Jizo Hot Spring. Ce bain de pieds est peu fréquenté, l’eau est beaucoup plus propre que celle du centre-ville. Elle est chaude aussi, je dirai dans les 43-44 degrés. Si je suis à peu près capable de mesurer la température, c’est que j’ai un seuil de tolérance bien défini : 45 degrés est ma limite. Les bains de pied nous font beaucoup de bien car cela permet de récupérer de l’énergie après quelques heures de marche sous la fine pluie et sous le vent. N’oubliez pas de prendre une serviette de bain pour sécher les pieds.

La source :

Le pain des pieds :

Sur le chemin, on s’arrêtera devant une boutique où les clients mangent les pieds dans l’eau. Et une autre où des oeufs sont cuits dans l’eau de source.

Et je touche pour la première fois ces fameuses plumes de calligraphie en verre, apparemment très difficiles à faire.

Dans les villes onsen, il est tout à fait acceptable de se promener en yukata (fourni par l’hôtel) et en sandales en mode relax, mais il fait trop trop froid pour qu’on se permette. La ville est très jolie et suffisamment petite pour tout faire à pied. Tant mieux parce que beaucoup de rues sont interdites aux voitures et les parkings sont rarissimes.

A 15h, il faut déjà faire la queue pour le spectacle du yumomi (avant, l’eau était refroidie à la main avec des rames en bois).

Le spectacle attire beaucoup de monde, la salle est ancienne et très jolie aussi. Mais pour 700yen, nous avons à peine un long discours incompréhensible car entièrement en japonais, quelques chansons (trop courtes) et quelques démonstrations du yumomi.

Mais cela reste une fierté locale, partout dans la ville, il y a des flèches qui pointent vers la salle de spectacle. Il y en a plusieurs par jour, mais les gens y vont 30 minutes avant l’ouverte pour avoir les meilleures places.

Le froid nous fatigue beaucoup et on se recharge encore une fois dans nos onsens. Le soir, on se retrouve juste en bas de notre hôtel, chez Yume Hana. Je découvre avec surprise la version du tartare de thon des japonais, ça a quasiment le même goût que le tartare de bœuf coréen. Le porc est aussi à recommander, c’est la spécialité de cette région.

Re-onsen pour tout le monde.

Bilan : mes parents avaient quelques gênes articulaires avant notre road trip, mais tout a disparu depuis. Comme quoi, se soigner avec de l’eau chaude, ce n’est pas mythe.

Je vous montre une vidéo récap de notre séjour à Kusatsu Onsen :

Partie 2 : Conseils pratiques

L’itinéraire détaillé de notre road trip est disponible ici

  • Visites :
    • Snow Monkey Park : 800yen/personne
    • spectacle de Yomomi : 700yen/personne
  • Logement:
    • notre hôtel : Oyado Yukizumi (lien Booking), il est juste derrière le Lawson, parking gratuit, petit-déjeuner inclus, onsen à partager au RDC
    • l’hôtel de mes parents : Hanaingen (lien Booking), la chambre la plus chère est la leur, 224€/nuit, petit-déjeuner inclus, onsen privé dans la chambre + 4 onsens privatisables dans l’hôtel même
  • Restaurants :
    • Restaurant sur la route : 1200yen/personne, dessert inclus
    • Izabaya : 11000yen pour 4 personnes
    • Yume Hana : 7000yen pour 4 personnes
Haruna Shrine, Shorinzan Daruma-ji et les talismans Daruma [Road trip au Japon #8]
Kanazawa : cérémonie de thé & Geisha [Road trip au Japon #6]
    Anh

    Anh est franco-vietnamienne et a vécu dans de nombreux pays (Russie, Australie, France, Norvège, Vietnam). Elle aime par dessus tout les chats, le DIY et la bonne cuisine. Ayant une très bonne mémoire, Anh est capable de vous donner le tarif du petit bus pris entre le Chili et la Bolivie qu'elle a pris il y a 3 ans.

    Tous Mes Articles
    Write a comment

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.